Accueil Crossovers Nouveau Nissan Qashqai 2021

Nouveau Nissan Qashqai 2021

0
67
PARTAGER
NEW Nissan QASHQAI 2021

Pour son 3e opus du Qashqai, Nissan n’a pas décidé de « renverser la table ». Celui qui a relancé la mode actuelle des crossovers évolue en style et en technologies.

Le Qashqai, c’est 3 millions de véhicules vendus en Europe dont 300 000 rien qu’en France. Pour cette 3e version, le Nissan Qashqai inaugure la nouvelle plate-forme CMF-C de l’Alliance. Le SUV Nissan est dessiné et développé en Europe.

  • Inauguration de la nouvelle plate-forme CMF-C de l’Alliance
  • Dessiné, développé et produit en Europe
  • Electrification avec les motorisations Mild Hybrid et e-POWER

« La troisième génération a été voulue plus musculeuse, acérée et moderne »

Esthétiquement, Nissan a conservé ce qui faisait l’essence du Qashqai de deuxième génération. On pourrait même dire que ce nouveau Qashqai est un Qashqai « showcarisé ». Les feux tout d’abord. De forme concave, ils comportent une grande signature lumineuse qui poursuit visuellement la calandre chromée (le fameux V-Shape ou banane chromée). La grille de calandre prend de l’ampleur et affirme cette face avant. A noter que les phares sont « matriciels ultra-minces full-LED » sur toute la gamme.

Le bouclier quant à lui est « lissé » avec des ouvertures triangulaires latérales très verticales. De profil, cette face avant est marquée par un pli qui part du logo Nissan et va se poursuivre jusqu’à l’arrière. Elle est soulignée par la deuxième partie des feux avant.

Le profil est à la fois massif et dynamique. Massif par une surface tôlée d’environ 2/3 de la hauteur. Et dynamique par deux ou trois lignes de force qui guident le regard (bas de portières, ceinture de caisse, etc.) et un empattement allongé (+19 mm). Cela amène sur un arrière qui est lui-aussi une évolution de la 2de génération. On retrouve des feux en boomerang, plus étirés, et mis en valeur par une signature lumineuse. Comme à l’avant, le bouclier est encadré par deux lignes verticales qui massifient un peu le style.

Le tout est agrémenté d’ailes plus proéminentes, de tours d’arches de roues en plastique noir (le fameux plastique barroudeur NDLA) et de jantes qui peuvent aller jusqu’à 20 pouces de diamètre. Il est un peu plus grand (gros ?) ce nouveau Qashqai avec un empattement qui prend 19 mm et une longueur qui en prend 31. Il croît en hauteur de 35 mm et est 29 mm plus large.

Pour en finir avec l’extérieur, il sera disponible en 9 couleurs de carrosserie, avec 5 combinaisons bi-ton pour 14 variations au total.

Un intérieur totalement repensé

A l’intérieur, en revanche, c’est plus qu’une évolution. La planche de bord est marquée par l’écran tactile 9 pouces qui trône sur le haut, mais aussi par un élément façon aluminium qui tente de rattacher la partie centrale au côté passager. L’écran dispose du « NissanConnect », le système d’info-divertissement maison. Il est d’une meilleure résolution que la génération précédente. Il a évidemment la panoplie des applis connectées, le Wi-Fi à bord (7 appareils connectés simultanément) ainsi que Android Auto® et Apple CarPlay®.

Pour les instruments, c’est désormais un écran TFT haute définition de 12,3’’ qui les affiche. Plusieurs configurations sont disponibles pour afficher les compteurs mais aussi les infos de navigation, les paramètres du véhicule, le trafic, etc. C’est complété par un affichage tête haute de 10,8 pouces. Les différentes informations sont alors projetées sur le parebrise avec un effet de distance qui permet un « va-et-vient » rapide (accommodation de l’oeil) entre la route et les informations.

NEW Nissan QASHQAI rear

Plus pratique ?

