Accueil Politique Brexit : le Royaume-Uni envisage 10 centres de contrôle douanier

Brexit : le Royaume-Uni envisage 10 centres de contrôle douanier

0
28
PARTAGER

Le Royaume-Uni pourrait construire jusqu’à 10 centres pour traiter les contrôles douaniers et les formalités administratives pour les camions à destination de l’Europe après le Brexit. Il devrait également infliger une amende aux conducteurs qui se dirigent vers les ports sans les documents appropriés.

Besoins de déclarations pour importer et exporter

Le Royaume-Uni quittera complètement l’Union européenne le 31 décembre prochain, ce qui signifie qu’à compter de cette date, pour la première fois depuis des années, les entreprises auront besoin de déclarations pour importer et exporter dans le plus grand bloc commercial du monde.

À moins de trois mois de la fin de la période transitoire, le gouvernement britannique en est toujours au stade de présenter ses plans après avoir averti qu’un manque de préparation de la part de nombreuses entreprises pourrait entraîner des files d’attente d’environ 7000 camions dans le sud-est de l’Angleterre.

10 sites identifiés pour régler les formalités administratives post Brexit

Jeudi dernier, le Royaume-Uni a déclaré avoir identifié 10 sites à travers le pays où les formalités administratives désormais nécessaires pourront être réalisées, et ce, y compris dans le comté de Kent – qui abrite les ports de Douvres et de Folkestone qui naviguent vers Calais – dans le centre de l’Angleterre et à proximité des ports naviguant vers l’Irlande.

Dans la région d’Ashford, près de Douvres, les travaux ont débuté sur le site à Sevington. Lequel pourra accueillir des camions si la circulation est perturbée, et où les marchandises et les déclarations pourraient être vérifiées pour s’assurer qu’ils sont prêts à voyager. D’autres sites nécessitent encore un permis de construire. No comment …

Permis d’accès à Kent pour éviter les bouchons

Afin d’empêcher les camions de boucher les routes du Kent, le gouvernement introduira également un permis d’accès à la ville, document que les camionneurs devront présenter pour accéder aux routes principales menant aux ports.

Les chauffeurs de poids lourds sur ces routes clés du Kent non munis de ce précieux sésame pourraient être arrêtés et condamnés à payer sur place une amende de 300 livres.

Le dernier document du gouvernement sur le modèle opérationnel des frontières (Border Operating Model ) indique que les chauffeurs de camion opérant dans la région du Kent mais non à destination de l’Europe devraient également être munis de documents, une exigence qui ne devrait faire qu’empirer une situation qui s’annonce d’ores et déjà comme dantesque.

«À moins de 3 mois de la fin, les entreprises doivent se préparer maintenant à de nouvelles procédures, que nous concluions ou non un accord commercial avec l’UE, afin qu’elles puissent saisir l’ampleur des importantes mesures qui les attendent», a déclaré Michael Gove, le ministre chargé de la supervision du planning du Brexit.

Notre avis, par leblogauto.com

Quelle que soit l’issue des négociations, deal ou non deal, la situation post Brexit risque de très vite devenir cauchemardesque, l’incertitude étant totale et le suspens pouvant régner jusqu’aux dernières heures. On devrait vraiment se souvenir de l’année 2020 …

Sources : Reuters

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "Brexit : le Royaume-Uni envisage 10 centres de contrôle douanier"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
beniot9888
Invité

C’est rassurant de voir que tout est prêt.

