Accueil Ecologie Climat UE : Merkel veut rallier les pays membres au taux de...

Climat UE : Merkel veut rallier les pays membres au taux de 55 %

0
28
PARTAGER

La chancelière allemande Angela Merkel a fortement appuyé la proposition de la Commission européenne d’augmenter l‘objectif climatique du bloc à 55 % de réduction des gaz à effet de serre d‘ici 2030. S’exprimant au parlement fédéral, elle a déclaré que l’actuelle présidence du Conseil de l’UE s’efforcerait de parvenir à une décision unanime en tous les États membres de l’UE d’ici la fin de l’année.

La présidence allemande de l’UE se battra pour le taux de 55 %

La chancelière Angela Merkel a déclaré que la présidence allemande du Conseil de l’UE se «battrait» pour amener les États membres à convenir d’un objectif de réduction des gaz à effet de serre de 55%, tel que proposé par la Commission européenne, décrivant l’action climatique comme la «grande tâche pour l’avenir que nous devons mettre au premier plan. »

S’exprimant au parlement allemand lors d’un débat sur le budget fédéral, elle a ajouté: «D’ici la fin de la présidence, notre objectif est de faire en sorte que tous les États membres s’accordent à l’unanimité sur cet objectif de 55% pour l’UE.»

Cela doit être réalisé d’ici la fin de l’année pour permettre la mise en œuvre de la réglementation en 2021, a ajouté Mme Merkel.

Commission européenne : objectif de réduction des gaz à effet de serre de 2030 à «au moins 55 %»

La Commission européenne, présidée par Ursula von der Leyen, a proposé une augmentation de l’ objectif de réduction des gaz à effet de serre de 2030 à «au moins 55%» (actuellement 40%), mais la décision est loin d’être prise.

Les États membres, dont certains ont mis en garde contre une trop grande ambition, doivent encore se mettre d’accord sur leur position avant qu’un objectif final soit intégré dans le projet de loi climatique de l’UE après les négociations avec le Parlement européen.

L’Allemagne moteur sur le dossier

L’Allemagne a depuis longtemps fait de la recherche d’un accord sur la question entre les États membres l’un des principaux objectifs de la politique climatique de sa présidence du Conseil de l’UE au second semestre 2020. Cependant, le gouvernement a souligné son rôle de médiateur et « d’intermédiaire honnête » au cours de ces six mois, de sorte que le fait de mettre son poids derrière la proposition de la Commission envoie un message clair aux États membres.

Les effets du changement climatique : défis à long terme pour l’Allemagne

Malgré le COVID-19 et la crise économique, les défis à long terme de l’Allemagne n’ont pas changé, a déclaré Merkel. «Nous pouvons voir à chaque tournant que les effets du changement climatique sont de plus en plus visibles», a-t-elle ajouté, désignant la sécheresse, le mauvais état des forêts du pays et la pénurie d’eau comme des zones où le changement climatique était déjà visible en Allemagne.

Passer de 40 % à 55 % : un défi de taille … pour s’accorder

Alors que l’UE est sur la bonne voie pour dépasser son objectif actuel de réduction des émissions de 40 %, le porter à 55 % exigerait des efforts supplémentaires importants de la part des États membres. Les discussions sur l’objectif exact que la présidence allemande du Conseil entend faciliter pourraient devenir un défi de taille.

Certains pays d’Europe de l’Est, qui dépendent des industries polluantes traditionnelles et qui ont du mal à faire face à la transition économique et sociale nécessaire pour devenir climatiquement neutres, se sont montrés particulièrement sceptiques. D’autres ont récemment critiqué la proposition d’inclure les émissions provenant du secteur de l’utilisation des terres et de la forêt, ce qui est susceptible de réduire la pression sur d’autres domaines, car le secteur absorbe aujourd’hui net plus d’émissions à l’échelle de l’UE qu’en 1990.