Comme avec le Juke, le Qashqai est désormais compatible avec Google Assistant™ et Amazon Alexa®. Plusieurs commandes vocales sont disponibles et on peut même programmer son GPS à l’avance, l’envoyer au véhicule, ou le saisir vocalement directement depuis le véhicule.

La grande nouveauté du nouveau Qashqai est sans nul doute le volant ! Non, on blague, mais, il évolue une nouvelle fois avec des branches horizontale et un design central moins « gros ». Côté pratique, le coffre est mains libres, il gagne 70 litres grâce un plancher abaissé de 20 mm, des suspensions arrière pensées différemment et une longueur plus importante. Toujours pour le côté pratique, les portières arrière s’ouvrent à 85°.

Mild-Hybride ou électrique à générateur

Passons aux motorisations. Le nouveau Nissan Qashqai s’électrifie. Il y a deux motorisations Mild Hybrid 140ch et 158ch Xtronic. Et pour une première en Europe, il y aura le e-POWER également. Le nouveau Qahsqai est disponible en boîte manuelle à 6 vitesses, la transmission Xtronic en deux ou quatre roues motrices (4RM uniquement sur le DIG-T 158ch), et la transmission électrique e-Power.

Le Mild-Hybrid ou micro-hybridation 12 V est un alterno-démarreur. Il permet la coupure et la relance du moteur thermique de façon rapide et sans secousse. Sur les Xtronic, il y a en plus un système « roue libre » qui coupe le moteur pour laisser rouler le véhicule et grappiller encore quelques dés à coudre d’essence. Une petite batterie lithium-ion est chargée à la décélération et elle restitue l’électricité à l’accélération. L’alterno-démarreur aide alors le moteur thermique 1,3 litre essence (même moteur que celui inauguré en 2018 mais conforme Euro-6D full).

Electrique à essence…

Le plus intéressant sera sans doute le e-Power (prévu pour 2022). Cette motorisation se compose d’un moteur électrique de 190 chevaux. Il est alimenté par une batterie. Et cette batterie est quant à elle alimentée par un moteur thermique. Mais, ici, le moteur thermique est un générateur de 158 chevaux, il n’entraîne pas les roues et fonctionne toujours à son régime optimal. C’est comme avoir un groupe électrogène dans le coffre qui alimenterait un Qashqai 100% électrique.

L’intérêt est dans le fonctionnement à régime optimal du moteur thermique. Cela réduit considérablement le consommation malgré les pertes induites par une masse supérieure et une chaîne complète de traction compléxifiée. Le nouveau Qashqai bénéficie aussi de la fonction e-Pedal comme sur la Leaf. Quand on relève le pied de l’accélérateur, on a une décélération franche. Résultat, on peut conduire avec majoritairement uniquement le pied droit. C’est un coup à prendre par rapport à une conduite « traditionnelle ».

Ce e-Power 190 chevaux devrait être homologué environ à 122 g/km. Pas si mal pour un « moteur essence ». C’est moins que les 134 g/km du DIG-T 163 chevaux du Qashqai actuel. Les performances devraient être meilleures.

Plus léger, plus rigide, plus techno

Selon Nissan, l’utilisation de la nouvelle plate-forme CMF-C et l’emploi plus généralisé d’aluminium permet de gagner 63 kg sur la carrosserie tout en étant plus rigide. Les suspensions et essieux sont revus et dans les modèles 4RM ou à jantes 20 pouces, la suspension arrière est multibras pour un meilleur confort que la barre de torsion de série.

On est dans un Nissan donc le Qashqai a plein d’électronique et d’aides à la conduite dont le fameux ProPilote alias « Bob le copilote ». Le système couple l’asservissement de la vitesse à la direction pour maintenir le véhicule dans la voie et gérer la vitesse en fonction de plus de paramètres qu’avant : distance avec le véhicule précédent, mais aussi entrée dans une zone de limitation de vitesse inférieure sur l’autoroute, lecture des panneaux, données GPS, etc. Quand on approche d’un virage, le Qashqai adapte aussi la vitesse en fonction des données.