Bizaro
Invité
1- Comment était géré le transit International (hors UE) au RU? Car ce qui va devenir une règle pour l’UE avec le Brexit, devait déjà être mis en place avec le reste du monde auparavant. A moins que le RU entant que membre du l’UE faisait rentrer tout et n’importe quoi sur son territoire et donc celui de l’UE. 2- Si il y a des postes de contrôles cotés RU, il doit sûrement en avoir coté UE à organiser. Qu’avons nous prévu? Il serait intéressant de regarder de l’autre coté de la lorgnette. 3- Je félicite l’auteur de l’article pour… Lire la suite >>
zeboss
Invité

les procédures entrantes en UE seront celles appliquées aux pays n’ayant pas d’accord commerciaux avec l’UE, donc quarantaine en poste frontière…
Y compris les produits passifs industriels, donc procédures longues, et paiement des taxes avant circulation dans l’UE…
Ça risque d’être très long et couteux pour les importations, donc fini les flux tendus..
Les transitaires en douane vont devoir gonfler les effectifs pour traiter rapidement les dossiers..

Bizaro
Invité

@zeboss
Traité comme ce qui vient de Chine, tout le reste de l’Asie, d’Afrique ou d’Amérique du sud alors… Il semblerait que l’UE ait des accords commerciaux comme tout les autres pays du monde. Donc au final si c’est compliqué, c’est que soit l’UE soit le RU le veulent bien. Apparemment le RU voudrait que cela soit simple.

Miké
Invité

@bizaro, « le ru voudrait que ce soit simple » c’est pour ça qu’on en est la. C’est beau le déni.

wizz
Membre

le flux sera toujours aussi tendu….sauf qu’il y aura davantage de « stock mobile » en cours de transit

georges
Invité

Tu dois être trop jeune pour savoir comment ça ce passait avant les nouvelles règles de l’union en France.
Sinon tu n’aurais pas écris ton commentaire.

Bizaro
Invité

@georges
Oui mais encore, vieil homme, des réponses?

georges
Invité

Des réponses à des messages dignes du café de commerce, des conseils plutôt : prends l’air, côtoies d’autres personnes, renseignes toi auprès de gens sérieux, informes toi à des sources variées, et après tu regretteras tes bêtises.

beniot9888
Invité

Moi aussi j’aurais bien voulu des réponses, mais visiblement, il faudra s’en passer.

Emmanuel
Invité
il fallait déclarer les marchandises transportées, il y avait des taxes à payer. Et il existe un métier chargé de réaliser ces déclarations : transitaires en douane. un souvenir : 3 mois de chantier en UK avant l’Europe : un véhicule utilitaire avec des outils, et des consommables. Passage à la Douane à proximité de l’entreprise qui a construit et expédié le matériel à installer dans une usine chimique anglaise : Poste de Douanes à coté de Valenciennes. Les caisses à outils sont plombées, idem pour les cartons et sacs de consommables. Un inventaire est réalisé. A la sortir du… Lire la suite >>
Bizaro
Invité
Sacrée histoire ! C’est à cause de ce genre d’histoires qu’il n’y a aucun travailleurs frontaliers Français en Suisse? Qu’il n’y a aucun biens de consommation Chinois en Belgique et sûrement, aucun chantier de bâtiment en Espagne avec des travailleurs venus du Maghreb? L’Europe serait donc un château fort et donc repliée sur elle même? Ça ne donne pas très envie. Heureusement que dans la vraie vie, tout n’est pas caricatural. Quand on ne veux pas, on compare le pire cas d’un coté au meilleur cas de l’autre et on dit que c’est impossible. En tout cas ce que j’apprends… Lire la suite >>
Emmanuel
Invité
il y a des accords commerciaux entre la Suisse et la France. Mais j’ai vendu des isolants fabriqués en Suisse entre 2005 et 2010, quand je déclarait la TVA j’indiquais le montant des produits provenant de Suisse, et je crois me souvenir que l’expert comptable me faisait remplir un document destiné aux Douanes avec la provenance et les montants des produits achetés hors UE. Il y a aussi des accords entre la Chine, les USA … et l’UE. avec des taxes douanières (10 ou 15% par exemple sur les automobiles ?) Pourquoi à votre avis quand vous commandez un petit… Lire la suite >>
wizz
Membre

peut-être que cela favorisera le train de marchandise entre la Grande Bretagne et l’UE. Par exemple pour les fruits et légumes depuis le sud de l’Espagne, par des trains de 50, 75 ou 100 wagons plombés dès le départ, avec une procédure importation déjà faite au départ, et circulant non stop jusqu’à l’arrivée directement dans le « rungis londonnien »

