Accueil Constructeurs Rayures, éraflures, faire une retouche de peinture soi-même

Rayures, éraflures, faire une retouche de peinture soi-même

0
0
PARTAGER

Accrochage, coup de clé, étourderie, nos voitures récoltent au fil des années des traces plus ou moins disgracieuses. Et si vous vous lanciez dans un atelier retouche de peinture ?

Evidemment, un amateur n’arrivera jamais au niveau de perfection d’un peintre professionnel. Mais, avec un peu de dextérité et en osant se lancer, vous pourriez être surpris du résultat. Et côté porte-monnaie, c’est très intéressant comme tout ce qui est « DIY », do it yourself, ou faites-le vous-même.

Avant de commencer, il faut distinguer plusieurs types de dégâts sur la peinture :

  • Micro-rayure, Rayure peu profonde et relativement courte
  • Rayure profonde et/ou longue
  • Eraflures multiples

Rayure superficielle, vive l’huile de coude

Le cas d’une rayure superficielle est sans doute le plus simple et le plus rapide à rattraper. C’est par exemple un animal un peu trop enthousiaste qui laisse un coup de griffe en vous accueillant, ou la boucle d’un sac. Mais, ce sont aussi les traces que l’on trouve au niveau des poignées de portes à force de les ouvrir. Pour cela, il existe plusieurs produits sous forme de pâte ou de liquide. Ces produits sont légèrement abrasifs, ce qui va avoir un effet de gommage.

Dépoussiérez et nettoyez la zone de la rayure pour enlever les saletés qui pourraient provoquer de nouvelles rayures pendant le traitement. Appliquez ensuite le produit, à l’aide d’une micro-éponge ou un chiffon doux propre. Certains produits sont fournis avec l’équipement adéquat. Suivez la notice d’emploi. Après un temps de séchage, il faut frotter le produit avec des mouvements circulaires.

La plupart du temps, un peu d’huile de coude et quelques minutes suffisent. Il ne vous reste alors plus qu’à nettoyer entièrement la voiture et la lustrer.

Rayure profonde ou éraflure, tentez la peinture

Pour les rayures plus marquées, il existe des crayons de retouche. Outre le fait de devoir trouver une couleur approchante de celle de la carrosserie de votre voiture, le résultat est très souvent décevant. Le coup de crayon se voit toujours et si la rayure est à un endroit exposé comme une aile ou une portière, vous ne verrez que lui.

La solution idéale pour petits budgets dans ce cas est la peinture à appliquer soi-même. Que ce soit de la peinture au pinceau pour une rayure, ou en bombe pour une éraflure plus large, vous pouvez le faire avec un peu d’esprit pratique. Il y a même des vendeurs qui proposent des kits de retouche complets si vous souhaitez effacer une rayure sur votre voiture. Ces kits comprennent la peinture, le vernis de finition, mais aussi les cales de ponçage et le matériel de masquage. Pour les commander, précisez le modèle exact de votre voiture, voire le code couleur. Ainsi, vous serez certain d’avoir la bonne couleur, conforme à l’origine.

Après avoir nettoyé la zone à repeindre, poncez-la avec le matériel fourni, en suivant la notice. La plupart du temps il faut commencer par un abrasif à « gros grain » avant de passer à un grain de plus en plus fin. Utilisez des mouvements circulaires réguliers. Surtout, ne vous précipitez pas, la lenteur est souvent un gage de qualité finale, surtout lorsque l’on débute.

Choisir la couleur exacte de sa carrosserie

Si vous n’avez pas de ponceuse orbitale, il faudra en passer encore par l’huile de coude. C’est plus long que pour une micro-rayure, mais cela se fait sans trop de problème. Le principe du ponçage est d’avoir une surface entièrement lisse, sans aller jusqu’à la tôle nue. Débordez de quelques centimètres autour de la rayure ou des éraflures.

Les rayures ne doivent plus se sentir en passant la main, ni les différentes couches de peinture et de vernis. On dit que l’on casse les arêtes. Il faut ensuite bien dépoussiérer. N’hésitez pas à le faire plusieurs fois en attendant entre chaque passage que la poussière en suspension se dépose. D’ailleurs, si vous pouvez travailler en extérieur, cela n’en sera que mieux.

Appliquez ensuite du dégraissant (fourni dans les kits) puis posez éventuellement le masquage. Attention, la peinture en bombe crée un « brouillard » de peinture. Outre porter un masque et travailler dans un endroit aéré, il faut masquer les parties qui ne doivent pas recevoir de peinture.

Et c’est là que la partie la plus compliquée commence. En effet, il faut passer une couche d’apprêt, puis la peinture et enfin le vernis avec le même geste. Il faut passer la bombe à la même vitesse, et surtout parallèlement à la surface à peindre alors qu’on a naturellement tendance à faire un arc-de-cercle.

Entrainez-vous sur une vieille pièce de carrosserie

Si vous redoutez de faire une bêtise, il y a un moyen assez simple : s’entraîner sur une pièce de rebus. On en trouve dans les garages, les casses automobiles, ou même chez soi. Les kits peintures sont très abordables, autant en profiter pour se faire la main sur une carrosserie « qui ne craint rien » pour acquérir un geste sûr et emmagasiné de la confiance.

Une fois l’éraflure repeinte, attendez que la surface soit sèche (conformez-vous à la notice) et passez à un bon nettoyage et polissage. En effet, la zone repeinte va devoir se « fondre » avec le reste de la carrosserie pour un résultat totalement bluffant. Pour des rayures profondes mais étroites, il existe aussi des kits de peinture au pinceau. Le principe est à peu près le même sauf que l’on applique la peinture avec un pinceau. Ce n’est pas forcément plus simple que la peinture à la bombe. S’il y a un léger enfoncement, vous en serez sans doute quitte pour une étape d’application de mastic.

Enfin, si malgré votre entrainement, vous n’arrivez pas à un résultat satisfaisant, ou redoutez toujours de mal faire, il vous reste la case peintre professionnel. Mais, le prix n’est plus du tout le même.