Il y a également un freinage d’urgence avec détection piéton et cycliste, ainsi qu’intersection. En marche arrière, il y a également un « scan » de l’environnement qui est fait pour prévenir et freiner le cas échéant en cas d’obstacle ou de véhicule approchant. Poursuivant sur la voie du « bird view » (vue à 360° autour du véhicule grâce à des caméras), Nissan intègre aussi la détection latérale d’objet. Finit le pilier ou la borne mal placée sur le côté que l’on tape. Enfin, entre les deux occupants avant, on a désormais un airbag central qui doit éviter que ces occupants ne s’entrechoquent. L’EuroNCAP aime bien cela.

Première Edition : 1 000 exemplaires pour la France

Pour le lancement du nouveau Qashqai, Nissan le décline dans une version « Première Edition ». Jantes alliage 18 pouces, bi-ton (Noir Métallisé + toit Gris Scale ou Gris Argile + toit Noir Métallisé ou Blanc Lunaire + toit Noir Métallisé), toit panoramique en verre.

Cette « Première Edition » est disponible sur les deux versions du DIG-T. En 140 chevaux, elle est à partir de 36 240 €, et en 158 ch (Xtronic), c’est à partir de 39 340 €. Les commandes sont ouvertes et les livraisons débuteront cet été.

Galerie du nouveau Nissan Qashqai

Caractéristiques techniques du nouveau Nissan Qashqai 2021

mild-Hybrid

 

e-POWER

BVM6

Xtronic

2WD

4WD/2WD

2WD

Puissance

ch. (PS/kW)

140 (138/103)

158 (156/116)

190 (188/140)

Couple

Nm

240

270

330

Transmission

2WD

4WD/2WD

2WD

Longueur totale

mm

4425 (+31)

Hauteur totale

mm

1625 (+35)

Largeur totale

mm

1835 (+29)

Empattement

mm

2665 (+19)

Poster un Commentaire

67 Commentaires sur "Nouveau Nissan Qashqai 2021"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Tcho
Invité

Le retour du Roi.

Un essai avec données réelles d’autonomie, consommation, agrément pour la version E-power serait bienvenu. Et pourquoi ne pas absorber du biocarburant pour produire de la bonne électricité ?

Nissan revient dans la course en Europe !

SGL
Invité

Le « roi » a été dépassé par le Tiguan en Europe en 2020.
…et le 3008 lui marque à la culotte.

SAM
Invité

Pour janvier c’est le Hyundaï Tuscon qui les a tous enfumé … le Tiguan baisse depuis un moment , le 3008 aussi.

SGL
Invité

Eh ! Les gars, vous êtes sérieusement grave ! … c’est 100 % factuel.

Mwouais
Invité
Le Qashqai fonctionne toujours ? Il est pour moi l’archétype de la voiture populaire (dans le mauvais sens du terme) avec un intérieur japonais anodin et le désavantage majeur de ne pas même être d’une marque japonaise reconnue pour sa fiabilité et sa construction solide. Je n’aime pas plus le style d’un Toyota et les Honda équivalents sont actuellement plutôt fades mais faites un effort et passer jusqu’à Mazda pour un peu de style ou vers Huyndai si vous souhaitez quelque chose de plus moderne. Si c’est pour le prix, puisque ce doit être la force de ce Qashqai, le… Lire la suite >>
CDA
Membre

Face à ton exposé anti-Qashqai, sa force est peut-être tout simplement parce qu’il est dans le compromis justement ?
Et ce n’est pas parce que la marque ne sait/veut pas faire par exemple dans l’originalité (ex. Juke).

Au passage, parmi les alternatives citées, le MG : bonjour la revente.

Mwouais
Invité

Oh ce n’est pas un exposé anti-Qashqai : la version 1 a eu beaucoup de succès malgré son faciès difficile. La deuxième version me semblait réussie. La suite ressemble à du resucé sans intérêt. Libre à chacun.

Ça a une valeur de revente un Qashqai ? (c’est une question, pas d’ironie ici).

