Accueil VW Partenariat Grèce / Volkswagen pour muter le parc auto en VE

Partenariat Grèce / Volkswagen pour muter le parc auto en VE

0
24
PARTAGER

Dans le cadre d’un partenariat du gouvernement grec avec Volkswagen, les premières voitures électriques ont débarqué mercredi sur la terre reculée d’Astypaléa. L’île grecque, située à 76 miles nautiques de la célèbre Santorin, s’apprête à devenir « un laboratoire de la décarbonisation » en Europe.

Remplacer entièrement les véhicules d’Astypaléa par un millier de voitures électriques Volkswagen

Le projet, officiellement lancé mercredi, après la signature en novembre dernier d’un accord entre Athènes et le géant allemand de l’automobile, vise à remplacer entièrement les véhicules d’Astypaléa par un millier de voitures électriques Volkswagen.

Faire d’Astypaléa « la première île durable de Méditerranée »

Baptisée « le papillon de la mer Egée » en raison de sa forme, cette île de 1.300 habitants est visitée chaque année par quelque 70.000 touristes pour ses plages immaculées, sa mer cristalline et ses maisons blanches.

A l’horizon 2026, le projet ambitionne de faire d’Astypaléa « la première île durable de Méditerranée », où « la mobilité sera électrique, alimentée par une électricité verte produite localement », promet le gouvernement grec, qui a déployé mercredi plusieurs ministres dont le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis sur l’île de l’archipel du Dodécanèse.

Astypaléa sera un futur laboratoire de la décarbonisation en Europe

« Astypaléa sera un futur laboratoire de la décarbonisation en Europe », a déclaré Herbert Diess, le patron du groupe Volkswagen, venu sur l’île avec une poignée de ses véhicules ID3 et ID4 destinés d ‘abord aux autorités locales.

« Aujourd’hui, nous pressons le bouton start pour électrifier l’île », a déclaré le PDG de Volkswagen, qui veut tourner la page du scandale des moteurs diesel truqués.

Projet d’un montant total de 10 millions d’euros

La vente des voitures électriques aux particuliers commencera fin juin. Les autorités grecques financeront les bornes de rechargement et inciteront les habitants et les loueurs à se tourner vers les véhicules électriques.

Le projet, d’un montant total de 10 millions d’euros financés par les deux partenaires, prévoit des aides à hauteur de 12.000 euros par véhicule, soit une estimation de départ de quelque 6 millions d’euros d’investissement gouvernemental dans le projet.

A terme, quelque 200 véhicules seront mis à disposition des touristes qui pourront eux-mêmes contribuer à l’économie locale et à la lutte contre le changement climatique.

Les autorités locales et nationales espèrent voir le parc automobile d’Astypaléa diminuer d’un tiers, de 1.500 véhicules actuellement à 1.000 véhicules électriques d’ici à cinq ans.

– « Maîtriser le soleil et le vent » –

« Ensemble nous allons maîtriser le vent et le soleil pour propulser un avenir plus lumineux », a lancé le chef du gouvernement grec.

« Astypaléa sera le banc d’essai de la transition verte: l’énergie autonome, et entièrement alimentée par la nature. Cette magnifique île est le pilier central de cette transition », a-t-il déclaré.

Car les insulaires seront à terme débarrassés des générateurs diesel qui actuellement alimentent leurs foyers.

Et la flotte de véhicules électriques, ainsi que les bornes de rechargement de même que tous les foyers seront alors alimentés par des énergies renouvelables comme le vent et le solaire, selon le gouvernement grec, qui prévoit de faire d’Astypaléa « un modèle d’île autonome » avec une infrastructure de stockage.

D’ici 2026, 80% des besoins locaux seront ainsi couverts par l’énergie produite à Astypaléa, permettant une réduction des émissions de CO2 de 70% et une baisse des coûts d’énergie de 25%, selon la même source.

Astypaléa  : un modèle à suivre  ?

Le maire d’Astypaléa Nikos Komineas a dit vouloir « inspirer d’autres îles grecques et européennes ».

« Nous voulons envoyer un message d’espoir et de transformation », a renchéri le vice-ministre grec des Affaires étrangères Kostas Fragkogiannis, initiateur du projet.

« Nous rechercherons en temps réel ce qui pousse les gens à se tourner vers la e-mobilité et quelles incitations sont nécessaires pour la transition vers un style de vie durable », a ajouté le PDG de VW, Car « au niveau mondial, la protection du climat suscite une énorme attraction », a-t-il dit.

VW veut dominer le marché des VE au plus tard en 2025

Dans sa course pour rattraper le pionnier américain de la voiture électrique, Tesla, le constructeur allemand a dit en mars vouloir vendre en 2021 un million de voitures électrifiées et compte dominer ce marché « au plus tard » en 2025.

