Accueil Nissan Nissan veut accélérer le déploiement de ses VE en Chine

Nissan veut accélérer le déploiement de ses VE en Chine

0
9
PARTAGER

Nissan veut accélérer le déploiement des véhicules électriques en Chine sous sa marque principale et sa marque locale Venucia. Mesures prises alors que le constructeur japonais révise actuellement sa stratégie concernant le plus grand marché automobile du monde. Une information transmise à Reuters par quatre sources proches du dossier.

Produire localement pour affronter la concurrence chinoise

Outre l’accent mis sur les véhicules « verts », le plan consiste à utiliser davantage de pièces et de technologies fabriquées localement pour réduire les coûts et aider le constructeur automobile japonais en difficulté à mieux concurrencer les entreprises chinoises à moindre coût et les principaux concurrents mondiaux, ont indiqué les sources.

Dans le cadre de ce nouveau plan, les pièces conçues et achetées localement devraient aller bien au-delà des pare-chocs, des sièges et des phares pour inclure des technologies plus complexes telles que des capteurs et des onduleurs électriques.

A titre d’exemple, les batteries des modèles e-Power de Nissan seront développées localement et fournies par la société chinoise Sunwoda Electric Vehicle Battery.

Nissan veut se concentrer sur des marchés clés …. et rentables

La stratégie de Nissan en Chine constitue un pilier clé du plan de redressement du constructeur, lequel cherche à se concentrer sur la production de voitures rentables pour la Chine, le Japon et les États-Unis, plutôt que de rechercher une croissance mondiale par une présence globale sur toute la planète comme il l’a fait sous l’ère l’ancien patron déchu Carlos Ghosn.

«La régionalisation remplaçant maintenant la mondialisation, nous devons améliorer la compétitivité des coûts de tous les composants et technologies qui entrent dans une voiture en devenant totalement local», a déclaré une des sources.

Annonces lors du salon automobile de Shanghai en avril prochain

Le conseil d’administration de Nissan et le conseil d’administration de sa coentreprise chinoise Dongfeng Motor soutiennent le plan et certains éléments de la nouvelle stratégie seront dévoilés au salon automobile de Shanghai en avril, ont par ailleurs indiqué les sources.

Nissan prévoit le lancement de 3 modèles en Chine cette année

Nissan prévoit de lancer trois modèles en Chine cette année : le nouveau crossover tout électrique Ariya, une refonte importante de son X-Trail et une voiture compacte hybride Sylphy utilisant sa technologie e-Power.

Au moins un nouveau modèle par an en Chine jusqu’en 2025

Au moins un nouveau modèle Nissan arrivera sur le marché chinois chaque année jusqu’en 2025, la plupart seront des voitures entièrement électriques ou hybrides étant équipées d’une technologie de conduite autonome et intelligente, selon les sources. L’un est probablement un e-Power X-Trail.

Faire de Venucia une marque de véhicules électriques abordables

Selon deux sources, le plan impliquerait également de faire de Venucia une marque de véhicules électriques (VE) abordables, bien que les détails soient toujours en cours d’élaboration.

L’idée est de fixer le prix des nouveaux VE Venucia bien en dessous de son véhicule électrique le moins cher actuel – la Venucia e30 – qui débute à 61 800 yuans (7911 euros).

La Chine est un marché clé pour Nissan

Si Nissan a toutefois refusé de commenter sa future stratégie produit, un porte-parole du constructeur a déclaré que la Chine est un marché clé pour Nissan et que le constructeur « se prépare à lancer une multitude de technologies, y compris la technologie e-Power, pour répondre aux aspirations des clients ». Il a également confirmé que l’Ariya serait lancée en 2021.

Un nouveau plan pour la Chine néanmoins modeste en termes de croissance des volumes

Le nouveau plan de Nissan demeure néanmoins modeste en termes de croissance des volumes. Il vise simplement à devancer le marché chinois global des voitures et des véhicules utilitaires légers, pour lequel le constructeur prévoit une croissance d’environ 10% à 25 millions de véhicules d’ici 2025.

Le précédent plan chinois «Triple One» de Nissan visait à augmenter les ventes annuelles à 2,6 millions de voitures d’ici 2022, mais la pandémie COVID-19 l’a fait dérailler. Nissan a vendu 1,46 million de voitures l’année dernière, contre 1,56 million en 2018 lorsque ce plan avait été dévoilé.

Mauvais résultats commerciaux pour la marque Venucia

Alors que les performances de Nissan en Chine l’année dernière étaient globalement en ligne avec une baisse globale de 6% des ventes de voitures particulières en raison du coronavirus, sa marque Venucia s’est particulièrement mal comportée.

