Accueil Electriques Renault ElectriCity : le pôle industriel électrique du nord de la France

Renault ElectriCity : le pôle industriel électrique du nord de la France

0
8
PARTAGER
ElectriCity

Renault Group a signé un accord avec les organisations syndicales représentatives. Cela acte la naissance de Renault ElectriCity, nouvelle entité juridique regroupant les sites du nord de la France : Douai, Maubeuge et Ruitz.

Cela faisait partie des annonces de Luca de Meo, le Patron du Groupe Renault, le nord de la France allait accueillir le « pôle électrique », centré sur l’usine de Douai. L’ambition de Renault est telle que Renault ElectriCity sera « le centre de production de véhicules électriques le plus important et compétitif d’Europe ».

Attirer d’autres industriels autour du VE

Il faut dire qu’avec 400 000 véhicules électriques par an en objectif, cela a de quoi faire des jaloux. Selon le communiqué, ElectriCity devrait permettre la création de 700 emplois directs, en CDI entre 2022 et fin 2024. Il y aura 350 embauches sur le site de Maubeuge et 350 embauches réparties sur les sites de Douai et Ruitz. Un pole universitaire et une formation seront également lancés. Actuellement, les trois sites regroupent 5 000 salariés.

RENAULT DE RUITZ © YANNICK BROSSARD
Renault Ruitz ©Yannick Brossard pour Renault

Avec cette création, Renault montre sa volonté de préserver Maubeuge (il y avait des craintes syndicales), mais également de développer un pôle d’excellence électrique qui devrait influencer le tissu économique de toute la région.

Ainsi, on sait que Envision va construire une usine de batteries pour alimenter les véhicules électriques de Renault. Envision a choisi Douai pour son implantation, preuve que ce pôle électrique va aimanter les emplois gravitant autour du VEB. Renault « travaillera à démontrer les avantages d’une implantation à proximité de ses usines, (…) pour d’autres partenaires produisant les composants d’un véhicule électrique ». En clair, Renault va fortement inciter ses fournisseurs à venir s’implanter sur le site du nord de la France.

Préparer aussi l’avenir

Renault ElectriCity devrait aussi devenir un incubateur pour des start-ups ou des entités spécialisés. Des partenariats avec des universités seront aussi noués. Le but est de pérenniser ce pole électrique et anticiper les besoin et technologies futures du VE.

Luciano Biondo ©C. Jumez pour Renault
Luciano Biondo ©C. Jumez pour Renault

ElectriCity sera dirigé par Luciano Biondo. Monsieur Biondo a rejoint Renault l’an dernier en prenant la tête de ce qui ne s’appelait pas encore ElectriCity. Biondo est l’ex-PDG de l’usine Toyota d’Onnaing à Valenciennes.

« Je suis très fier d’avoir contribué à la création de Renault ElectriCity, symbole du savoir-faire et de l’innovation technologique de Renault, et de participer au rayonnement économique et social des Hauts-de-France en Europe. Cet accord, signé avec l’ensemble des organisations syndicales, est la démonstration que l’engagement des collaborateurs, le dialogue social constructif, et un ancrage territorial fort sont clés pour mettre en place un modèle industriel robuste et attractif » – Luciano Biondo, Directeur de Renault ElectriCity.

Notre avis, par leblogauto.com

Avec la création de ElectriCity, Renault concrétise ce qu’il appelait le « pole nordiste électrique ». L’ambition est forte, tant pour le site que pour le véhicule électrique à batterie. Pour tout le nord de la France, ce pole électrique devrait être un formidable moteur de croissance et de création (ou maintien à minima) de l’emploi. On ne prête qu’aux riches et ce pole devrait attirer d’autres entreprises. Cercle vertueux pour la région.

La première pierre de cette ElectriCity sera la Megane E-Tech Electrique. Elle sera produite à l’usine de Douai. Un autre véhicule électrique du segment C y sera aussi assemblé. Maubeuge conserve l’assemblage du Kangoo, Kangoo Van et de sa déclinaison E-Tech Electrique, pour Renault, Nissan et Mercedes. Quant à l’usine de Ruitz, elle accueillera une nouvelle activité de fabrication de composants électriques.

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Renault ElectriCity : le pôle industriel électrique du nord de la France"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Alors c’était donc pour ça @Thibaut Emme !? 😉
Mais je continue à dire que les deux événements peuvent être facilement liés aussi… ?
Car ce n’est pas encore du 100 % électrique (officiel)
… mais c’est clair que c’est le même chemin !
Comme pour le Dieselgate de VW, Renault pourrait accélérer sa transition vers le 100 % électrique pour 2030-35 !?

Gautier Bottet
Editor

100% en 2030 ? Pour le moment peu de constructeurs ont confirmé cet objectif… au niveau mondial. Volvo ?

Ford : Europe uniquement, Fiat sans doute aussi uniquement Europe. Pour le groupe VW, l’objectif est de 70% de ventes de modèles avec prise (donc avec hybrides rechargeables) en 2030…

Nicolas
Invité

400 000 véhicules à long terme ?
ça me paraît juste pour être LE pôle Européen de l’électrique, quand on voit les efforts engagés par VW ou Tesla, dont les GigaFactory sont dimensionnées pour produire autour de 500 000 véhicule par an, production de batteries sur site comprise.

En revanche, il est très intéressant de vouloir rapprocher différents acteurs, et la formation.

WillEV
Invité

les chiffres annoncées par Renault depuis Luca de Meo, sont plutot sous la fourchette moyenne ou basse des attentes réelles.

AXSPORT
Invité

Au moins ils font ça en France
👌

luxecar
Invité

Oui mais quel prix en terme d’emplois.

wpDiscuz