Accueil Livre On a lu : « la Honda Civic de mon père » (ETAI)

On a lu : « la Honda Civic de mon père » (ETAI)

0
10
PARTAGER
Honda

Apparue en 1972 en Europe, la Honda Civic fait partie, à l’instar de la Toyota Corolla ou de la VW Golf, de ces modèles emblématiques qui représentent leur marque dans le monde entier et traversent le temps, les modes et les évolutions techniques de l’automobile.

Patrice Vergès est un journaliste bien connu de l’automobile depuis plus de 30 ans, auteur également à ses heures de romans et de thrillers. On lui doit notamment en mai 2013, chez ETAI, Michelin à la conquête de l’automobile suivi en 2014 par Ces sportives dont mon père a rêvé. Dans cet ouvrage, il revient sur la success story de la plus célèbre des Honda.

Près de 50 ans après la 1ère génération, la Honda Civic, sous toutes ses formes, s’est vendue à plus de 27 millions d’exemplaires, ce qui en fait le 4e modèle le plus vendu de l’histoire, derrière la Toyota Corolla, le Ford F150 et la VW Golf. Répondant à un strict cahier des charges voulu par le gouvernement japonais afin de produire une voiture populaire économe et pratique, Honda proposa la bien nommée « Civic », baptisée ainsi pour véhiculer ses vertus citoyennes et responsables. Elle devait permettre aussi au constructeur nippon de s’affirmer durablement dans le paysage automobile et de développer ses exportations, notamment aux Etats-Unis, avec la mise au point de motorisations moins polluantes. Si les débuts ont été difficiles, notamment en France où la politique fiscale et les quotas ont longtemps bridé ses ventes, la Civic a finalement connu un succès mondial.

La 3e génération de 1983 change de style avec des lignes anguleuses et un profil de petit break, et introduit avec la version sportive 1.5i GT une injection électronique dérivée de la technologie de la F1, où les V6 Turbo Honda imposent peu à peu leur loi avec Williams puis Mclaren. Fidèle à sa réputation de motoriste de pointe, Honda introduit sur la 4e génération des mécaniques 16 soupapes et surtout, en 1989, la technologie de distribution variable VTEC. Si les deux générations suivantes des années 90 et début 2000 déçoivent en partie les fans avec des lignes affadies et même un profil de petit monospace pour la génération 6, Honda met tout le monde d’accord avec les versions R et les coupés Integra qui font le bonheur des tuners et des pilotes en herbe sur Gran Turismo.

La 8e génération de 2005 surprend son monde avec un revirement stylistique radical et un design de soucoupe volante, agrémenté d’un cockpit futuriste qui en perturbe plus d’un. L’évolution se poursuit jusqu’à la 10e génération actuelle, qui a transformé la petite Civic de 3,54 mètres des origines en très grande « compacte » de 4,52 mètres, dont les versions R atteignent désormais les 320 chevaux !

Faisant la part belle à l’iconographie (220 photos sur 120 pages), aux couvertures de presse, aux affiches publicitaires et aux essais presse d’époque, ce Honda Civic de mon père retrace efficacement la saga et s’intéresse spécifiquement aux évolutions des moteurs, indissociables de l’image de marque de Honda. On n’oublie pas aussi les coupés dérivés comme le CR-X, les clubs d’aficionados et un panorama complet des fiches techniques. Disponible chez ETAI au prix de 29,90 euros.

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "On a lu : « la Honda Civic de mon père » (ETAI)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Alphasyrius
Invité

Ces voitures etaient increvables mecaniquement, et l’interieur ne bougeait pas
Pareil pour la generation suivante d’ailleurs.

Twin Spark
Invité

La génération 3 restera pour moi une des plus belles réussites du design automobile, elle-même inspirée de la formidable Accord Aerodeck. La 4 était pas mal aussi ; ensuite c’est parti en vrille…

AXSPORT
Invité

Très bonne auto
🙂

Fred21
Invité
labradaauto
Invité

j’ai connu d’un ami le modèle 72 : voiture totalement différente de ce qu’on avait en France à l’époque au sens où elle fonctionnait toujours et sans aucune assistance: jamais de panne, ni souci, ni même trace de cambouis. : Le parfait outil ! C’était il y a presque 50ans . La nuance était tangible

amiral_sub
Invité

effectivement, et j’ajoute que ces voitures étaient tellement supérieures que la CEE (à l’époque) avait même instauré des quotas de voitures japonaises en europe pour éviter le déferlement qui avait lieu aux USA . Petit rappel: https://www.liberation.fr/futurs/1999/12/28/en-1991-un-accord-bruxelles-tokyo-visant-a-liberaliser-par-etapes-le-marche-automobile-d-ici-au-1er-_292601
Finalement l’industrie européenne a su monter au niveau (plus ou moins)

wpDiscuz