Accueil Hybrides McLaren Artura : 680 chevaux hybride rechargeable

McLaren Artura : 680 chevaux hybride rechargeable

0
21
PARTAGER

Voici la McLaren Artura, la première « vraie » supercar hybride rechargeable de série de la marque. Revue de détails.

Esthétiquement, cette Artura est une McLaren à n’en pas douter. Elle reprend les codes déjà vus sur les autres véhicules de la marque et les décline à sa sauce, en fonction de son aérodynamique. On retrouve les feux avant en virgule (avec prise d’air escamotée), le « museau », mais aussi à l’arrière un trait symbolique pour la signature lumineuse et un diffuseur tourné vers la performance.

A l’intérieur de la High-Performance Hybrid (HPH) supercar, c’est minimaliste. Il faut dire que McLaren a visé un poids « plume » pour sa Artura et il n’y a donc pas de fioriture. C’est sobre, tourné vers le conducteur, même l’infodivertissement central (8 pouces). McLaren a aussi fait le choix de tout passer par le tactile, même la ventilation/chauffage/clim.

Donc, venons-en à la fiche technique, élément central de cette McLaren non ? Déjà, grâce à l’emploi massif de carbone et d’aluminium, l’Artura ne pèse que 1 395 kg à sec, soit 1 498 kg DIN. A ces moins de 1500 kg en ordre de marche, on ajoute 680 chevaux de puissance totale et on a donc une voiture qui affiche un joli rapport poids/puissance. Côté couple, il est de 720 Nm.

La puissance vient pour partie d’un V6 twin-turbo essence de 3 litres. Ce dernier développe 585 chevaux et 585 Nm de couple. Il est aidé par un moteur électrique de 95 chevaux et 225 Nm. Le moteur électrique reçoit son électricité de la part d’une batterie rechargeable. Cette dernière pèse 88 kg (le pack) pour une capacité de 7,4 kWh (charge lente disponible). C’est « peu » mais cela assure à la McLaren Artura une trentaine de kilomètres en 100% électrique (jusqu’à 130 km/h).

Souvent, qui dit PHEV dit lourd. Ici, MCLaren a dimensionné la partie hybride pour qu’elle reste légère tout en aidant à la performance. 130 kg au total pour la partie hybride. Le couple disponible dès le début du moteur électrique transforme la Artura en catapulte.

Le 0 à 100 km/h n’est pas si impressionnant, 3 secondes, mais, le 0 à 200 km/h en 8,3 secondes ou le 400 m départ arrêté en 10,3 secondes parlent déjà plus. On n’est pas sur de la McLaren P1, mais ce n’est pas non plus la même exclusivité. On est ici dans une voiture de route « grande série ».

Grâce à son côté hybride rechargeable, la McLaren Artura passe haut la main les normes d’homologation. C’est encore sujet à validation mais cette Artura devrait être homologuée à 5.6l/100 km et 129 g de CO2/km…pas de malus ! Ouf nous voilà rassurés. C’est à comparer avec une McLaren 675 LT donnée pour plus de 275 g/km par exemple pour des performances similaires mais 165 kg plus légère environ.

En plaçant le lest (la batterie) dans le plancher carbone, juste derrière les sièges, McLaren répartit au mieux le poids et abaisse le centre de gravité. Nul doute que cette McLaren aura un toucher de route à en faire oublier son côté hybride, et son embonpoint de plus de 150 kg.

Pour en revenir aux « 12V » qui nous avaient intrigués, cette Artura dispose de convertisseurs AC/DC et DC/DC. En effet, elle ne peut être chargée qu’en courant alternatif (AC) et McLaren annonce 2,5 heure pour 80% de la charge (on est donc sur du 230V, 13A, 3kW). Ce courant alternatif est converti en courant continu haute puissance pour charger la batterie. Un autre convertisseur transforme le courant continu DC haut voltage en DC bas voltage à 12V qui va alimenter le système de la voiture. Le E-Motor quant à lui travaille en courant alternatif et il y a donc nécessité de retransformer le courant continu DC en AC via le motor control unit (MCU).

Ce E-Motor est moins puissant que celui de la P1, mais il ne pèse que 15 kg contre 38 à celui de la P1. De même, le MCU de l’Artura est 68% plus léger que celui de sa devancière. Il reste les cellules lithium-ion dont la densité ne fait pas des bonds aussi grands.

Caractéristiques de la McLaren Artura

Engine configurationM630 V6 engine, 2,993cc twin-turbocharged, hybrid powertrain with axial flux electric motor
Drivetrain layoutLongitudinal mid-engined, RWD
Power PS (bhp/kW) @ rpm680PS (671/500): 585PS (577/430) @ 7,500rpm from petrol engine; 95PS (94/70) from electric motor1
Torque Nm (lb ft) @ rpm720 (531): 585 (431) @ 2,250-7,000rpm from petrol engine, 225 (166) from electric motor1
Transmission8-Speed SSG (reverse using electric motor) with electronic locking differential (E-diff).

Electric, Comfort, Sport and Track modes

SteeringElectro-hydraulic; power-assisted
ChassisMCLA carbon fibre monocoque with aluminium front and rear frames and chassis structures
SuspensionIndependent adaptive dampers, front: dual aluminium wishbones, rear: upper wishbone and lower multi-link setup.