Les pays nordiques font partie de ceux qui poussent à plus d’ambition. La Finlande a déclaré qu’elle promouvait activement une augmentation de l’objectif à «au moins 55 %», tout comme le Danemark et la Suède, qui ont ajouté qu’il devrait être conforme à l’ objectif de 1,5 ° de l’ Accord de Paris .

Merkel précédemment opposée à des objectifs plus ambitieux

Merkel s’était précédemment engagée à la proposition initiale de von der Leyen de 50 à 55%, mais sans plus préciser si elle était en faveur de l’extrémité supérieure de la fourchette.

Avant cela, la chancelière s’était catégoriquement opposée aux appels en faveur d’un objectif climatique européen plus ambitieux. En 2018, elle avait déclaré : «Nous devons d’abord atteindre les objectifs que nous nous sommes déjà fixés. Je ne pense pas qu’il soit logique de fixer constamment de nouveaux objectifs. » Cependant, alors que les inquiétudes concernant les vagues de chaleur et le mouvement des Vendredis pour l’avenir ont considérablement déplacé l’opinion publique en faveur d’une plus grande action climatique, Merkel a changé de cap.

Notre avis, par leblogauto.com

Les chefs d’État et de gouvernement se réunissent à Bruxelles les 15 et 16 octobre et débattront probablement de l’objectif – tout comme les ministres de l’environnement une semaine plus tard, le 23 octobre, lors de leur prochaine réunion formelle.

Rappelons que le secteur automobile est loin d’être le seul concerné. La ministre allemande de l’Environnement, Svenja Schulze, a reconnu être « bien consciente qu’il s’agit d’un défi énorme pour certains États membres, en particulier les régions charbonnières et sidérurgiques de l’Union européenne. »

S’adressant aux journalistes avant que Merkel ne monte sur scène au parlement, Schulze s’est arrêté un instant avant de soutenir officiellement la proposition de la Commission visant à réduire au moins 55 % des gaz à effet de serre et a simplement déclaré qu’il y avait de «très bons arguments» pour cela.

Elle a également précisé que la décision ne serait pas gravée dans le marbre pour toujours, puisque l’ Accord de Paris stipule que les gouvernements réexaminent leurs objectifs tous les cinq ans. Le rôle de la présidence allemande du Conseil est de réunir les États les plus ambitieux avec ceux qui ont le plus de doutes et de parvenir à un accord, a-t-elle ajouté. «Mon objectif est de parvenir à un accord sur un objectif climatique 2030 renforcé pendant la présidence allemande du Conseil.»

À l’invitation de la présidence allemande du Conseil de l’UE, les ministres de l’environnement se réunissent à Berlin les 30 septembre et 1er octobre pour débattre de la loi climatique de l’UE, du plan des objectifs climatiques à l’horizon 2030 et de la biodiversité.

Après les Etats membres, restent également à s’accorder avec les acteurs, ….  ce qui n’est pas gagné …

Le «Plan Objectif Climat 2030»  présenté par la Commission européenne peut – en particulier dans le contexte de la crise du coronavirus – « entraîner de graves charges économiques et par conséquent mettre en danger la compétitivité de l’Europe. » C’est l’une des principales déclarations de la déclaration de Hildegard Müller, présidente de l’Association de l’industrie automobile (VDA), sur les propositions visant à resserrer de manière significative les valeurs d’ici 2030.

Sources : Bundestag

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "Climat UE : Merkel veut rallier les pays membres au taux de 55 %"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Scal
Invité

Questions de néophyte :
– comment mesure-t-on les émissions de gaz émises par l’UE ?
– sommes-nous en trajectoire pour respecter les 40% dans 10 ans ?

Gautier Bottet
Editor

(…) Alors que l’UE est sur la bonne voie pour dépasser son objectif actuel de réduction des émissions de 40 % (…)

NBLL
Invité

oui enfin, c’est plus facile quand on a envoyé toute l’industrie en Chine. Il faudrait que ce chiffre tienne compte du CO2 industriel importé… et là, ce n’est plus la même chose…

Scal
Invité

Merci ! Désolé pour la lecture trop rapide …
Et du coup, savez-vous comment se réalise la mesure ?

