Accueil Electriques Pologne : 1ère usine de véhicules électriques

Pologne : 1ère usine de véhicules électriques

0
33
PARTAGER

La première usine de voitures électriques en Pologne, parrainée par l’État, devrait entrer en production d’ici 2024 dans une région qui dépend fortement de l’extraction du charbon, a annoncé cette semaine le constructeur automobile public ElectroMobility Poland (EMP).

Pologne : prototypes de SUV et de berlines sous la marque Izera

En retard sur ses voisins, la République tchèque et la Slovaquie, dans la transition  vers la production de véhicules électriques, la Pologne a présenté ses propres prototypes de SUV et de berlines plus tôt cette année, sous la marque Izera.

Construction d’une usine dans une région minière de Pologne

Lors d’une réunion avec des responsables locaux, le président d’EMP, Piotr Zaremba, a précisé que l’usine serait construite à Jaworzno, une ville minière du bassin houiller de Silésie, dans le Sud du pays.

La valeur de l’investissement a été estimée à deux milliards de zlotys (450 millions d’euros) alors que l’ensemble du projet Izera devrait s’élever à cinq milliards de zlotys.

Lancé en 2016, EMP a été monté par quatre sociétés énergétiques publiques polonaises –PGE, Energa, Enea et Tauron Polska.

200 000 véhicules par an, plus de 15 000 emplois créés au total

Selon M. Zaremba, le nouveau site va fabriquer à terme 200.000 véhicules par an. L’usine devrait employer quelque 3.000 personnes et permettre de créer environ 12.000 postes supplémentaires chez ses fournisseurs et sous-traitants.

Selon le ministre du Climat et de l’Environnement, Michal Kurtyka, le projet était « un élément important pour (…) la création d’emplois stables » dans la région qui devra à terme s’éloigner du charbon.

La Pologne doit se réinventer sans charbon

Dépendante du charbon pour environ 80% de son électricité et avec quelque 80.000 emplois dans le secteur minier, la Pologne prévoit la fermeture progressive de ses mines d’ici 2049.

Cette décision devrait rapprocher la Pologne de l’objectif climatique européen de neutralité carbone d’ici 2050, que Varsovie avait rejeté en affirmant qu’il lui fallait plus de temps pour effectuer la transition.

L’emploi dans le secteur du charbon est une question politiquement sensible en Pologne, un pays de 38 millions d’habitants où les mineurs et leurs familles constituent toujours un bloc électoral puissant.

Elisabeth Studer avec AFP

 

 

Poster un Commentaire

33 Commentaires sur "Pologne : 1ère usine de véhicules électriques"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité

Il y a espérer qu’on ne vante pas une image ecolo car construire une usine dans un élan national, c’est pas le plus ecolo.

Reste qu’une production potentielle de 200.000 voitures pour un marché domestique de 500.000 voitures (en évolution), c’est ambitieux pour les exportations, le tout avec moins de 3 milliards d’investissements c’est presque aussi bien que marcher sur l’eau ou sur la slivovitz. Reste à marcher droit sur la ligne fixée pour arriver en 2023 à produire.

Ou en est Togg de notre délicat ami grand et Bosphore ?

wizz
Membre

https://www.capital.fr/entreprises-marches/tesla-signe-un-accord-pour-une-usine-de-2-milliards-de-dollars-a-shanghai-1311494

Tesla a fait un « copier-coller » de son usine américaine, et ce fut déjà 2 milliards…

SGL
Invité

Encore une fois, c’est une autre bonne nouvelle pour le développement de la VE en Europe… Trop dépendante des énergies fossiles.
Une motivation pour la Pologne de sortir de la logique de produire presque toute son électricité par le charbon.
… et là, il y a du pain sur la planche !
C’est certain que les EnR ne pourront pas remplacer les centrales à charbon même sur le long terme… le nucléaire à une grosse carte à jouer en Pologne… Comme dans beaucoup d’autres pays.

sandycov
Invité

les usines à charbon sont peut être émettrice ,mais quand je vois des centrales nucléaires de plus de 50 ans en France, c’est le jour où une catastrophe majeure se produira qu’on verra qui prendra les responsabilités dans ce pays de raisonnement binaire obtu et rigide

Mwouais
Invité

@Sandy : ben fallait pas avoir un programme anti nucléaire qui empêchait de développer de nouveau réacteurs.

