Accueil Ecologie Renault Mégane eVision : la compacte électrique de demain

Renault Mégane eVision : la compacte électrique de demain

0
71
PARTAGER

Lors des Renault eWays qui se tenaient aujourd’hui, Renault a présenté la Mégane eVision (prononcez « Mégane i Vision »), un concept de compacte électrique sur la nouvelle plateforme modulaire : CMF-EV.

Cette Megane eVision n’est pas qu’un concept, en fait c’est officiellement un show-car. La différence ? Il deviendra rapidement réalité, sous cette forme ou presque, et ce, dès 2021. Autant dire…demain !

Cette Megane électrique (4,21 m) promet les batteries les plus fines du marché pour une silhouette plus proche de la berline à hayon que d’un crossover (ouf ?). Elle inaugurera également un nouveau groupe motopropulseur ultra compact. L’habitabilité devrait y gagner. Renault promet une habitabilité du segment C dans la longueur du segment B.

Il faut dire que la CMF-EV dispose d’un compartiment moteur plus petit et d’un empattement allongé. C’est possible grâce à la compacité des motorisations électriques.

« Renault réinvente Renault »

« Grâce à notre toute nouvelle plateforme CMF-EV développée par l’Alliance, nous avons cassé les codes du design, du format, de l’efficience énergétique et des usages pour imaginer le show-car Mégane eVision. Avec la batterie la plus fine du marché, une carrosserie compacte de 4,21 mètres avec l’habitabilité d’un véhicule du segment C, Mégane eVision est un chef-d’œuvre d’ingéniosité !

Nous avons pris l’un de nos modèles les plus iconiques et l’avons conjugué au futur. Mégane eVision réinvente Mégane, et Renault réinvente Renault. Ce n’est qu’un début, qui annonce l’arrivée de toute une génération de véhicules électriques truffés d’innovations. » Luca De Meo, CEO du Groupe Renault.

Comme les rumeurs le laissaient entendre, cette Mégane ne sera disponible qu’en version électrique. La Mégane thermique sera suppléée par un crossover compact. La Mégane eVision sera la première d’une série de VEB qui vont enfin donner une descendance complète à l’une des pionnières des VE actuels, la Renault Zoe.

60 kWh, 217 ch

Côté technologie, Renault indique que la voiture de série intègrera le V2G (Vehicule-to-grid ou véhicule-au-réseau) qui permet de dialoguer avec le réseau électrique et de stocker de l’électricité quand elle est surproduite et la restituer au réseau quand il y en a besoin.

La batterie est d’une capacité de 60 kWh. Elle alimente un moteur électrique de 160 kW (217 chevaux) et de 300 Nm. Le constructeur annonce une accélération de 0 à 100 km/h en moins de huit secondes. Comme on l’a indiqué, Renault parle de la batterie la plus fine du marché. Cela permet une silhouette plus aérodynamique (plus basse) et donc en théorie une consommation plus basse. Elle pourra se charger avec un chargeur à courant continu jusqu’à 130 kW. De quoi charger 80% de la batterie en moins de 30 minutes si on trouve une borne capable de délivrer cette puissance. En courant alternatif (AC), il y a un chargeur jusqu’à 22 kW. De quoi accepter les charges accélérées.

Parmi les innovations, on soulignera une gestion efficiente de la chaleur dégagée par le moteur et la batterie. Celle-ci est réutilisé pour chauffer l’habitacle, réduisant d’un « pouïème » la consommation et donc améliorant l’autonomie globale. Les jantes sont recouvertes d’enjoliveurs aérodynamiques qui réduisent la traînée et donc augment là aussi l’autonomie sans ajouter des kWh de batterie supplémentaires.

Un clin d’oeil à Vasarely

Esthétiquement, cette berline s’inspire en partie d’éléments de design vus sur le concept Morphoz comme la face avant avec sa signature lumineuse qui parcourt la « calandre » et suggère des feux par des petits traits verticaux animés. Cet avant est marqué par des signatures lumineuses qui se départissent du « C-Shape » et lorgnent vers un « S-Shape » (?). Le logo central est ceint de lumière lui aussi.

Le showcar est signé par Laurens van den Acker.

