Accueil BMW BMW M3 Competition et M4 Competition : plus de 500 ch !

BMW M3 Competition et M4 Competition : plus de 500 ch !

0
29
PARTAGER

Si vous voulez pouvoir choisir une BMW sportive à coffre, ou bien coupé, alors les BMW M3 Competition et M4 Competition sont faites pour vous.

  • L6 2993 cm3 biturbo de 510 ch et 650 Nm
  • Plus de 1,7 tonne
  • 3,4 kg/ch
  • A partir de 102 000 € + 20 000 € de malus

BMW présente conjointement la M3 et la M4 Competition. Sœurs jumelles, l’une est à coffre (la M3) tandis que l’autre se présente sous la forme d’un coupé. Elles partagent leur face avant avec les « gros haricots » et se distinguent dans les détails.

Esthétiquement, pas de surprise, la M3 et M4 Competition reprenne le style du coupé série 4 découvert au début de l’été 2020. Les « gros haricots » de la discorde sont bien là et on peut dire qu’ils sont finalement mieux intégrés ici que sur le Coupé Série 4 « normal ». En effet, le bouclier très agressif avec une très large entrée basse contrebalance les deux grandes ouvertures verticales de la calandre. Au final, sur cette face avant, ce sont les feux (Full-LED de série, BMW Laserlight en option) qui ont le dessin le moins « méchant ».

A l’arrière, le bouclier assoit visuellement les BMW M3 et M4 Competition. Exit les « courbes » des modèles de base. Le bouclier voit ses lignes se tendre et surtout récupère un diffuseur encadré par 4 sorties d’échappement, rondes. De profil, les deux BMW paraissent moins « rondes » avec une partie basse retravaillée. Le noir ajouté sur ces parties basses affine la silhouette déjà élancée.

A l’intérieur, les différences se feront avec les matériaux employés. Ici, on a le « M Carbon package » qui, comme son nom l’indique, met du carbone un peu partout à l’intérieur. Les sièges sont aussi spécifiques à la finition M en cuir Merino. Là aussi plein d’options comme le « M Carbon bucket ». Sans être de véritables baquets, ils permettent, promet BMW, un bon maintien tout en étant confortables sur long trajet.

L6 biturbo de 510 ch et 650 Nm

Trêve de blabla, il y a quoi sous le capot de ces BMW M3 Competition et BMW M4 Competition ? On trouve le moteur essence 6 cylindres en ligne de 2993 cc TwinPower Turbo (deux mono-scroll turbochargers) qui développe ici 375 kW ou 510 chevaux à 6 250 trs/min. Côté couple, il est de 650 Nm entre 2 750 et 5 500 tours/minute. Autant dire qu’il arrache des particules de gomme et de bitume à chaque accélération.

Le 0 à 100 km/h est fait en 3,9 secondes tandis qu’en reprise, le 80 à 120 km/h est fait en 2,6 secondes en 4e ou 3,4 secondes sur le 5e rapport de la boîte M Steptronic à 8 rapports. La puissance est envoyée aux seules roues arrières pour le moment. La transmission xDrive quatre roues motrices sera disponible à l’été 2021. Avec cette transmission, il sera possible de choisir plusieurs modes pour laisser l’arrière « danser », ou même carrément passer en propulsion voire couper les systèmes de contrôle.

De façon amusante, BMW parle alors de « pilotes expérimentés » pour « une expérience de conduite non corrompue ». En gros, si vous laissez les systèmes électroniques branchés, vous êtes des babaches.

Toujours dans la technique, BMW promet un châssis ultra rigide avec une précision inégalée dans la direction. Par rapport aux modèles d’origine, ces M3 et M4 Competition utilisent des éléments en aluminium dans les éléments de renfort du châssis. Les suspensions pilotées sont de série (ouf) et la direction variable est gérée par le M Servotronic. Le M Dynamic Mode permet, en conjonction avec un contrôle de traction affiné, de « drifter » en lâchant un peu la bride électronique pour permettre le patinage des roues. Concernant les roues justement, vous remarquerez sur les fiches techniques qu’elles n’ont pas le même diamètre à l’avant qu’à l’arrière : 18 pouces contre 19 à l’arrière.

Une électronique permissive, voire déconnectable

BMW laisse aussi dans ses M3 Competition et M4 Competition tout l’attirail électronique de « sécurité » comme les assistances à la conduite « monotone », les radars anti-collision, changement de file, lecture des panneaux, et plein d’options (comme souvent chez BMW) pour avoir les « versions + » des systèmes : contrôle actif de la file, Drive Recorder, affichage tête-haute spécial M, assistant de parking ainsi que le désormais fameux « Reversing Assistant » qui permet de refaire automatiquement en marche arrière les 50 derniers mètres.

Dans les options, on peut aussi troquer (gratuitement) le toit en plastique renforcé de fibres de carbone pour un modèle en acier avec toit ouvrant. Enfin, il y a le M Race Track Package qui comprend les freins carbone-céramique, des jantes encore plus légères, avec des pneus semi-slick en option de l’option, et les baquets carbone « M Carbon bucket seats ».