Après, hormi le béton, pas grand chose n’a encore 50 ans dans une centrale.

zeboss
Invité

@mwouais : pas grand chose n’a encore 50 ans dans une centrale ???
gag : juste le coeur même du réacteur, une fois mis en service, on ne peut plus le toucher durant 250 ans en l’état… à Minima.
Le démantèlement n’est pour l’heure quasi impossible…
A chaque fois je renvois sur l’histoire de Brénilis, qui n’a fonctionné qu’une paire d’année et en plus à l’eau lourde, que personne ne parvient à effacer de la surface de la Bretagne parce que personne ne parvient à cerner le démantèlement du cœur…

wizz
Membre

Brénilis, est ce que ce sont des problèmes techniques (on ne sait pas comment démanteler) ou extra-techniques (démanteler oui, mais ensuite, on met où le gravat béton, la ferraille, etc….)

zeboss
Invité
on ne sait pas intervenir sur le cœur lui même, EDF attend jusqu’en 2030 pour atteindre un niveau de radio activité suffisamment bas pour le maitriser.. Initialement elle devait être rasée en 1999 après un arrêt en 1985… Le volume des déchets est sans comparaison avec les centrales actuelles, comme Fessenheim, et encore moins les EPR qu’il faudra bien rayer de la carte un jour… une sorte de cailloux dans la chaussure des producteurs d’EN. Les allemands sembleraient avoir une longueur d’avance sur nous dans la technologie du démantèlement, mais à un cout faramineux, bien loin des prévisions nationales. (et… Lire la suite >>
wizz
Membre

oui
volume de déchet
mais où les entreposer pour le moment?

pourtant, il faut les entreposer quelque part, que ce soit sur le site même, ou ailleurs

https://www.actu-environnement.com/ae/news/brennilis-iceda-stockage-dechets-FMA-16890.php4

quant au réacteur, à l’arrêt, avec environ 20cm d’épaisseur, c’est la pièce la plus « sure ». On peut se permettre de laisser décroitre la radioactivité pendant les premières années, sans risque de dissémination, plutôt que découper la cuve tout de suite, et devoir gérer cette radioactivité à l’air

zeboss
Invité
@wizz : laisser le coeur en place c’est ce qui se fait chez tout le monde, problème, les temps de décroissance de radioactivité n’ont rien à voir avec l’échelle humaine standard… Dans une aciérie l’arrêt d’un haut fourneau prend plusieurs semaine, jusqu’au démantèlement on est à qq mois, là on parle de décennies pour Brénilis, réacteur à eau lourde sans matière fissile à longue vie. Les réacteurs à Uranium on est sur des demi vie de 300 ans, même si le composants les plus actifs diminuent en qq années… Parler d’une vulgaire ZAC en comparaison montre l’incurie des commentaires sur… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

@zeboss : rien de 50 ans lié à une pièce à risque, évidemment. Je vais pas parler du béton.

Pourquoi vouloir démanteler ? Est-ce si grave 1 ha d’archives industrielles. N’y a-t-il aucune Zac en même état ?

Thibaut Emme
Admin
« je vois des centrales nucléaires de plus de 50 ans en France » >> Ah ? Lesquelles ? La plus ancienne en service est désormais Bugey dont le raccordement au réseau date de 1978 soit 42 ans 😉 Cette génération a été conçue pour 55 à 60 ans de service. Rassurez-vous, le coeur des centrales est surveillé comme le lait sur le feu. On a même tendance (et c’est très bien) à les arrêter préventivement largement en dessous de seuil d’alerte ou autre. L’ASN tient publique la liste des incidents sur le parc : https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires l’ASN déclare des incidents qui seraient… Lire la suite >>
SGL
Invité

C’est pour cela qu’il faut remplacer au plus vite nos vieilles centrales par des neuves ! …Plus sécure.
Mais les actuelles doivent tous tenir au minimum 10 ans de plus pour assurer l’intérim.

