Accueil Actualités Entreprise C’est quoi cette « nouvelle raison d’être » de Renault ?

C’est quoi cette « nouvelle raison d’être » de Renault ?

0
58
PARTAGER

Lors de son assemblée générale, le Groupe Renault a présenté « sa raison d’être ». Cela doit donner la ligne directrice générale du groupe Renault pour les années à venir.

Ce qui a sans doute le plus fait parlé, c’est la limitation à 180 km/h maximum pour tous les modèles Renault et Dacia. Certains seront même limités à 160 km/h et seule la marque Alpine devrait avoir le droit de dépasser la barre symbolique des 180 km/h.

L’automobile c’est la mobilité

Mais, au-delà de cela, le groupe Renault trace ses prochaines années. « Nous faisons battre le cœur de l’innovation pour que la mobilité nous rapproche les uns des autres » est-il précisé en entre en matière. Innovation, mobilité, et visiblement émotions. On peut déjà entendre et voir certaines de ces idées dans les publicités actuelles de Renault où le groupe met en avant les talents de ses salariés.

Renault, par la voix de son Président du Conseil d’Administration, Jean-Dominique Senard, souligne un fait que l’on a tendance à oublier depuis plusieurs années : l’automobile a rendu et rend toujours possible la mobilité pour rapprocher les gens. Certains ont tendance à oublier l’énorme liberté gagnée par les Français avec l’essor de l’automobile et voudrait brider tout cela en interdisant la voiture dans de nombreuses villes.

Renault, en exprimant cette nouvelle raison d’être, explique vouloir aligner les valeurs, la gouvernance et la stratégie avec cette raison d’être. C’est, selon le groupe, le moyen de créer en interne « la confiance, de la fierté d’appartenance, de la motivation, de l’engagement des parties prenantes… et donc de la performance ».

Une raison d’être issu des retours des collaborateurs et de partenaires

Cette raison d’être ne sort ni du chapeau de J-D Senard, ni de celui de Luca de Meo, le Directeur Général du groupe Renault. Non, c’est le résultat d’une compilation des entretiens des collaborateurs du groupe, dans plusieurs pays, et à plusieurs postes, de l’opérationnel à la direction. Outre ces entretiens, Renault a demandé à des partenaires, des investisseurs, des ONG (organisations non gouvernementales) de plancher également dessus. D’ailleurs, un « Comité de la Raison d’Être » sera créé avant la fin de cette année 2021. Ce comité devra éclairer le Conseil d’administration sur la stratégie du Groupe.

Mais, Renault ne peut pas continuer de promouvoir la mobilité individuelle sans prendre en compte l’influence de l’automobile en termes de pollution, d’utilisation des ressources naturelles, etc. Selon Renault, « cette liberté de mouvement est compatible avec la préservation de la planète ». Renault veut mettre en avant également les racines Françaises du groupe, sans oublier les représentations internationales.

Enfin, le groupe a un petit mot pour l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. « Nous sommes forts de notre Alliance et des relations solides construites avec nos partenaires. Nous faisons battre le cœur de l’innovation pour créer de la valeur et anticiper les besoins de mobilité ».

La transition dite écologique à l’esprit

En plus d’afficher comme objectif 65% de ses ventes électrifiées dès 2025, et 90% en 2030 pour la marque Renault en Europe, le groupe éponyme vise la neutralité carbone en Europe en 2040 et dans le monde en 2050. Cela concerne donc toute la chaîne engagée pour la construction et la vente d’un véhicule.

Le groupe Renault va se mettre à lui-même un prix du carbone. Le but est de décarboner les achats dont six composants : acier, aluminium, polymères, composants électroniques, pneus et verre. Ces six premiers composants sont responsables de 90% de l’empreinte carbone actuelle des achats. D’ici 2030, cette empreinte carbone des achats doit baisser de 30%.

Le groupe Renault vise également 50% de réduction des émissions de ses sites de fabrication d’ici 2030 dans le monde par rapport à 2019. Renault estime qu’un investissement de 20 millions d’euros permettra d’éviter des pénalités mais aussi des économies sur la facture énergétique de l’ordre de 90 millions d’euros. Le site « Electro-Northpole » (Douai, Maubeuge et Ruitz) sera lui « neutre en carbone » d’ici 2025. Les sites en Europe auront un bilan neutre en carbone d’ici 2030.

Sécurité des salariés, et des voitures

La transition écolo c’est bien beau, mais Renault veut aussi mettre l’accent sur la sécurité de ses clients, et de ses collaborateurs. C’est dans ce volet que la limitation à 180 km/h maximum entre en jeu. Il y aura aussi, et on vous en parlait l’autre jour, la mise en place d’un « Safety score » qui analysera votre conduite pour vous donner un bon point, ou pas. Il sera complété par le « Safety coach » qui informera en temps réel des dangers potentiels sur le trajet. Enfin, et c’est sans doute ce qui fait le plus tiquer, les voitures disposeront du « Safe guardian » qui pourra prendre la main sur la voiture et la mettre automatiquement en sécurité en cas de risque avéré (virage trop dangereux, volant non maîtrisé pendant une période prolongée, somnolence…).

Le « Fireman access », déjà en place sur les véhicules électriques du groupe, sera généralisé. Il facilite l’intervention des pompiers pour venir à bout d’un incendie sur les batteries provoqué par un accident. Il y a également le « Rescue code ». C’est un QR Code qui donne aux pompiers accès aux informations de l’architecture de la voiture. Tout cela doit réduire drastiquement le temps d’intervention des secours, et donc participer à une plus grande sécurité pour les acheteurs de Renault, mais également pour les pompiers.

