Accueil IMSA Triomphe français aux 12 heures de Sebring

Triomphe français aux 12 heures de Sebring

0
5
PARTAGER
Sebring

A l’issue d’une course à rebondissements et à suspense comme savent le proposer les épreuves de l’IMSA, Sebastien Bourdais, Loïc Duval et Tristan Vautier remportent les 12 heures de Sebring.

Succès historique

10 ans après le succès historique 100% tricolore de la Peugeot 908 ORECA pilotée par Nicolas Lapierre,  Loïc Duval et Olivier Panis, un autre trio français s’est imposé, cette fois-ci au volant de la Cadillac Dpi du JDC Motorsport.

Tout avait plutôt mal commencé, puisque le trio français subissait deux mésaventures dans la première partie de l’épreuve. D’abord au bout de quelques minutes de course, en étant percutés par une autre Cadillac Dpi pilotée par Jimmie Johnson, l’ancien roi de la NASCAR, moins à son aise ici. Parti à a faute sur une bosse du dernier virage,  Johnson ne pouvait reprendre le contrôle de son prototype et tapait la Cadillac des « frenchies » qui ne pouvait rien faire. Ces derniers  étaient obligés de repasser par les stands pour changer le museau endommagé.

Ensuite, quelques heures plus tard, les français ont frôlé la catastrophe quand, en sortant des stands, Tristan Vautier était percuté par un Felipe Nasr en perdition et envoyé dans les pneus ! Relégué à 1 tour, l’équipage n’a pourtant pas renoncé. Reparti le couteau entre les dents, ils ont conjugué un rythme de course soutenu (grand numéro de Sebastien Bourdais en fin de course), une stratégie optimale et mis à profit les neutralisations pour refaire leur retard. La réussite s’en est aussi mêlée puisque à moins de deux heures de la fin, la Cadillac DPi-V.R N°01 du Chip Ganassi Racing, pilotée par Scott Dixon, solidement ancrée en tête, était victime d’un contact avec une BMW M8 GTE en rentrant aux stand, visiblement à la suite d’une incompréhension entre les deux pilotes. Le temps de réparer les dégâts, deux tours étaient perdus dans l’affaire…

La French touch

Sebastien Bourdais enrichit encore un peu plus son beau palmarès et signe son 2e succès à Sebring après celui de 2015 (déjà sur Cadillac), de même que Loïc Duval, qui était déjà sur la plus haute marche en 2010 avec Peugeot. C’est par contre le 1er succès dans cette épreuve classique de Tristan Vautier qui, après un passage infructueux en Indycar quelques années plus tôt, a su rebondir en Endurance.

Bourdais a serré les dents car dans les dernières minutes de la course, le Manceau a du composer avec un prototype affaibli aérodynamiquement et résister aux assauts de la Mazda RT24-P de Harry Tincknell, lui-même talonné par un Kamui Kobayashi déchaîné au volant d’une autre Cadillac, que le japonais partageait avec Simon Pagenaud. Cette Cadillac n°48 prend la 3e place sur le papier, mais elle a été finalement pénalisée. C’est donc l’Acura ARX-05 du Meyer Shank Racing, pilotée par Dane Cameron, Olivier Pla et Juan Pablo Montoya, qui complète le podium à seulement quelques secondes des vainqueurs. Ils peuvent nourrir des regrets, car ils ont perdu du temps sur leur dernier changement de pilotes.

En LMP2, l’ORECA 07 du PR1 Mathiasen Motorsports, pilotée par Ben Keating, Mikkel Jensen et Scott Huffaker, remporte la catégorie LMP2. Du côté des LMP3, la Ligier JS P320 du CORE autosport gagne grâce à Colin Braun, Jonathan Bennett et George Kurtz.

Doublé de Porsche en GT. Les GT allemandes n’étaient pas les plus rapides, mais elles ont su éviter les ennuis sur ce circuit si particulier, où le trafic a vite fait de vous tendre des pièges. Victoire en GTLM de la Porsche 911 RSR-19 du WeatherTech Racing pilotée par Cooper MacNeil, Matt Campbell et le Français Mathieu Jaminet. En GTD, c’est la Porsche 911 GT3 R du Pfaff Motorsports emmenée par Zacharie Robichon, Laurens Vanthoor et Lars Kern qui s’impose. Corvette a dominé la catégorie GTLM, mais la C8.R de Jordan Taylor, Antonio Garcia et Nick Catsburg, en lice pour la victoire, a été harponnée par une BMW.

Sebring

La dernière heure peut être visionnée ici:

Images : IMSA

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Triomphe français aux 12 heures de Sebring"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Bon j’ai pas vu grand chose le lecteur arrêtait pas de planter et j’ai surtout vu les parties sous safety car….y a eu pas mal d’accident quand même, quand même 3 Cadillac qu’on tout perdu dans le dernier virage

A noté le finish improbable de la course de MX5 de support

AXSPORT
Invité

Bravo les mecs !!!!
💪

rowhider
Invité

Bravo, et Bourdais prouve qu’il faut toujours compter avec lui lors des grands rendez-vous!

AXSPORT
Invité

La loose Corvette…..
😢

Achille Talon
Invité

Bourdais étincelant toute la course avec des dépassements osés et quelques prises de risque. Et des nerfs solides en fin de course !
Les français peuvent remercier Kobayashi, au volant de la Cad 48, harcelant Thicknell dans les 2 derniers tours et permettant à Bourdais de ne plus l’avoir dans sa boîte de vitesse.
Je suis heureux pour Tristan Vautier, qui est un mec talentueux auquel il manquait une victoire prestigieuse, c’est fait !

wpDiscuz