Accueil WEC WEC 2021-2 : Toyota domine à Portimao

WEC 2021-2 : Toyota domine à Portimao

0
19
PARTAGER
WEC Portimao 2021

Toyota a placé ses GR010 aux deux premières places à l’issue des 8 heures de Portimao, seconde manche du championnat WEC 2021, malgré une valeureuse résistance de l’Alpine A480 à qui il ne manquait pas grand-chose pour espérer l’emporter.

Échos

Arrivée du team Glickenhaus

Après avoir préféré différer son arrivée pour parfaire la préparation, Jim Glickenhaus a passé avec succès la première étape de son pari, faire rouler sa propre voiture dans la catégorie LMH en WEC. Même s’il ne manque pas de moyens, il faut saluer la démarche et l’approche très professionnelle de ce qui est une écurie privée indépendante de tout constructeur.

WEC Portimao 2021

Tout reste à faire, bien sûr, mais bien des projets similaires ont failli avant le cap de la première course. Cette case est cochée pour la voiture rouge, qui a vu le drapeau à damier. Bon courage pour la suite.

Mise à jour de la balance de performance

La balance de performance a évolué depuis Spa, alourdissant la Toyota de 26 kg et l’Alpine de 22 kg, avec dans les deux cas une légère diminution de l’énergie maximale. En termes de performance, que ce soit à l’intérieur de la catégorie comme vis-à-vis des LMP2, pour l’instant le système fonctionne plutôt bien.

50 000 spectateurs pour les 24 heures du Mans

L’ACO a déclaré son intention d’ouvrir les 24 heures du Mans les 21 et 22 août prochains au public. Sauf retournement de situation, l’organisation compte pouvoir accepter la présence de 50 000 spectateurs, soit 20% du nombre habituel, sous réserve de l’utilisation du pass sanitaire.

Il y aura d’autres restrictions, puisque la journée test et les vérifications administratives ne seront pas ouvertes au public, et lors de la course les traditionnels concerts et fête foraine n’auront pas lieu.

La billetterie ouvre le 21 juin.

Ryo Hirakawa en test pour Toyota après l’épreuve

Double champion en Super GT pour Lexus et Toyota, Ryo Hirakawa a également roulé en ELMS en 2016 et 2017 et disputé les 24 Heures du Mans en LMP2. Toyota a décidé de l’appeler dans le cadre des tests de la GR010 sur le circuit de Portimao cette semaine. Le ticket pour une place de titulaire la saison prochaine ?

Qualifications

On s’interrogeait avant la première séance sur les performances des uns et des autres avec une balance de performance un peu plus défavorable pour les hypercars, et comme à Spa les LMP2 s’invitaient en haut du classement pendant les séances libres.

Pole position pour l’Alpine

La hiérarchie reprenait sa figure habituelle à l’issue des qualifications, les voitures de la catégorie LMH se retrouvant à jouer les premiers rôles. Mais la grande originalité de cette édition, c’était la pole position de l’Alpine A480 pilotée par Matthieu Vaxivière, 9 centièmes devant la Toyota no 8 de Brendon Hartley et 2 dixièmes devant la no 7 de Mike Conway. C’est la première fois depuis Le Mans en 1977 qu’une équipe française réussit la pole position en championnat du monde d’endurance.

WEC Portimao 2021

Les premières LMP2 n’étaient pas très loin, avec les deux voitures Jota à 8 dixièmes, la no 28 devant la no 38, quelques dixièmes devant la voiture no 29 du team Nederland et la no 22 d’United Autosport.

La Glikenhaus, très attendue, était sans surprise en retrait à la onzième position, à peu près au milieu des LMP2.

Deuxième pole position pour Porsche en GTE

Porsche décrochait une nouvelle pole position en GTE Pro avec comme à Spa Kevin Estre sur la no 92 devant la Ferrari no 51, la seconde 911 RSR officielle et la Ferrari no 52.
WEC Portimao 2021

Chez les GTE Am également les Porsche dominaient, la no 56 Team Project 1 devant la no 77 du Dempsey Proton Racing.

Course

Chassé-croisé Alpine-Toyota

Nicolas Lapierre réussissait un parfait envol devant les deux Toyota, et le premier tour se passait généralement sans encombre sauf pour les deux voitures du team Jota, Felix da Costa envoyant son coéquipier Tom Blomqvist en tête-à-queue au troisième virage, sans dommage cependant pour les autos.

