Accueil Electriques L’Allemagne veut sécuriser son réseau face à l’essor des VE

L’Allemagne veut sécuriser son réseau face à l’essor des VE

0
10
PARTAGER

L’Allemagne tente d’anticiper l’impact de l’essor des VE sur son réseau électrique.

Juste avant les vacances de Noël, le ministère allemand de l’Économie et de l’Énergie ( BMWi ) a bouclé l’élaboration d’un certain nombre de projets de loi visant à réformer la consommation d’énergie géothermique, l’extraction du lithium et la gestion des nouvelles sources de consommation d’électricité, tels que les bornes de recharge pour voitures électriques, les pompes à chaleur et les systèmes de stockage d’énergie à domicile, rapporte le journal allemand Tagesspiegel.

Faciliter l’accès au lithium

En vue de faciliter l’accès au lithium, pour lequel les fabricants de cellules de batterie ont un besoin urgent, une nouvelle classification dans la législation minière prévoit la planification et la sécurité des investissements pour les entreprises qui souhaitent exploiter le matériau, qu’il soit dans la pierre ou dissous dans les eaux souterraines profondes.

La combinaison de forages géothermiques et d’extraction de lithium à partir de puits géothermiques profonds pourrait s’avérer particulièrement bénéfique, a montré un projet de recherche mené par le Karlsruhe Institute of Technology ( KIT ) et d’autres.

Proposition pour sécuriser le réseau électrique

Le BMWi a également proposé des modifications de la législation sur le réseau électrique en vue de permettre aux gestionnaires de réseau de distribution de réduire la consommation des nouveaux gros utilisateurs d’électricité en période de pointe. Il s’agit de garantir que la demande en énergie des centres de recharge pour véhicules électriques, des systèmes de stockage d’électricité (plus de 3,7 kilowatts), des pompes à chaleur, des radiateurs à accumulation de nuit ne compromette pas la stabilité globale du réseau électrique.

Les exploitants de ces systèmes pourraient éviter de voir leur alimentation réduite en payant des frais de réseau supplémentaires, qui seraient jusqu’à cinq fois plus élevés que les frais normaux, rapporte le journal.

La montée en puissance des VE génère des coûts « énormes »

Le ministère écrit par ailleurs que la prochaine montée en puissance de l’ électromobilité et l’intégration au réseau d’autres consommateurs flexibles devraient entraîner un «besoin élevé d’expansion du réseau et des coûts énormes» et pourrait entraîner des retards croissants dans les nouvelles connexions au réseau.

Les nouvelles règles proposées pourraient permettre d’économiser «au moins 3,6 milliards d’euros d’ici 2030», écrit le ministère.

Secteur énergétique qui rit, consommateurs qui pleurent

Alors que les associations en faveur des véhicules électriques et les groupes de consommateurs ont critiqué l’idée d’une interruption possible de l’alimentation permettant de recharger les voitures, les représentants du secteur de l’énergie ( BDEW , E.ON ) ont quant à eux salué l’approche.

Notre avis, par leblogauto.com

L’Allemagne a raison d’anticiper les conséquences que pourrait avoir sur le réseau électrique l’essor de l’électromobilité. Sous peine de graves difficultés. « Le réseau électrique est l’épine dorsale d’une transition énergétique réussie » indique pour préambule le ministère allemand de l’Économie et de l’Énergie  sur son site internet.

La France, quant à elle, se voilerait-elle la face ?

