Accueil Electriques Pickup électrique : Lordstown fusionne avec DiamondPeak

Pickup électrique : Lordstown fusionne avec DiamondPeak

0
3
PARTAGER
Lordstown Motors Endurance - Steve Burns

L’aventure Lordstown Motors continue d’être sur de bons rails. L’entreprise qui lancera le pick-up électrique Endurance va fusionner pour $675 million avec DiamondPeak Holdings.

Une fois la fusion réalisée (attendue pour le 4e trimestre 2020), la société sera évaluée à 1,6 milliards de dollars. Cette fusion va permettre à Lordstown de produire son pick-up électrique, le Endurance que nous vous avons présenté il y a peu. Ce sera l’un des premiers pick-ups « full size » électriques en série.

Surtout, Lordstown sera listé au NASDAQ. Cela pourrait lui permettre de s’envoler comme d’autres entreprises sur ce créneau avant elle. Lordstown cherchait environ 400 millions de dollars. Désormais, ce sont déjà 500 millions qui sont là. C’est à noter que General Motors (GM) a mis 75 millions. Le constructeur américain continue d’avoir un oeil sur la startup. Pour rappel, Lordstown a racheté une ancienne usine GM pour produire son pickup et GM a intérêt à ce que l’aventure réussisse.

Si les plans de Steve Burns, le fondateur et PDG de Lordstown Motors, se déroulent comme prévu, l’Endurance sera le premier pickup électrique de son genre sur le marché. Il devrait couper l’herbe sous les pieds de Tesla avec le Cybertruck, mais aussi de Rivian Automotive de Robert Scaringe et de son R1T (lire : Rivian Automotive , la véritable menace pour Tesla ?).

Lordstown, suivi de près par les acteurs du marché automobile

Mais, pour cela, il y a urgence car Rivian prévoit de lancer son R1T à la fin de 2020 ! C’est à dire, demain. Et certains gros constructeurs sont aussi sur les rangs comme Ford (avec un F-150 EV) ou GM (qui veut relancer Hummer en électrique).

Pour rappel, le Lordstown Endurance possède 4 moteurs-roues et un châssis échelle intégrant la batterie. Les moteurs-roues permettent de libérer plus de place pour les piles. Cela autorise une plus grande capacité (kWh) augmentant ainsi l’autonomie du véhicule. Il est annoncé pour 52 500 dollars et 250 miles sur une seule charge (soit un peu au-dessus de 400 km). Selon la société, 27 000 pré-commandes auraient été enregistrées. La production devrait débuter au deuxième semestre 2020 ou tout début 2021, avec une capacité de 20 000 unités par an avant de croître.

Les relations entre Lordstown (LMC) et GM continuent d’être visiblement au beau fixe. Ainsi, Monsieur Burns indique volontiers que sans GM, la startup n’aurait pas été aussi loin. Du côté de GM, on se déclare excité par les progrès de LMC et du pickup qui devrait créer de l’emploi à Lordstown (Ohio). Mais, LMC a convaincu pas mal d’investisseurs et non des moindres à mettre plusieurs millions ou dizaines de millions de dollars dans le projet.

Pickup + électrique = combo gagnant ?

« Nous avons évalué des centaines de sociétés pendant plus d’un an et Lordstown est sortie du lot, une société en forte croissance, à la croisée des chemins des véhicules électriques et des pickups, deux secteurs d’opportunité dans le secteur automobile » a déclaré David Hamamoto, le Président et PDG et DiamondPeak Holdings. Depuis l’annonce, le cours de bourse de « DPHCU » est passé grosso modo de 11 à 13,7 dollars.

Notre avis, par leblogauto.com

Cette aventure Lordstown est intéressante à suivre. Loin du battage dont est capable Elon Musk, Burns fait plus appel à l’histoire américaine. Il met en avant l’usine GM et ses ouvriers, le pickup, etc. Il n’y a qu’à voir la vidéo de retape de l’Endurance pour s’en convaincre : agriculteur, travailleur du BTP, de la boue, du remorquage. Cela fait un peu cliché mais, après tout, si cela fonctionne.

Reste que l’on a un doute sur la pertinence du pickup électrique pour les pros, surtout à 52 500 dollars ! Si on prend un Ford F-150 Lariat 4WD en comparaison, le prix est similaire. Mais, les pros et beaucoup de gens prennent les versions d’entrée de gamme du best-seller de Ford et là, cela commence en-dessous de 29 000 dollars en simple cabine, ou $35,285 en « super crew » comme le Lordstown Endurance. Si plusieurs sociétés misent sur ce créneau, c’est qu’il doit y avoir un marché, suffisant pour tous ?

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Pickup électrique : Lordstown fusionne avec DiamondPeak"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Ben disons que GM a encore effeuillé un peu son Hummer ces derniers temps. Les gens qui ont ce type d’autos ont le garage qui va avec … donc la capacité de brancher ces gros pick-up. Après on est toujours loin de la philosophie de l’auto green avec ces grosses armoires capables de tuer une vache! Donc Lordstown, Ford, GM, Tesla sont sur les rangs … Dodge regarde?

Jdg
Invité

C’est surtout adapté aux pays les USA. Après avoir un engin aussi gros permet de mettre plein de batteries et ainsi d’avoir une forte autonomie.
Après que ça pèse trois tonnes ça choque pas dans ce pays là. Pays où les maisons et donc garages comme les routes y sont adaptées

Karuk
Invité

D’après les informations FCA serait prêt à étudier un pikup RAM électrique donc l’idée fait son chemin .

wpDiscuz