Bizaro
Invité

@wizz,
Cette proposition semble caler sur la nouvelle route de la soie.
On construit la nouvelle route de la soie dans la joie et la bonne humeur avec la Chine au travers tout le continent. On gère des entrées sorties de produits venant du monde entier. Mais une île par laquelle on accède logiquement en bateau ou par un tunnel ultra contrôlée, cela deviendrait impossible étrangement. Après c’est plus facile de faire l’effort de plomber un projet et montrer que c’est impossible, plutôt que d’arriver à quelque chose de positif.

Chongqing-Paris = facile
Douvres- Le Havre = impossible.

Miké
Invité

Impossible sans coopération, sans contreparties. Ils ne peuvent pas avoir le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière, nous non plus.

Bizaro
Invité

Et oui Miké en période de négociation : on négocie.
C’est pareil avec tous les autres pays du monde.

D’ailleurs quels sont tous les termes de la négociation en cours?
Car à chaque fois on entend qu’ils abusent, mais on ne sait jamais sur quoi!

Quand on veut noyer son chien on dit qu’il a la rage !

Beaucoup d’affirmations vides de faits sont balancées dans les articles et les commentaires. Et pire se poser des questions semblent devenir interdit.

Période d’obscurantisme, où ceux qui n’ont aucune données sur leur certitude, se permettent mépriser ceux qui en réclame.

wizz
Membre

C’est simple

En résumé, les Anglais souhaitent :
-liberté de circulation des biens…dont l’argent (pratique pour la City)
-mais pouvoir restreindre la circulation des personnes

Salva
Invité

Vu l’ampleur du déficit britannique avec le continent, il est clair que pour l’UE, le hard Brexit sera une catastrophe sans nom. Pas pour le RU…
Même dans « Le Monde », et même avec un Brexit sans accord, on peut être sûr désormais, qu’un trou noir n’avalera pas la galaxie, comme annoncé par les partisans du remain.
Il faudra passer par la douane, c’est tout. Les partisans du « rester », passe donc, pour des ( censuré ) , sans peine .

wizz
Membre

en volume, mais pas en pourcentage
or, un faible volume mais représentant un gros pourcentage, ça fait mal, très mal, lorsqu’on est petit

Couper un morceau de 200kg d’un éléphant, il vivra sans trop de problème
Couper 50kg à un homme….(et on le rebaptise Kenny)

perdre 200 milliards de chiffre d’affaire pour l’UE (27 pays), ce n’est pas pareil que de perdre 100 ou même seulement 50Mds pour la Grande Bretagne seule

wizz
Membre

au fait, dans ce contexte, Kenny, ce n’est pas celui de Southpark

https://media.senscritique.com/media/000000074147/source_big/Kenny.jpg

Salva
Invité
Faute d’accord, « l’industrie automobile risque un séisme ». Il n’était pas interdit de ne pas se comporter comme des gros ( censuré ), avec leurs flux tendus. Comme disait Kipling, au moindre dérapage, ils sont morts, et tôt ou tard le dérapage arrive. C’est pas le brexit qui est en cause, c’est tout ce qui l’a précédé. Celui qui pisse en sautant, risque de se retrouver aspergé. Pour ce qui est des flux de marchandises, manque de bol, il y a les accords de l’OMC, donc les conséquences seront insignifiantes… (et dans le mot, il y a fiante). Enfin, comme pour… Lire la suite >>
wizz
Membre

les conséquences ne seront pas insignifiantes:
-des tracasseries administratives (monte ton entreprise, et tu verras ce que sont les paperasses)
-et « seulement » 10% de taxe d’importation (et si Macron augmente tes impôts de 10%???)

wpDiscuz