Accueil Audi Essai Audi A3 berline

Essai Audi A3 berline

0
31
PARTAGER

La nouvelle Audi A3 offre des prestations faisant d’elle a priori l’une des meilleures compactes du marché. Pour nous en faire une idée, nous l’avons prise en mains entre Paris et Marseille, à l’occasion d’un défi de consommation.

Un look moderne et sportif

L’Audi A3 passe la quatrième ! Cette nouvelle compacte aux Anneaux arrive après trois générations au succès indéniable. Et question look, elle affiche toujours un design mêlant modernité et dynamisme. Et cette fois-ci, elle a encore musclé ses lignes, en prenant des airs de sportive, même sur notre modèle 35 TFSi. Pour le chic, un peu de chrome autour des vitres notamment.

Pour la modernité, les feux avant et arrière se parent d’une signature lumineuse que jalouserait même une Audi R8. Ajoutez à cela des ailes gonflées, des traits marqués, un bouclier aux larges ouvertures, et on obtient une petite berline au style élancé. Elle apparaît plus sage à l’arrière, avec une sortie d’échappement camouflée dans le soubassement. On verra dans quelques semaines à quel point la S3 booste son physique.

Une A3 hyper équipée

À bord, on navigue entre l’univers de l’automobile et celui de la science-fiction. Il y a bien un volant et des pédales. Mais avec une telle présentation, ce cockpit trouverait sa place dans la nouvelle génération de Star Trek. Deux larges écrans servent pour l’information et la plupart des commandes de confort. Heureusement des boutons physiques nous permettent d’accéder rapidement à des fonctions essentielles comme la climatisation.

Les plus maniaques passeront leur temps à épousseter les revêtements brillants. Mais on se sent plutôt bien à bord de cet habitacle minimaliste, dans lequel pourtant il ne manque absolument rien. Côté équipements et connectivité, parents et ados y trouveront leur compte. Il faut se faire tout de même à certains détails ergonomiques, qui demandent un temps d’adaptation. Côté coffre, en berline comptez sur une belle capacité de 425 litres.

Bluffant système Mild Hybrid

Sous le capot, un 1.5 de 150 chevaux essence, avec une micro-hybridation de type 48V, qui ne fait pas que de la figuration. Notre défi ? Rallier Marseille depuis Paris en moins de 10 heures, en consommant le moins possible. Et pour cela, cette A3 optimise sa motorisation. Tout d’abord, elle récupère un peu de jus lors des ralentissements notamment, pour soulager le 4 cylindres dans les phases énergivores.

Son Start/Stop éteint le moteur lors des arrêts en ville, c’est classique. Mais cette A3 le coupe aussi en roulant, même sur autoroute. Alors en roue-libre, elle évolue sur son élan. Et dès qu’elle se rapproche d’un véhicule, le moteur redémarre par sécurité. La discrétion du système s’avère impressionnante, tant les passages d’une phase à une autre sont imperceptibles. Cela devient même ludique à force, surtout quand on s’ennuie sur un si long parcours.

Une consommation impressionnante

Les effets se font ressentir d’ailleurs assez rapidement. La consommation moyenne de 7,5 litres en quittant la capitale, chute rapidement ensuite. Après 250 kilomètres, on croit atteindre un premier palier entre 5,5 et 6. On maintient une vitesse de 110 km/h, ce qui nous semble un bon compromis, entre vitesse et contrôle de notre débit de carburant. Après Lyon, on descend à 5. On se dit alors que maintenant, chaque décilitre sera un bonus bon à prendre.

Mais nous étions déjà plutôt satisfaits de cette performance à ce moment-là de notre parcours. À cette vitesse, on ne s’y attendait pas, mais on ne double pas forcément que des camions. On ne va pas se mentir, beaucoup d’usagers nous ont mis dans leurs rétroviseurs. À la fin, après 762,2 kilomètres, notre chiffre final : 4,7 litres en 8h45 (pauses incluses). On se trouve ainsi largement en dessous de l’homologation, mais on n’imagine mal la consommation exploser, même à 130.

Bonne routière

On a ainsi eu largement le temps d’évaluer le confort durant tout ce temps sur l’autoroute. Et heureusement, il y a peu à dire. L’insonorisation maitrisée nous a permis de profiter de l’installation audio. Et la qualité cette dernière se montre particulièrement importante, quand on aligne autant de bornes toute la journée, on vous le garantit. En outre le bon calibrage des ADAS facilitent assez bien la vie.

Pour se défouler, nous nous sommes tout de même offerts un moment de « détente » en attaquant le col de l’Espigoullier le lendemain. Elle fait ici preuve d’un comportement rassurant, avec un sous-virage plutôt bien géré. Son agilité rend l’exercice agréable. Mais avec 150 chevaux, on se trouve un peu frustrés. Un problème de gourmandise de notre part sans doute. Là en revanche, coté conso, nous nous sommes rapprochés des 10, en étant on le concède… assez déraisonnables.

Dès 28 750 €

En quittant notre Audi A3, on tire tout de même une conclusion essentielle. Il n’y a toujours pas mieux qu’une motorisation thermique optimisée pour les longues distances. Cela reste encore un des meilleurs compromis quand il s’agit de la seule voiture du foyer notamment. L’usage demeure primordial et un calcul de couts demeure indispensable pour savoir si l’on doit prendre en considération une hybride rechargeable ou une électrique. Le premier tarif de l’A3 s’affiche à 28 750 €. Comptez 43 300 € avec notre motorisation et notre finition (déjà bien équipée). Rajoutez à cela quelques options, et la note peut s’envoler. Nous, on veut maintenant prendre le volant de la S3 !

