Accueil Aston Martin Aston Martin Valkyrie Pro : chevauchée sur piste uniquement

Aston Martin Valkyrie Pro : chevauchée sur piste uniquement

0
8
PARTAGER

L’Aston Martin Valkyrie de route connait une déclinaison plus radicale, uniquement dévolue à la piste : l’Aston MArtin Valkyrie Pro.

Aston Martin joue avec nos nerfs. En effet, la Valkyrie devait, au moment du lancement de son programme, rentrer dans la compétition d’endurance mondiale WEC, ainsi qu’aux 24 Heures du Mans. Mais, Lawrence Stroll, le nouveau patron, a décidé de concentrer les forces et les finances du constructeur sur la Formule 1. Exit l’endurance.

Pour autant, Aston Martin présente la Valkyrie Pro comme étant capable de tourner sur le circuit de la Sarthe (le circuit des 24H) en 3 minutes 20 secondes. Ou comment dire, sans le montrer, on serait capable de jouer la gagne…

Ici, la Valkyrie Pro s’affranchit des contraintes réglementaires. Elle n’est pas conforme à un règlement FIA mondial et ne pourrait donc pas entrer ainsi dans la catégorie Hypercar au Mans. Cette liberté permet à Aston Martin d’optimiser les trains roulant, le moteur, mais surtout l’aérodynamique.

Cette Valkyrie Pro est, comme la version de route, conçue en partenariat avec Red Bull Advanced Technologies (RBAT). Son empattement croît de 380 mm (c’est juste énorme). Le train avant est plus large de 96 mm et le train arrière de 115 mm. Cela donne évidemment plus de stabilité à la voiture dans les enchaînements rapide, même si elle perd un peu en agilité à « basse vitesse ».

Les courbes à haute vitesse sont la cible de cette Valkyrie Pro. En effet, avec une carrosserie qui ajoute 266 mm, l’empattement plus long, les trains plus larges, elle peut désormais passer des virages avec une accélération latérale de « plus de 3G ».

Gain de poids en supprimant l’hybridation

Il n’y a pas que l’aérodynamique dans la vie, il faut aussi un moteur qui pousse. Ici, le V12 atmosphérique Cosworth de 6,5 litres est modifié. Il grimpe à 11 000 tours/minutes et développe toujours 1000 BHP (environ 1014 ch). AM reste mystérieux sur les modifications du moteur.

En revanche, le poids est aussi grandement amélioré grâce à la suppression de la partie hybride électrique, ainsi que l’emploi de carbone ultra-léger (et ultra-fragile) pour la carosserie). Les triangles de suspension sont en carbone également. Le vitrage n’est plus en verre, mais en Polyméthacrylate de méthyle de chez Perpex.

Voilà pour les détails que l’on a pour le moment. Aston Martin promet plus de spécifications techniques et de chiffres de performances « plus tard dans l’année ». A Silverstone pour le GP de F1 par exemple ? AM ne ferait sans doute pas l’affront à l’ACO de venir parader aux 24 H du Mans avec sa Valkyrie Pro. Le Festival of Speed de Goodwood (juillet) pourrait aussi être un bon endroit pour présenter en vrai la Valkyrie Pro.

La voiture sera produite à 40 exemplaires en plus de 2 prototypes qui serviront à la propagande d’Aston Martin. Les premières livraisons sont attendues au quatrième trimestre 2021 pour un prix non communiqué. Pour ce prix-là, les heureux clients auront droit à une journée « track day experience » avec Aston Martin sur une sélection de circuits FIA dans le monde. Cela fait cher du stage de pilotage.

On devrait commencer à voir émerger des prototypes camouflés (ou non) de la Valkyrie Pro car son développement sur piste doit débuter selon le constructeur.

Notre avis, par leblogauto.com

Cette Aston Martin Valkyrie Pro est sans doute ce que l’on aurait aimé voir courir aux 24 Heures du Mans avec la réglementation Hypercar. C’est-à-dire une voiture très proche de sa version de route (elle-ême très très prototype). Mais, Stroll et Aston Martin en ont décidé autrement.

Dès lors, on trouve un peu dommage de se rattraper aux branches en présentant cette voiture de piste comme « pouvant rivaliser avec les hypercars LM ». Forcément, en s’affranchissant des règles (poids minimun, puissance maximum, etc.). C’est un peu comme Porsche et sa 919 EVO qui faisait un pied de nez aux règles pour montrer que l’on aurait pu aller bien plus vite.

Reste un gros joujou pour gens très riches et c’est une bonne nouvelle. En effet, elle ne devait être produite qu’à 25 exemplaires. A 40 unités, cela montre qu’il y a un engouement. De quoi rapporter de l’argent frais à Aston Martin qui en demande. Surtout que pour l’instant, la Valkyrie de route semble avoir des soucis pour son lancement (fin 2020).

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Aston Martin Valkyrie Pro : chevauchée sur piste uniquement"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Labradaauto
Invité

une grande puissance en atmo !!! je souligne – il n’y a pas si longtemps que la concurrence n’arrivait à la moitié du potage , en atmo BIEN SUR. Je dis ça parce que le turbo est le truc magique et que sans la soufflette , pour faire marcher un moteur…il faut se cracher dans les mains. Oui c’est con ce que je dis ce matin , mais toujours d’actualité si tant est qu’on veuille respecter les orfèvres. Chapeau pour votre mécanique en tout cas AM

Rowhider
Invité

AM ou cosworth?
Pas vraiment d’exploit à faire un moteur qui ne répond à aucune norme ni aucun règlement…
Il fait 6.5L le bousin, les V10 atmosphériques de F1 faisaient la même puissance avec moitié moins de cylindrée.

Jdg
Invité

A ben justement moi qui me demandais ce qu’elle devenait dans un précédent post

Invité

Bon, je veux un John Glickenworth qui engage ça sur un coup de tête

wpDiscuz