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "L’Allemagne veut sécuriser son réseau face à l’essor des VE"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Julien
Invité

« La France, quant à elle, se voilerait-elle la face ? » Non car elle a tout simplement la capacité de fournir :
https://www.usinenouvelle.com/article/selon-rte-la-france-pourra-alimenter-15-millions-de-voitures-electriques-en-2035.N846400

Bizaro.
Invité

RTE sera prêt en 2035 pour alimenter 15 millions de voitures?
Ça tombe bien en 2020 il y a 40 millions d’automobiles en circulation…

C’est toujours la même ritournelle, en fait tout le monde sera prêt en 2050 si l’argent public est distribué dès maintenant. Et le jour J, on ne sera pas prêt et il faudra rajouter un peu pour pas perdre la face. C’est la quête éternelle des subsides.

wizz
Membre
15 millions de voitures électriques seulement, et pas tout le monde. Mais si on lit les infos, cela correspond à un parc de VE qui ne nécessiterait pas un gros investissement, une grosse modification du système électrique français (genre construire davantage de ligne HT, ou de barrages STEP, ou….) 15 millions de VE, cela concernera essentiellement des véhicules faisant peu ou beaucoup de kilomètres journaliers, mais dont la plupart ne feront pas les grands trajets avec (vacances). Véhicule du facteur, voiture pour aller bosser, véhicules de livraison du dernier km depuis les entrepots périphériques, bus élect, etc…. Leur recharge est… Lire la suite >>
Bizaro
Invité

Il sera prêt en 2035 si et seulement si des améliorations sont effectuées d’ici là, donc il n’est pas prêt aujourd’hui pour 15 millions de véhicules. CQFD.

Bizaro
Invité
Certains ont prédis, ici même, qu’en 2025 la moitié du parc automobile serait électrique ( même si on sait tous que cela n’arrivera pas à cette échéance ). 15 millions de véhicules n’est même pas la moitié du parc automobile roulant qui est de 40millions. Et pour même pas la moitié du parc automobile roulant le réseau ERDF ne sera prêt qu’en 2035 et non en 2021, ni même en 2025. Cela dit pas d’inquiétude à avoir, si aujourd’hui on n’est pas prêt pour le futur, on le sera peut être demain. Cela se fera possiblement aussi grâce(ou à cause… Lire la suite >>
polo
Invité

Ils parlent du réseau mais omettent évidement de parler de la production d’électricité ce qui est pourtant le gros point faible de l’Allemagne.

Thomas Jadot
Invité

Non l’Allemagne produit plein, seulement souvent quand personne en a besoin, les prix de l’électricité s’effondre alors a la bourse et les allemands payent leur EEG pour compenser. Résultat, 33 centimes le kWh, la plus chère au monde… Ça met le coût au km électrique a égal distance que le GPL… Vu qu’on va d’ici 5 ans atteindre les 40 centimes, il faudra augmenter le prix des carburants liquides/gazeux par la taxe CO2 qui arrive au 1 janvier 2021, sans diminuer celui de l’électricité. Bref bouger va coûter un bras.

wizz
Membre
https://www.challenges.fr/energie-et-environnement/allemagne-la-gueule-de-bois-de-la-transition-energetique_655346 L’Allemagne a déjà investi/dépensé beaucoup d’argent pour ses installations d’éoliennes et de panneaux solaires. Elle pourrait faire une pause dans ces postes, et consacrer son argent dans d’autres postes sur tout le long de la chaine de l’électricité, c’est à dire le transport/distribution et les consommateurs. Faire de telle sorte qu’un maximum d’électricité puisse être consommé lorsqu’on en a beaucoup, et de pouvoir ne pas consommer un peu plus tard lorsqu’il n’y en a pas assez. https://www.vive-le-nucleaire-heureux.com/images/Textes-blog/2018-08-18/08.jpg Voici une courbe de la production éolienne de plusieurs pays européens. A peu de chose près, tous les pays ont le même… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

@Wizz,ouimaispour celail’faut avoir une volonté et une politique écologiste à longue vue et ce n’est pas le crédo des urgences électoralistes.

wizz
Membre

Malheureusement oui

Et le problème, c’est qu’il y a des gens qui y croient aveuglement, ne sachant pas donner la priorité dans l’ordre des taches à accomplir….

Il y a urgence électorale chez les politiciens….parce qu’il y a des électeurs en face qui voient telle ou telle chose. Dès lors, ces élus feront tout ce qu’il faut pour caresser les gens dans le sens de leur bulletin de vote, même si le pays entier devra payer ces erreurs de choix bien des années plus tard.

wpDiscuz