WEC Portimao 2021

L’Alpine distançait graduellement les Toyota qui roulaient de concert, mais cela ne suffisait pas puisqu’avec un arrêt supplémentaire pour cause de consommation plus élevée que les voitures japonaises, la voiture bleue se retrouvait à mi-course derrière elles.

L’intervention du safety car à l’issue de la cinquième heure, suite à la sortie de route d’une LMP2, rebattait progressivement les cartes. L’A480, légèrement plus rapide, reprenait la tête de la course mais devait s’incliner à nouveau à l’issue des huit heures devant les deux Toyota, une séquence de Full Course Yellow en fin de course empêchant la voiture de l’équipe française de dégager une marge suffisante pour revenir dans le jeu.

Course d’équipe sans états d’âme chez Toyota

Dès lors la voie était ouverte pour les Toyota et la fin de course était marquée par les consignes d’équipe du Gazoo Racing qui offraient la course à la no 8 de Buemi, Nakajima et Hartley, devant laquelle s’effaçait Jose Maria Lopez sur la no 7, lui-même en tête depuis quelques tours également sur consigne du team, dans une séquence assez curieuse à suivre.

Les deux GR010 ont roulé de concert pendant toute l’épreuve et Toyota a adopté un système de compétition disciplinée où la voiture la plus rapide a le droit de prendre le commandement, mais pour éviter tout risque d’élimination mutuelle la voiture devant n’a pas le droit dans ce cas de lui résister.

WEC Portimao 2021

Jusqu’à la saison dernière, les positions étaient en plus figées après le dernier ravitaillement pour la même raison, mais cette saison l’approche a changé et c’est ainsi que Lopes, initialement sur un rythme plus rapide que Buemi, a eu la latitude de passer ce dernier, mais n’a pas pu ensuite distancer ce dernier et a dû le laisser repasser.

Cette façon de courir très contrôlée peut se comprendre du point de vue de l’équipe et n’est pas franchement nouvelle en endurance mais il faut bien avouer que c’est un peu frustrant pour les spectateurs privés de bagarre visible. La loi du chronomètre n’est pas aussi spectaculaire que les freinages tardifs et les échanges de peinture…

La Glickenhaus 007 à l’arrivée

Dans une course où les incidents ont été finalement peu nombreux, l’un des plus importants concernait la Glickenhaus 007 de Ryan Briscoe qui se rabattait involontairement sur l’Aston Martin Vantage D-Station no 777 lors de la deuxième heure de course, entraînant dans sa valse une Porsche également. La toute nouvelle LMH pouvait repartir mais c’était pour un retour au stand et un long arrêt pour changer l’embrayage, qui plongeait la voiture au fond du classement.

En dehors de cet incident, la voiture n’a pas eu de souci de fiabilité, ce qui est encourageant pour une première sortie. La fiabilité est d’ailleurs déjà là également pour l’Alpine et les Toyota qui ont tourné comme des horloges. Impressionnant pour des autos toutes jeunes également.

JOTA domine le LMP2

Contrairement aux Toyota, les deux Oreca de chez JOTA la no 38 et la no 28, ne se sont pas fait de cadeaux. La no 28, envoyée donc en tête-à-queue en tout début de course par la voiture sœur, est remontée patiemment jusqu’au commandement, avant de se faire à nouveau déposséder de la tête de course par la no 38 près du but. Antonio Felix da Costa gagne à domicile avec ses coéquipiers Davidson et Gonzales devant la no 28.

WEC Portimao 2021

On retrouve en troisième position la voiture du team Autosport no 22, devant la no 31 de WRT qui a fait une très belle course également. La voiture no 1 aux couleurs de Richard Mille de l’équipe féminine Calderon-Floersch-Visser termine à une bonne sixième place dans la catégorie.

Ferrari à la fête en GT

La Porsche no 92 en tête en début d’épreuve a dû s’incliner devant les deux Ferrari officielles, l’équipe blâmant une mauvaise adéquation de la voiture et des pneus aux conditions de la course. Les deux 488 GTE signent un beau doublé, la no 51 de James Calado et Alessandro Pier Guidi devant la no 52.

WEC Portimao 2021

C’est également une Ferrari qui s’impose en GTE Am après une course très disputée, la no 47 des nouveaux venus du Cetilar Racing, devant la Porsche no 56 Team Project 1.
La Ferrari bretonne no 83 qui avait gagné à Spa a été retardée par une crevaison en début d’épreuve.

