Accueil Endurance 24H du Mans 2021 – H+8 : la soirée anime la course

24H du Mans 2021 – H+8 : la soirée anime la course

0
2
PARTAGER

La nuit qui vient plus tôt en ce mois d’août par rapport à mi-juin a joué à plein son rôle dans cette course. Toyota reste maître de la course pour le moment, devant Glickenhaus !

H+4 : Déjà le soir

Ca y est, la #8 se décale vraiment par rapport à l’Alpine. André Negrao rentre désormais plus tard que la Toyota de Hartley. Est-ce que Toyota a décidé d’anticiper un arrêt ? Avec le placement de la course après la mi-août, le soleil s’est déjà couché sur le circuit et la nuit s’installe. Cela va compliquer la course et fatiguer les pilotes.

En LM P2, la Jota #28 s’arrête un peu avant les autres. En GTE Pro, la balance de performance semble avoir dopé les Ferrari 488 GT EVO par rapport à Porsche. La #51 et #52 mènent la catégorie. L’Alpine rentre aux stands après 74 tours. Negrao cède son baquet à Vaxivière. On est à 5 heures de course. Avec le jeu des arrêts, la Glickenhaus #708 remonte à la 5e place. C’est le Breton Franck Mailleux à son volant. Il rentre au stand à son tour et devrait retrouver sa 7e place au général.

H+5 : une heure de folie et d’accidents

Catastrophe pour le Panis Racing. On est à peine entré dans la sixième heure de course que Patrick Kelly se rate à Arnage. La voiture semble plus tankée dans les graviers qu’abîmée. Elle devrait pouvoir être rapidement tirée de là. Pour le moment on n’a qu’une « slow zone ». Dans le même temps, Iribe dans la Ferrari GTE-Am #71 balance la #52 de Sam Bird qui joue la victoire en catégorie ! Les amateurs et les retardataires font partie du « charme » des 24 Heures du Mans.

La #29 du Team Nederland (pro/am) part à la faute dans les graviers. Plusieurs erreurs en quelques minutes. Il semble qu’il pleut à certains endroits du circuit. Une voiture du G-Drive vient percuter la #1 avec l’équipage 100% féminin. Les deux voitures ont tapé. A la Dunlop, une voiture en perdition vient percuter une autre LMP2. Ah c’est la 22 et la 23, les deux voitures du United Sport ! La direction sort les voitures de sécurité. La pauvre Sophia Floersch a été percutée une deuxième fois alors qu’elle était en travers de la piste. On a vécu 20 minutes intenses et la pluie revient.

Floersch est en communication avec son stand par téléphone et tente de redémarrer la voiture. Ca sent l’abandon malheureusement. Les voitures de sécurité ont séparé les 3 premiers du classement. L’Alpine rentre et choisit de repartir en slicks visiblement. 21h37, on repart sous drapeau vert ! C’est un moment dangereux car les pneus et les freins ont refroidi. Surtout avec la nuit.

La #44 du Bratislava est encore dehors. C’est le fils Konopka cette fois et non le père. Pas de conséquence, il repart. Avec le jeu des voitures de sécurité, la #7 compte désormais 3 minutes d’avance sur la #8. Pratiquement un tour. L’Alpine est presque à 2 tours. Les 24 heures se jouent-elles maintenant ? On atteint les 83 tours et Kobayashi rentre pour céder sa place à Jose Maria Lopez. L’heure ne se terminera pas tranquillement. Vandoorne a pris 90 secondes et un drive throught pour ne pas avoir respecté des procédures. C’est énorme comme punition pour la #28 du JOTA. Et un Full Course Yellow. Tout le monde sur le circuit doit se mettre en vitesse réduite. Cela permet de nettoyer rapidement la piste par exemple. Et on est de nouveau sous drapeau vert.

H+6 : fatigue et débris

Et on débute cette heure par un drapeau jaune. La #47 du Cetilar est partie en tête à queue à la 1e chicane des Hunaudières. Mais ça repart. Les têtes à queue se multiplient depuis que la nuit est bomée. Fatigue ? Températures qui chutent ? Un peu de tout cela ?  Et c’est au tour de la #22 en LM P2 de faire un spin. La voiture était alors en tête du LM P2. Fabio Scherrer est encore optimiste sur un freinage dans la #22. En GTE-Pro, les Ferrari sont « loin » devant. Mais les écarts sont insuffisants sur les Porsche et les Corvette. A la moindre boulette ils perdent la tête.

