Accueil Electriques Voitures électriques : le manque de bornes freine l’achat

Voitures électriques : le manque de bornes freine l’achat

0
85
PARTAGER

L’offre de bornes de recharge en Europe reste largement insuffisante alors que les ventes de véhicules électriques explosent. Tel est le cri d’alarme lancé par l’Association des constructeurs européens d’automobiles dans un rapport annuel publié mercredi.

Ventes de véhicules électriques ou hybrides en hausse de 110 % en 3 ans dans l’UE

Les ventes de véhicules électriques ou hybrides ont progressé de 110% en trois ans dans l’Union européenne, largement soutenues par des primes gouvernementales.

3% des voitures vendues en 2019 étaient électriques ou hybrides rechargeables (459.000, +2,4 points depuis 2014) et 5,9% étaient d’autres types d’hybrides (897.000, +4,5 points).

Le nombre de bornes n’a progressé que de 58 %

Mais le nombre de bornes sur la voie publique n’a progressé que de 58%, restant sous la barre des 200.000, et elles ont été installées surtout dans quatre pays (Pays-Bas, Royaume-Uni, Allemagne et France), souligne le groupement qui représente les intérêts des constructeurs.

Objectif de 100.000 bornes en France fin 2021

La France prévoit d’atteindre 100.000 bornes en accès public fin 2021. L’Allemagne en veut un million d’ici 2030.

Le gouvernement français compte demander aux concessionnaires autoroutiers d’accélérer le déploiement des bornes de recharge pour les véhicules électriques sur leur réseau et de réfléchir à de nouvelles tarifications prenant en compte les déplacements à moindre impact environnemental. C’est en tout cas ce qu’a annoncé en mai dernier Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d’Etat aux Transports sur BFMTV et RMC.

Reste que l’ambiance est loin d’être rose dans le secteur. Et que suite aux vives tensions contractuelles entre la filiale d’EDF spécialisée dans la mobilité électrique, Izivia , et le réseau Corri-Doorl’offre est en diminution sur les autoroutes de l’Hexagone … Izivia a en effet annoncé début mars la fermeture définitive de 189 des 217 bornes de recharge rapide sur autoroutes du réseau Corri-Door.

La croissance des ventes de VE pourrait être freinée par le manque de bornes

« Il y a un vrai risque que l’on arrive à un point où la croissance de la vente de véhicules électriques cale, si les consommateurs voient qu’il n’y pas assez de bornes là où ils veulent se déplacer », a souligné le directeur de l’ACEA Eric-Mark Huitema.

L’ACEA met également l’accent sur la faible puissance de plus de 170.000 de ces bornes, qui restent sous la barre des 22 kW, ne permettant pas une recharge rapide des véhicules.

Des progrès à faire en terme d’émissions

La moyenne d’émissions de CO2 pour les voitures neuves a fortement baissé (-25%) entre 2007 et 2016, passant de 158 à 118,1 grammes/km. Mais cette moyenne remonte (123g CO2/km en 2019) depuis 2017, année où les ventes de véhicules à essence ont dépassé les diesels, selon l’ACEA.

Les pays où les voitures neuves restent les plus polluantes sont la Bulgarie, la Slovaquie, le Luxembourg et la Lituanie. Les plus faibles émissions sont enregistrées aux Pays-bas, où la part de voitures électriques ou hybrides rechargeables a été la plus importante d’Europe en 2019, comptant pour 15% des nouveaux véhicules.

La part de marché des VE directement corrélée au PIB du pays

La part de marché de l’électrique, plus forte en Allemagne, au Royaume-Uni et en France, est « directement corrélée » à la richesse du pays, souligne le rapport, « prouvant que le coût de ces véhicules reste une barrière majeure pour les consommateurs« , souligne l’ACEA. Près de l’UE, la très riche Norvège reste un modèle avec ses 56% d’électriques et d’hybrides rechargeables.

Du côté des professionnels, les électriques et hybrides passent tout juste la barre des 1%, sur un marché des utilitaires toujours dominé par le diesel.

Notre avis, par leblogauto.com

Un petit espoir tout de même au-delà de la déclaration de Jean-Baptiste Djebbari en mai dernier : un fort déploiement en cours en France, avec le renouvellement des concessions autoroutières.  Il est désormais inscrit dans la loi d’y prévoir des bornes de recharge.