Bizaro
Invité

– comment mesure-t-on les émissions de gaz émises par l’UE ?

Ce n’est pas forcément une mesure directe qui est faite. Mais une estimation par l’inventaire, des déclarations des pollueurs européens. Ces déclarations sont soient issues de mesures directe soient issues de calculs de conversion de leur consommation.

Avec un peu de courage :
https://ec.europa.eu/clima/policies/strategies/progress/monitoring_fr

Tout cela permet ensuite une marchandage à la tonne de C02.

En France l’inventaire des gaz à effet de serre donne quelque chose comme ça:
https://www.citepa.org/wp-content/uploads/Citepa_Rapport-Secten_ed2020_v1_09072020.pdf

Mwouais
Invité

Facile en fait…je visionnais sur la route (oui, bon les radars…) ce matin la présentation de la CLA sur POA .

4,7 l/100 pour le diesel plutôt agréable que j’ai dans ma E (je suis un peu au-dessus de 5l).

Avant une berline de près de 200ch , c’était plutôt 12l/100.

Bref, tout va bien, pourquoi voulez-vous faire mieux ?

labradaauto
Invité

« planet of the humans » vu sur youtube en lien à une chaine : vivre sainement –
les autos made in Europe Ok ! mais le reste ! et si on commençait par là

beniot9888
Invité

« et si on commençait par là » ?
Et si on faisait les deux en parallèle ?

labradaauto
Invité

…justement : si vous avez vu, vous mesurez d’emblée les impacts de ce qu’on fait actuellement , en se tapant sur le ventre pourtant. J’évoque bien sur le monde de l’automobile .

Amazon
Invité

j’espère que la diminution de 55% ne doit pas être uniforme pour tous les pays…
en 2016, un français produit 5.4 t/an, un allemand 10t/an, un européen moyen 7.5 t/an
ce sera moins dur à l’allemand moyen de diminuer de 55% que pour le Français qui en produit déjà moitié moins aujourd’hui, car il y a une grande partie des emissions de CO2 qui est fatale.

https://www.planete-energies.com/fr/medias/decryptages/les-emissions-de-co2-en-europe

wizz
Membre
oui et non il faut faire la part des choses, comparer ce qui est comparable, pour pouvoir dire qui abuse et qui est sobre par exemple: -un pays peut produire de l’électricité avec du charbon pendant qu’un autre a fait le choix du nucléaire ou de l’hydraulique -les habitants d’un pays se logent dans des batiments mal isolés alors qu’un autre ont des logements très bien isolés -les habitants d’un pays peuvent utiliser massivement les transports en commun avec un habitat dense (immeuble) alors qu’un autre pays vivent dans des banlieues pavillonnaires étendues à perte de vue et font tout… Lire la suite >>
gauthier
Invité

Il faut arrêter avec ce mythe d’une France vertueuse. Si on ajoute les importations, l’empreinte carbone d’un français est 11,9 t/an et pas si éloignée d’un allemand.

