Accueil Actualités Entreprise Airspeeder : 1er vol d’essai pour sa voiture volante électrique

Airspeeder : 1er vol d’essai pour sa voiture volante électrique

0
11
PARTAGER

Airspeeder vient d’annoncer que sa voiture de course électrique «volante», l’Alauda Mk3, a effectué ses premiers vols d’essai sans pilote dans le sud de l’Australie.

1ers vols d’essai réussis pour le eVTOL de Airspeeder

L’engin, un multicopter à décollage vertical électrique (eVTOL pour electric vertical take off et landing) était contrôlé distance dans le cadre des vols d’essai qui ont eu lieu sous la supervision de la Civil Aviation Safety Authority de Australie.

Bolide volant identifié

Selon Airspeeder, le Mk3 non piloté pèse 130 kilogrammes. Capable de s’élever à 500 mètres du sol, l’engin peut passer de zéro à 100 km/h en 2,8 secondes. Un score identique à celui de supercars grand luxe comme la Bugatti Veyron et à peine moindre qu’une Formule 1. Mieux encore : à poids égal, cela représente une accélération supérieure à celle d’un avion de chasse de type F15.

Le multicopter dispose d’une batterie amovible, que ses équipes de ravitaillement ont pu remplacer en moins de 20 secondes. Il peut voler pendant 10 à 15 minutes avec une seule batterie, affirme par ailleurs la société.

L’engin volant est équipé d’un lidar et d’un radar pour créer un « champ de force virtuel » en vue d’aider à prévenir les collisions.

Prochaine étape : la course

L’objectif ultime d’Airspeeder et du constructeur Alauda Aeronautics, tous deux fondés par l’entrepreneur Matthew Pearson, a été de construire des véhicules volants dans le but de les faire courir, ce qui, selon les deux partenaires constitue la prochaine étape.

Selon le site Web d’Airspeeder, « l’exécution réussie de ces vols signifie que des Grands Prix de voitures volantes électriques sans équipage auront lieu en 2021 dans trois sites internationaux qui seront bientôt révélés ».

Airspeeder indique que ses premières courses de la série EXA, qu’il prévoit pour plus tard cette année, comprendront jusqu’à quatre équipes avec deux pilotes à distance par équipe.

Notre avis, par leblogauto.com

Il est clair que ce type de véhicules ne devrait pas peupler le ciel de nos villes, mais son développement permet de faire avancer la technique.

« Rien ne stimule l’innovation comme la course. Le monde est prêt pour une mobilité aérienne avancée et nous sommes fiers d’entrer dans l’histoire en introduisant la première série de courses au monde pour les voitures électriques volantes » indiquent ainsi Airspeeder et EXA.

Sources : The Verge, Airspeeder

La vidéo : ici

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Airspeeder : 1er vol d’essai pour sa voiture volante électrique"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Rowhider
Invité

Quid de la sécurité en cas de crash?

Nithael70
Invité

Rien à craindre, pas de pilote embarqué, une arene fermée, de l’electrique, les risques sont extremements reduits.

Toto42
Invité

En gros c’est de la course d’hélicoptères télécommandés, grosse révolution.

Emmanuel
Invité

oui, mais non, c’est une voiture volante !
pas un hélicoptère, ni un drone !

voiture sans roues, et avec des hélices 😆

Nithael70
Invité

Sans pilote embarqué, c’est un drone. https://fr.wikipedia.org/wiki/Drone

ema_
Invité

pas de pneus, pas de freins = pas de particules fines

KifKif
Invité

Presque, pour cela il ne faudrait aucun frottement, donc des moteurs du genre des ventilateurs de MacBookPro, le rotor étant maintenu en « lévitation magnétique » par rapport au stator… Mais je n’ai jamais vu cette techno dans de gros moteurs, et si il y a des « paliers », il y a des frottements, et donc probablement des particules…
Mais je suis tatillon, les particules seront (infiniment) moins nombreuses que pour plaquettes et freins.

Nithael70
Invité

« , donc des moteurs du genre des ventilateurs de MacBookPro, le rotor étant maintenu en « lévitation magnétique » par rapport au stator… », de banaux moteur brushless… it’s a revolution… tous les fabricants de ventilateurs sérieux le font.
Ce ne sont pas les moteurs électriques qui produisent les particules mais les éléments de liaison entre le véhicule et l’environnement

KifKif
Invité

Merci pour le terme « Brushless ». Mais pour le MacBook c’est plus que cela, il est « sans palier ».
Effectivement « Ce ne sont pas les moteurs électriques qui produisent les particules » mais les frictions, et il peut y en avoir dans les moteurs électriques (brosses, paliers).

KifKif
Invité
Bonjour Elisabeth, je n’ai pas compris la phrase « Mieux encore : à poids égal, cela représente une accélération supérieure à celle d’un avion de chasse de type F15. » M’est avis qu’un F15 de puissance inchangée et une masse ramenée à 130kg doit accélérer un peu plus vite que cela… Et si on réduit et la masse et la puissance dans les mêmes proportions (de mémoire Puissance = VecteurForce x VecteurVitesse = Masse x VecteurAcceleration x VecteurVitesse est donc linéairement lié à la masse) cela ne devrait rien changer… Pour simplifier, sans tenir compte de la masse, le F15 accélère-t-il plus… Lire la suite >>
Invité

C’est sûr que si la voiture volante se démocratise, on aura intérêt à payer un bon pourboire aux chauffeurs de taxis si on veut arriver à bon, port !

wpDiscuz