zeboss
Invité

@TE : le pire incident en 1980 ?
Déclaré, oui, non déclaré, on a toujours pas la réponse sur la présence de Plutonium trace du côté de Chinon…
Le Plutonium n’étant pas présent à l’état naturel (pour ceux qui croit à la neutralité des E Nukes…, la demi-vie est de :…… mettez un chiffre sur les points).
En 1999 lors de la tempête de Noël, on est passé à deux doigts de Fukushima sur gironde à Blaye…).

wizz
Membre

pour ceux qui se disent avoir peur d’être touché par des retombées radioactives des centrales nucléaires, regardez donc les armées des grands pays…

contrairement aux centrales, dans une bombe, 100% de sa radioactivité a été dispersée dans la nature

wizz
Membre

IL y a quand même une petite différence entre Fukushima et Blaye.

A Fukushima, il y a eu un tsunami qui a défoncé tout sur son passage. Ensuite, la vague s’est retirée, laissant la centrale à sec

A Blaye, le niveau d’eau est monté, atteignant la limite de la digue. Si l’eau avait continué à augmenter, alors il y aurait un « remplissage en douceur » à l’intérieur de cette digue. Les installations ne seraient pas aussi abimé, permettant l’arrêt de la centrale, de son refroidissement.

SGL
Invité
@sandycov Je n’ai pas les chiffres exacts, mais il me semble que les barrages ont déjà tué 100 fois plus que l’industrie nucléaire !? Comme l’accident nucléaire de Fukushima n’aurait encore fait aucun mort en 2019 ? L’ensemble des déchets « dangereux » à long terme de l’ensemble du programme nucléaire français depuis les années 50, tiendrait dans une seule piscine de confinement des combustibles usagés. …alors OUI, le nucléaire c’est extrêmement dangereux, si c’est mal fait ! Mais sur 50 ans, le bilan est ultra positif face à la dangerosité des maladies provoquées par la consommation des énergies fossiles.… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Oh il suffit de se souvenir de Malpasset…pas si vieux : https://fr.wikipedia.org/wiki/Barrage_de_Malpasset

En Europe, la pire catastrophe de barrage est en Italie :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Barrage_du_Vajont ici ce n’est pas un barrage qui cède (il est toujours en place même si pas exploité) mais un pant de la montagne qui tombe dans la retenue et provoque une vague entre 150 et 200 m qui déborde la retenue en béton. Près de 2000 décès.

SGL
Invité

Oui @Thibaut Emme … En plus, avec des « si » (j’avoue que c’est facile de le dire après coup !)
– Si le brise-lame de tsunami avait été prévu pour une vague 3 X plus grosses… Il aurait eu Zéro problème !
– Si la carapace de la centrale nucléaire de Tchernobyl aurait été comme une centrale EPR … il aurait eu Zéro conséquences très graves après !
D’où l’intérêt de remettre à jour l’industrie nucléaire avec l’expérience des accidents précédents !
Maintenant on connaît presque tous les risques.

