Accueil Sécurité Sécurité routière: on encourage les comportements à risque chez les garçons

Sécurité routière: on encourage les comportements à risque chez les garçons

0
24
PARTAGER

A l’heure de la parité, les violations du code de la route, qui fête cette semaine son 100e anniversaire, restent un secteur largement dominé par les hommes, notamment surreprésentés dans les accidents mortels, note pour l’AFP le chercheur Florent Varet.

Spécialiste des liens entre auteurs d’infractions et constructions sociales, l’expert de l’université catholique de Lille explique que les garçons sont, dès l’enfance, encouragés à avoir « des comportements à risques ».

QUESTION: les hommes conduisent-ils plus dangereusement que les femmes ?

REPONSE: « au niveau mondial, près de trois fois plus d’hommes que de femmes meurent sur la route. La conduite à risque des hommes peut s’expliquer par le rôle clé de l’éducation parentale et de la socialisation au risque, qui est différenciée chez les filles et chez les garçons. Pour ces derniers, on a tendance à encourager les comportements à risques.

Un autre vecteur important est la diffusion et la réception des contenus des médias de masse (télévision, cinéma, séries). Dans la série de films « Fast and Furious » par exemple, on présente des héros masculins, musclés et virils et le public opère une association entre ces personnages et la prise de risque au volant.

Le respect de la règle et la prudence sont des caractéristiques qui renvoient davantage à la féminité.

Q: aucune femme n’adopterait de comportement dangereux au volant ?

R: il y a une différenciation à faire entre ce qui relève du sexe biologique et de la construction sociale de la masculinité ou de la féminité.

On peut prédire les comportements à risque sur la route, indépendamment du sexe biologique des individus, en fonction de leur expression de genre: masculine ou féminine. Des travaux montrent que dans les classes sociales privilégiées, les femmes conductrices auraient un profil et un comportement qui se rapproche de celui des hommes, et la différence entre auteurs et autrices d’infractions serait moins marquée.

On va associer la masculinité à la performance, à la réussite sociale et à la domination, ce sont aussi des marqueurs associés aux classes sociales les plus élevées.

Le fait pour une femme d’accéder à cette classe peut la rapprocher des caractéristiques et des comportements inhérents à la masculinité. On retrouve cela dans l’étude d’autres comportements à risques, au-delà de la conduite automobile.

Q: les messages de prévention adressés à la population vous semblent-ils adaptés à la réalité des profils des morts sur la route ?

R: je n’ai pas le sentiment que ces messages se basent toujours sur les connaissances scientifiques dont on dispose. Une démarche qui consisterait à tester l’efficacité des messages fait défaut et de nombreux spots de prévention consistent à jouer sur l’appel à la peur.

On capitalise sur la crainte de la mort, de la blessure ou de la perte d’un proche mais ce n’est pas toujours efficace: le public peut développer des mécanismes de défense qui se traduisent par un rejet du message, un déni et une minimisation de l’impact des comportements à risque.

Utiliser l’appel à la peur requiert d’expliquer aux gens qu’ils sont en mesure de changer leurs comportements, c’est ce qu’on appelle le sentiment d’efficacité personnelle en psychologie. L’idéal serait d’avoir des messages ciblant à la fois la population générale et le public plus spécifique des victimes de la route, sans tomber dans une stigmatisation des jeunes. »

Propos recueillis par Thomas GROPALLO

Par AFP tg/nk/pa/caz

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "Sécurité routière: on encourage les comportements à risque chez les garçons"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Oooolivier
Invité

Le fait qu’il y ait plus de décès d’hommes que de femmes doit être mis en relation avec le fait que les hommes conduisent bcp plus que les femmes. Dans de nombreux pays les femmes ne conduisent quasiment pas.
Aussi l’article ne parle que l’aspect social mais omet de mentionner la différence de comportement inerante au sexe. L’hommes ayant « naturellement » un comportement plus competitif et agressif que la femme.

beniot9888
Invité

Es tu sur que c’est « naturellement » que l’homme est plus agressif ? Par exemple, une fois les préjugés laisses de coté, les scientifiques étudiants la préhistoire se sont rendus compte que les femmes aussi, chassaient (au lieu d’attendre lascivement le retour du mâle tout en s’occupant des gosses et en ramassant des baies et des plantes).

Lolman77
Invité

Ce sont les hormones. La testostérone exacerbe l’agressivité, l’envie de gagner, “la hargne”. Donnez de la testostérone à une personne du sexe féminin, vous aurez le même changement de comportement (ça se fait dans certains sports).
Donc oui, c’est naturellement vrai. La société n’arrange rien, mais il y a un fondement physiologique.

beniot9888
Invité

Ironiquement, des études ont montré aussi que la testostérone incitait aux comportements altruistes.

Même si : »Les auteurs de ces travaux, qui ont eu lieu au Trinity College de Dublin, précisent toutefois cette bonté d’âme n’est pas désintéressée. Elle serait motivée par un instinct primaire qui pousse l’homme à protéger ou améliorer son propre statut social et augmenter ainsi les chances de procréer »

Bref, testostérone= agressivité est un peu simplifié.

Francois
Invité

Ok boomer. 😀

Klogul
Invité

quel argumentaire implacable cette phrase… ca en est d un risible et montre bien la frivolite de cette pseudo jeunesse qui rejete la faute sur les autres sans trop ce preoccupe de ces erreurs

Francois
Invité

Et si les femmes au volant tuaient les hommes au volant, d’où ces statistiques ? 😀

Guallaume
Invité

Et dire que juste avant vous traiter quelqu’un de boomerang !?!?
La paille, la poutre….

Guallaume
Invité

correcteur de m…. je voulais écrire boomer…

MOTÖRHEAD
Invité

C’est l’évidence même, faut aller faire un stage de récupération de points pour s’en apercevoir, 3 femmes sur 25 participants, ratio de 1 pour 10 en faveur des femmes concernant les personnes emprisonnées, combien de femmes tuées par des hommes ? Etc…. la société est devenue plus machiste plus violente

Emmanuel
Invité
toutafé d’accord, j’ai 50 ans, je suis sidéré du comportement machiste de certains hommes plus jeunes … j’ai vu un gamin dire des choses à une adolescente devant ses parents dont le papa tout content d’avoir un « homme » alors qu’au même âge je me serais pris un baffe carabinée de la part de mon père pour avoir osé dire de telles insanités. et pourtant mon père bossait sur des chantiers, donc pas au milieu de fillettes ! les derniers accidents vus : des femmes en erreur de « manipulation » ou distraites, et des hommes en conduite à risque : doubler en… Lire la suite >>
AFLC7
Invité

Waouh c’est du puissant cet article…

panama
Invité

Ah ah ah ah ah !
Il n’y a qu’à voir le nombre de femmes conduisant le smartphone à la main même sur autoroute pour se rendre compte que les comportements dangereux ne sont pas seulement liés à l’agressivité.
De même les femmes au volant oublient la courtoisie. C’est à elles de passer elles passent, point barre.
Cette étude oublie des faits bien importants : le nombre d’hommes au volant est sans doute plus important que celui des femmes, en particulier hors occident…

Emmanuel
Invité

si c’est à moi de passer, je ne vois pas pourquoi je ne passerais pas.
Donc si c’est à une femme de passer, c’est normal qu’elle passe !

wpDiscuz