On retrouvera le WEC à Monza du 16 au 18 juillet pour une épreuve de 6 heures, avant les 24 heures du Mans le mois suivant.

WEC Portimao 2021

Crédit images : Toyota Gazoo Racing, Alpine, FIA WEC, Porsche, Ferrari

Résultats

8 Heures de Portimao, seconde manche du WEC 2021, le 13 juin 2021

POSNRTEAMVEHICLECATGAP
18Toyota Gazoo RacingToyota GR010 HYBRIDHYPERCAR
27Toyota Gazoo RacingToyota GR010 HYBRIDHYPERCAR1.800
336Alpine Elf MatmutAlpine A480 – GibsonHYPERCAR1’08.597
438JOTAOreca 07 – GibsonLMP24 Laps
528JOTAOreca 07 – GibsonLMP24 Laps
622United Autosports USAOreca 07 – GibsonLMP25 Laps
731Team WRTOreca 07 – GibsonLMP25 Laps
834Inter Europol CompetitionOreca 07 – GibsonLMP27 Laps
91Richard Mille Racing TeamOreca 07 – GibsonLMP210 Laps
1070Realteam RacingOreca 07 – GibsonLMP210 Laps
1121DragonSpeed USAOreca 07 – GibsonLMP212 Laps
1220High Class RacingOreca 07 – GibsonLMP215 Laps
1329Racing Team NederlandOreca 07 – GibsonLMP220 Laps
1451AF CorseFerrari 488 GTE EvoLMGTE Pro21 Laps
1552AF CorseFerrari 488 GTE EvoLMGTE Pro21 Laps
1692Porsche GT TeamPorsche 911 RSR – 19LMGTE Pro21 Laps
1791Porsche GT TeamPorsche 911 RSR – 19LMGTE Pro22 Laps
1847Cetilar RacingFerrari 488 GTE EvoLMGTE Am26 Laps
1956Team Project 1Porsche 911 RSR – 19LMGTE Am26 Laps
2054AF CorseFerrari 488 GTE EvoLMGTE Am26 Laps
2198Aston Martin RacingAston Martin Vantage AMRLMGTE Am26 Laps
2257Kessel RacingFerrari 488 GTE EvoLMGTE Am26 Laps
2360Iron LynxFerrari 488 GTE EvoLMGTE Am27 Laps
2485Iron LynxFerrari 488 GTE EvoLMGTE Am27 Laps
2533TF SportAston Martin Vantage AMRLMGTE Am28 Laps
2686GR RacingPorsche 911 RSR – 19LMGTE Am29 Laps
2788Dempsey – Proton RacingPorsche 911 RSR – 19LMGTE Am31 Laps
2883AF CorseFerrari 488 GTE EvoLMGTE Am33 Laps
2944ARC BratislavaLigier JSP217 – GibsonLMP239 Laps
30709Glickenhaus RacingGlickenhaus 007 LMHHYPERCAR54 Laps
3177Dempsey – Proton RacingPorsche 911 RSR – 19LMGTE Am212 Laps
32777D’Station RacingAston Martin Vantage AMRLMGTE Am231 Laps

