Accueil Alternatives Emissions CO2 : baisse record de 7% en 2020, « grâce » au...

Emissions CO2 : baisse record de 7% en 2020, « grâce » au Covid

0
22
PARTAGER

Le Covid-19 aura eu au moins un avantage : les émissions de CO2 d’origine fossile ont connu une baisse record de 7% en 2020. Un constat établi dans le bilan annuel du Global carbon project (GCP) publié vendredi. Reste que cette situation n’est pas liée à des actions concertées de l’Humanité pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être … mais est tout « bonnement » liée aux mesures de restriction et de confinement prises par les différents gouvernements de la planète pour tenter d’endiguer la propagation de la pandémie.

Rapport du GCP pour quantifier les émissions de CO2

Le rapport du GCP vise à quantifier les émissions annuelles de CO2 d’origine fossile et à leur persistance dans l’atmosphère. Traditionnellement publié lors des conférences de l’ONU sur le climat, sa publication intervient dans un contexte particulier cette année, car la 26e COP prévue à Glasgow a été repoussée d’un an.

Un sommet en ligne se tiendra néanmoins samedi avec plusieurs chefs d’Etat pour marquer le 5e anniversaire de l’accord de Paris.

Une baisse inédite des émissions

Une première depuis que ces statistiques sont élaborées, le rapport fait état d’une baisse de 7% des émissions mondiales de CO2 fossiles sur l’année, ce qui correspond à une diminution de 2,4 milliards de tonnes.

Lors des précédentes crises mondiales (1945, 1981, 1992, 2009), la baisse n’avait jamais dépassé 0,9 milliard de tonnes.

Au printemps dernier, soit au plus fort de la politique de confinement menée à travers le globe, ces émissions ont même chuté d’environ 17% par rapport à 2019.

Une diminution moins prononcée en Chine

Reste que si la Chine est considérée comme le mauvais élève en termes de pollution, les mesures strictes mise en place par le pays n’auront pas permis d’atténuer ses émissions.

La diminution semble plus prononcée aux États-Unis (- 12%), dans l’UE-27 (- 11%) et en Inde (- 9%), « l’effet des restrictions Covid-19 s’ajoutant à une tendance précédente, et étant moins prononcée en Chine (- 1,7%) » précise un communiqué. Le rapport précise en effet que les mesures de restriction ont été prises au début de l’année dans l’Empire du Milieu et ont été plus limitées dans le temps.

A noter que les émissions ont progressé de 2 % en Chine en 2018. Selon Philippe Ciais, chercheur au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, en l’absence de pandémie, cette croissance se serait probablement poursuivie.

Réductions plus marquées dans les transports terrestres

Les réductions d’émissions de CO2 ont été plus marquées dans les transports terrestres, lesquels représentent 21% des émissions mondiales. Ce type de pollution a été réduit de moitié dans les pays au plus fort du confinement.

Les émissions liées au secteur aéronautique se sont quant à elle effondrées de 75%. Elles ne représentent que 2,8% des émissions mondiales mais ne cessaient de croître avant que ne survienne la crise sanitaire. Les émissions de l’industrie (22% des émissions mondiales) ont quant à elles été réduites de 30% au plus fort du confinement.

Répit temporaire : émissions à leur niveau antérieur en Chine

Ne nous réjouissons pas trop tôt … Selon le rapport, la diminution liée à la pandémie devrait être de courte durée. En Chine, les émissions ont même déjà renoué dès avril avec leur niveau antérieur.

« On peut s’attendre à ce qu’il y ait un rebond en 2021. » « C’est un répit temporaire », prévient Philippe Ciais.

Pas d’arrêt des activités mais une transition accélérée vers des énergies bas carbone

« Le moyen d’atténuer le changement climatique n’est pas d’arrêter les activités mais d’accélérer la transition vers des énergies bas carbone », insiste par ailleurs le chercheur.
Lequel précise que la diminution des émissions de CO2 n’entraîne pas une réduction de la concentration de CO2 dans l’atmosphère. Cette dernière a été multipliée par près de 1,5 entre 1750 et 2019.