Proactive Damping Control (PDC). Comfort, Sport and Track modes

BrakesCarbon Ceramic Discs (390mm front; 380mm rear) with forged aluminium brake calipers (6-piston front monobloc; 4-piston rear)
Wheels (inches)Front: 19 x 9J; Rear: 20 x 11J
TyresPirelli P-ZERO™ and Pirelli P-ZERO™ Corsa and Pirelli P ZEROTM Winter tyres with Pirelli Cyber Tyre® technology

Front: 235/35Z/R19 91Y

Rear: 295/35/R20 105Y

Length, mm (inches)4,539 (179)
Wheelbase, mm (inches)2,640 (104)
Height, mm (inches)1,193 (47)
Width, with mirrors, mm (inches)2,080 (82)
Width, mirrors folded, mm (inches)1,976 (78)
Width, without mirrors, mm (inches)1,913 (75)
Track (to contact patch centre), mm (inches)Front: 1650 (65); Rear: 1613 (63.5)
Lightest dry weight, kg (lbs)1,395 (3,075)
DIN Kerb weight [fluids + 90% fuel], kg (lbs)1,498 (3,303)
Fuel tank capacity, litres (UK/USA gallons)72 (15.8/19)
Usable Battery capacity7.4kWh
Battery charge time2.5 hours to 80% charge (via EVSE cable)
Electric-only range (km/miles)30/19*
Electric maximum speed130km/h (81mph) *
Luggage capacity, litres160

Performances

0-97km/h (0-60mph)3.0 seconds*
0-100km/h (0-62mph)3.0 seconds*
0-200km/h (0-124mph)8.3 seconds*
0-300km/h (0-186mph)21.5 seconds*
0-400m / ¼ mile10.7 seconds*
Maximum speed330km/h (205 mph) – electronically limited
200-0km/h (124mph-0) braking, metres (ft)126*
100-0km/h (62mph-0) braking, metres (ft)31*

* valeur soumise à validation finale

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "McLaren Artura : 680 chevaux hybride rechargeable"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Excellent portrait-robot du futur haut de gamme d’Alpine ! 😉

MINI_Stig
Invité

En quoi ? Vu qu’ils vont passer au full-électrique.

SGL
Invité

… et bien c’est dommage.
Passer brutalement du 100 % thermique au 100 % électrique sans une période de transition de 10-15 ans.
C’est certain que le thermique va baisser dans l’avenir, mais même en 2025-2030, l’électrique n’est pas encore assez mûre pour remplacer à 100 %.
Les PHEV dans toutes les catégories sauf les citadines, seront les rois pendant 15 ou 20 ans, soit 2 ou 3 générations de voitures.

Tcho
Invité

Les McLaren, c’est comme les Bogdanov, on a beau se concentrer, on a du mal à voir les différences.

Sinon quelle horreur l’écran. Les « stylistes » ont un vrai problème avec ceux-ci.

John_MG
Invité

L’architecture intérieure globale en fait…

Mwouais
Invité
@Tcho : est-ce pour laisser de la place à MSO ? Une des voiture les plus desirable reste la 675LT (spider tant qu’à faire), mais même en suivant d’un air distrait McLaren, c’est à croire qu’il faut être hautement spécialiste pour espérer trouver un sens à leur gamme et un goût pour chacune de leurs voitures. Que la forme dicte la fonction est une chose. J’en reste plutôt sur l’affirmation qu’une voiture belle ira forcément vite. Celle-ci comme la Senna resteront pour des spécialistes ou collectionneurs, pas pour mon goût. Je ne comprends pas le plaisir à créer du pas… Lire la suite >>
toto
Invité

intérieur réussi c’est ou le problème veut tu me le dire

toto
Invité

non dessin réussi la ferme

Joledemago
Invité

Y’a plus qu’à utiliser grosso modo la même techno sur la voiture de Monsieur tout le monde et on commencera à avoir une proposition d’hybride pertinente. Cad bonne base thermique et la fée électrique en sus a minima. 130kg de poids en plus (moins de 10%), 95 cv (15% du thermique), 30 km d’autonomie et des émissions divisées par 2 ! Ça donne quoi les chiffres pour les PHEV classiques ?

amazon
Invité
7 kw de batterie, sachant qu’un hybride rechargeable consomme au moins 25-30KWH/100 km en mode électrique, j’attends de voir les 30 km d’autonomie en full elec. et surtout avec 95 cv pour déplacer un tel bolide, il sera rarement en full E mais tjs en hybride (sinon ils vont pas rire de se faire cramer par une Zoe au premier feu rouge s’il reste en 100% élec 🙂 ) Le seul intérêt c’est le boost électrique? est-ce que la même sans son attirail électrique ne serait pas aussi performante avec 130 kg de moins? sauf qu’elle serait à 250 g… Lire la suite >>
Joledemago
Invité

Bon, Finalement l’intérêt se limite donc à pouvoir traverser une ZFE en électrique pour se rendre sur circuit 🙂

SGL
Invité

Bah… L’euro 7, c’est dans 4 ans, et plus sur les 400 premiers mètres les moteurs électriques dépassent largement les moteurs thermiques même avec le poids des batteries en sus.

wizz
Membre
Non amazon Une hybride rechargeable ne consomme pas 30kWh d’élect pour faire 100km, ne consomme pas le double de celle d’une élect pure. C’est juste une mauvaise compréhension de ta part sur la gestion de l’énergie électrique et de la puissance du moteur thermique Sur une voiture électrique, disons propulsion, tu roules jusqu’au bout. Il est facile de faire le ratio distance parcourue et électricité consommée Sur une hybride rechargeable, disons une 508 PSE, l’arrière est mû par un moteur électrique. On met le train avant au point mort. On se retrouve alors avec une voiture propulsion, électrique. Sauf si… Lire la suite >>
Roma
Invité

Depuis le vert Lamborghini tous les constructeurs s’y mettent et à vrai dire toutes les McLaren se ressemblent

wpDiscuz