Bon, passons à la douloureuse : BMW M3 Competition à partir de 102 000 €, BMW M4 Competition à partir de 104 550 €. Un prix élevé (hors option), mais c’est le lot de toutes les voitures performantes modernes. Avec une consommation de 10,2 l/100 km en cycle combiné, soit 234 g de CO2/km, il faudra ajouter un malus de 20 000 € au prix d’achat.

Notre avis, par leblogauto.com

Les M3/M4 Competition passent un nouveau cap en allant au-delà les 500 chevaux. Par contre, elles sont encore un peu plus lourdes que leur devancière. Quand on compare avec la M3 E30 et ses 1200 kg de « ballerine », on se doute qu’il faut toujours plus de puissance pour emmener le tout à (très) bon train.

Pour le reste, c’est une affaire de goût cette face avant. Certains aimeront, d’autres abhorreront sans autre forme de procès. Par contre, le moteur et les performances devraient mettre tout le monde d’accord.

Fiche technique de la BMW M3 Competition

Fiche technique de la BMW M4 Competition

Galerie des BMW M3 Competition et BMW M4 Competition

Poster un Commentaire

29 Commentaires sur "BMW M3 Competition et M4 Competition : plus de 500 ch !"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
davdan
Invité

Lorsqu’on dessine une voiture on devrait tout de même penser que la plaque d’immatriculation va jouer sur l’esthétique ! là, elle gâche tout ; j’aimerais une photo sans plaque ou comme Alfa sur le coté pour voir …

Torvi
Invité

Je me demande à quoi cela va ressembler avec des petites plaques avant comme en Italie, Monaco, Suisse…

Yop
Invité

Il y a la plaque d’immatriculation et il y a la tête du radar que l’on voit sur la verte !

Aucun moyen de la dissimuler ?

michouizi
Invité

Quelle honte ces voitures d’un autre temps. Autant de chevaux pour aller au supermarché.

seb
Invité

Bah ouai mais il faut bien les déplacer 1700 kg, et encore c’est en allant au supermarché, pas au retour.

Scal
Invité

Normalement, les dinosaures, ça fait rêver. Sauf que là, l’effet whaou n’a pas lieu. La fin de l’espèce …?

Raptor
Invité

Je vous conseille soit d ignorer les post sur les sportives soit de lire et commenter uniquement les essais des citadines et modèles électriques. Vous rendrez service à votre pression sanguine et aux autres membres du blog auto.

Scal
Invité

Raptor … dinosaure … ne vous sentez pas visé !
Si vous lisez régulièrement ce blog, vous constaterez que vous à faire à de vrais amateurs de voitures. Nous aimons aussi le velu. N’a t’on pas le droit d’être déçus par cette dernière évolution d’une si belle lignée ?

Nico
Invité

Le commentaire de Michouizi n est pas ce qu on pourrait appeler très modéré, on peut ne pas aimer ce genre de voiture mais écrire “honte … voiture d un autre temps” à propos d une M3 sur le blog auto, ça relève soit du masochisme ou du troll de 12 ans

koko
Invité

Les gens qui vont au supermarché ont au moins le mérite se sortir de chez eux !

Miké
Invité

J’ai vomi, merci Thibaut

Lee O Neil
Invité
Personnellement, je ne suis pas fan du style des dernières BMW Série 1, Série 3 et Série 4. Je trouve qu’elles n’ont pas l’élégance racée qui caractérise pour moi une BMW. Avec la carrosserie bodybuildée de ces versions M, ça passe mieux à mon goût mais faudra voir en vrai ces énooormes haricots pour se faire une idée définitive. En revanche les coloris pour moi c’est pas possible ! Ce vert ne colle pas à mon sens avec une M3 et avec cet intérieur cuir fauve, ça semble singer une aristocratique anglaise 😉 Mais le pompon c’est quand même l’association… Lire la suite >>
koko
Invité

Ah ouai, j’avais pas vu les reposes couillhes en carbone !

Emory
Invité

Ce qui me gêne le plus ici c’est, comme d’habitude, l’inflation du poids. Certes ces véhicules sont certainement extrêmement performants mais à quel prix ? Électronique dans tous les sens, pneus, freins etc… démesurés. J’ai l’impression qu’à part Mazda (parmi les généralistes) aucun constructeur n’a l’air de comprendre les multiples vertus de la réduction de poids.

Lee O Neil
Invité
Tous les constructeurs sont concernés par le poids de leur véhicule mais pas de la même manière. Ici on voit bien que pour annoncer des 0-100 km/h et des temps de reprises, la cavalerie sous le capot est là pour compenser le poids. J’ai l’impression que BMW est tombé dans la course en avant sans fin du toujours plus pour la qualité perçue et le label « premioum ». Un exemple : il y a un logo M dans les sièges en bas de la zone appui-tête. Ce logo apporte déjà ces quelques grammes de plus sans rien apporter de plus que… Lire la suite >>
wpDiscuz