Accueil Mercedes Mercedes EQC 4×4² : franchisseur électrique

Mercedes EQC 4×4² : franchisseur électrique

0
25
PARTAGER

Mercedes présente le EQC 4×4², version laboratoire d’un franchisseur électrique sur base de Mercedes EQC 400 4MATIC. La e-mobilité des montagnes et de la boue ?

Quelle mouche a bien pu piquer Mercedes ? La firme de Stuttgart a décidé de créer un véhicule tout-terrain dérivé de son SUV électrique le EQC. C’est le troisième véhicule de la famille « 4×4² » après un G500 4×4² en 2015 (produit en série) et un concept « E 400 All-Terrain 4×4² ». Ici, Mercedes prend un EQC 400 4Matic et le transforme en « crapahuteur ».

Mercedes étudie, avec ce véhicule, différentes pistes pour la mobilité électrique. Le constructeur veut « montrer que la mobilité électrique n’est pas qu’urbaine mais peut aussi se concevoir hors-piste ».

Pour le hors-piste, le EQC 4×4² peut compter sur une garde-au-sol de 293 mm soit plus du double de celle du EQC (140 mm). Côté angle d’attaque, il est de 31,8° contre 20,6 pour l’EQC standard. L’angle de fuite est de 33° contre 20, et l’angle ventral de 24,2° contre à peine 11,6° pour l’EQC 400 4MATIC.

Des lampes-haut-parleurs !

A noter une profondeur de gué possible jusqu’à 40 cm (+15 cm par rapport à un EQC) et des essieux déportés (ou portal-axles) ce qui permet d’améliorer la garde-au-sol. Déjà, cela doit moins racler dessous quand on quitte le bitume. Par contre, la gestion du couple reste entièrement électronique, ainsi que les actions sur les freins lorsqu’une roue patine. Pas de différentiel physique visiblement.

Dans la panoplie, on ajoute des voies plus larges, (avec les élargisseurs d’aile « qui vont bien » de 10 cm de large), des pneus larges à crampons (285/50 R 20) et des jantes visiblement « beadlock » (le pneu est maintenu dans la jante). Selon Mercedes, on peut installer sur le toit une plateforme de transport et même une tente. Un bateau gonflable est prévu également…

Pour le côté « électro-techno », Mercedes a travaillé sur le son. Pas celui du moteur qui ne fait que siffler comme tous les moteurs électriques. Non, mais celui du système AVAS (Acoustic Vehicle Alert System) ou « le bip-bip pour prévenir les piéton ». Ici, ce sont les ampoules des feux avant qui servent de haut-parleurs pour cet AVAS. Double fonction pour les « lampspeaker ». A l’intérieur, le son est modulé en fonction de l’accélérateur et de la vitesse…

Notre avis, par leblogauto.com

L’exercice est intéressant techniquement, mais semble limité sur le plan produit. Cela pourrait ouvrir la voie à un Classe G 100% électrique (ce EQC 4×4² a d’ailleurs 58 mm de plus de garde-au-sol qu’un G) mais encore faut-il que les clients soient convaincus.

Le Mercedes EQC peine à trouver ses clients même si les ventes semblent frémir en Europe. Cela plombe d’ailleurs la moyenne des émissions des véhicules neufs Daimler. Un EQC 4×4² serait-il mieux accueilli ? On en doute.

Poster un Commentaire

25 Commentaires sur "Mercedes EQC 4×4² : franchisseur électrique"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Ça a de la gueule !

Yorgle
Invité

Que signifie le « ² » dans « 4×4² »?

Moi.
Invité

Faut bien écouler les stocks d’invendus de cette immondice à roulettes.

Bizaro
Invité

Les stocks d’invendus de L’EQC seraient donc, d’un seul véhicule! Puisse que Mercedes n’en fait qu’un seul. Du coup cela va plutot bien eux.

Plus sérieusement l’EQC ne se vend pas comme le model X. Et ils sont nombreux dans se cas là à ne pas vendre comme le model X.

Moi.
Invité

N’avoir qu’un seul véhicule invendu ne veut pas pour autant dire que le véhicule en question est un succès commercial.

Bizaro
Invité

C’est ce que je dis par là:
« Plus sérieusement l’EQC ne se vend pas comme le model X. Et ils sont nombreux dans se cas là à ne pas vendre comme le model X. »

Bizaro
Invité

For the bolds

gigi4lm
Invité

On recharge comment sur les pistes ? On met du sable dans les batteries ?

wpDiscuz