Accueil Sport auto Lâché par BMW, Schnitzer Motorsport vers la liquidation

Lâché par BMW, Schnitzer Motorsport vers la liquidation

0
23
PARTAGER
Schnitzer

 

L’emblèmatique écurie allemande Schnitzer, étroitement liée à de nombreux succès en compétition de BMW, est sur le point de disparaître depuis que la firme bavaroise a subitement annoncé la fin de leur partenariat à l’issue de la saison 2020.

La famille Schnitzer est aussi à l’origine du célèbre préparateur et spécialiste tuning automobile AC Schnitzer mais ce dernier, bien qu’utilisant toujours le nom, n’a plus de liens financiers avec la branche compétition car il est la propriété du groupe Kohl et n’est donc pas concerné par les sourbresauts dont il est ici question.

Couperet fatal de BMW

Le contexte de pandémie n’a fait qu’accélérer les problèmes, puisque BMW a décidé de chambouler sa politique de partenariats en compétition et de réduire la voilure, suite à son retrait surprise de la Formule E et à la fin du DTM sous sa forme actuelle. Si RMG retombe sur ses pattes en développant la nouvelle M4 GT4 et en exploitant la M6 GT3 du Junior team, RBM, autre partenaire de longue date, est écarté, de même que le géant Schnitzer qui se retrouve sans rien. Un coup de massue qui fait une victime de poids dans le monde du sport automobile, après 50 ans d’association avec la firme munichoise !

« Nous sommes très fiers d’avoir joué un rôle important dans le développement du sport automobile international avec BMW pendant plus d’un demi-siècle et du respect accordé à Schnitzer Motorsport à travers le monde », a déclaré Herbert Schnitzer Jr. « Nous sommes également très fiers des succès et des titres célébrés ensemble au fil des décennies dans les courses de voitures de tourisme, en GT, aux 24 Heures du Mans, à Macau et sur la Nordschleife. Nous tenons à remercier BMW pour le partenariat qui s’est étalé sur des décennies et pour la confiance qui nous a toujours été accordée. Nous apprécions vraiment tout ce que nous avons accompli avec BMW. Je pense qu’une collaboration aussi durable et aussi réussie que la nôtre avec BMW est unique dans le sport automobile. BMW était notre vie et notre passion. »

« J’ai encore du mal à accepter la fermeture de l’entreprise », a déclaré plus récemment le directeur.« Nous allons commencer à vendre tout notre équipement. Je veux donner à nos employés un droit de véto, sinon nous établirons une liste de prospects que nous contacterons dès que notre inventaire et notre comptabilité seront terminées, soit fin février. »

Néanmoins, Schnitzer Jr. n’exclut pas de trouver un repreneur pour l’entreprise qui pourrait poursuivre ses activités : « Nous sommes déjà au milieu du processus de liquidation, mais j’espère que chaque jour un acheteur potentiel frappe à la porte pour sauver nos employés et le nom de Schnitzer Motorsport, à condition qu’il en ait les moyens. Il est clair pour moi que cela sera presqu’impossible en ces temps de pandémie mais il ne faut pas perdre espoir. J’ai grandi avec la pensée que vous ne perdez que lorsque vous abandonnez. Comme tout le monde dans ma famille, la fermeture inévitable de l’entreprise me brise un peu plus le cœur chaque jour« , a déclaré Schnitzer Jr.

Une référence du supertourisme et du GT

C’est en effet une aventure qui remonte à plus d’un demi-siècle et qui aligne un brillant palmarès ! Schnitzer est à BMW ce que Joest est à Audi et Porsche, AMG à Mercedes (sur le plan compétition) ou AF Corse à Ferrari.

Après des débuts timides sur une Fiat retapée après un accident, Joseph Schnitzer court sur des BMW 1800 Ti et devient dsitributeur BMW dès 1964. En 1967, après un titre de champion d’Allemagne des circuits décroché sur une 2002 Ti développée par ses soins, il raccroche le casque et fonde avec son frère Herbert le Team Schnitzer, qui se distingue rapidement en championnat de tourisme et en course de côte. Dans les années 70, Schnitzer fait partie des teams les plus importants pour BMW Motorsport, avec un savoir-faire reconnu de motoriste. Ils contribuent ainsi au titre de champion d’Europe de F2 décroché par Jacques Laffitte en 1975 sur une Martini-BMW, puis empochent un succès dans le championnat DRM 1978 sur une BMW 320 Turbo dont le moteur a été développé en interne.