Le réseau européen Ionity de recharge rapide, lancé par les constructeurs allemands, affiche quant à lui une vive croissance. Il compte environ 200 stations dont 44 opérationnelles en France, plus deux en construction.  Mais il n’est pas compatible avec tous les standards, les marques japonaises   dotées de la norme CHAdeMO, n’y ont pas accès.   Les majors pétrolières   ont également  entrepris d’ installer des stations sur les autoroutes , à l’instar de Total.

Elisabeth Studer avec AFP

Poster un Commentaire

85 Commentaires sur "Voitures électriques : le manque de bornes freine l’achat"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Amazon
Invité

fin 2018, 11000 stations services en France, avec en moyenne 8 distributeurs, soit 90000 pistolets et un temps de remplissage de 5 minutes en moyenne.
100000 bornes mais avec un temps de remplissage de 1 heure en moyenne, ca fait encore un facteur 10 entre thermique et électrique.
bref, 100000 c’est mieux que rien, mais cela ne va pas permettre le transfert rapide vers l’électrique.

Heureusement qu’on peut charger à la maison pour ceux qui ont un garage.
aussi il serait de bon ton d’inciter les entreprises à équiper leur parking en prise de recharge, cela inciterait les salariés à investir dans l’électrique

Philippe72
Invité

Aujourd’hui, pour les gros rouleurs et donc gros pollueurs, pas de salut en dehors de TESLA car impossible de se reposer pour les déplacements sur un réseau de bornes rapide totalement insuffisant, souvent en panne et au paiement compliqué

versdemain
Invité

Aujourd’hui ionity a activé 58 stations de recharge en France et 18 de plus sont en construction, soit un total 76.

https://ionity.evapi.de/#/charts

ps: de mémoire en France Tesla doit avoir moins de 80 stations de recharge haut-débit activés. Par contre elles ont beaucoup plus de prise dispo dans chaque stations.

Emmanuel
Invité

sur les forums dédiés VE il y a de nombreux participants qui remplacent un des deux VE du couple par une Phev afin de ne plus avoir l’obligation d’avoir un plan A, et un B et même un C et parfois aussi un D pour les longs trajets en famille. Résultat 90 % des trajets à l’électrique, et 10% à l’essence.
Alors que ces personnes ont connus 2 ou 3 années 100% VE.

et c’est uniquement à cause de l’absence de vraie réseau de bornes rapides (> 50 kW) équitablement réparties sur le territoire.

Scal
Invité

Bonjour le budget voiture !!!

Emmanuel
Invité
une ioniq de démo d’un concessionnaire, avec les aides c’est 20 à 25 000€ – avec un coût kilométrique de 1.5 à 3 € les 100 km un Kona 64 kw c’est 35 000 net, idem pour les coûts kilométriques et des entretiens annuels d’un centaine d’euros chacun. De nombreux couples sont capables de ces dépenses mensuelles. Combien une Golf milieu de gamme ? un 2008 correctement équipé ? (30 000 et 30 000 d’après ce que je viens de trouver) combien la visite annuelle au garage ? donc combien de kilomètres avant que le VE devienne « rentable ». Je ne… Lire la suite >>
Scal
Invité
La part de marché du VE se stabilisera à 10/15%. On en est encore loin d’où des accroissements de chiffre de vente impressionnants. Je vous rejoins sur la clientèle capable d’investir de telles sommes, elle est une minorité dans la population. La Dacia Spring devrait heureusement rendre accessible la mobilité électrique, là où il y a un vrai besoin : urbain / périurbain. Je continue de penser qu’avec la technologie de batterie actuelle, vouloir obtenir les mêmes prestations qu’un thermique en VE sur l’ensemble du spectre du marché est une hérésie. Alors, faire des investissements énormes pour 10/15% d’utilisateurs plutôt… Lire la suite >>
SGL
Invité

Il y a immédiatement au moins 30 % des autos actuelles thermiques qui peuvent être facilement remplacées des VE.
Au printemps 2021 entre la Twingo et la Spring, on aura l’embarras du choix pour les autos commuters et dans 4 ans après elles seront à moitié prix pour les petits budgets en occasion.

SGL
Invité
Pour quelle raison… On va dire en 2025, le parc français ne pourrait pas atteindre 30 % avec des Spring à 11k€ et une Twingo ZE à 15 k€ et pour 200 km d’autonomie ? Surtout avec la possibilité de rouler pour 1,5 € les 100 km ! Forcément pour les gens qui cherchent la voiture outil et utile quand viendra le moment de remplacer la vieille Clio diesel ou équivalente, la VE s’imposera naturellement … Où faut m’expliquer pourquoi ça ne sera pas le cas ? N’oublions pas qu’en dehors des voitures utilisées pour les départs de vacances. D’après… Lire la suite >>
wizz
Membre

pour les automobilistes, ils ne raisonnent pas en pourcentage des trajets en distance (et acheter leur voiture en fonction de leur pourcentage)

pour eux, ils raisonnent ainsi : quel est le maximum que je solliciterai de ma voiture?