A 22h25, on a deux sorties de GTE-AM au même endroit. La Porsche #56 rate son freinage à la première chicane des Hunaudières et finit dans les pneus. L’Aston Martin #33 rate elle aussi son freinage, de façon plus étrange et vient gentiment percuter les mêmes pneus. Voiture de sécurité pour réparer les piles de pneus. On « bricole » sérieusement sur la #24 (LMP2). Ou sur la Corvette #64.

A 22h37, la Toyota #7 passe par les stands. On est toujours sous régime de voiture de sécurité. Après plus de 20 minutes de voiture de sécurité, elles vont rentrer et relâcher la meute. Green green green ! L’autre équipage 100% féminin, la Ferrari #85 en GTE-Am est au ralenti. Crevaison visiblement. Il faut dire que les débris sont désormais partout sur le circuit. Pour la première fois depuis très longtemps, on a 4 Hypercars en tête des 24 Heures du Mans 2021 ! En piste, les touchettes et boulettes continuent. Qu’en sera-t-il à 5h du matin ?

La #47 du Cetilar (GTE-Am) sort au large avant le Tertre rouge et fini dans le mur de pneus. Il repart mais s’arrête un peu plus loin en provoquant une slow zone.

H+7 : la cata pour l’Alpine

La voiture du Cetliar est remorquée mais la slow zone est toujours là. Elle dure depuis 10 minutes déjà. En GTE-Pro, la #51 reprend la tête de la catégorie à la Corvette #63. L’Alpine est dans les graviers ! Vaxivière a perdu la voiture en doublant deux GT à la première chicane des Hunaudières. Il est passé dans l’humidité et zip ! La victoire finale s’envole surement ici. Mais le podium peut encore être jouable si la voiture repart rapidement. C’est fait. Mais, l’Alpine est désormais 6e au général et 4e en Hypercar.

L’Alpine est au stand. On en profite pour faire un relais. Lapierre monte dans la voiture et va repartir le couteau entre les dents. On change les pneus en même temps. Lapierre repart 8e. C’est au tour de la #55 (GTE) de se sortir. C’est clairement une édition animée cette année.

Nouvel arrêt pour la #7 qui déroule sa feuille de route. La 8 l’imite juste après. On retrouve la LM P2 #31 en 3e position devant la #41. Les deux Team WRT ont la Glickenhaus #708 qui les chasse et l’Alpine #36 remontée à la 6e position. Et voilà l’Alpine 5e. Lapierre est déchaîné. La Glickenhaus est remontée sur le podium. La #25 a tapé fort au freinage de la Dunlop. Ce n’est pas le premier à se sortir à cet endroit ce weekend. Voiture de sécurité pour terminer la huitième heure.

Classement à H+8 des 24H du Mans 2021

PositionNuméroEcurieVoitureTours
Hypercar
17TOYOTA GAZOO RACINGToyota GR010 HYBRID114
28TOYOTA GAZOO RACINGToyota GR010 HYBRID114
3708GLICKENHAUS RACINGGlickenhaus 007 LMH112
LM P2
131TEAM WRTOreca 07 – Gibson112
241TEAM WRTOreca 07 – Gibson112
322UNITED AUTOSPORTS USAOreca 07 – Gibson111
GTE-Pro
151AF CORSEFerrari 488 GTE Evo107
263CORVETTE RACINGChevrolet Corvette C8.R107
352AF CORSEFerrari 488 GTE Evo107
GTE-Am
183AF CORSEFerrari 488 GTE Evo105
280IRON LYNXFerrari 488 GTE Evo105
333TF SPORTAston Martin Vantage AMR105

Illustration : Toyota

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "24H du Mans 2021 – H+8 : la soirée anime la course"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Cette course déjoue les prévision, on s’attendait a un bordel en LMH et une bataille en LMP2
Les LMH sont peinard depuis la 2è heure et le LMP2 enchaine les cata

gigi4lm
Invité

Et pour le moment il n’y a qu’un seul abandon officiel (la #1 des filles) … mais plusieurs rideaux baissés.

wpDiscuz