SGL
Invité
Exact ! @gauthier Et à cause de quoi… ? A cause de très bas coût du fuel lourd pour les navires de transport (navires construit en Corée généralement) qui gavent l’Europe de produits manufacturés Asiatique à des prix que toute concurrence est totalement impossible en respectant un minimum les normes environnementales et sociales. Provoquant la paupérisation avec la fermeture des industries en Europe et l’enrichissement d’une minorité de décideurs depuis ces 30 dernières années. Ce système économique, qui ne se cantonne pas de ruiner nos économies, pollue également terriblement, mondialement… Peut-être beaucoup que le parc automobile Européen qui devrait encore… Lire la suite >>
labradaauto
Invité
exacte : il pollue et prise de main d’eeuvre et par la même perte du savoir faire. Pour nombre de métier d’artisans, si on cesse de faire: on ne sait plus faire, on a perdu la main. Si on veut remonter dans le train, on est dépassé, car les autres, faisant, vous ont surpassé. ( allez automobile: un exemple au hazard : vous êtes un super tolier peintre. cessez de pratiquer même 10 ans, revenez: vous êtes largué, et pas que pour la connaissance des produits, il y a aussi le coup de patte, le maniement outils pistolet etc…) c’est… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
Pollue terriblement ? A quelle hauteur ? Le « CMA CGM Antoine de Saint-Exupéry » émet environ 30 g de CO2 par km / tonne de marchandise…un camion est estimé à 80 g/km/tonne. Une voiture de 1,5 tonne qui émet 140 g/km est elle, à 90/95 g/km/tonne. Après que l’on fustige les normes environnementales et sociales des usines lointaines que l’on ne voit pas. Ok. Mais le transport maritime quand il est bien effectué n’émet pas plus de CO2 qu’un camion ou pire, un avion. A noter que le train est à la moitié de ces maxi porte-containers et met deux fois… Lire la suite >>
wizz
Membre
Le trajet en train pourrait se faire en moins d’une semaine Actuellement, il y a des portions à une seule voie. Il faut synchroniser, temporiser pour partager cette voie dans les 2 sens Il y a aussi des problèmes de largeur de voie, différentes entre les pays de l’ex-bloc URSS et les autres, obligeant à transborder les conteneurs Si ces problèmes sont résolus, alors il suffirait d’un wagon lit-restaurant derrière la locomotive, pour permettre à 3 conducteurs de conduire non stop pour les trains à destination lointaine (UE). 100km/h en vitesse de croisière. Il faut 4 jours pour aller jusqu’en… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Différents pays organisent des lignes directes de train. De mémoire il y a une Chine – Angleterre et une Chine – Espagne. Aucun changement de train, de transbordage, etc. Le CO2 par km par tonne chute encore plus qu’avec les porte-containers modernes.

wizz
Membre
http://mediarail.be/Chine/OBOR/Intro.htm Le train direct Chine – Europe n’existe pas ! – 1er transbordement aux frontières. Entre la Chine et la Mongolie, le Kazakhstan ou la Russie, l’écartement des rails passe de 1.435 à 1.520mm. Vu la facilité de transbordement du conteneur, il est préférable de le déménager sur une rame au bon écartement. – 2ème transbordement, après la traversée de toute la Russie et de la Biélorussie (ou de l’Ukraine). Il est effectué à Małaszewicze en Pologne, qui devient de plus en plus encombré, et dont le terminal est géré par PKP Cargo. La voie russe 1.520mm est présente au… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

En effet, ma mémoire m’a fait défaut : https://www.ouest-france.fr/economie/transports/le-premier-train-direct-de-londres-est-arrive-en-chine-4958567
Je me souvenais que les médias avaient évoqué un train direct….avec transbordement 😀 donc pas direct en fait.

wizz
Membre

http://french.peopledaily.com.cn/n3/2019/0730/c31357-9601594.html

c’est surement pour très bientôt, avec des nouveaux trains capables de rouler sur plusieurs largeurs différentes

SGL
Invité
Le paradoxe est que la différence de largeur de voie de chemin de fer était souvent motivée par la peur de se faire envahir… ou du moins ne pas vouloir trop favoriser la logistique de l’ennemie. Espagne, France, et Russie ont tous déjà, de mémoire, trois largeurs. Le système a bien fonctionné en faveur des Russes après 1942 quand les Allemands ont dû pénétrer profondément le territoire russe. Maintenant cela nous protège peut-être d’un envahissement trop facile des produits Asiatiques. Ah, c’est certain qu’au point de vue logistique avec l’écartement de chemin de fer de 3 000 millimètres du projet… Lire la suite >>
SGL
Invité

« Le transport maritime consomme chaque année « grossièrement 200 millions de tonnes (Mt) de fioul lourd (soit 45% de la consommation mondiale annuelle) et 30 Mt de gasoil (5% de la consommation mondiale annuelle) » selon Paul Tourret, directeur de l’Institut supérieur d’économie maritime (ISEMAR)(1). La combustion du fioul lourd bon marché s’accompagne d’importantes émissions d’oxydes de soufre, d’azote ainsi que de particules fines. »
https://www.connaissancedesenergies.org/transport-maritime-la-nouvelle-reglementation-de-2020-en-questions-190404-0

