Accueil Renault Renault Kiger : SUV pour l’Inde, et pas que

Renault Kiger : SUV pour l’Inde, et pas que

0
20
PARTAGER

Renault dévoile le Kiger, un SUV compact destiné à l’Inde. Mais, Renault parle d’une internationalisation par la suite.

Esthétiquement, le nouveau Renault Kiger continue sur la lancée esthétique du Kwid. Les feux sont séparés en deux parties : une supérieure, fine et avec la signature lumineuse, une basse avec les feux classiques. Ce n’est pas la seule relation esthétique avec le Kwid puisque le bouclier présente le même schéma de deux grandes « ouvertures » latérales dans lesquelles il y a les feux justement. On est plus loin d’un Renault Triber ou d’un Duster.

La face avant est plutôt verticale et surmontée d’un capot nervuré. A l’arrière, on trouve des feux typés Renault Europe comme on peut en trouver sur le Captur 2. En forme de double « C », ils intègrent une signature lumineuse et se poursuivent en partie haute sur le hayon. Ils permettent d’élargir visuellement l’arrière. Ce dernier est très marqué par le faux ski et la grande partie noire plastique.

Comme sur toutes les Renault de l’ère Laurens van den Acker, les ailes sont largement épaulées et les passages de roues imposants. C’est renforcé visuellement par les larges bords en plastique noir. Pour alléger le profil, le Kiger présenté est bi-color. Ce Renault Kiger est un peu plus « agressif » dans son design que « nos » SUV Renault, mais le style reste tout de même « rondouillard » (chez Renault on parle de « courbes athlétiques »).

Détonnant à l’extérieur, sobre et moderne à l’intérieur

A l’intérieur, le Renault Kiger reste plutôt simplement dessiné. Il y a une tablette de 8 pouces « flottante » soulignée par les aérateurs. En partie basse de la console centrale, on trouve les molettes de chauffage et d’air conditionné automatique. Renault propose le « Multi Sense » dans les finitions hautes. Cela se traduit à travers l’écran des instruments (7 pouces) par un affichage différent en fonction du mode sélectionné : Eco, Normal et Sport.

En Inde (comme en Afrique ou en Amérique du Sud), les dotations de sécurité ne sont pas les mêmes qu’en Europe. Ici, le Kiger propose deux aribags frontaux ainsi que deux airbags latéraux, quatre ceintures 3 points, et la ceinture centrales 2 points, et le rappel de ceinture non bouclée…mais uniquement à l’avant.

Côté moteur, le Renault Kiger est proposé avec un trois cylindres essence turbo de 1 litre de cylindrée. 100 chevaux de puissance et 160 Nm de couple. Il peut être appairé avec une boîte manuelle à 5 rapports, mais sera disponible rapidement avec une boîte à variateur continu X-Tronic. Renault revendique 5 l/100 km pour son Kiger.

Au catalogue, il y a aussi le moteur ENERGY, 3 cylindres atmosphérique de 1 litre qui sort 76 chevaux et 96 Nm de couple. Il est disponible en boîte manuelle 5 rapports ou boîte robotisée Easy-R.

Continuer l’offensive et capitaliser sur le marché Indien

4 mètres de long, 1012 kg, 405 litres de coffre. Le Renault Kiger est lancé pour que Renault capitalise sur le marché Indien. La marque a « raté le coche » avec le Kwid et n’a écoulé qu’un peu moins de 81 000 véhicules en 2020 en Inde, certes en augmentant légèrement sa part de marché. Avec ce véhicule plus qualitatif, Renault veut poursuivre la bonne performance du Triber.

Mais, il y a fort à faire sur ce marché. Il y a pléthore de SUV qui veulent surfer sur la mode (là-bas aussi). Surtout, les véhicules rivalisent de design et d’équipement pour se distinguer dans un marché où 4 m de longueur est la norme pour échapper aux surtaxes. C’est d’ailleurs pour cela que le Kiger fait la même longueur peu ou prou que le Triber (qui offre sept places NDLA).

C’est aussi le cousin technique du Nissan Magnite qui a un design plus classique. Outre son design moderne le Kiger peut compter sur un volume intérieur qui le place dans les meilleurs de la catégorie, mais aussi premier pour le coffre, largeur aux épaules, rangement dans l’habitacle, etc. Avec 203 mm de garde-au-sol, il est aussi capable d’affronter les routes les plus défoncées du pays.

Renault annonce qu’une internationalisation du Kiger est prévue, mais ne précise ni quand, ni les pays ou les marchés qui seront concernés. Le Kiger est produit localement.

Pour la musique de présentation, c’est comme pour les caractéristiques (par rapport à notre marché), on est en 1998 !

a

Illustration : Renault

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Renault Kiger : SUV pour l’Inde, et pas que"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Brésil. Russie en second plan.

Rakihoney
Invité

Pas sûr que cette plateforme soit implantée plus largement qu’aujourd’hui. A part peut-être l’Indonésie via Mitsubishi.
Lada est annoncé comme basculant sur la CMF B.
L’étranger ça peut-être juste le Sri Lanka ou le Pakistan.
Ou l’Afrique du sud et l’Indonésie comme le Kwid aujourd’hui.

Pour le Brésil, il faudra choisir avec le Sandero Stepway.

Tcho
Invité

Un Spring, un Kwid et un Capture dans un shaker.

On sera pas soufflé par cette manie du crtl+c / crtl+v depuis 9 ans maintenant mais faut bien faire des économies quelque part.

Pas indigent ceci-dit.

Grégory
Invité

world car…pas mal fait mais ennuyeux au possible.

lolive
Invité

Très bonne musique ! très french touch ! Sinon kiger bueno ? ou kiger délice ?
Au choix !

r12ts
Invité

Ennuyeux?? Je le trouve plutôt réussi ce petit SUV. Chez nous il serait concurrent de … personne.
Quand à la techno 1998, j’ai pas souvenir d’accès main libre, chargeur induction, AppleCarPlay, compteurs numériques, feux à LEd … à l’époque.

SAM
Invité

Sauf que nombreux lecteurs regardent cette auto avec les yeux de consommateurs français sans avoir conscience qu’elle est faite pour les émergents … et que son prix est canon. Après en version électrique pour l’Europe, ça peut se faire comme elle repose sur la Kwid.

wpDiscuz