Accueil BMW BMW iX : le concept Vision iNext de série

BMW iX : le concept Vision iNext de série

0
65
PARTAGER
bmw-iX

Ne vous précipitez pas chez votre concessionnaire BMW, ce BMW iX ne sortira qu’à la fin 2021. Pour autant, on a un premier aperçu du SUV électrique bavarois.

BMW a été l’un des premiers sur le VE « moderne » avec la BMW i3, mais n’a pas cru dans l’essor de ce marché. Désormais, la marque de Munich cravache pour rattraper les concurrents qui ne sont pas partis trop loin encore.

Voici le BMW iX dérivé en droite ligne du concept BMW iNEXT. Il est, pour le moment, en phase finale de développement. Mais, son style est figé. Il arbore les « grands haricots » joints ainsi que le regard « méchant » de la BMW Série 4 par exemple. Pour le reste, le traitement est très « lissé ». Avec ses poignées affleurantes, ses surfaces très lisses et sa peinture satinée et même l’intérieur, ce iX pourrait être présenté comme un show car sans souci.

De face et de 3/4 avant, il fait très crossover. En revanche de profil, allongé, avec les bas de caisse noirs, cela ressemble plus à un break surélevé. Ce que BMW appelle un SAV ou Sport Activity Vehicle. C’est sans doute l’arrière qui déroutera les « BMistes » avec des feux très effilés et droits. BMW nous avait habitués récemment à des « virgules » sculptées.

Un salon roulant

A l’intérieur aussi, BMW joue la simplicité des formes. La planche de bord est minimaliste avec principalement une grande partie, avec plusieurs écrans incurvés, qui fait une continuité entre les instruments et la partie infodivertissement. Le reste ? Un grand aérateur central et une partie basse noire qui est quasiment cachée sur les photos. A voir en vrai pour le rendu.

Sur la partie centrale, on pourrait croire avoir affaire à un guéridon un peu rococo. Il y a du bois laqué (avec touchez tactiles), du métal brossé et…de gros boutons en cristal. Les fauteuils aussi pourraient être signé Paulin ou autre designer de mobilier. Ils sont garnis, comme une grande partie de l’intérieur avec des matériaux naturels ou recyclés. Surtout, avec leur dessin bi-color et surpiqures asymétriques, cela change des intérieurs un peu maussades.

Bon, tout cela c’est bien beau, mais techniquement, elle a quoi dans le ventre cette BMW iX ? Et bien déjà, une aérodynamique travaillée. La calandre est obturée (elle pourrait ne pas exister visuellement donc), les soubassements sont protégés en partie, et BMW a travaillé aussi sur les roues (génératrices de vortex) ainsi que sur l’arrière. Le constructeur annonce fièrement un coefficient de traînée (Cx) de 0,25. En effet, c’est plutôt bon (même si d’autres véhicules de série font mieux), mais BMW oublie que la surface frontale de l’iX est assez importante vue sa forme. En effet, l’iX est comparable à un X5 en longueur et largeur selon BMW (soit 1,94 m de large pour 4,93 m de long) mais haut comme un X6 soit 1,70 m de haut !

Deux moteurs sont prévus (un à l’avant, l’autre dans l’essieu à l’arrière) pour une puissance qui pourra aller jusqu’à 500 chevaux. Surtout, BMW insiste sur le fait que ses moteurs n’utiliseront pas de « terres rares ». Ces métaux (faussement appelés terres) sont utilisés dans les moteurs à aimant permanent. Leurs propriétés permettent de miniaturiser et alléger les moteurs. Ici visiblement BMW préfère le côté « plus propre » de moteurs ne les utilisant pas.

Pas de terre rare, recyclage optimisé, matériaux naturels et recyclés…il est vert mon iX, il est vert !

Donc jusqu’à 370 kW en quatre roues motrices pour un 0 à 100 km/h qui pourra descendre à moins de 5 secondes. Dans le même temps, BMW indique viser moins de 21 kWh/100 km. Vu le gabarit de l’engin et son poids (estimé), ce n’est pas si mal. La batterie n’est pas précisée, cependant BMW annonce « plus de 100 kWh » de batterie haute tension et surtout une autonomie WLTP de « plus de 600 km ».

