Accueil Ferrari Un kit carrosserie par imprimante 3D pour la F8 Tributo

Un kit carrosserie par imprimante 3D pour la F8 Tributo

0
14
PARTAGER
F8 Tributo

L’impression 3D progresse rapidement dans le secteur de l’automobile et bouleverse les procédés de fabrication, grâce à la précision et à la rapidité de ses applications. Porsche s’y est mis pour développer de nouveaux sièges sur la 911, ou encore Aston Martin qui utilise la Markbot Method X sur la production de la Callum Vanquish. FCA se tourne aussi vers l’impression 3D pour l’optimisation de pièces de moteur ou de suspensions.

Après le succès du kit conçu pour la McLaren 720S, la société 1016 Industries a dévoilé un kit carrosserie imprimé en 3D développé par la Ferrari F8 Tributo. Baptisé Rampante, il se compose d’un nouveau becquet en fibre de carbone à l’avant, complété par des prises d’air en carbone. On retrouve également de nouveaux cadres de phares et un capot en carbone. Les changements se poursuivent sur les côtés en incluant des jupes latérales imprimées en 3D tandis que l’arrière bénéficie d’un diffuseur sur mesure, d’un becquet et de prises d’air en forme de J.

Construit entièrement en fibre de carbone, le kit sur mesure nécessite un processus en trois étapes pour garantir la sécurité et la longévité de ses composants, impliquant d’abord un traitement spécial pour la durabilité et la flexibilité, suivi d’un trempage du matériau pour éviter les fissures et enfin un travail de peinture haut de gamme.

Pas seulement du visuel

Les modifications apportées à la carrosserie sont complétées par un nouveau système d’échappement avec des tuyaux fabriqués par 1016 Industries. En plus de changer le look de la supercar, les différents composants sont également fonctionnels. Par exemple, les évents de phare améliorent la circulation de l’air tandis que le conduit d’admission au centre dirige l’air sous le corps. Le syntoniseur a également veillé à ce que les pièces individuelles du kit s’insèrent dans les boîtiers et accessoires OEM pour éliminer le besoin de couper ou de percer la carrosserie de la voiture.Le nouveau kit carrosserie Rampante pour la Ferrari F8 Tributo est disponible au prix de 38500 euros.

Peter Northrop, PDG de 1016 Industries, a déclaré: « La Ferrari F8 Tributo est un véhicule emblématique qui célèbre l’excellence et le prestige automobiles et nous savions que nous devions présenter notre tout nouveau kit en fibre de carbone imprimé en 3D pour ce modèle spécial. Parce que nous sommes toujours à la recherche d’idées de conception innovantes, nous ne pouvions pas laisser passer les opportunités pour explorer la capacité réelle de transformer une impression 3D dans un kit pour nos clients. La 1016 Industries F8 a été conçue pour les passionnés de voitures qui cherchent à donner une touche complètement unique à cette supercar d’élite ».

Notre avis, par leblogauto.com

Les imprimeurs 3D indépendants vont-ils devenir les héritiers des grands carrossiers d’antan ? Le travail final est remarquable.

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Un kit carrosserie par imprimante 3D pour la F8 Tributo"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité

Comment fait-on un élément en fibres de carbone par impression 3D?

Je regarde sur Google ou un petit film l’explique ?
(tant qu’à nous saouler de pop up video, faites le utile :).).

Thibaut Emme
Admin
Plusieurs méthodes. La plus simple, c’est le filament renforcé de fibres de carbone. On imprime un filament qui contient des fibres. Sinon on peut faire ce que l’on appelle du renforcement continu. On a 2 filaments utilisés en même temps. Un filament classique et une fibre de carbone. Il faut une double buse pour imprimer ainsi. Et même dans cette deuxième méthode, on a deux sous méthodes. La première est d’imprégner le filament juste avant l’impression, la deuxième et de l’imprégner de la fibre de carbone au moment de l’extrusion. Il y a d’autres technos qui s’éloignent un peu de… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

J’avoue avoir du mal à percevoir l’effet « structurel » fibre en impression 3D.