Les investissements pour relancer l’économie efficaces pour réduire les émissions ?

« La grande question est de savoir si les investissements liés à la relance économique vont permettre de créer une véritable augmentation dans les énergies bas carbone et une réduction visible des émissions », estime par ailleurs Philippe Ciais.

Certes, près de 12 800 milliards de dollars ont été promis ces derniers mois, dont 11 000 par les États du G20, pour soutenir entreprises ou ménages, soit trois fois plus qu’après la crise de 2008.

Mais selon 14 instituts de recherche, les pays du G20 ont annoncé une injection d’au moins 234 milliards de dollars d’argent public en faveur des énergies fossiles, et 151 milliards pour les énergies dites propres. Sans compter que la production de ces dernières pourrait au final s’avérer plus polluante qu’il n’y paraît, notamment en ce qui concerne l’hydrogène.

Notre avis, par leblogauto.com

Toujours positiver …. le Covid-19 aura au moins permis à la planète de se refaire un tantinet une santé … reste que certains séquelles liés à la pollution pourraient s’avérer irrémédiables.

A noter également que cette baisse des émissions correspond à une baisse d’activités, néfaste pour l’emploi et l’économie. Ce qui constitue donc une solution aussi peu viable qu’acceptable pour la majorité des populations occidentales.

Quant aux énergies dites propres, il convient de s’assurer qu’elles le soient vraiment, en prenant en compte toute la chaîne.

Sources : AFP, GCP

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Emissions CO2 : baisse record de 7% en 2020, « grâce » au Covid"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

à quelque chose malheur est bon.

Mwouais
Invité

@SGL : la déshumanisation des morts ?

Car aujourd’hui Elisabeth de se ‘réjouir’ ou à moins de positiver sur un événement qui a fait 1,6 millions de morts.

Ce qui effraie est qu’on minimise de plus en plus ce nombre de morts quotidien (qu’on ne donne d’ailleurs plus comme nombre aux citoyen, faudrait pas faire trop peur ou rendre l vie des plus faibles trop morose)

C Ghosn
Invité

Oui faudrait que les états mentionnent combien ils ont gagnes en retraite non versées…. Rien qu’avec VGE on a gagné du pognon.

CDA
Membre

Parce qu’à l’inverse, pour parler de la France, bien sûr que les millions de tests n’ont pas un coût ou les mesures comme le chômage partiel sont gratuites…

Verslefutur
Invité

Oh oui, le décompte journalier inutile du nombre de morts 🙂
On devrait également compter le nombre journalier de morts du tabac, de la malbouffe industrielle, de la vente des armes, des génocides financés par nos grandes banques…

Mwouais
Invité

C’est bizarre, quand c’est la sécurité routière ce nombre est grave. Pour a peine 3.000morts d’accidents dont une partie importante plutôt imprévisibles.

Là on arrive à 60.000 familles endeuillées par une cause clairement identifiée, résultat du comportement de la population dans une indifférence assez générale.

Ne serait-ce qu’au résultat de mes dislike /like, Je vois qu’en parler n’est pas agréable car ça vous saoule un peu. C’est vrai, passons à autre chose. 60.000, qu’est ce ?

CDA
Membre

« indifférence assez générale » ?!
S’il y a certainement des gens indifférents et même aux comportements totalement inoapproriés, une grande partie de la population me semble respecter les règles sanitaires et se soucier de la sition donc parler d’indifférence assez générale…
C’est pas interdit de relativiser et prendre du recul.

SGL
Invité

« Le transport aérien ne sera plus jamais le même » …aussi !
https://www.transitionsenergies.com/transport-aerien-plus-jamais-meme/

Will
Invité
« reste que certains séquelles liés à la pollution pourraient s’avérer irrémédiables » C’est clair. Je ne sais pas si Elisabeth Studer a regardé les confs de Jancovici, mais d’après ses confs un oxyde est très stable et il faudra des siècles, voire des millénaires pour que la concentration de CO2 revienne à un niveau « normal ». Pour les 2° c’est quasiment plié. L’inertie fait que les efforts qu’on fera aujourd’hui ne commenceront à avoir effet que dans 20 ans (ou un truc du genre, je parle de mémoire). Il fait la comparaison avec une voiture : Au moment où tu freines, la… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

Comprends tu maintenant que le supplicié dont on enlève l’echarde n’en a cure alors que d’autres lui infligent écartellements, arachages d’ongles et brûlures et même quelques chocs électriques écologiques ?