 

Roberto Ravaglia a tellement accumulé de victoires qu’une série spéciale M3 Ravaglia fut commercialisée

C’est dans les années 80 que les succès s’accumulent, Schnitzer devenant l’un des plus grands teams dans la catégorie du supertourisme, avec trois titres dans le championnat d’Europe (1983,1986,1988), le championnat du monde en 1987 et le championnat DTM en 1989, obtenus par Roberto Ravagia sur la fameuse M3 Evolution. Des titres s’ajoutent aussi en Italie, en Angleterre, en Espagne et même au Japon jusqu’à la fin des années 90 avec les modèles M3 puis 320. Le team dénombre aussi 4 victoires aux 24 heures de Spa de supertourisme et trois aux 24 heures du Nurbrurgring (1991 et 1998 à l’époque du tourisme, 2010 sous l’ère GT).

La V12 LMR remporta la folle édition 1999, celle des Mercedes volantes et de la Totota maudite

Schnitzer gagne aussi en GT et en Endurance, avec un superbe doublé 12 heures de Sebring / 24 heures du Mans en 1999 sur le prototype V12 LMR, ainsi qu’un titre GT dans le championnat ALMS en 2001.  C’est aussi sous l’entité BMW Motorsport/Schnitzer que sont engagées les fabuleuses McLaren F1 GTLM en championnat FIAGT 1997.

A partir du milieu des années 2000, Schnitzer a représenté BMW en GT, en WTCC et bien entendu dans le DTM quand BMW y est revenu en 2012, remportant d’ailleurs le titre d’emblée avec Bruno Spengler. Ces dernières années, Schnitzer s’était focalisé sur le GT, remportant grâce à Augusto Farfus la coupe du monde GT à Macao en 2018.

La fin est en effet brutale, presque inélégante, après un tel palmarès et une si longue histoire car Schnitzer a beaucoup fait pour l’image de marque de BMW. Mais c’est la dure réalité du monde ! BMW réorganise sa stratégie et mise sur la structure RMG, qui a gagné les derniers titres de la marque en DTM, alors que Schnitzer, un peu moins victorieux depuis quelques années, symbolise peut-être « l’ancien monde » de la firme, celui des monstres surpuissants thermiques des années 70-80. On peut en effet voir dans la concomitance de la disparition- quasiment actée- de Schnitzer – et celle du DTM historique comme un tournant dans le sport automobile, miroir des bouleversements de l’industrie automobile, et celle de l’Allemagne par ricochet.

Images et video : Wikipedia, Schnitzer, BMW Motorsport

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "Lâché par BMW, Schnitzer Motorsport vers la liquidation"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Pour le coup l’inélégance de BMW serait pas une première, après avoir sortie M-Tech sur DTM, réorganisé le team pour faire rouler la M8 en GTE, tout ça pour faire qu’une saison et le projet est stoppé trop tard pour que M-Tech puisse continuer à faire rouler l’auto et les a laisser en plan…

C Ghosn
Invité

Totota maudite….

mdr

alfista
Invité

Et encore une mauvaise nouvelle.😢

AXSPORT
Invité

Triste….
😢

MINI_Stig
Invité

BMW est en train de découdre tout ce qui a fait son image de marque…
Dommage que les gens trinquent pour faire plaisir à quelques actionnaires.
La marque ne devient que l’ombre d’elle-même.

AXSPORT
Invité

C’est le moment de développer Alfa !!!!

wizz
Membre

Alfa
et aussi Lancia
sans oublier DS
puis on ramène Autobianchi de sa tombe de ce côté ci, et Plymouth de l’autre côté…

Thomas
Invité

Effectivement, Schnitzer qui deviendrait la branche sportive de la partie italienne de Stellantis… 😀

Lolo
Invité

Perso je ne trouve pas, et on ne sait rien du partenariat ni des discussions.
Le DTM est moribond, tout comme les courses de tourisme en général. Cela ne fait plus du tout recette, pas même en image de marque (peut-être un peu en Allemagne mais ça ne suffit pas).
Quant à l’argument actionnariat, tu ne dirais pas si tu connaissais un peu mieux la marque justement.

wpDiscuz