Les statistiques des trajets et leur distances, c’est utile seulement que pour les décideurs d’aménagement du territoire, pour réduire les embouteillages par exemple en proposant aux gens une solution alternative aux déplacements moins de 3km, ou moins de 10km, ou moins de 25km, etc… (ex: inciter l’installation des petits commerces locaux, des Carrefour Market, ou mise en place d’une ligne de bus, etc…)

SGL
Invité

Ok, mais beaucoup de Français peuvent cibler leurs autos qui ne font jamais plus de 100 km dans l’année… On ne doit pas être loin d’une voiture sur deux, alors 1/3 ça viendra d’autant plus rapidement le jour du remplacement.

wizz
Membre

il faut plusieurs conditions:
-jamais des longs trajets hors de portée de la batterie (sauf ceux qui n’ont que ça à faire, genre retraités)
-possibilité de recharge (facile, comme une maison)
-ET faisant suffisamment de km pour amortir le surcout

SGL
Invité

La pompe semble être amorcée, ce qui me faire encore plus dire que les 30 % pour 2025 sont très plausible !
« L’électrification gagne rapidement du terrain en Europe »
https://www.automobile-magazine.fr/toute-l-actualite/article/28367-lelectrification-gagne-rapidement-du-terrain-en-europe

wizz
Membre

7000€ de bonus d’un côté
jusqu’à 50000€ malus de l’autre

avec une telle différence de faveur, la pompe peut amorcer n’importe quoi avec, même le be-bop

SGL
Invité

Une fois acheté, avec la VE, cela peut être 1,5€ les 100 km… Même sans bonus, cela reste un argument.
…et le pétrole est actuellement cadeau ! 😉

wizz
Membre
tout à fait une fois la voiture électrique achetée, payée, ça ne coute presque rien pour rouler avec, peut-être même 1.5€ les 100km pareil. Quand je vois les gens pauvres louer leur petits appartements, prendre la voiture rincée et aller au supermarché pour faire les courses, j’aurais envie de leur dire qu’ils n’ont qu’à acheter une grande maison avec un grand terrain. Ainsi, ils n’auront plus de loyer à payer à un proprio. Ils pourront cultiver leur terrain, élever des poules. Ils n’auront plus à prendre une voiture pour aller dilapider leur argent dans des supermarchés… En fait, c’est très… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Attention…ce sont les véhicules dits électrifiés…même un pauvre alterno-démarreur 12 volts est compté !!!

Emmanuel
Invité
Mais vous parlez des thermiques actuelles avec des autonomies de de 600 km et plus. J’ai 50 ans, mes premières thermiques avaient des autonomies plus proches de 300 km (2 cv, R5, 205, Uno, 505, Escort … , et beaucoup moins sur autoroutes ou en ville (plus de 15L/100 la 505 essence soit un maximum de 350 km d’autonomie avec un plein de 50L de SP !) Je me souviens d’un départ en vacances avant 1990 dans une VW scirocco que j’ai un peu conduite, dès que j’appuyais sur l’accélérateur, la conso, affichée, s’envolait et dépassait les 20 L avec… Lire la suite >>
wizz
Membre
Emmanuel Ce n’est pas aussi simple, aussi comparable entre la Norvège et d’autres grands pays européens La Norvège est un grand pays, mais pas très peuplé. Et en dehors de quelques grandes agglomérations, c’est peu peuplé. La Norvège est recouverte de montagnes qui sont présentes sur tout le territoire, et dont le potentiel hydraulique est exploitée. Sur tout leur territoire, localement, en cas de pic de consommation électrique, ils peuvent solliciter davantage tel ou tel barrage, sans mettre à mal le réseau de distribution nationale. Comme ce sont des lacs, alors l’eau peut être conservée pour plus tard, le jour… Lire la suite >>
Jdg
Invité

L’arbre qui cache la forêt. Il faut forcément installer des bornes mais ça n’est pas ça qui freine l’achat de VE. C’est plutôt les prix d’achat du VE.
Si demain on doublait les bornes il n’y aura pas pour autant deux fois d’acheteurs

AXSPORT
Invité

Effectivement, quand on voit l’autonomie ridicule des citadines VE à 30 000 boules…….