Il faudra que j’aille plus loin dans la recherche en effet mais merci.

Thibaut Emme
Admin

La fibre de carbone renforce la rigidité du fil imprimé, donc de la pièce imprimée.

Mwouais
Invité

Bon, j’ai été voir ici et c’est pas ça comme résultat. Évidemment, c’est la première méthode qui a le moins de sens puisque les fibres sont microscopiques.

https://youtu.be/LTmuwfyYUJQ

D’autres s’essayent à ne pas comprendre la résistance des matériaux en l’appliquant où il ne faut pas…

https://youtu.be/7kd4ZLn-Ouw

J’aimerais voir le printing sur fibres qui pourrait changer un peu la donne même si je doute qu’on arrive au résultat d’une application tissus carbone.

Thibaut Emme
Admin

« c’est la première méthode qui a le moins de sens puisque les fibres sont microscopiques » >> Non, c’est le principe peu ou prou du PRFC (plastique renforcé de fibres de carbone). Les fibres dans tous les sens, même petites donnent une rigidité accrue, pour « pas cher ».
C’est évidemment moins rigide qu’une fibre de carbone tressée et croisée, mais ce n’est pas du tout le même prix 😉

Mwouais
Invité

Le PRFC utilisé des tapis, draps de fibres à ma connaissance, pas des impressions 3D qui empêchent une fibre continue et solidarisée dans le plastique (nylon).

D’ailleurs chez BMW :
https://youtu.be/CxkGiGeppto

Ou ici en variante intéressante :
https://youtu.be/e0sTI3ibr98

Lee O Neil
Invité

Je ne savais pas non plus qu’on pouvait imprimer des pièces en carbone.

Mais dans le cas présent, la haute résistance mécanique n’est pas une nécessité puisqu’il s’agit d’ « accastillage » : spoiler parechoc avant, becquet, entourage de phares. Ces pièces n’ont pas besoin d’avoir la rigidité d’une structure carbone.

Thibaut Emme
Admin
En fait la rigidité peut avoir plusieurs nécessités (deux au moins). Soit on veut une pièce plus rigide que l’actuelle, pour les mêmes cotes, etc. Soit on veut alléger la pièce, tout en conservant la rigidité. Là on est dans la seconde hypothèse, même si en prime, on ajoute un petit côté marketing carbone+impression 3D. Sous les termes « impression 3D » se cachent différentes technos. Ici on est sur l’impression proprement dite, avec par ex filament renforcé de fibres. Mais on peut aussi imprimer du métal. Là, on ne sort pas un filament métallique, mais on fait fondre de la poudre… Lire la suite >>
Lee O Neil
Invité
L’impression 3D a 3 intérêts majeurs (et peut être d’autres): – la fabrication additive permet de réaliser des pièces impossibles à fabriquer en fabrication soustractive – la fabrication additive permet de faire une pièce monobloc, là où la fabrication classique impose de faire plusieurs pièces à assembler entre elles – on peut fabriquer de petites séries sans avoir à faire de coûteux moules d’injection Ici on n’est effectivement plus dans le côté marketing, la branchouille techno parce que pour fabriquer des pièces en carbone en petite série, il ne faut pas des moules compliqués et chers (ce ne sont pas… Lire la suite >>
Bizaro
Invité

« grâce à la précision et à la rapidité de ses applications. » mouais…

« Le travail final est remarquable » : j’aimerai bien voir cela car pour l’instant il n’y a que des rendus 3d

Alfista
Invité

Les carrossiers du 21ème siècle. Le rendu est magnifique.

Roma
Invité

Pas mal

labradaauto
Invité

perso je noie dans un vernis mat uniforme ( question de goût ) . c’est chouette

wpDiscuz