Photos: Audi France

+ON AIME
  •  Look
  • Système Mild Hybrid
  • Consommations
ON AIME MOINS
  •  Un peu percutante sur routes dégradées
  • Tarifs des options
  • Quelques détails d’ergonomie

 

Audi A3 Berline 35 TFSi
Prix (à partir de)28 750 €
Prix du modèle essayé43 300 €
Bonus / Malus0 à +50 €
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne – Injection directe turbo essence Mild Hybrid
Cylindrée (cm3)1 498
Puissance (ch/kW)150 / 110
Couple (Nm) 250
Transmission
Roues motrices av
Boîte de vitesses auto 7 rapports
Châssis
Freins à disques
Jantes et pneus225/40 R18
Performances
Vitesse maximale (km/h) 232
0 à 100 km/h (s)8,4
Consommation
Cycle mixte (l/100 km)5,5 à 6,1
CO2 (g/km)125 à 138
Dimensions
Longueur (mm) 4 495
Largeur (mm) 1 816
Hauteur (mm) 1 425
Empattement (mm) 2 636
Volume de coffre (l) 425
Poids (kg) 1 395

 

Poster un Commentaire

31 Commentaires sur "Essai Audi A3 berline"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
panama
Invité

La plus bourgeoise des BAM dans son esprit mais quelle satisfaction de rouler dans une auto pareille.

AFLC7
Invité
Où est la performance énergétique de cet engin ? 1500cm3 et 150cv, c’est à peu de choses près une Prius. La dernière fois que j’ai eu une Prius en location, j’ai fait 240km et j’ai remis 8€ d’essence… c’était en Provence sur de petites routes en 2018, en comptant un litre de carburant à 1,3€ (je suis large), nous avons 8/1,3 = 6,15 litres, arrondissons disons 7. 7/240×100 = 2,91 litres aux 100… CQFD, la comm VAG qui a gentiment prêté un véhicule pour un publireportage nous enfume… Vous n’étiez pas encore au courant que le groupe VAG nous enfume… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

exactement ce que je viens de poster, toyota a toujours largement un coup d’avance.

Mwouais
Invité
@AFLC7 : je ne comprends pas le sens de comparer cette voiture (Sinon que c’est une Audi allemande) à une Prius. J’y verrait plutôt la comparaison avec une Corolla Hybride pour ce qui touche les consommations. Et là on s’aperçoit que cette Audi (zut, c’est une allemande) fait aussi bien sinon mieux que la Corolla (japonaise que j’aime beaucoup dans sa dernière mouture quoique je préfère Lexus). La preuve ? Ici : https://www.petites-observations-automobile.com/2020/11/1000-km-en-toyota-corolla-hybrid-%F0%9F%87%AF%F0%9F%87%B5-le-verdict.html Mais tu peux continuer à maugréer ou à hurler au loup en permanence si cela procure ton plaisir, je ne juge pas. J’ai choisi ne préférence pour… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

technologiquement cette voiture est terrassée par les toyota prius ou corolla

Verslefutur
Invité

Surtout avec une fiabilité exemplaire, un prix moindre à l’achat et à l’entretien

panama
Invité

Bof. Pas en qualité de construction en tout cas.

Olcls
Invité

On peut aussi consommer beaucoup beaucoup moins, et ne mettre que 3h et des poussières pour faire un Paris – Marseille. Un billet demain se négocie pour 75€ ;).
Plus sérieusement, pourquoi n’avoir pas fait une partie du trajet à 130 pour connaitre le delta de consommation entre les deux vitesses ?
Et surtout, à moins que l’autoroute ne soit particulièrement encombrée (avec des relachements pédales fréquents), je ne pense pas que le Mild Hybrid n’y soit pour grand chose …

Lolo
Invité

Pareil, je ne vois pas l’interêt de se limiter à 110. Ça ne représente pas l’usage quotidien.

Verslefutur
Invité

Pourquoi se limiter à 110 km/h?
Ne ralentissons pas notre mode de vie, les ressources sont infinies…

Rikiki
Invité

Le delta de consommation entre 110 et 130 c’est aux environs de 25% de consommation en plus

greed
Invité

Ce que j’adore avec ce genre de modèle germanique c’est le à partir de et prix du modèle essayé… ça en devient ridicule. Très bonne voiture à n’en point douter mais tout simplement hors de prix pour les prestations qu’elle propose

Torvi
Invité

Je pense pareil : bonne voiture, mais très mauvais rapport-qualité prix…

Mon frangin est vendeur Audi. Au moment de choisir une petite voiture pour sa copine, il n’a pas pris une A1, mais bien un Polo… Il aurait même pris une Skoda si la DSG était dispo.

wizz
Membre

les gens n’achètent pas des Audi, des Mercedes ou BMW pour le rapport qualité/prix mais pour le rapport standing/prix

Torvi
Invité

Assez juste en effet : chez Audi ils ont 2 types de voitures en stock : les versions « à poil », limite avec les vitres à manivelle, mais le logo doit être bien visible (et si possible en S-line avec le plus petit moteur) et les versions bien équipées et plus chères.

wizz
Membre

genre A4 1.6 TDI 90 S-Line…

wpDiscuz