Emmanuel
Invité

pourquoi une citadine aurait besoin d’avoir 400 ou 500 km d’autonomie ?
il lui suffit d’avoir 200 km réels sur grandes routes, soit 350 à 400 en urbain pour pouvoir circuler partout. Mais, actuellement, il n’y a pas une bonne rapide tous les 200 km sur le réseau routier français.

SGL
Invité

La Zoe pour sa fonction aurait même trop d’autonomie !
Cela pèse certainement sur le prix et le poids.
…et pour devenir LA voiture principale elles est trop petite ET pas assez d’autonomie pour Les vacances.
Et ce n’est pas une contradiction de dire cela !

wizz
Membre

on ne peut pas faire une voiture adaptée pour chaque automobiliste

à un moment donné, il faut trancher : on privilégie le « coeur du marché ». Et tant pis pour les petites minorités qui sont aux 2 bouts

SGL
Invité

Bah moi, je crois, mais je peux me tromper, que la majorité est aux extrémités justement.
Une petite VE de 200 km est utile… c’est fait avec la Twingo, mais il manque une moyenne avec 600 km, et là cela n’existe que chez Tesla à 70 k€ minimum… Pas pour le quidam moyen.

wizz
Membre
la majorité n’est pas aux extrémités, parce que ça se verrait sinon : les Panda ou 108 pulluleraient dans les rues. Quand les gens achètent une voiture (thermique), ils ne se basent pas sur la majorité de leur déplacement MAIS pour tous leur déplacements. C’est pour cela qu’ils n’achètent pas une Panda ou une 108 mais un Scenic ou une Megane ou 3008, une voiture qui leur servira à aller au boulot, à amener les enfants à l’école, à partir en vacances Et donc changer thermique en électrique ne changera rien dans cette affaire : les gens ne se contenteront… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

@SGL : girouette ?

😉

Bizaro
Invité

Pourquoi avoir une voiture de 400 km d’autonomie? Il faut une voiture de 400km d’autonomie….

SGL
Invité

Bah, c’est mieux pour ne pas être emmerdé, voire même 500 km en WLTP pour faire 400 km.
Vu que la recharge en 2020-2022 est problématique, voire lente.
Peut-être quand 2030 ça sera qu’un mauvais souvenir

Mwouais
Invité

Peut être qu’en 2030 avec 1 million de batteries sur les bras ce sera une mauvaise réalité.

Tiens, très intéressant reportage de retraitement de batteries par voie chimique ici

https://youtu.be/rZWQD4P5zPU

Mais j’attends toujours les conséquences énergie ou pollution des retraitements thermiques et chimiques.

C’est fou que ce soit si compliqué à trouver.
1kg de batterie recyclée = x kg CO2 produit (pour être à la mode). Sinon, comment Greenpeace pourrait soutenir que la voiture électrique respecte le climat (désolé, mais cette phrase fait ma journée).

Mwouais
Invité

Zavez vu ? Toujours personne pour indiquer une source donnant la production CO2 ou l’énergie de recyclage.

Alors, se faire une idée sur l’écologie du recyclage aujourd’hui ?

wizz
Membre
https://www.youtube.com/watch?v=rZWQD4P5zPU&feature=youtu.be Un peu trop de « mots sensationnels » dans son discours. Il a commencé par 200.000 tonnes actuellement, et 7 millions de tonnes dans un avenir proche. C’est énoooooorme, beaucoup à transporter, et qu’il faut les traiter sur place. Pour un particulier, à l’échelle d’un homme, ça fait mouche. Mais à l’échelle des industriels, ce n’est pas grande chose https://www.usinenouvelle.com/article/le-porte-conteneurs-bougainville-le-plus-grand-navire-de-la-compagnie-francaise-cma-cgm-inaugure.N355034 200.000 tonnes à transporter, la quantité mondiale actuellement, c’est même pas de quoi remplir 2 navires porte conteneurs. Une centrale charbon en Allemagne, c’est 50.000 tonnes de lignite par jour. Et ces centrales, l’Allemagne n’en a pas qu’une seule. Idem aux… Lire la suite >>
Mwouais
Invité
@Wizz : je te rejoins, c’est la référence de dernière vidéo vue sur Tesla Rivera avec cette société Liteon qui retraite chimiquement les batteries. Normal qu’il en fasse la promotion, je n’en veut jamais à quelqu’un de prêcher pour sa chapelle. Mais ton analyse du transport des batteries est caduque : les batteries ne vont pas glisser gentiment dans un porte container mais aller vers une usine des 5-10 (?) Usines de retraitement de batteries européennes ou une partie vers le maroc ou dieu sait où. Ce transport sera d’abord à bord de camions. Après, cela fait des années qu’on… Lire la suite >>
wizz
Membre
Le porte conteneur, c’était pour donner un ordre de grandeur des choses. Chaque jour, des centaines de porte conteneurs sillonnent le globe, transportant des millions de tonnes de marchandises, avant de continuer leur parcours sur des barges, des trains et des camions. Et donc le transport des batteries, bien que valant des millions de tonnes, ne sera pas un gros obstacle à affronter… Oui aussi, cela fait depuis des années qu’on retraite les cartes mères, les déchets électroniques, les piles boutons. Mais il a fallu commencer un jour. Ce sera pareil avec les « piles des voitures élect ». On commencera un… Lire la suite >>
SGL
Invité