Mon avis n’engage évidemment que moi et permets moi de ne trouver aucun intérêt au Qashqai.

Mwouais
Invité

J’ai été voir la côte occasion qui n’est ni bonne ni mauvaise. Sur base d’une version 2016, il est nettement mieux coté qu’un 3008 (qui est il faut dire encore le vilain baleineau à cette époque qui cote 2000€moins cher. Le Tiguan est 2000€ plus cher (mais sans doute 2000€plus cher à l’achat aussi).

Donc oui, ça cote pas si mal, je suis étonné.

Ça n’enlève rien à mon absence d’envie de me trouver face à ce tableau de bord régulièrement sans trouver aucun plaisir à côté (conduite, style extérieur voir même aura de la marque).

CDA
Membre

Bien sûr, chacun son avis 😉
Niveau revente, je parlais plus de la facilité que de la côte.

Thomas
Invité

Très particulier cet avant(ces phares)pas sûr qu’il fasse l’unanimité au près des clients européens 🙄

SAM
Invité

Sauf qu’il a un spectre de motorisations qui le place bien par rapport à la concurrence.

SGL
Invité

Intéressant plus techniquement qu’esthétiquement (pour moi, bien que ce soit subjectif)
La Technologie et la finition semblent être en hausse nette.
J’imagine que l’on a sous nos yeux la base du futur Kadjar qui remplacera également le Scenic voire même l’Espace et le Koleos dans ses versions longues !?.
PHEV et VE au programme… Deviens maintenant la norme pour ne pas être l’argué d’ici 2025.

versdemain
Invité

J’imagine que le chassi sera le même sur le nouveau Kadjar.

Concernant les moteurs les 2 modèles thermiques seraient les même, mais avec une boite de vitesse différente ?

C’est surtout sur la partie e-powers que Renault n’intégrera jamais, je crois que e-power n’est pas capable d’absorber la futur norme euro7, sauf à devenir phev ce que les japonais n’aimes pas.

Renault fera donc évoluer sont systèmes e-tech avec moteur+turbo+phev façon Européenne.

Invité

Esthétiquement, on dirait l’actuel Qashqai profondément restylé avec les clefs de style de la gamme actuelle ! Cela ne fait pas cohérent, je trouve

micoz
Invité

Sans doute un bon produit mais rien de bien excitant. Je suis un peu déçu…
Avec une concurrence aussi féroce dans cette catégorie, il faut, à mon sens, marquer les esprits avec un design fort et ne pas avoir peur de se renouveler. Sinon on fini par sombrer dans l’oubli.

darkargos
Invité

ePower à la BMW i3 plutôt que PHEV. Voilà qui va être intéressant à comparer et semble sur le papier nettement plus facile pour le conducteur à appréhender. La signature lumineuse à l’avant est raté . Rogue ou Pathfinder ont été plus mesurés. Le futur Kadjar sera quasiment identique en moteurs , ADAS et infotainment. L’alliance semble vraiment sur la bonne voie après un passage à vide post Ghosn.

Rickyspanish
Invité

Mis à part l' »originalité » des feux avants (pas très fan perso), pour le reste c’est modernisé, sans plus…
Autant, je trouve le nouveau Juke très intéressant dans ses lignes, autant ce QQ me paraît un peu insipide niveau design.
Après, ce ne sont pas les concurrents qui manquent, du classique Tiguan jusqu’à l’extravagant Tucson…

Mwouais
Invité

Le Tucson a l’air vraiment impressionnant.
https://youtu.be/Nae44ifjblk

Pas fan du look particulier de l’avant qui a au moins l’avantage d’être singulier (quoique le 3008 face-lift le singe).

Jdg
Invité

Pour avoir vu le Tucson en vrai il est pas si extravagant que cela. Surtout un peu d’image extérieure et encore. Mais c’est un bon choix faut essayer de se démarquer tout en restant assez classique pour pas choquer.
De l’extravagant c’est la nouvelle c4 qui est un peu « trop » justement

wpDiscuz