La sécurité et la santé des collaborateurs du groupe est aussi mis en avant avec un objectif zéro accident et maladie liés au travail sur l’ensemble de ses sites industriels et tertiaires. Le groupe Renault veut également améliorer la couverture médicale de l’ensemble de ses salariés.

Les mutations de la filière, un danger pour l’emploi

L’électrification des véhicules, mais aussi leur plus grande technologie connectée impose de gros changements à la filière automobile. Pour éviter que de nombreux salariés ne se retrouvent sur le carreau, Renault lance la « ReKnow University » (vous noterez le jeu de mot). Cette université, d’abord dédiée aux salariés Français, permettra d’acquérir de nouvelles compétences en électrification, gestion, analyse et cybersécurité des données. L’autre gros volet de ces formations sera l’économie circulaire dont le recyclage des véhicules électriques ou hybrides et de leurs batteries.

Renault vise également la parité en son sein. Ambitieux quand on sait que Renault ne compte que 25% de femmes dans ses effectifs. Cela fait de lui le premier des constructeurs généralistes sur ce point, mais cela demande un doublement des effectifs pour atteindre la parité. Pour pérenniser cette parité, Renault aura également la parité dans les effectifs d’apprentis et de stagiaires d’ici 2025. Date à laquelle la stricte égalité salariale sera aussi de mise.

Notre avis, par leblogauto.com

On dit souvent qu’il y a le savoir-faire et le faire-savoir. Ici, Renault communique pour expliquer sa stratégie sur les prochaines années. La future R5 électrique, assemblée en France en 2025, utilisera par exemple des batteries plus durables, à l’empreinte carbone réduite d’au moins 20% par rapport à ZOE en 2020. C’est l’exemple type de la voiture qui se veut plus « durable » (selon les critères du moment), à la fois sur son utilisation, mais aussi sa fabrication, et son recyclage. D’ailleurs le recyclage sera aussi amélioré avec Veolia et Solvay pour recycler en circuit fermé les métaux des batteries (cobalt, nickel, lithium, etc…), ainsi que la création de la Re-Factory de Flins et de ses filiales Renault Environnement.

« Des voitures à mieux vivre » serait-on tenté de dire. On verra ce que cela donnera dans les modèles, mais parler de mobilité et de « relier les uns aux autres » est déjà un bon début non ?

Illustration : Renault (Luca de Meo, DG du groupe Renault)

Poster un Commentaire

58 Commentaires sur "C’est quoi cette « nouvelle raison d’être » de Renault ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AXSPORT
Invité

Et les 6h de SPA ?

Mathieu
Invité

Beaucoup de bonnes idées je trouve, un groupe qui se pose les questions sur son futur ça a le mérite d’aller plus loin que le cost-killing de Tavares qui lui n’apporte rien à part des usines au Maroc.

wizz
Membre
Mathieu Tavares va au Maroc, et tu en fais tout un plat Pourtant, Renault était allé au Maroc avant PSA. Et avant le Maroc, c’était déjà la Roumanie et la Turquie. Quant à PSA, avant le Maroc, le plus loin de l’Europe de l’Ouest qu’il est allé, c’est la Tchéquie. Bref, le cost killing de Tavares a au moins 15 ans de retard sur Renault, et presque autant que les autres (Fiat en Turquie, Serbie, Pologne. Les constructeurs asiatiques en Europe de l’Est ou en Turquie. Les constructeurs allemands sont abonnés à l’Europe de l’Est…) Combien y a t il… Lire la suite >>
wizz
Membre
Thomas
Invité

Je ne trouve pas ce discours plus exaltant que celui de Tavarès(ou d’Elkann) 🙄

Mwouais
Invité

J’ai peur qu’un ‘Comité de la Raison d’Être’ soit juste une dépense de temps, d’argent et moins de jolies propositions mais attendons de voir.

La mobilité ensemble et l’automobile sera-t-elle de ce siècle quand déjà on évite de trop parler à son voisin ou qu’on récupère une Bluecar demantibulée ?

Changement de paradigme, encore cette formule utopiste ?

‘Que sera, sera
Whatever will be, will be
The future’s not ours to see
Que sera, sera
What will be, will be’

DiZeL
Invité

« who wants to live forever » ?

Mwouais
Invité

‘Et ça fait bim, bam, boum
Ça fait pshht et ça fait vroum..’

Hum…

wizz
Membre

L’alcool conserve les fruits; la fumée, la viande.
Vive donc les voitures éthanol à carbu

https://lavieestcommelepiano.wordpress.com/2014/07/26/lalcool-conserve-les-fruits-la-fumee-la-viande-s-gainsbourg/

Mwouais
Invité

Déjà 4 personnes qui font du blabla car et quui sont prêtes à accueillir chaque jour des inconnus dans leur auto.

Finalement, c’est encourageant.

anto7076
Invité

Merci pour cet article

Alphasyrius
Invité

[Mode Lourd] Moins pour la video popup.

Space
Invité

Go woke bo broke (Mais on me dit dans l’oreillette qu’ils le sont déjà!) Luca di Meo n’a rien compris. Quelle bande d’idiots : les progressistes qu’ils draguent vomissent l’automobile. L’idéologie les aveugle.

beniot9888
Invité

Quel groupe automobile as tu donc dirigé avec succès pour te permettre de critiquer cette stratégie ?
Mais c’est vrai, parfois, l’idéologie aveugle.

amazon
Invité

Si seuls les dirigeants peuvent critiquer les dirigeants, alors on risque d’avoir quelques abus de leur part!

il m’arrive de critiquer la robe d’une voiture, mais je ne suis pas styliste pour autant!

WillEV
Invité

donc toi tu as tout compris ? éclaire Renault alors stp

wpDiscuz