Accueil Rallycross WRX 2020 : Kristoffersson revient et gagne en Suède

WRX 2020 : Kristoffersson revient et gagne en Suède

0
0
PARTAGER

Le championnat mondial de rallycross, le WRX, début enfin sa saison par une double course en Suède. Absent en 2019, Kristofferson revient et gagne.

La saison 2020 de WRX sera, comme d’autres, fortement influencée par la pandémie de Covd-19. 10 manches dont 3 doubles courses en Suède, Finlande et Lettonie. Un championnat 2020 WRX 100% européen avec en plus la Belgique, le Portugal, l’Espagne et l’Allemagne pour finir, les 12 et 13 décembre 2020.

Une saison spéciale

Eh oui, cette année, pas de Lohéac en Bretagne, pas de Trois-Rivières au Canada, pas de Silverstone en Angleterre, pas de Hell en Norvège, ni même Le Cap en Afrique du Sud. Une saison condensée et dense, avec pour débuter 17 concurrents seulement. Mais, parmi ceux-ci, il y a donc Kristoffersson, double champion en 2017 et 2018 qui revient. Il ne revient pas avec Petter Solberg et le PSRX Volkswagen, mais avec sa propre structure, le Kristoffersson Motorsport, toujours sur VW Polo. Comme il est tout seul, il ne dispute pas le championnat par équipe.

Parmi les favoris, il y a bien entendu le champion du monde en titre, Timmy Hansen du Team Hansen, sur Peugeot 208. Le vice-champion 2019, Andreas Bakkerud est de nouveau de la partie, sur une Renault Megane de Chicherit (GCK). Sans oublier les animateurs habituels que sont Niclas Grönholm, Timur Timerzyanov, Kevin Hansen ou Anton Marklund. On note aussi le retour de Mattias Ekström, champion 2016.

Habituellement, le format des courses de rallycross FIA est d’avoir 2 manches qualif le samedi, deux le dimanche matin, puis les demi-finales et la finale dans la foulée. Pour faire une double course ce weekend en Suède, tout est condensé sur une journée et il faut donc faire encore plus attention à la voiture. Pas le temps de réparer. La 4e qualification est supprimée et donc le droit à l’erreur est encore plus restreint.

Pour rappel, les circuits possèdent un « joker », plus long, qu’il faut prendre au moins une fois durant la course. C’est un passage tactique que l’on effectue à différents moments de la course selon si on est devant (on va le prendre tout à l’a fin) ou derrière (on a intérêt à le prendre de suite pour avoir la piste libre ensuite).

Qualifications

En qualifications, Kristoffersson montre qu’il n’a rien perdu de sa vitesse en remportant de très loin (6 dixièmes), la Q1. Pour l’anecdote, son châssis est un ancien châssis WRC de Sébastien Ogier, qui était dans les mains de Petter Solberg du temps de PSRX. Les concurrents partent en groupes de 4 (5 pour le 4e groupe) tirés au sort et le but est de faire le meilleur temps possible, la place importe peu. Pour Bakkerud cela commence mal avec un calage sur la ligne de départ. Mais il y a encore 3 manches pour être dans les 12 premiers et passer en demi-finale.

Hélas pour lui, ce n’est guère mieux en Q2. Par contre Ekström qui était 2nd en Q1 l’emporte cette fois avec un Kristoffersson en retrait. Il a pris un mauvais départ et Robin Larsson (coéquipier de Ekström), l’a obligé à passer dans le joker d’entrée avant de le « bouchonner ». Marklund sur Megane ou Ekström se montrent toujours rapides. EKS l’emporte. Pour Doran c’est la cata avec un début d’incendie après la Q1. Il est out pour cette 1e course.

En Q3, Kristoffersson est forcé de passer par le joker d’entrée de course car il a légèrement raté son départ par rapport aux frères Hansen. Les deux frères font sans doute l’erreur (ou leur spoter) de ne pas prendre le joker dans le 2nd tour. Cela permet à Kristoffersson de remonter sur eux et d’enchaîner les tours rapides. Au final, il remporte cette Q3 devant les frères Hansen, puis Marklund et Szabo.

Au cumul des trois qualifications, Kristoffersson est 1er devant Ekström. Les deux seront en pole position de leur demi-finale respective. Sont qualifiés avec eux, Marklund, T. Hansen, Larsson, K. Hansen, Grönholm, Scheider, Szabo, Eriksson, Baciuska et Timerzyanov. Bakkerud a le même nombre de points que le Russe mais la 10e place de Timur en Q3 (12e comme meilleure place pour Bakkerud) lui donne cette dernière place qualificative.

Demi-finales et finale

Dans la première demi, Kristoffersson est intraitable et l’emporte devant Grönholm et Larsson. Mais, il y a eu un contact un peu trop poussé de la part du pilote Audi qui prend donc 3 secondes de pénalité et doit laisser sa 3e place, qualificative, à Marklund. En deuxième demi, c’est Ekström qui maîtrise Timmy Hansen. Timo Scheider termine 3e et les accompagne en finale.

En finale, Marklund le repêché rate son départ. Il pleut et la piste est détrempée. Il revient sur la piste et envoie Hansen en tête-à-queue. Ce dernier abandonne peu après. Devant, Kristoffersson a réalisé le meilleur départ devant Ekström. Les deux pilotes ne vont pas se lâcher mais EKS ne pourra rien faire.

Kristoffersson l’emporte devant Ekström et Marklund. Marklund recevra, après le podium, 30 secondes de pénalité pour sa manoeuvre sur Hansen. Cela le prive de 3e place au profit de Scheider. Il recule même derrière Grönholm.

Au championnat, Kristoffersson prend la tête évidemment avec 30 points. Il devance Ekström avec 26 points et Marklund avec 20 points. Au championnat par équipe, KYB Team JC (Ekström/Larsson) a 41 points et devance le Team Hansen avec 32 points. 3e provisoire, GRX Taneco (Timerzyanov/Grönholm).

Imbattable en 2018 (11 victoires sur 12 manches), Kristoffersson va-t-il rééditer l’exploit cette saison ? La prochaine course est demain, toujours à Höljes.

Illustration : WRX

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz