Accueil Actualités Entreprise Kallista Energy : bornes rapides alimentées par des éoliennes

Kallista Energy : bornes rapides alimentées par des éoliennes

0
51
PARTAGER

Kallista Energy est un producteur indépendant d’énergie. L’entreprise va investir dans un réseau de bornes de recharge ultra-rapides qui seront alimentées par des énergies renouvelables.

Selon le communiqué de Kallista, ce réseau devrait être développé « le long et aux abords des autoroutes et des grands axes routiers en France ». C’est, en effet, là que le besoin en recharge rapide est le plus prégnant, avec ici des puissances promises de 50 à 350 kW. Ainsi le réseau sera dimensionné pour les prochaines générations de batteries acceptant ces puissances.

Les stations de charge seront dotées de 8 à 48 points de charge pour s’adapter au parc de véhicules électriques à batterie de plus en plus important. Les premières stations doivent ouvrir en 2024, mais une station pilote doit être lancée fin 2021 pour valider tout le processus entre installation, fourniture de l’énergie, parcours client, etc.

Là où Kallista Energy se distingue des autres fournisseurs de réseau de bornes rapides, c’est sur l’origine de l’électricité délivrée. En effet, Kallista promet de l’électricité renouvelable et envisage d’ores et déjà d’implanter des unités de production d’hydrogène et de stockage d’énergie avec ses stations.

Ce doit être un total de 80 stations de charge qui seront déployées le long des grands axes routiers. Pour s’adapter à un maximum de véhicules, elles seront compatibles Combo CCS et CHAdeMO. Le prix du visé est de 30 centimes d’euros le kWh, ce qui se fait actuellement sur certains réseaux.

Selon Kallista, l’électricité devrait provenir d’éoliennes Enercon, sises à proximité des bornes. Non utilisée par les bornes, l’électricité sera injectée, comme actuellement dans le réseau. Kallista avance que 20% de l’année « seulement », les éoliennes étant insuffisantes, elles seront suppléées par des fournisseurs d’électricité renouvelable tiers.

 

Le projet de Kallista est soutenu par les deux constructeurs nationaux, les groupes PSA et Renault.

Notre avis, par leblogauto.com

Le réseau de bornes de charge rapide, c’est un peu la question de l’œuf et la poule pour le VE : est-ce que les VE à grosse capacité ne se développent pas car il n’y a pas de réseau de charge de 50 kW et plus ? Ou bien est-ce que le réseau de charges rapides ne se développe pas car il n’y a pas beaucoup de VE de grosse capacité ?

Selon les usages constatés, une grosse majorité des propriétaires de VEB ne les chargent jamais sur une borne rapide. Une grande partie charge surtout à domicile, sur prise classique ou wallbox, et certains font de temps en temps des charges accélérées (11 ou 22 kW). Avec son positionnement « renouvelable », Kallista va-t-il attirer des utilisateurs ? Ou ces derniers vont-ils simplement regarder le prix du kWh ?

Avec 30 centimes, si ce prix est maintenu lors de l’ouverture, ce réseau devrait être très intéressant par rapport à d’autres dont les prix explosent. Ionity par exemple si on n’a pas un VE d’une marque partenaire, c’est 79 centimes le kWh…cher le plein, fut-il rapide. Un particulier paie environ 16 centimes le kWh (hors tarification spéciale).

A propos de Kallista Energy

Kallista Energy rachète, implante et exploite depuis 2005 des parcs éoliens en France, et désormais aussi à l’étranger (aux Pays-Bas). 20 parcs éoliens en service, dont certains ont vu leurs éoliennes modernisées/changées, 213 MW implantés, et 400 000 MWh produits par an. Cela correspond à l’électricité pour 300 000 foyers pour un an, ou environ 2 milliards de kilomètres parcourus en VE (à 20 kWh/100 km).

Les 400 000 MWh de Kallista sont à comparer avec les 473 TWh consommés par les Français en 2019 (bilan RTE) : 0,1%. Ou bien avec les 34,1 TWh éoliens produits en 2019 : 1,2%.

Kallista est environ le 6e producteur éolien en France, loin derrière Engie (GDF+Suez), EDF, Boralex et EOLE-RES. Kallista utilise principalement des éoliennes de l’Allemand Enercon qui sera également le fournisseur des bornes électriques des stations de recharge.

