Accueil Actualités Entreprise Les équipementiers automobiles s’alarment d’une double pénurie

Les équipementiers automobiles s’alarment d’une double pénurie

0
5
PARTAGER

Les équipementiers automobiles français sont frappés de plein fouet par une double pénurie : un manque de semi-conducteurs mais également des tensions sur l’acier et les plastiques. C’est le constat alarmiste qu’a fait jeudi leur fédération (FIEV).

Problèmes d’approvisionnement de composants ou d’alliages

84% des équipementiers interrogés par la FIEV ont déclaré être touchés par des problèmes d’approvisionnement de composants ou d’alliages, directement pour une moitié et indirectement pour l’autre.

Si la pénurie des semi-conducteurs bouleverse à elle seule l’ensemble de la chaîne de valeur automobile, d’autres composants tout autant essentiels sont à l’heure actuelle de plus en plus compliqués à obtenir sur des marchés bouleversés par les conséquences de la pandémie: de nouvelles tensions sont en effet observées sur l’acier et les matériaux plastiques.

Tensions sur les prix

Au-delà de la pénurie elle-même et des problèmes de production qui en découlent, la Fédération, qui regroupe 300 sociétés, s’alarme « des conséquences de la pénurie des semi-conducteurs, qui, conjuguées avec d’autres tensions sur les prix de certains composants et matières premières, fragilisent l’ensemble de l’appareil productif ».

92% des sociétés interrogées subissent ainsi des retards de livraison ((pour 50%,des retards compris entre 1 et 6 mois) et 52% constatent une augmentation des prix d’achat ((pour 37% d’entre eux, augmentation comprise entre 10 et 25% et pour 16% supérieur à 25%). Plus de la moitié a dû suspendre des lignes de production, et près d’un tiers a mis ses salariés en activité partielle.

Pour plus de 2 sur 3, la pénurie  s’aggrave

Les conséquences des pénuries ne cessent de se faire sentir et de s’aggraver : Rupture de la chaîne d’approvisionnement(83%), arrêt de chaines de production(58%), baisse de l’activité(54%), annulation ou report de commandes des clients constructeurs(38%), mise en activité partielle de salariés(29%), fermeture temporaire de sites de production en Europe(13%), fermeture temporaire de sites de production en France(13%).

1 million de véhicules non produits au premier trimestre 2021

L’industrie automobile est confrontée à une pénurie inédite par son ampleur, de composants électroniques, et notamment de semi-conducteurs. La production de véhicules en est directement impactée,et ce dans le monde entier. Conséquence directe de cette pénurie,1 million de véhicules ne seront pas produits au premier trimestre 2021.

L’ensemble de la chaîne de production impactée

Une pénurie de semi-conducteurs a émergé depuis la fin de l’année 2020, prenant naissance en Chine. Depuis cette date, équipementiers et constructeurs sont chaque jour un peu plus nombreux à faire face à un manque de puces électroniques et d’autres composants fabriqués en Asie.

Pour la première fois depuis le début de cette crise, l’usine automobile de Stellantis (PSA) de Sochaux a dû interrompre ses activités durant la journée de mardi. L’usine PSA de Rennes-La Janais, qui produit la Peugeot 5008 et le C5 Aircross, a été arrêtée vendredi dernier et lundi en raison d’un problème d’approvisionnement de pièces.

La FIEV demande une concertation urgente au sein de la filière automobile

« Face à cette situation, qui s’aggrave et devrait être amenée à durer », la FIEV appelle à « une réponse concertée » et « apaisée » de « l’ensemble de la filière automobile ».

Ces différentes pénuries menacent en effet de paralyser la production automobile estiment de nombreux analystes et pèsent directement sur les équipementiers. La FIEV s’inquiète ainsi de cette déstabilisation de l’activité qui pourraient freiner la reprise, et donc menacer des emplois sur les sites français.

Pour les observateurs, la situation devrait se poursuivre jusqu’en 2022 dans le meilleur des scénarios. IHSMarkit prévoit ainsi un pic au deuxième trimestre 2021.

Notre avis, par leblogauto.com

Vous avez aimé 2020 et le Covid-19 ? Vous allez adorer 2021, ses variants … et ses pénuries …

Le pire est peut-être encore à l’avenir : l’industrie des puces à Taiwan est menacée alors que la sécheresse devient critique s’alarmait d’ores et déjà le Nikkei fin février … indiquant que TSMC et UMC activent des plans d’approvisionnement en eau alors que les réservoirs risquent de s’épuiser dans 60 jours …

Sources : FIEV, Nikkei

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Les équipementiers automobiles s’alarment d’une double pénurie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Troisetdeuxquatre
Invité
Alors je ne veux pas faire le khmer vert (j’entends déjà les trolls arriver !!!) mais bon, on peut parler de performances, de 0 à 100 mais mais mais mais… maintenant que le climat va mettre un bazar monstrueux dans le système (ex. : sécheresse qui entraîne des conséquences directes et indirectes sur la production, etc…), il n’est plus temps de se lamenter sur l’absence de perf’ de la Dacia Spring !!! Il faut peut-être mettre le paquet sur la durabilité des voitures, le retrofit pour transformer les VT en VE simples (pas d’écrans bon sang, juste un moteur électrique… Lire la suite >>
Bic
Invité

Il y a sécheresse si l’eau consomé est supérieur à l’eau qui tombe, le chgmt climatique n’est pas toujours responsable.

Salva
Invité

Le Game over se propage.
« Stellantis » (il fallait se lever tôt pour trouver un nom si con ! Des champions internationaux !), est en rupture de semi conducteurs. De toutes façons, il est clair que nous n’avons pas le choix. On devra se contenter du renouvelable.

Mathieu
Invité

Une industrie incapable de mesurer ses risques supply chain… des années à courir après le prix à tout prix, voilà où cela nous mène.

labradaauto
Invité

l’Etendard Khazar flotte sur la planète !

wpDiscuz