Plus de grille de calandre sur cette Mégane eVision, les ouvertures sont toutes en partie basse du bouclier. Sur le showcar, elles reçoivent un « traitement lissé » (alias le « flush ») et affleurent avec la carrosserie. Ces fines rayures sont un clin d’oeil au logo dessiné par Vasarely. Le E de « MeganeE » sur le hayon aussi. En effet, il intègre un demi-losange. Clin d’oeil au passé, mais aussi à l’avenir.

A l’arrière, on trouve un bandeau lumineux, lui aussi composé de « battons » verticaux. On retrouve également en symétrie les ouvertures présentes à l’avant. Comme sur la Megane actuelle, les ailes arrière restent très épaulées pour un arrière « assis ». De profil, on remarque le toit flottant couleur Gold. Cela tranche avec une carrosserie Gris Schiste Mat.

Poignées de portes affleurantes, caméra de rétrovision, grandes roues de 20 pouces avec pneus à « petits » flancs (245/40 ZR 20), surfaces vitrées latérales sans montant, etc. risquent de ne pas survivre à la mise en série du véhicule. La silhouette est ramassée avec des porte-à-faux réduits et il faut avouer que l’on a plus l’impression d’avoir affaire à un CUV qu’à une berline dont on a l’habitude.

Notre avis, par leblogauto.com

Renault annonce enfin une berline compacte électrique. Après avoir laissé trop longtemps la place à Nissan avec la Leaf, le losange va décliner sa « marque » Mégane en un VE alléchant. Surtout, Renault évite l’écueil de la berline SUVisée même si la silhouette ne semble pas aussi élancée que l’actuelle Mégane. Il évite aussi le monospace qui ne dit pas son nom.

Avec 1,50 m de haut, on est 5 cm plus haut qu’une Megane qui est 15 cm plus longue. Cela suffit pour changer la silhouette.

En limitant à 60 kWh la capacité de la batterie, Renault semble ne pas vouloir entrer dans la guerre de constructeurs qui cherchent à avoir la plus grosse, quitte à alourdir plus que de raison les véhicules. Une belle proposition qu’il nous tarde de voir en série.

Galerie de la Renault Mégane eVision

Caractéristiques techniques

Longueur : 4210 mm
Largeur : 1800 mm
Hauteur : 1505 mm
Empattement : 2700 mm
Jantes : 20 pouces
Pneumatiques : Continental 245/40 ZR 20
Poids : 1650 kilos
Moteur : électrique 160 kW (217 ch) à rotor bobiné
Transmission : 4×2
Roues motrices : AV
Recharge : AC jusqu’à 22 kW, DC jusqu’à 130 kW
Batteries : 60 kWh – 400V

Poster un Commentaire

71 Commentaires sur "Renault Mégane eVision : la compacte électrique de demain"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
laportino
Invité

Il est intéressant que le moteur reprenne la puissance de la Leaf e+ (160 kW) avec la technologie de la Zoé (rotor bobiné). L’efficience en semble grandement améliorée avec 450 km annoncés contre 385 km pour la Leaf malgré une batterie de capacité proche.

SGL
Invité

Pas vilain de prime abord, mais j’ai un peu peur qu’une fois que l’on retire tout ce qui n’est pas compatible avec la grande série que l’on se retrouve face à une auto très (trop) banale !?

WillEV
Invité

là c’est 95% de la version de série qui a été présénté, va voir le nissan Aryia concept et la version définitive, Renault suit visiblement la même stratégie, puis Renault a confirmer un écran en L comme sur le concept Morphoz… rdv en 2021 pour la version définitive de toute manière

versdemain
Invité

Une petite video que j’ai trouvé sur toutes les techno novatrices incluses dans l’auto megane eVision.

Cette voiture est tout sauf banal.

SGL
Invité

Attention, je ne dis pas ce que l’on voit du concept ou de la technique qui serait banal… mais bien du résultat esthétique de la mise en production !
Une fois que l’on retire les couleurs très spéciales, les jantes de 23 p (ou plus ?) les caméras rétro les feux ultras complexes, etc.
Imaginez cela blanc sans bas de caisse enveloppement et des jantes de 16 p