La batterie peut charger jusqu’à une puissance de 200 kW en courant continu (DC). En théorie, si on maintient cette puissance, on peut faire le 10 à 80% en 40 minutes. Surtout, 10 minutes suffisent pour récupérer 120 km d’autonomie. La charge la plus courante sera sans doute la wallbox 11 kW (courant alternatif triphasé 16 A, 230 V). Avec ce genre de boîtier mural, entre 10 et 11 heures seront nécessaires pour une batterie à 100% (depuis 0 %).

Histoire de continuer de verdir la production du iX, BMW indique que la production de la batterie est faite à partir d’une énergie qui provient exclusivement de sources renouvelables. Le constructeur a également travaillé sur le recyclage de sa batterie, même si là, c’est un peu à la filière de faire ses preuves.

Pour la « légèreté », BMW offre un châssis aluminium à son iX ainsi qu’une coque carbone. Cela devrait en partie compenser le poids de la batterie que l’on estime élevé. Le BMW iX embarquera plein d’électronique pour une conduite plus autonomisée et aidée. On attendra de découvrir plus avant la fiche technique précise de ce nouvel iX ainsi que les gammes de prix. Cela risque de faire très mal, BMW le positionnant ouvertement sur le haut du premium. Pas de quoi démocratiser un peu plus le véhicule électrique.

Galerie du BMW iX

Poster un Commentaire

65 Commentaires sur "BMW iX : le concept Vision iNext de série"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Philippe
Invité

Bel hommage au 3008 mk1 de 3/4 Avant et au Picasso Mk3 de 3/4 Arrière. Vraiment superbe, les stylistes BMW sont en forme.

Twin Spark
Invité

Tu es dur avec le 3008 mk1 (certes très laid, mais qui se soignait)

Moi.
Invité

Les ophtalmos restent ouverts pendant le confinement, renseigne toi, ça pourrait t’être utile.

SAM
Invité

Me suis dis exactement la même chose!

SGL
Invité

Cela se sent que BMW n’aime pas les VE …. 😉

John Doe
Invité

BMW n’aime aucun de ses modèles récents (sauf séries 5 et 8)…

Kaizer Sauzée
Invité

Ils n’ont pas encore viré le créateur de l’i3… et il a recommencé.
Si je ne lui trouve aucun rapport avec le 3008, sur l’avant dernière image, de 3/4 arrière, il a de grosses ressemblances avec l’actuel Citroën Picasso.

Philippe
Invité

Pour le 3008 : les passages de roue.

Moi.
Invité

Oui ils sont ronds, c’est fou.

Bizaro
Invité

Je pense que Philippe parle du fait que les ailes avant et arrière soient aplatie au niveau du passage de roue.
Comme si la voiture était passée dans un couloir trop étroit et que les ailles ont été aplatie tout net.

Comme le premier 3008, c’est assez disgracieux.

MOTÖRHEAD
Invité

Moche

AXSPORT
Invité

Moche

Mwouais
Invité

On ne dit pas moche, on dit ‘ c’est différent et peu à mon goût ‘

Je ne la trouve pas moche, pas belle non plus.

Les phares arrière morphing feux actuels et Z8 me plaisent par exemple.

AXSPORT
Invité

MOCHE

Mwouais
Invité

D’accord, c’est pas beau 😉

Bizaro
Invité

MOCHE

Mwouais
Invité

Ok c’est assez moche

Bizaro
Invité

En beige et bleu elle est MOCHE, en rouge et noir elle plus « commune », d’ailleurs sait on si la découpe des parechocs est différente à cause d’une motorisation différente ou simplement une finition différente ou encore un kit carrosserie en option.

Bon en attendant il suffit d’acheter l’IX3.

zeboss
Invité
Les couleurs sont une affaire de gouts persos, d’éducation aussi. Perso c’est bien ce qui me choque le moins sur ce bahut bavarois. Certains détestent le gris sombre avec le jaune kryptonite des 508 PSE alors que personnellement j’ai ces couleurs là chez moi… Et rien a voir avec l’auto… Donc ce bleu est un tantinet rétro, (voir le bleu inspiré de la 504 V6 dans l’E-legend), tout comme le rouge, ce sont des couleurs qui vont et viennent selon les époques, parfois les siècles… L’association avec un beige peut être osée, il faut habituer la rétine. Ça change du… Lire la suite >>
wpDiscuz