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "WEC 2021-2 : Toyota domine à Portimao"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Akouel
Invité
Course sympa à suivre dans l’ensemble, autant je ne suis pas capable de regarder 3 heires de tennis, autant 8 heures de WEC, pas de souci ^^ Par contre le Pro Am est une sous catégorie du P2, en GT, c’est le GTE AM (bien qu’il y ait pas mal de pilotes pros, ils sont limités par voiture. Ensuite l’Alpine n’est pour moi pas une nouvelle voiture, dans le sens où c’est une Oreca 05 engagée précédemment par Rebellion, avec 2 saisons ( dont la super sur 2 ans) à son actif. L’équipe connait bien l’auto, du moins les bases,… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
Ne pas oublier non plus que Toyota a la science de la feinte 😉 Ne pas se dévoiler trop avant Les 24H du Mans, ne pas trop montrer ses forces pour ne pas se prendre un coup de bambou derrière les oreilles. Par contre, les GTE font toujours autant n’importe quoi en piste je trouve…y a eu de la LMP2 bazardée en toupie 🙂 Et je suis « inquiet » pour Glickenhauss que je voyais plus performant d’entrée de jeu. En n’arrivant qu’à Portimao ils ont pris aussi du retard. Cette année est une grande opportunité pour eux au Mans vu qu’il… Lire la suite >>
Akouel
Invité
J’admire et je suis la 007 d’assez près, un projet entre du Rondeau et du Pescarolo, mais je ne les voyais pas performants d’entrée de jeu. Je je les voyais certes plus à 2 sec qu’à 3 lors de leurs runs rapides, mais ce qu’ils fonte st déjà incroyable, bien qu’ils aient encore beaucoup de travail pour atteindre un niveau satisfaisant au Mans. En effet Spa aurait permis une meilleure préparation pour Le Mans, et heureusement qu’il y a monza qui offrira une confi Plus dans l’esprit de ce qu’on trouve dans la Sarthe. Clairement, les GTE sont difficiles pour… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
Ah mais le projet est enthousiasmant au possible. Voir un privé faire tout de A à Z (bon, moteur Pipo) c’est les 24h du Mans comme personnellement je les aime. Mais j’avoue que j’aurais espéré qu’ils soient en piste avant Portimao pour déverminer la voiture. Ils ont cette année une chance importante de faire un podium aux 24 heures du Mans. Après, cela risque de devenir plus compliqué avec l’arrivée progressive de plein de « gros ». « J’insiste, mais la solution idéale serait de booster les GTE, à un niveau de perfs similaire aux P2 » > Ah mais c’est à peu près… Lire la suite >>
Akouel
Invité
 » En fait, j’eu aimé que les GTE deviennent LA première classe, suivi par les LMP2. Avec des bagnoles qui ressemblent à des bagnoles, et des protos LMP2 qui permettent d’avoir une classe proto capable de bien figurer (en touchant les balances on y arrive très bien). Et une classe GT plus « facile » pour les AM avec la possibilité là de voir des voitures encore plus « monsieur tout le monde » façon VLN. » Ah mais tout comme toi, je ne le répèterais jamais assez. Les GTE sont assez impressionnantes pour comprendre qu’elles n’enfilent pas de perles, et… Lire la suite >>
marty
Invité

Il faut quand même se rejouir d’un moteur français Le V8 Pipo
Il n’y en a pas tant que ça en endurance Le dernier : V6 Mecachrome sur la Ginetta en 2018 Sans suite

Thibaut Emme
Admin

https://www.leblogauto.com/2020/04/wec-hypercar-glickenhaus-pipo-moteurs-sassocient.html

Ouaip.
Il faut dire que depuis qq années Gibson se taille la part du lion avec tout le LMP2 et certains privés LMP1 qui leur ont fait confiance (comme Rebellion qui était AER de mémoire avant).
Au moins y a du châssis français 🙂

Akouel
Invité

« ou à l’inverse d’apprécier les très bonnes prestations d’un pur AM qui se bat d’égal à égal avec un pro. »
Comme Ben Keatong ou François Perrodo 🙂

Invité

De ce que j’ai compris la Glickenhaus a eu des problèmes de mise en températures des pneus tout le weekend

Invité
Avec cette course où l’Alpine est plus rapide que la Toyota qui consomme moins, on a quitté l’ère des grand prix de 6h et on est retourné en endurance. Le seul problème, c’est qu’on a vu avec la Rebellion qu’un tour de moins par relais au mans, c’est 3min ou 4min dans les stands en plus sur les 24h, à moins qu’on donne un gros avantage performance à l’Alpine (après tout on lui a rajouté 120kg), celle ci ne peux gagner que sur la fiabilité. Et l’ACO a déjà dit qu’ils ne toucheraient pas aux réservoirs: l’Alpine est bloqué à… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Oui, cette année, cela pourrait se jouer à une broutille.
Toyota et Signatech (Alpine) ont suffisamment d’expérience pour ne pas faire d’erreur. Mais, une boulette et cela peut être la victoire qui s’échappe.
Ou un impondérable (un orage d’été, une voiture de sécurité, etc.).

Thomas
Invité

Tant mieux!! Peugeot aura fait le bon choix pour l’Hypercar, et pas Alpine 😀

Thibaut Emme
Admin

Alpine a fait un choix pragmatique à peu de frais pour une exposition d’une année au moins 😉

Akouel
Invité

Même une année tout court ! Sauf si la dérogation est prolongée, 2022 pourquoi pas, mais après il y aura trop de monde ^^

wpDiscuz