Accueil Stellantis Stellantis : négociation pour une usine de batteries en Italie

Stellantis : négociation pour une usine de batteries en Italie

0
17
PARTAGER

Stellantis, constructeur automobile issu de la fusion entre Fiat Chrysler (FCA) et PSA recherche un troisième emplacement pour implanter une usine de cellules de batterie.
Selon une source proche du dossier, le groupe mènerait des discussions avec Rome pour construire une gigafactory sur le territoire italien dans le cadre de son plan visant à soutenir son expansion dans la mobilité électrique.

Discussions sur la création d’une Giga Factory en Italie

« Les discussions n’en sont qu’au stade d’un échange sur le principe de la création d’une gigafactory afin de couvrir les besoins futurs » de Stellantis indique la source. Laquelle ajoute que ces conditions devront être étudiées avec les autorités italiennes.

Rien n’aurait encore été décidé. Stellantis a pour sa part refusé de commenter l’information.

Rencontre entre les dirigeants de Stellantis et un ministre italien

Le président de Stellantis, John Elkann, et son DG Carlos Tavares, ont rencontré Giancarlo Giorgetti, ministre italien du développement économique, la semaine dernière, rapporte également l’agence de presse Reuters.

Lors de cette entrevue, Giancarlo Giorgetti aurait demandé à Stellantis de garantir que l’Italie restera l’un des principaux pays où le groupe fabrique des véhicules et s’est enquis des projets d’investissement dans la fabrication de batteries à Mirafiori, le principal quartier industriel de Fiat à Turin. Tout est dit : l’emploi transalpin est au cœur du sujet.

Automotive Cells Company : JV entre Total et Stellantis

Stellantis détient une joint-venture avec le géant de l’énergie Total, appelée Automotive Cells Company, et compte construire deux usines de cellules de batteries, l’une à Douvrin, en France et à Kaiserslautern, en Allemagne.

Les deux sites représentent un investissement total de 5 milliards d’euros et devraient permettre la production de batteries pour 1 million de voitures par an sur la base d’une capacité cumulée de 48 GWh.

Stellantis doit décider d’un lieu d’implantation pour une 3eme usine

Le 15 avril dernier, Carlos Tavares a indiqué que Stellantis déciderait d’ici la fin de l’année du lieu d’implantation d’une troisième usine dans le cadre de sa stratégie d’intensifier sa transition vers l’électrique.

Plan italien pour la transition énergétique

Dans le cadre d’un plan de relance de 205 milliards d’euros, l’Italie consacrera près de 24 milliards d’euros à la transition vers une énergie plus propre et une mobilité durable. Dans ce cadre, Rome prévoit d’investir 1 milliard d’euros pour améliorer ses industries de la batterie et de l’énergie solaire et éolienne.

Notre avis, par leblogauto.com

Suite à la fusion entre FCA et PSA, Rome compte bien ne pas être en reste et souhaite obtenir toutes les garanties du constructeur pour préserver l’emploi transalpin.

Une éventuelle implantation d’une usine de batteries en Italie pourrait permettre de rassurer le gouvernement italien sur ce point.

Si les syndicats italiens ont plutôt bien accueilli la fusion, ils réclament toutefois une implication plus forte de l’Etat italien au niveau financier. Début janvier, Fiom-Cgil, influent syndicat, avait appelé le gouvernement italien à prendre une part dans le capital de Stellantis.

«L’Italie est dans une position de faiblesse dans cette fusion avec les Français» et «il faut la présence de l’Etat dans son capital pour avoir un mot à dire sur la future stratégie», avait déclaré la secrétaire générale de Fiom Cgil, Francesca Re David.

Un tel scénario n’avait pas été écarté par Rome. « Une éventuelle présence de l’État dans le capital social du nouveau groupe, similaire à celle du gouvernement français, ne peut et ne doit pas être un tabou », avait également déclaré à cette date le vice-ministre italien de l’Economie Antonio Misiani. «L’opération Stellantis relève de l’intérêt national du point de vue de l’emploi et de l’industrie», avait-t-il indiqué au journal La Repubblica.

Pour rappel, l’État français est présent au capital de Stellantis à hauteur de 6,2%.

Sources : Reuters

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Stellantis : négociation pour une usine de batteries en Italie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Michel
Invité

le terme « giga usine » est autorisé en français 😀

Dom
Invité

Le barbu à vélo a créé factory en Juillet 1970. (le groupe a vendu 28 millions de disques )…. 50 ans plus tard, c’est remis à la mode par les geeks.
https://textes-blog-rock-n-roll.fr/wp-content/uploads/2020/07/CCR-Cosmos-Factory-1024×914.jpg

AQW
Invité

1M de VE à 48kwh par véhicule.
Vu la production de Stellantis, et le ratio de VE qui est en train de monter, ce n’est pas une usine de batterie de plus qu’il va falloir, c’est…

Don
Invité

La famille Agnelli a laissé crever Fiat en se gavant des actifs restants..et maintenant que psa a généreusement fusionné (un rachat aurait ete mieux) à ce groupe moribond, les italiens réclament voir exigent des investissements …

robert
Invité

DON généreusement fusionné ; les actionnaires psa = pigeons ?