Bizaro
Invité
@Thibaut Emme. Le bateau dont vous parlez vient tout juste de prendre la mer par rapport à sa durée de vie. Que représente t il par rapport à la flotte mondiale? C’est un bateau dernier cri prenant en compte tout l’aspect environnemental qu’industriellement et économiquement il était possible de prendre en compte. Les portes-contener récents sont plus vertueux que les précédents, mais la transition est ultra tardive et bien lente et il reste un paquet de déchet flottant. Mais la plus grosse erreur est d’opposer le camion au navire. Car un slip venant en camion d’une usine française à 150km… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
« un slip venant en camion d’une usine française à 150km sera moins polluant qu’un slip venant par bateau d’Asie. » >> En fait, pas forcément. Car le produit fabriqué à côté doit avoir ses matières premières, de l’élec, de l’eau, etc. Bon chez nous l’élec est fortement décarbonnée c’est vrai. Mais pour le reste, il faut souvent faire venir les matières premières. Et quand tout est fabriqué sur place, rien ne dit que la production souvent plus modeste ne sera pas plus émissives (on amorti sur moins d’unités). https://www.espace-sciences.org/sciences-ouest/359/actualite/manger-local-le-bilan-carbone-varie >> Cela concerne l’alimentation mais cela s’applique à d’autres productions. https://www.lumni.fr/video/consommer-local-pour-sauver-la-planete >>… Lire la suite >>
wizz
Membre

pas forcement de beaucoup
ça dépend de l’origine de cette chaleur
on peut construire d’immenses serres à côté d’une centrale thermique ou nucléaire, et profiter de cette chaleur fatale souvent perdue
1 réacteur de 1000MW, ce sont 2000MW de chaleur à dissiper. Equivalent à deux millions de radiateurs électriques 1000W, il y a de quoi chauffer avec
(reste la photo synthèse, quoi que s’il y a des moments avec du surplus à cause d’une baisse de conso…)

https://lh3.googleusercontent.com/proxy/Zs_RVPBlpzTqACRhdz4fyIWKSMUAmMY_QsZhMeDSVqKddVmUQecj9IJjiDLgkqwEagb2sBJ9Mk7xMzpwUJRcYCTvze1hYNY0ZBkaWjPTat-G-q97A9wE2YT8lzTW3MubF-hhlydciw

Bizaro
Invité
Là on parle du porte conteneur et il n’y ait pour rien dans la fabrication des produits qu’il transporte. Par-contre, quoiqu’il arrive, c’est toujours un camion qui prendra le relaie au début et à la fin, c’est intrinsèque à ce mode de transport. On n’importe pas de tomates depuis la Chine. Et les tomates issues des fermes hydroponiques en France n’ont aucun goût. Après on peut comparer le pire cas européen d’un coté face au meilleurs cas chinois de l’autre. Puis généraliser que le meilleurs cas chinois est la règle et donc toujours le bon. On peut prendre le plus… Lire la suite >>
SGL
Invité

Oui @Bizarro.
« Au final la délocalisation est (soi-disant) vertueuse. »

Amazon
Invité
Et si on ajoute les importations allemandes? et les émissions de Méthane des vaches ? tant qu’on comparera des choux et des chèvres.. le cO2 per capita est une mesure simple et comparable d’un pays à l’autre. Arretons de faire du French bashing, oui la France est vertueuse en terme d’émissions de CO2, car nous avons une production d’électricité décarbonée à 90%. oui les émissions de CO2 et des polluants notoires des voitures en France sont plus basses qu’en Allemagne, simplement car notre parc est moins puissant, moins lourd. oui l’Allemagne produit sur son sol et exporte beaucoup, mais si… Lire la suite >>
wpDiscuz