Thibaut Emme
Admin
Alors pour Tchernobyl c’est même pire que cela… Les autorités ont demandé à l’exploitant de la centrale de faire un test d’ilotage. En gros on désaccouple la centrale qui produit pour son propre fonctionnement mais plus pour le réseau. Bon déjà ça c’est un peu idiot avec une centrale en exploitation, ces tests sont fait hors fonctionnement normalement. Mais diverses erreurs de manip ont conduit le réacteur dans une zone très critique, à très très basse puissance…vers les 3% à peine. A ce régime de fonctionnement, on parle d’un empoisonnement du réacteur qui produit des éléments « toxique » pour son fonctionnement.… Lire la suite >>
wizz
Membre
http://gazettenucleaire.org/1986/69_70_03.html https://www.laradioactivite.com/site/pages/reacteursrbmk.htm Il y a aussi une très grosse différence sur la technologie entre celle de Tchernobyl et nos centrales en France : c’est le graphite. La centrale Tchernobyl contient 1700 tonnes, et qui a brulé pendant 10 jours. Il n’y en a pas dans les réacteurs français. Pour déclencher une incendie, il faut: -du combustible, comme ce graphite dans leur réacteur -de l’air, comme la rupture du réacteur -une source de chaleur, comme celle dégagée par la réaction en chaine de l’uranium C’est cette incendie qui fut incontrolable Imaginez une soixantaine de poids lourds transportant du charbon, déversant en… Lire la suite >>
zeboss
Invité
Ça m’énerve d’entendre considérer la dangerosité uniquement sur la base du nombre de morts par éléments… C’est niveau café du commerce comme réflexion… On est incapable de se défaire des résidus nucléaires à l’heure actuelle et le plutonium autant civil que militaire pourrira la vie de la planète pour une durée plus longue que la civilisation n’a connu d’histoire, c’est comme si les Dinosaures nous pourrissaient encore la vie avec leurs déjections… et d’un ensuite Malpasset, Vajont (la « vague » italienne) n’ont été du qu’à des erreurs de calculs (tiens donc) parfaitement humaine, tout en causant un grand dégât humain, immédiat… Lire la suite >>
SGL
Invité
Mais tout à fait @zeboss, c’est pour que cela tous les risques doivent être pris en compte. Les centrales doivent pouvoir supporter des attaques diverses et des erreurs de manipulation comme le risque de mettre des apprentis sorciers aux commandes. Pour Tchernobyl, les Occidentaux avaient prévenu les Soviétiques bien avant 1986 que leur technologie de réacteurs RBMK provoquait des risques d’instabilités. Il faut que les futures centrales puissent supporter tous types d’erreurs grâce à une redondance de sécurité passive… Principalement épaisseurs et étanchéité des parois et cendrier pour corium. Après, il faut continuer la R&D sur la meilleure façon de… Lire la suite >>
SGL
Invité

Après les barrages sont des EnR parmi d’autres … Je suis pour à 100 %.
Il faut les développer au maximum… Si possible avec un maximum de matériel Français ou Européen.

wizz
Membre

faire un attentat, c’est pour marquer l’opinion

faire un attentat, lancer un avion contre une installation nucléaire, ça peut marquer les esprits. Mais pour encore plus d’efficacité, n’y aurait il pas d’autres objectifs plus pertinents???

cherchons bien ce qu’il pourrait avoir comme objectif bien meilleur qu’une centrale nucléaire…

SGL
Invité

Les Israéliens ont utilisé des bombes Mk 84 de 907 kg + l’énergie cinétique d’un piqué de 35° à plus de 1000 km/h pour perforer la centrale nucléaire d’Osirak en 1981.
Pas vraiment à la porter de n’importe quel terroriste…

C Ghosn
Invité

L’Elysée, Matignoon, L’Alsace ou la Corse que des endroits qui servent à rien…

#pastaper #humournoir

zeboss
Invité
@wizz : la déformation de propos est une habitude des chaines de news en continu et à priori ça marche chez toi aussi… Je n’ai pas parlé d’un attentat sur sur une centrale, je dis juste que là où il y a humain il y a possibilité d’erreur… Là où il y a homme il y a imagination… Qui avait imaginé les attentas du 11/09/01 ? L’armée française recrute des auteurs de SF pour imaginer les risques du futur, si ça ne vous parle pas… Ha j’oubliais dans la série des trucs ouf, on a le pilote allemand de German-wings… Lire la suite >>
wizz
Membre

mais quitte à imaginer, autant imaginer « le plus efficace », non?

Les attentats du 11/09?
Leur auteurs avaient parfaitement choisi les cibles. Se crasher sur 2 centrales nucléaires, ça n’aurait pas fait autant d’effet que dans ces 2 immeubles

wizz
Invité
greg
Invité

mmhhh, alors une entreprise nee uniquement par la volonte autoritariste d’ un etat nationaliste, sans aucune experience en automobile ou en production industrielle, sans image ni reseau, et sans aucun avantage technologique, le tout avec l’ ambition de produire 200000 vehicules par ans….
Je pense que cela n’ a pas d’ avenir.

MOTÖRHEAD
Invité

Se souvenir du barrage de Fréjus ( en France, enfin pas vraiment dans le sud😂)

wpDiscuz