Créée en 2012 pour concurrencer les marques locales fabriquant des voitures bon marché à essence, les ventes de Venucia ont culminé en 2017 à 143 206 avant de glisser à 79 000 l’année dernière. Le plan est de relancer Venucia davantage en tant que marque de véhicules électriques abordables, même s’il ne sera pas entièrement électrique pour le moment, ont déclaré deux sources.

Les crédits écologiques : le véritable enjeu ?

Les constructeurs automobiles chinois doivent produire suffisamment de véhicules dits à énergie nouvelle (NEV) pour gagner des crédits de voitures « vertes » qui compensent ensuite les points négatifs de leur production de véhicules à moteur à combustion.

Nissan est sur le point de manquer de crédits, il devrait donc soit les acheter à des concurrents, soit augmenter sa production de véhicules électriques. Comme l’achat de crédits réduirait la rentabilité, cela favorise la deuxième stratégie, estime l’une des sources.

Notre avis, par leblogauto.com

Bien que Nissan soit l’un des premiers constructeurs au monde à proposer des voitures entièrement électriques avec sa Leaf, il n’en demeure pas moins que le groupe automobile japonais a pris du retard sur ses compatriotes mais néanmoins concurrents que sont Toyota et Honda. Les deux ont lancé une série de nouveaux hybrides en Chine en 2019 et 2020, ce qui a contribué à augmenter leurs ventes.

Certains analystes considèrent même que Nissan n’a rien à montrer en termes de voitures « vertes » en Chine aujourd’hui, ce qui nuit à son image et, surtout, à ses ventes.

La nouvelle stratégie de Nissan en Chine est également une réponse à la concurrence croissante des constructeurs chinois dotés de prix compétitifs tels que Geely, GAC Motor et BYD.

Si le constructeur japonais souhaite mettre l’accent sur les voitures conçues pour répondre aux goûts de la clientèle chinoise, ce qui devrait lui permettre de proposer des grilles plus audacieuses, et des intérieurs plus confortables et plus haut de gamme, reste que de nombreuses marques locales produisent désormais des voitures de meilleure qualité, ce qui met la pression sur les voitures grand public de Nissan, ainsi que sur les véhicules produits par d’autres constructeurs automobiles mondiaux.

La partie la plus critique de la stratégie spécifique de Nissan pour la Chine est bien de produire des voitures avec davantage de pièces et de technologies achetées dans le pays pour réduire les coûts. Vaste défi … Le constructeur s’inquiète notamment de l’impact potentiel sur la rentabilité des règles d’émissions et d’économie de carburant de plus en plus strictes, ainsi que d’une augmentation probable du coût de matériaux tels que l’acier, d’autres métaux et semi-conducteurs.

Sources : Reuters

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Nissan veut accélérer le déploiement de ses VE en Chine"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

C’est encore 60 % de la production d’énergie qui vient du charbon en Chine ?
S’il y a un endroit qui serait inquiétant que la VE prenne trop rapidement de la place, c’est bien la chine.
J’espère qu’au niveau recyclage, ils font au moins aussi bien que nous Européen. (qui n’est déjà pas parfait)
… Enfin, longue vie au nucléaire ! pour les 50 prochaines années ! (avec les EnR)

Jdg
Invité

On s’en fout les VE c’est trop bien. Zéro pollution.
Tout est beau.
Pourquoi vouloir se poser la question d’où vient l’électricité ou les composants électroniques présents en masse dans ce genre de véhicule.

Lovar
Invité

10 000 ve + une centrale à charbon polluent moins que 10 000 vt + une centrale à charbon. C’est quand même pas difficile à comprendre.

Et quand on pourra, il suffira juste de remplacer la centrale à charbon. Ou diversifier les sources d’électricité.

SGL
Invité

Oui oui @Lovar, sur le principe, vous avez raison…
Mais une centrale à charbon dure plus longtemps qu’une VE. 😉

Joledemago
Invité

Bah non, faux. Tes véhicules thermiques n’utilisent pas de centrales à charbon pour se mouvoir.
Après, entre pétrole et charbon, quel est le mieux ou le moins pire !?!

Marc
Invité

Jdg arrete de jouer de avec l’ordinateur de papa et va te brosser les dents

Mwouais
Invité

S’endormir le soir sous un poster de Greta, ça doit être si beau…

mich
Invité

Et les nouveau tests pour rentrer en Chine? Ca va compliquer les echanges, ils sont un peu dissuasifs…

Dom
Invité

En 2020 , Venucia est une marque de Dongfeng ….. et pas de Nissan.
C’est « consolidé » chez le Chinois …
Et une série de commentaires sur le charbon…. enfumage enfumage enfumage …. anti Nissan Renault.
Tesla en Chine ( LBA 2021 ) 28 Commentaires …0% enfumage charbon.

wpDiscuz