Supprimer de l’équation pollution mondiale la voiture est comme demander à une classe de CE1 japonaise de faire un barrage en sable sur les côtes de Fukushima.

Remplacer la voiture thermique par la voiture électrique c’est contrer le réchauffement planétaire en remplaçant les toitures plates bitumeuses par des toitures en ardoises noires. Juste un changement de pollution.

Will
Invité

@Mwouais, non non, ce que je comprends c’est qu’il faut remplacer l’usage de la voiture autant que possible, à commencer par les sportives et SUV, par des vélos.
https://youtu.be/o2O_I_Nf3vM?t=5514 ^_^
Idem pour la consommation de viande, certains usages d’internet, etc.

KifKif
Invité
C’est exactement ce que JMJ a expliqué, le CO2 émis est fonction du premier degré du PIB, et donc pour arriver à l’objectif de -30% à 50 ans, de mémoire c’est -2,5% de CO2 et de PIB chaque année, efforts cumulés… Donc un CoVid de plus chaque année (ses dires datent du premier confinement, avec un PIB à -2,5%)… Les énergies renouvelables ne changent la donne qu’à la marge (intermittent => capacité équivalente en centrale au gaz) donc selon lui seul le Nucléaire changerait la donne mais les investissements sont à tellement long terme que cela n’arriverait pas à temps…… Lire la suite >>
wizz
Membre
pas tout à fait, kifkif Celui qui n’arriverait pas à temps, c’est la fusion. Le temps de finir ce premier prototype, pour voir si ça marche Ensuite le temps pour construire un deuxième prototype fonctionnel (industriellement parlant) Puis le temps de construire le premier de la série, de mordre la poussière (un peu comme l’EPR), etc… Tout cela, ce serait opérationnel lorsqu’il sera déjà mort depuis longtemps… Ce qu’il dit en revanche, c’est qu’il faut immédiatement fermer les centrales au charbon, le plus vite possible, et remplacer par le nucléaire classique, ET aussi une décroissance de la société. Ce qu’il… Lire la suite >>
KifKif
Invité
Merci Wizz, d’accord sur tout ou presque, je reviens sur la vapeur d’eau, il y a un problème dans la mesure ou c’est à la fois un gaz a effet de serre et un agent de l’albedo, refroidissant et réchauffant en fonction des cas… Le fait de ne pas savoir comment cela marche nous interdit de faire les bons choix… je donnes un exemple pour illustrer ce qui est de ma part fumeux et mal expliqué : certains chercheurs évoquent l’impact de la déforestation sur la formation des nuages, et donc lutter contre la déforestation pourrais être bien plus efficace… Lire la suite >>
Xavier
Invité

Sans compter une baisse durable des émissions car tous les morts du covid ont durablement arrêté de respirer.
Réjouissons nous car les orgies de Noël et du jour de l’an devraient permettre de conforter ces chiffres. Il faudra toutefois attendre la deuxième quinzaine de janvier.
C’est toutefois un concurrence un peu déloyale, faudrait quand même pas voler le boulot des écolos !
Ya des matins comme çà…

labradaauto
Invité

réjouissons nous ! mais comme disait ma grand mère: « méfiez vous de la Chine… » La pauvre: savait-elle ce qu’on dissimule ?

Mwouais
Invité

? Tout est caché dans la 5G ?

C Ghosn
Invité

dans les nouilles ….

Mwouais
Invité

Tu n’y vas pas avec le dos de la baguette toi !

wizz
Membre

le cuisinier secoue les nouilles

la mamie se noue…

KifKif
Invité

Pourquoi faire, si ils s’en battent les nouilles ?

Mwouais
Invité

Ben pour les égyptiens évidemment.

Car wok like an Egyptian.

wpDiscuz