Accueil Essence ou Diesel BTP : hausse du gazole non routier repoussée au 1er janvier 2023

BTP : hausse du gazole non routier repoussée au 1er janvier 2023

0
9
PARTAGER
bulldozer

Le bâtiment et les travaux publics ont multiplié les démonstrations de force ces derniers temps. Le gouvernement a finalement cédé en repoussant à 2023 une hausse prévue du gazole non routier.

Cette hausse devait intervenir au 1er juillet 2021. Selon le gouvernement, le contexte de crise sanitaire et économique fragilise l’ensemble du secteur. Ainsi, maintenir cette hausse ne serait pas opportun selon des responsables des ministères de l’Économie et de la Transition écologique. En effet, en plus de la crise sanitaire de Covid-19 et des difficultés financière inhérentes, il y a une forte tension sur les matières premières avec le redémarrage économique en fanfare des USA et de la Chine.

Ce dégrèvement (ou niche fiscale) sur le gazole non routier (GNR) devait être progressivement supprimé en trois étapes. 1er juillet 2020, puis 1er janvier 2021, puis 1er janvier 2022 pour la suppression total de l’avantage fiscal. Avant la première étape, en 2020, les députés avait fait passer un amendement au Projet de loi de finances pour repousser à juillet 2021 le premier pas, mais, en une seule fois. Un compromis qui semblait acceptable l’an dernier et qui ne l’est plus.

Les agriculteurs ne sont pas concernés

La fin de la niche fiscale du gazole non routier BTP devait permettre à l’état d’engranger 870 millions d’euros qui pour l’instant restent dans les poches des entreprises du BTP. Il faut dire que de 18,82 centimes par litre, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) du GNR doit passer à 59,40 centimes d’euros par litre. C’est le montant de la TICPE gazole « normal » que nous mettons dans nos réservoirs de particuliers.

A noter que le GNR agricole n’est pas concerné par cette hausse et conserve son avantage fiscal. D’ailleurs pour distinguer le GNR agricole du GNR BTP, ce dernier doit recevoir une couleur spécifique, à la manière du « rouge », le GNR actuellement utilisé pour les engins mobiles non routiers, pour les secteurs agricoles, forestiers, fluviaux ou les travaux publics.

Un peu embêté par ce nouveau report, du côté du gouvernement, on déclare vouloir pousser les alternatives au diesel sur les chantiers. Ces e-fuel, plus écologiques sur le cycle complet, existent mais ne sont pas encore répandus.

 

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "BTP : hausse du gazole non routier repoussée au 1er janvier 2023"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Ema__
Invité

Sujet à fort potentiel de commentaires sur le fond. Mais retenez vous, pour exprimer votre mécontentement.

Emmanuel
Invité

???
quel mécontentement ?

Emmanuel
Invité

j’en ai acheté 20L il y a quelques semaines : 0,99€ /L … soit 0,40€ de moins que le gazole dans cette station.
Sacré écart, pour le même carburant

amiral_sub
Invité

le fioul est encore moins taxé , et c’est le meme carburant

wizz
Membre
Pour les agriculteurs, l’Etat devrait les aider à faire du méthanisation à usage local, ainsi qu’une adaptation pour fonctionner avec du méthane pour leur tracteur (ou inciter les fabricants de tracteur à le faire à l’usine) Beaucoup d’agriculteurs vivent dans la misère, parfois incapables de s’attribuer un salaire au smic tout en travaillant 80h par semaine. La majorité ne roulent pas sur l’or. Et pour tous, le gasoil représente pour eux un fort budget. Et pour tous, ils ont de la biomasse à disposition, qu’ils soient agriculteurs ou éleveur. Donc autant qu’ils fassent la méthanisation, alimenter leur tracteurs, et être… Lire la suite >>
SGL
Invité

Journal 20h00 France2
https://www.france.tv/france-2/journal-20h00/2464249-edition-du-mercredi-26-mai-2021.html
à 00:12:45 le Recul de la Taxe environnementale
à 00:15:00 la Méthanisation

wizz
Membre
non SGL https://www.france.tv/france-2/journal-20h00/2464249-edition-du-mercredi-26-mai-2021.html C’est une mauvaise utilisation de la méthanisation, en ce qui concerne la France. Cette méthanisation sert à produire de l’électricité. Si au moins, le méthane serait stocké sur plusieurs mois, et produire de l’électricité en hiver, alors pourquoi pas. La journée est plus courte, moins ensoleillée. Les panneaux solaires produisent moins. La consommation d’électricité est plus grande….Alors un apport de production électrique avec les unités de méthanisation, ça aurait une utilité. MAIS LA, c’est une production électrique en continue!!! Sauf quelques jours par an, la France ne manque pas d’électricité, grâce aux centrales nucléaires. Et globalement, la… Lire la suite >>
SGL
Invité

C’est une bonne chose à court terme pour aider les entreprises pendant cette période très difficile.
Mais une très mauvaise chose à terme… cela empêche toute transition et entretient notre dépendance maladive au carburant fossile et coûte 800 millions € à l’Etat. (nos impôts, tôt ou tard)

wpDiscuz