Accueil Bridgestone Bridgestone : jamais trop tard pour bien faire pour X. Bertrand

Bridgestone : jamais trop tard pour bien faire pour X. Bertrand

0
13
PARTAGER

Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a exhorté mardi le géant japonais du pneumatique Bridgestone à financer au « maximum » le plan social de la fermeture de son site de Béthune qui emploie 863 personnes, estimant qu’il n’est « jamais trop tard pour bien faire ».

120 millions d’euros : dérisoire pour Xavier Bertrand

« Aujourd’hui, le problème est très simple, en juin prochain il est prévu zéro emploi sur le site. Il est prévu aujourd’hui 120 millions d’euros pour l’ensemble des salariés pour leur permettre de s’en sortir, de rebondir et pour aussi retrouver des emplois sur ce site. C’est un chiffre qui est dérisoire par rapport au préjudice et par rapport à ce que Bridgestone peut faire », a déclaré M. Bertrand sur France Bleu Nord.

Bridgestone doit respecter les salariés

« Quand on part, en France, on doit partir en respectant les salariés. On n’est pas aux Etats-Unis. On n’est pas avec des gens qui sont des Kleenex qu’on balance », a-t-il appuyé, alors que Bridgestone a confirmé jeudi qu’il allait fermer son usine de Béthune, mettant en avant un « problème de surcapacité » du groupe en Europe.

X.Bertrand réclame le maximum à Bridgestone

Qualifiant de « plaisanterie » ce montant de 120 M EUR, le président de l’exécutif régional réclame ainsi « le maximum » à Bridgestone. Car « je veux que Bridgestone paie une partie du salaire de départ et des charges de départ » lorsque « les ex-Bridgestone (…) seront recrutés par un nouvel employeur ».

Michelin : un exemple à suivre

Pour lui, dans ce contexte, Michelin est un « exemple » à « suivre ». « Quand ils ont fermé des usines, eux, ils ne se sont pas contentés du minimum. Ils ont fait le maximum pour que les salariés puissent retrouver dignement un travail et qu’il puisse y avoir de nouvelles activités ».

« Brigestone, depuis le début ils se comportent mal, mais il n’est jamais trop tard pour se refaire et pour bien faire », espère encore M. Bertrand.

Le manufacturier japonais avait brutalement annoncé mi-septembre la fermeture de son usine de Béthune. Il a depuis rejeté le scénario alternatif proposé par le gouvernement, visant à investir sur ce site pour le transformer en usine de production de pneus de qualité supérieure à ceux de petit calibre manufacturés jusqu’alors.

Selon l’intersyndicale, le gouvernement a évoqué jeudi l’intérêt de quatre industriels du pneu (un Chinois, un Turc et deux Indiens) pour une reprise partielle du site.

Elisabeth Studer avec AFP

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Bridgestone : jamais trop tard pour bien faire pour X. Bertrand"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Emmanuel
Invité

« le gouvernement a évoqué jeudi l’intérêt de quatre industriels du pneu (un chinois, un truc et deux indiens) pour une reprise partielle du site. »
étonnant, ailleurs dans la presse, j’ai lu que c’était un bidule qui était intéressé par le site afin d’y produire des machins 🙂
Comme quoi, parfois le cerveau humain corrige des erreurs pourtant bien visibles 😉

Elisabeth Studer
Editor

effectivement, je me faisais la même réflexion que vous @Emmanuel. Partout ailleurs, j’ai lu certes 4 repreneurs potentiels sans qu’aucune fois, il ne soit indiqué que c’etaient des industriels du secteur, quant à la nationalité aucune info . Je vais essayer de pister sur presses indienne / étrangère.

Yorgle
Invité

Elisabeth, Emmanuel pointe l’erreur de frappe « truc », au lieu de « turc ». 😉

Thibaut Emme
Admin

@Emmanuel, @Yorgle : Merci du signalement. Coquille corrigée.

Emmanuel
Invité

je suis toujours sidéré des montants en jeux : dépenser au moins 120 millions pour fermer le site.
Et pourquoi ne pas le moderniser ? le transformer ? l’adapter ? à de nouveaux produits à de plus fortes marges ?
parce que mine de rien, 120 millions / 863 salariés, ça représente 140 000 € par salarié, soit 3 à 4 ans de salaires d’un ouvrier qualifié !
Mais beaucoup moins d’un conseiller ministériel, ça doit être pour cela que Xav trouve que ce n’est pas assez …

Dom
Invité

140 000 €, c’est la salaire mensuel de Macron quand il était chez Rothschild.
c’est pour ça qu’ils ont du mal à comprendre.
https://www.bfmtv.com/economie/economie-social/en-18-mois-emmanuel-macron-a-gagne-2-4-millions-d-euros-chez-rothschild_AN-201412230117.html

bzep
Invité

A l’extrême c’est tout à son honneur, il doit être payé beaucoup moins maintenant !

greg
Invité

Parce que l’ industrie pneumatique est en crise: baisse de la demande, augmentation de concurrents a bas couts. Chaque cent compte.
Et dans tout plan social, les couts immediats sont compenses par les pertes moindre sur le long terme ou l’ absence de pertes.
J’ ai fait un petit passage chez Hankook il y a un an, cela ne rigolait pas trop.

Dom
Invité

120 millions d’euros ? c’est le bénéfice estimé en vendant combien de pneus ( sortis d’usine HT )?….. qui va payer les licenciements en France.
Quand ils vendent à l’usine d’une marque automobile, le bénéfice doit être de moins de 10euros le pneu ? ….. bon en France Bridgestone perd de l’argent, heureusement il y a pleins d’autres pays dans le monde.

greg
Invité

Pas aussi simple: le march du pneu en Europe est assez decentralise, tu as plusieurs dizaines de « grossistes » dans chaque pays qui ont leurs conditions individuelles, et qui partent chez la concurrence si tu ne leur donne pas telle ristourne.
En Allemagne par exemple il y en a plus d’ une centaine.
Aucune marque de pneu ne vend directement a ses clients finaux.
En France par exemple, Feu vert &consorts ne sont que la face emergee de l’ Iceberg.

Babatoundé
Invité

Si vous m’envoyez 10 000 euros sur mon compte au Bénin, je vous le place à 100% sur un an, contactez LBA qui transmettra.

Emmanuel
Invité
j’ai écouté un article sur ce dossier ce midi à la radio, d’après le cabinet du ministre la somme de 120 millions ne permet que de verser un an de salaire aux ex salariés, et ce n’est pas assez. La journaliste a dit être surprise de ce chiffre d’un an de salaire. un intervenant a expliqué que le cabinet prenait sans doute en compte les coûts d’aide à la recherche d’emplois et à la formation des ex salariés !!! Je pense que sur l’intégralité de la somme, les ex salariés ne seront pas forcément ceux qui coûteront le plus cher… Lire la suite >>
greg
Invité

Tu as une source pour ton histoire picarde? Elle me semble un peu etrange. Surtout la partie du du 1/4 de la subvention qui part dans la poche du vilain repreneur, il y a des conditions strictes pour la maniere dont des subventions doivent etre depensees.
Et quel est le rapport avec Bridgestone? J’ ai demenage en Angleterre, dans mon entreprise il y a eu un plan social, les employes ont eu droit a maxi 12 semaines de salaire sans aides a la recherche d’ emplois et formation….Juste pour remettre en perspective.

wpDiscuz