Don
Invité
Tavares a clairement lésé Psa pour faire sa fusion. La famille Agnelli et Tavares sont les très grands gagnants de cette fusion. Fiat etait à l agonie et des milliards d investissement sont attendus pour renouveler les gammes fiat/jeep/Chrysler…le seul problème est que les Agnelli ont vidé les caisses de fiat avec l accord de tavares. Les financiers ont clairement indiqué que cet accord etait tellement pro Fiat qu il devait y avoir un rachat caché… finalement c est fiat n est pas racheté et c est même psa qui s est dissolue et loge dans le siege social de… Lire la suite >>
Henley
Invité
D’accord avec toi. Je ne vois pas pourquoi PSA qui apporte tout dans le groupe Stellantis pour Fca Europe, c’est à dire plateformes modernes et ressources financières, pour rappel sur les 2 milliards et 50 millions d’euros de profits de Stellantis cette année, 2 milliards viennent de PSA et seulement 50 millions de FCA. L’argent et les ressources technologiques tout vient de PSA donc si le groupe Stellantis doit construire une usine de batteries c’est bien en France qu’elle doit se faire ou en concordat avec le groupe Renault pour maximiser les économies d’échelle. L’énorme erreur serait d’en implanter une… Lire la suite >>
zafira500
Invité

« le seul problème est que les Agnelli ont vidé les caisses de fiat avec l accord de tavares. »
??.
Tu viens de la quatrième dimension toi.🙄 Comment Tavares aurait pu donner l’accord sur le pillage de Fiat par les Agnelli alors qu’il ne faisait même pas partie du groupe ?

« Fiat etait à l agonie »
Fiat se porte comme un charme en AMSUD, merci pour la marque.

Don
Invité

L accord du fusion indiqué que les actionnaires fiat récupéraient 5 milliards de cash …
Avant de commencer à presque insulter les gens, renseigne toi.
Pour information, les Peugeot ont réclamé l annulation de ce bonus après l annonce du déficit énorme de Fiat (contre un bénéfice pour psa) et du crédit de 5 milliards que fiat a obtenu de l état italien. Tavares a mis tout son poid pour que cette exigence soit juste abaissée à 4 milliards…les Agnelli ne sont pas des bons industriels ou ne sont plus…mais c est des tueurs dans les négociations

Gian
Invité
@Don En 2019 FCA c’était 116 milliards d’euro.. contre 56 milliards si mes souvenirs sont bons pour PSA et dans le total de PSA il faut déduire Faurecia… 15 millards donc FCA pèse deux fois plus lourd que PSA… Amérique du Nord au Sud.. ce sont les italiens qui ont la main, normal, PSA est un nain.. SUV PULSE sur la nouvelle plateforme 100% MLA made in Fiat au Brésil. Moteurs d’origine FCA pour Peugeot et Citroën Brésil… Europe… FCA fait largement de la résistance PSA n’a aucune plateforme viable et rentable pour le segment A du marché et c’est… Lire la suite >>
wizz
Membre
Gian C’est vrai que FCA USA vend des véhicules valant 4 à 5 fois le prix des voitures de PSA du segment A….Ceci dit, tu aurais très bien pu dire que FCA USA vend des véhicules valant 4 à 5 fois le prix des voitures de FCA du segment A, à commencer par la Panda. D’autant plus que ce segment est occupé par Fiat, et abandonné peu à peu par tout le monde Ensuite, en 2019, les chiffres d’affaires sont de 108 et 75 milliards, plus près du ratio de 3/4 que de 1 pour 2. Mais comme tout le… Lire la suite >>
zafira500
Invité
« et maintenant que psa a généreusement fusionné » Oh le gentil PSA qui a bien voulu fusionner avec le motion FCA… ou tout simplement y a vu aussi son intérêt. Après tout, Carlos Tavares à fortement poussé pour que la fusion se fasse et je doute fort que cela soit fait par pure élan de générosité. Quand aux italiens, il est normal qu’ils réclament des investissements vu qu’une partie des usines du nouveau groupe est chez eux (pour rappel, l’Etat italien s’est porté garant de FCA pour un prêt en échange du maintien de l’emploi dans la Péninsule). Discours très nicoolien… Lire la suite >>
zafira500
Invité

« motion »
Ah Apple.🙄
Moribond.

Twin Spark
Invité

@don
Ok sur le côté rapaces des Agnelli.
En revanche, sur le plan capitalistique, FCA et PSA apportent autant dans la corbeille, donc doivent être traités équitablement : je rappelle que FCA est très fort aux États-Unis (modèles à forte valeur ajoutée ) et en Amérique du Sud (gros volumes donc économies d’échelle ) et a des atouts que PSA n’a pas ; attention à ne pas réduire son champ de vision à l’Europe, où FCA fait pitié

Tesla
Invité
« L’Italie est dans une position de faiblesse dans cette fusion avec les Français» et «il faut la présence de l’Etat dans son capital pour avoir un mot à dire sur la future stratégie (…) Un tel scénario n’avait pas été écarté par Rome ». En fait, c’est juste une posture du gouvernement italien (comme le font nos politiciens lorsqu’ils sont impuissants face aux agissements d’une entreprise étrangère). Les italiens savent très bien qu’il est trop tard pour que l’état italien entre au capital de Stellantis (le contrat de la fusion étant bouclé et l’actionnariat va être figé sur plusieurs années). La… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

et ça aurait changé quoi que l »état Italien soit plus au capital? Vous pensez que fiat aurait eu une gamme moderne et compétitive ?

Tesla
Invité

@amiral_sub
Je pense que les actionnaires du groupe Fiat puis de FCA auraient été moins rapaces.
Ensuite, l’état italien aurait pu influencer les choix stratégiques de FCA (en les obligeant à avoir une vision à long terme pour les marques européennes).
Je dis pas que l’état italien l’aurait forcément fait mais en étant un actionnaire important, ils en auraient eu les moyens.

wpDiscuz