Bizaro
Invité
Merci versdemain pour cette vidéo. On y parle de la plateforme CMF-EV, donc je suppose que tout cela vaudra pour les futurs véhicules utilisant cette plateforme et la Mégane électrique en premier lieu. Par contre Renault est bien sympa. On nous présente – Une nouvelle chaîne de traction, qui autorise un compartiment moteur plus petit par rapport à… -Un bloc de clim déplacé par rapport à… -Batterie plus fine et un centre de gravité abaissé par rapport à… -Un empattement allongé, par rapport à… -Une habitabilité augmenté par rapport à … Comparé à quoi? Il n’y a pas encore eut… Lire la suite >>
avisage
Invité

B

darkargos
Invité

Sacré claque à PSA dont les DS3 Crossback / e2008 / eMokka affichent difficilement 320km et surtout sont en bas du tableau dans la réalité car pas aussi optimisés qu’une plate forme dédiée. L’ID3 de VW et son alter ego Seat el-Born vont aussi devoir se confronter au savoir faire de l’Alliance.

SGL
Invité

« Nous avons consommé un plein complet après avoir parcouru 305 km. La performance est satisfaisante, proche des 320 km promis par le cycle mixte WLTP »
https://www.automobile-propre.com/essai-peugeot-e-2008-jusqua-la-panne-quelle-autonomie-sur-petites-routes/

darkargos
Invité

 » Les coréens savent faire mieux en autonomie (Hyundai Kona Electric) et les chinois – via MG – proposent un prix cassé pour une prestation pas si ridicule (lire le MG ZS défie e2008). Le Peugeot ne peut même pas se distinguer avec un GPS intégré qui calcul les trajets en fonction de la charge de la batterie et des bornes. Il faut pour cela passer par deux applications MyPeugeot + Free2move dont le fonctionnement manque de pertinence. »
165km sur autoroute / 246km sur route
https://www.largus.fr/actualite-automobile/essai-peugeot-e-2008-la-verite-sur-lautonomie-du-2008-electrique-10406396.html

darkargos
Invité

« Mais pour près de 40 000 €, il doit quand même composer avec un vrai handicap : une autonomie restreinte. Certes, cette remarque s’applique souvent aux véhicules “zéro émission”, mais nos mesures certifiées ISO 9001 – même si elles ne représentent pas tous les usages –, réalisées à Montlhéry, nous permettent d’y voir plus clair. Et de constater que dans la catégorie des SUV compacts, le Lion n’est pas le roi de l’efficience. »
21.9kWh/100km en moyenne –> e-Niro 17.7 kWh/100km

https://www.automobile-magazine.fr/voitures-electriques/article/27770-peugeot-e-2008-nos-vraies-mesures-dautonomie-face-a-la-concurrence

SGL
Invité

DS3 E-Tense : Electrochic
« Avec la météo optimale (25°C) durant notre essai, nous sommes finalement parvenus à effectuer plus de 300 km sur une charge »
https://www.dhnet.be/conso/auto-moto/ds3-e-tense-electrochic-5f636a2e9978e2322f1e2f88

darkargos
Invité

Évidemment, les 310 kilomètres annoncés en autonomie sous le cycle WLTP seront difficilement réalisables, nous tablons plutôt sur une autonomie d’environ 240 kilomètres en usage mixte en prenant en compte la capacité utile de la batterie qui est de l’ordre de 46,2 kWh. À contrario, les 300 kilomètres d’autonomie sont largement envisageables lors d’une utilisation purement urbaine.

https://www.frandroid.com/marques/peugeot/680884_essai-peugeot-e-2008-suv-electrique

WillEV
Invité

ne fait pas trop confiance en automobile propre, ils aiment bcp PSA et pas trop Renault…

Invité

Donc 305 km contre 450 ici … oui, c’est clair que vu comme ça, le propos initial de darkargos est faux 😉

4aplat
Invité

Megane est dans le segment compacte, Ds3 crossback etense et consort sont des citadines …
Attendons de voir ce que donnera eVMP de PSA pour comparer ..

darkargos
Invité

Les prix seront les mêmes et il il n’a y a que 10cm d’écart. La e2008 ne fait pas mieux de toute façon.
La eVMP, la blague, ça arrive quand quand? en 2023? Tavares a sous investi résultat le groupe est déjà largué

AXSPORT
Invité

La e2008 ?
C’est juste la pire….
Avec le c3 cross truc….

SGL
Invité

Pas plusieurs tailles de batteries prévues pour le futur (la série) ?
Une seule serait une erreur stratégique selon moi.

wpDiscuz