Le groupe a prévu d’investir 45 milliards d’euros en cinq ans dans son virage électrique.

 

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "Partenariat Grèce / Volkswagen pour muter le parc auto en VE"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Zorbec le Gras
Invité

T’es content si t’es propriétaire d’une petite station essence sur l’île

SGL
Invité

… et il faut pleurer !?

SGL
Invité

Les emplois créés pour la mise en œuvre et l’entretien des EnR, ne comptent donc pas !?
…surtout qu’ils risquent d’être encore plus nombreux…

SGL
Invité

donc pour certains manifestement, il y a des bons emplois « pétroliers » et des mauvais emplois « EnR » !? 😉

…déduction en l’absence d’explications.

patdpau
Invité

Deja 3 commentairesde jugements. Tes un taré.

zeboss
Invité

tiens il y avait longtemps que VW ne nous l’avait pas joué hégémonie..
C’est génétique chez eux ?
Faut dire qu’après avoir foutu un royal bordel dans les thermiques, il faut bien que le groupe se refasse une santé « verte ».
Le marché des VE n’est en effet plus un marché concurrentiel mais bien une guerre économique à qui étouffera les autres le premier.

Dom
Invité

… VW veut dominer le marché des VE au plus tard en 2025 …
Les Fachos veulent DOMINER , une excellente raison pour acheter une autre marque, n’importe laquelle.

Kubota
Invité

la même graisse que le Tdi ?? Ça enfume bien chez le ww !

Amazon
Invité

décarbonisation, vous êtes sûr?

décarboner aurait été suffisant il me semble, sauf à vouloir priver les iles grecques de barbecue, ce qui serait un grand malheur pour leur gastronomie.

Thibaut Emme
Admin

@Amazon : la décarbonation ou la décarbonisation, c’est la même chose 😉
On peut même parler de décarbonatation ou de décarbonater (cf. Larousse).

Je vous renvoie à une réponse de l’Académie Française à propos de ces trois termes :
https://www.academie-francaise.fr/j-eudes-m-france

On utilisera donc indistinctement décarbonation ou décarbonisation. Moins décarbonater qui consiste plus à retirer les carbonates (CO3) et pas le CO2 🙂

Dom
Invité

Les carbonara cuites , ça pollue aussi un peu, la cuisson.

Amazon
Invité

Mwouais, ca se voit que les académiciens ne recrutent pas parmi les chimistes… il me semblait que le préfixe « dé » permet d’inverser le sens du verbe
carboner/décarboner: apporter ou enlever du carbone C
carbonater/décarbonater: apporter ou enlever des carbonates CO3 2-
carboniser: réduire à l’état de charbon du carbone organique
décarboniser: je cherche encore… à part priver les grecs de barbecue, eux qui aiment bien les kebab bien grillées

PS: j’aurai aimé répondre plus vite mais j’ai été captivé par un essai super intéressant du SEAT Alhambra qui n’est malheureusement plus commercialisé depuis longtemps

Thibaut Emme
Admin

La réponse de l’Académie précise qu’ils ne se sont pas prononcés officiellement (aurais-je oublié de le mentionner) et que leur réponse, outre le dico de la chimie, s’appuie sur l’Office québécois de la langue française 🙂
Mais oui, chimiquement ça peut clocher…

Nithael70
Invité

Les québecois parlent le québecois, un dérivé du français, même si ils ont des adaptations de termes anglais plus pertinents que ceux de nos academiciens.
Les français, parlent le français, avec ses racines latines.

Thibaut Emme
Admin

Certes certes, et je suis le premier à revenir aux racines.
Cependant, l’esprit sylvestre (premier nom du supposé gaz issu de la combustion d’un bout de bois), n’a été étudier que tardivement dans notre histoire (milieu du XVIIIe siècle).
Le latin n’était alors plus trop pratiqué que par l’Eglise 🙂

Donc pas trop possible de remonter à des racines latines.
Chimiquement, on peut parler de décarbonatation, de décarbonation, de décarbonisation…

Mais, décarbonation est un anglicisme principalement.
On lui préfèrera décarbonisation plus « français ». Un peu comme le combat digital versus numérique 🙂

Amazon
Invité

@thibault, re-pas d’accord.
Décarbonisation ne devrait pas être utilisé en français pour une réduction des émissions de CO2.

carboniser se traduit par « charred » en anglais, faire du charbon..
mais ce n’est pas grave, tant que les lecteurs comprennent

zikaschlika
Invité

Dommage, les Ford Taunus toujours en circulation en Grèce avait leur petit charme.

mich30
Invité

C’est fini ce temps la… Santorin est envahi de quad et de chinois qui font des photos de mariage en faisant des quenelles (ca j’ai pas compris ) devant les clochers et toits blancs.

wpDiscuz