Accueil Le Mans WEC Hypercar : Ferrari en dit un peu plus sur le projet

WEC Hypercar : Ferrari en dit un peu plus sur le projet

0
3
PARTAGER

Comme un symbole, John Elkann, en tant que président oar interim de Ferrari, donnera le coup d’envoi des 24 Heures du Mans prévues en août prochain, préfigurant le retour du Cheval Cabré dans la grande classique d’endurance pour 2023, au sein de la nouvelle catégorie reine du WEC, l’Hypercar.

La volonté est évidemment de renouer avec le succès au général des 24 Heures du Mans, dont le dernier remonte à…1965. En 1974, Ferrari s’était retiré de l’Endurance pour concentrer ses efforts sur la F1 et n’y est jamais revenu officiellement, sa présence étant assurée en GT par AF Corse, la structure sur laquelle le Cheval cabré s’appuiera d’ailleurs pour préparer son retour au sommet de l’Endurance.

Interaction piste/route

Le nouveau projet verra le jour à l’intérieur du nouveau bâtiment aménagé sur l’emblématique circuit de Fiorano où se trouvent aujourd’hui le département GT et Corse Clienti, et cela n’est pas un hasard.

Le responsable des activités sportives GT du cheval cabré, Antonello Coletta, a donné quelques précisions à La Gazzetta dello Sport sur la philosophie du prochain bolide de course de Maranello : « Ce sera une nouvelle voiture. Cela ne viendra pas de notre hypercar de route actuelle ou à venir. Certains concepts de cette voiture pourront ensuite aboutir à la production, mais les formes seront déterminées par la soufflerie, comme pour la Formule 1. Les prototypes sont susceptibles de se ressembler, nous nous sommes fixés la mission d’en faire un qui ait l’ADN de Ferrari et est immédiatement reconnaissable. Nous avons décidé de participer à la catégorie LMH, avec moteur hybride et 4 roues motrices, et nous défierons une concurrence très forte, composée de grandes marques qui ont déjà remporté les 24 Heures et le Championnat du Monde. Sur le papier on part à armes égales, sans favori, cela va rendre le combat passionnant », a-t-il admis.

Parmi les étapes fondamentales du retour de Ferrari au Championnat du monde d’endurance, il y a aussi le désir de pouvoir migrer les connaissances appliquées dans cette importante série directement aux voitures de route. En effet, le nouveau règlement du championnat permet d’agir différemment de l’ancienne ère LMP1 et cela a convaincu Ferrari : « l’ancien règlement ne nous le permettait pas. La nouvelle catégorie sera plus abordable en termes de coût, environ 60 % de moins que la LMP1. De plus, le retour de l’image et de la communication sera plus important. Pour l’Endurance, c’est une occasion unique de revenir à la popularité du passé », a ajouté Coletta. La voiture aura un design proche de celui des modèles de route, tout en permettant à Ferrari de maîtriser toute la conception de la voiture, conformément à sa philosophie, ce que ne permettait pas l’autre règlement, celui du LMDh de l’IMSA, où 4 fournisseurs externes de châssis sont proposés.

Qui au volant ?

Parmi les discussions qui enflamment déjà le cœur des tifosis, il y a celles portant sur les pilotes. Charles Leclerc a manifesté son intérêt pour l’Hypercar et son désir de disputer un jour Le Mans, mais cela reste délicat à envisager, étant donné les efforts et l’engagement que nécessitent la F1. Mais bon, Alonso a bien réussi à faire l’Indy 500 quand il était chez McLaren…

Autre rumeur, celle de l’arrivée dans la série de Valentino Rossi , qui a déjà des expériences intéressantes dans les courses d’endurance. Le nonuple champion du monde de moto, dont la carrière est finissante sur deux roues, a déjà réalisé quelques belles prestations sur des 488 GT3 et l’on se souvient de ses essais très sérieux effectués en Formule 1 dans les années 2006-2007, quand l’idée d’un passage du « Doctor » en monoplace était un sujet très chaud. Néanmoins, Ferrari semble fermer la porte à l’arrivée de la star avec une affirmation qui e manquera sans doute pas de faire réagir les tifosis :

« Avec tout le respect que je lui dois, je pense qu’il est plus âgé que les pilotes d’Endurance actuels, et nous irons affronter de féroces adversaires. C’est comme si l’un de nos pilotes décidait soudainement de courir à moto. Valentino s’amuse avec les GT, il pourrait continuer dans cette catégorie, mais nous pensons que nous avons déjà des choix à la hauteur de l’Hypercar et nous choisirons parmi les jeunes émergents ».

En attendant d’en voir plus, le retour de Ferrari au Mans a déjà libéré la créativité des designers sur internet. Voici un florilège des propositions qui ont été diffusées, des plus délirantes aux plus cohérentes:

Proposotion de Vito Possidente, de Turin
celle du bien connu Sean Bull, qui a contribué au design de l’Alpine A521
JonasJAG nous propose ici une véritable Ferrari « Blade Runner »
Petit côté vintage avec cet arrière « longtail » façon Porsche 917

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "WEC Hypercar : Ferrari en dit un peu plus sur le projet"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AXSPORT
Invité

Sympa !!
👍

Mr.Bean
Invité

Retour de la GTO …

Achille Talon
Invité

Quand on voit la 9X8, quelque chose me dit que la Ferrari ressemblera plus aux 2 dernières illustrations de JonasJAG.
Rossi, c’est pas une rumeur, c’est une question posée par le journaliste italien, sachant que VR déclare depuis longtemps qu’il fera les 24H du Mans. La réponse de Coletta aurait pu être plus diplomate, mais il a raison, Rossi n’aura jamais le niveau des cadors actuels du WEC et de l’IMSA, tout simplement parce qu’il n’a pas leur expérience et qu’il n’a jamais fait d’Endurance sur un proto.

wpDiscuz