J’ai toujours entendu cela depuis plus de 10 ans.
Les batteries se retraitent relativement bien à la condition d’atteindre un seuil critique dans le tonnage à retraiter.
L’ensemble de cette industrie plus une production d’électricité propre fait qu’ensemble les VE finisse par être plus vertueux que les VT à partir de 50.000 km environ.

Mwouais
Invité

@SGL : je veux bien le croire mais sur quelle base d’énergie de recyclage des batteries ?

SGL
Invité

Renouvelables !?
…et Francaise.

wizz
Membre

c’est quoi une électricité propre?

et combien ça couterait cette électricité propre?

SGL
Invité

Un certain prix… Mais surtout un prix plus français à terme d’une bonne politique.

wizz
Membre

et c’est quoi un prix plus français

et celui qui gagne le smic, pourra t il toujours payer ses factures d’élect à ce prix là?

panama
Invité

C’est ahurissant qu’un standard n’existe pas sur les bornes de recharge.
En l’état actuel des choses, il faut privilégier l’utilisation la plus rationnelle pour une une voiture électrique : celle d’un commuter.
Bref, les petites voitures électriques ont de l’avenir, les autres on verra.

Emmanuel
Invité

 » celle d’un commuter. »
un quoi ????

Une voiture électrique peut répondre à tous les besoins, il faut juste qu’il y ait des bornes équitablement réparties sur le territoire français lors des longs trajets.

Amazon
Invité

Pour l’instant non. Dans mon cas les déplacements pro ne peuvent pas être fait en électrique (700-800 km sur la journée), reste le diesel ou le PHEV peut être

Emmanuel
Invité

Ce n’est pas l’usage le plus courant de l’automobile.
De mémoire, 90 ou 95% des déplacements c’est moins de 50 km par jour.
Certains gros rouleurs comme les agents commerciaux s’équipent de Tesla : image écolo, coût de fonctionnement et parfois prix moindre qu’une berline statutaire BMW ou Mercedes
idem pour des taxis / VTC / chauffeurs de grande remise dans certaines villes de la Côte d’Azur.

georges
Invité

Pour l’heure, qui va traverser la France en s’arrêtant tout les deux heures durant 1 à 3 heures (ou plus) …. .
Les VE c’est principalement pour des trajets sans recharge ou recharge durant le temps de parking.

On peut aussi estimer que les bornes doivent être du domaine privé, donc aussi le fiancement.

SGL
Invité

Moi, je dirais que @panama a provisoirement raison.
Sachant deux choses :
– Que 95 % des recharges se font « à la maison » la nuit
– Que le trajet moyen est de 30 km.
Maintenant cela reste un frein psychologique pour pouvoir remplacer l’unique auto du foyer…
La VE est la meilleure voiture qui ne dépasse jamais dans l’année 200 km par jour.

SGL
Invité

Mais au moins cela doit représenter environ 30 % des autos dans le parc automobile français en 2020 !?

wizz
Membre
oui, mais ce n’est pas suffisant Oui, lorsqu’on ne fait jamais des longs trajets (sauf lorsqu’on a que ça à faire de sa journée, genre retraité) Mais tous ceux qui ne font jamais des longs trajets ne passeront pas en élect, même s’ils ont la possibilité de recharge. Le problème est l’amortissement du surcout lors de l’achat. Pendant longtemps, depuis toujours, on ne recommande pas l’achat d’une voiture diesel à ceux qui roulent peu. Ça consomme moins, et le litre est moins cher. Mais ça coute plus cher à l’achat, à l’entretien et à assurer. Seuls les gros rouleurs s’orientent… Lire la suite >>
AXSPORT
Invité

Non ?????????

Mwouais
Invité

Si …….

wpDiscuz