Accueil Electriques Usine de batteries Envision à Douai sur le site Renault

Usine de batteries Envision à Douai sur le site Renault

0
36
PARTAGER

C’était plus ou moins évoqué, c’est désormais confirmé. Le Chinois Envision installera une usine de batteries pour véhicules électrique à Douai, sur le site de l’usine Renault.

C’est le Président de la Région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand qui l’a officialisé, grillant la priorité au Président de la République qui doit se rendre sur place lundi avec trois des Ministres du Gouvernement Castex : (Agnès Pannier-Runacher, Gérald Darmanin et Franck Riester).

Combat de Présidents

Au total, un millier d’emplois devraient être créés sur le site, d’ici 2024. « Nous avons obtenu que l’usine » Envision AESC, filiale japonaise du groupe chinois Envision, « s’implante pour un site de production de 9 gigawatts », a précisé M. Bertrand à l’AFP. La ministre de l’Industrie Mme Pannier-Runacher, a précisé que le projet était « intégralement porté par l’État » et non par la Région et le Président Bertrand…

Ces batteries, environ 150 000 par an dans une première étape, permettront au Groupe Renault d’alimenter ses véhicules électriques compacts (MeganE) et sous-compacts (R5), mais aussi des véhicules d’autres marques de l’Alliance. Cela représente 9 GWh par an.

« C’est un projet qui a été porté depuis trois ans maintenant par le gouvernement, Bruno Le Maire et moi-même, avec une négociation européenne qui a permis d’obtenir de la Commission européenne de faire de ce sujet une priorité industrielle et de nous autoriser à financer les projets », a souligné la ministre auprès de l’AFP.

Potentiellement 24 GWh par an produits

L’implantation d’Envision à Douai fait partie du projet ElectriCity qui réunit les usines de Douai, Maubeuge et Ruitz. Ce projet autour du véhicule électrique va redynamiser ses sites un peu en souffrance. De 9 GWh annuels, l’usine pourrait monter à 24 GWh (soit environ 400 000 batteries) si le succès est au rendez-vous, d’ici 2030. Si l’usine atteint cette capacité, ce serait environ 2500 emplois.

L’implantation d’Envision AESC à Douai fait partie d’un plan de l’Etat pour convaincre les entreprises étrangères d’investir en France. Pour les Hauts-de-France, les batteries et le VE pourraient bien être une bouffée d’air frais pour l’emploi. Stellantis et TotalEnergies doivent installer une grosse usine de production de batteries de Douvrin (Pas-de-Calais). C’est à peine à 30 km de Douai.

Cette usine est prévue au second semestre 2023 avec un premier bloc de production de 8 GWh par an. A l’horizon 2028-2030, ce seront 24 GWh de potentiellement produits par an. Cela pourrait même être poussé à 32 GWh selon le nombre de « modules » de production de 8 GWh construits.

« On prend cela comme une bonne nouvelle pour la région en terme d’emploi », a déclaré David Dubois, secrétaire général de la CGT de Renault à Douai. « Cela aurait été mieux que ce soit français, on ne va pas se mentir. On n’est malheureusement jamais sûrs de rien, que ce soit des Français, des Chinois, des Polonais. Le Pôle Renault Electricity est basé sur cette usine donc s’ils font faux bond, c’est l’ensemble qui s’écroule ».

Notre avis, par leblogauto.com

Renault a décidé enfin d’intégrer à son site de production la production des batteries. Il y avait déjà eu, il y a 9 ans, un projet sans lendemain d’usine de batteries en France avec son partenaire LG Chem.

Toute cette zone pourrait devenir un pôle d’attraction pour d’autres entreprises autour du véhicule électrique. Un cercle vertueux qui pourrait compenser en partie les emplois industriels détruits année après année.

Illustration : Envision AESC

Avec AFP/cab-tsz-bj/ak/els

Poster un Commentaire

36 Commentaires sur "Usine de batteries Envision à Douai sur le site Renault"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Hugo
Invité

Creuser la dépendance à la Chine avec de l’argent public, j’ai pas les mots….

Invité

Parce que la production de batteries chinoise n’est pas généreusement subventionnée par l’argent des autorités chinoises, peut-être ?

willEV
Invité

si c’est français il y a plus de garantie de ne pas faire faux bond ?

Nicolas
Invité

c’est intéressant de voir le secteur bouger autour de plusieurs implantations en Europe, mais est-ce la bonne stratégie par rapport à des acteurs déjà en avance technologiquement, comme Tesla et ses nouvelles batteries en filière sèche, dont l’unité de production est très compacte, et dont les coûts de production et d’intégration promettent un gros avantage concurrentiel…

Dom
Invité

La ministre de l’Industrie Mme Pannier-Runacher, ( ancienne élève de l’ENA , mariée à enseignement de l’ENA ) a précisé que le projet était « intégralement porté par l’État » …. bravo , faut la virer , avec Total/Saft en France ….

Quand il y aura trop d’usines de batteries par rapport aux nombre de constructeurs en Europe , espérons que c’est les Chinois qui fermeront les premiers.

Dom
Invité

Envision AESC UK Tax Strategy , Reports and Downloads.

Envision AESC UK Ltd (EAUK) , usine de Sunderland , cherche juriste spécialiste en planification fiscale et niveau de risque , gestion des risques et gouvernance . Si rien ne se passe entre l’Angleterre et le restant de l’Europe après le Brexit , l’usine Française ne servira à rien.

wizz
Membre

pas forcement
lorsqu’on est juste à côté de l’usine du client (puisqu’avant, c’était la même usine!), et que cette usine du client concentre ses modèles électriques, jusqu’à 400.000 unités par an, alors c’est quand même bien pratique. Pas de transport, pas de risque de rupture lié au transport jusqu’à son client, un mini stock tampon en moins, flux super tendu, etc…

Dom
Invité

L’Europe de l’Euro , 19 pays , doit construire une Europe forte.
Les gouvernements dont le Français nous disent : ce sera fait , vous pouvez compter sur nous , on est 100% pour l’Europe , contrairement à d’autres partis , et on n’est pas des blaireaux …..
Xavier Bertrand , Emmanuel Macron Président de la République , Agnès Pannier-Runacher, Gérald Darmanin et Franck Riester ….. vont cirer des pompes Chinoises … voilà , on peut être surpris , par ce manque d’europhilie .

wizz
Membre

pourquoi donc?
est ce que les autres pays seraient davantage europhiles?

patdpau
Invité

Et renault va delocaliser sa production de Dacia spring de la chine a la France ?

SGL
Invité

Pourquoi pas !?
Bon, il serait 2.000 € plus chers certainement dans un premier temps.
Mais pour cela, il faut pouvoir contrôler les importations aux frontières de l’Europe et leur appliquer une taxe carbone pour commencer.
Pourquoi pas si les règles de l’OMC ne sont pas faites pour favoriser la RPC.
Tant que ces règles sont en vigueur, je ne critiquerais pas l’implantation des fabrications des Spring, DS9 , C5X, AMI, etc.

wizz
Membre

SGL
Ce n’est pas parce que tu vas fermer les frontières que les gens vont massivement acheter ta Spring française 2000€ plus chère. Ils n’auront plus la possibilité d’acheter moins chère via le dumping d’ailleurs, et c’est la seule certitude qu’on a.

amiral_sub
Invité

patdpau : la règle économique c’est on produit où ça revient la moins cher. Si les volumes s’envolent (ce qui est possible), on pourrait voir le calcul fabrication de la dacia en europe moins le cout du trandport moins les taxes douanieres rivaliser

wpDiscuz