Illustration : Kallista (on appréciera le combo famille souriante + VE + éoliennes + verdure)

Poster un Commentaire

51 Commentaires sur "Kallista Energy : bornes rapides alimentées par des éoliennes"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zeboss
Invité

manquerait plus qu’ils fassent la gueule sur l’image….
lol.
(de circonstance)… et pi t’a vu, y’a même un camion…

SGL
Invité

…l’avenir quoi ! 😉
Même si tout ça est un peu moins fleur bleue dans la réalité, ne soyons pas naïf, mais c’est un progrès…

wizz
Membre

et à 18h en hiver, pas de soleil, pas de vent….pas de recharge?!?!

Gautier Bottet
Editor

La réponse est dans l’article…

 » envisage d’ores et déjà d’implanter des unités de production d’hydrogène et de stockage d’énergie avec ses stations. »
 » Kallista avance que 20% de l’année « seulement », les éoliennes étant insuffisantes, elles seront suppléées par des fournisseurs d’électricité renouvelable tiers. »

zeboss
Invité

si, tu pédales pour faire tourner les éoliennes.. 😉

SGL
Invité

Bah voilà @wizz.
Avant de développer l’hydrogène comme solution de carburant d’autos… Pas avant 10 ans en masse selon moi, envisageons d’abord comme solution de stockage et pour le transport lourd.

wizz
Membre
qui ici construirait une maison en parpaing (sans isolation), avant de pleurer plus tard parce qu’il faut dépenser du fric pour la chauffer en hiver, et encore du fric pour la rafraichir en été? la solution consisterait à ne pas construire une maison en parpaing (sans isolation) . et donc de même, pourquoi dépenser du fric pour construire des éoliennes qui produisent à intermittence, avant de pleurer parce qu’il faut dépenser encore de l’argent pour s’équiper en stockage??? n’y a t il pas d’autres possibilités de production d’électricité qui ne soit pas intermittente???? ce dont je ne comprends pas, c’est… Lire la suite >>
SGL
Invité

L’un n’empêche pas l’autre @wizz
Note-bien que je suis pour…Pas seulement pour l’écologie, mais bien avant pour plus d’indépendance énergétique pour l’Europe !

wizz
Membre

mais pour l’indépendance énergétique de l’Europe, les ENR ne sont pas nécessaires. C’est juste du lobbying à la mode.

SGL
Invité

Si les lobbies sont Européens ou encore mieux français, ça me dérange moins.
Mais dire que « C’est juste du lobbying à la mode », c’est un peu caricatural !?

SGL
Invité

Le lobbying pour le moment est surtout en dehors de l’Europe et est tenu par les dictatures pétrolières et les monarchies, ou les Chinois.
Un changement vers les lobbies européens ne peut qu’être mieux…

SGL
Invité

« mais pour l’indépendance énergétique de l’Europe, les ENR ne sont pas nécessaires. »
C’est déjà Faux aujourd’hui et cela risque d’être encore plus faux dans l’avenir.
L’Allemagne assure 43 % de la demande d’électricité par les énergies renouvelables.
Et consomme encore beaucoup trop de charbon et de lignite (plus polluant)
Allemagne Italie France consomme énormément du gaz d’Algérie, Russe, etc.
…et on ne parle pas de pétrole quasi-absent en Europe ou en voie d’épuisement.

Fab
Invité
En France, l’électricité est déjà décarbonnée bien plus de 90% [principalement grâce au nucléaire, et dans une moindre mesure à l’hydraulique]. Sachant que, le régime des vents des pays européens est quasiment le même. Que, lorsqu’il n’y en a pas, l’Allemagne doit faire fonctionner à plein ses centrales à charbon [ils viennent d’en construire une nouvelle] et à gaz [ils sont en train de construire un nouveau gazoduc, étant donné leur demande croissante d’importation de gaz russe], ou importer de l’électricité nucléaire française. Que le stockage de l’électricité sous forme d’hydrogène [électrolyse] a un rendement très faible => La construction… Lire la suite >>
zeboss
Invité
Quand on veut faire passer sa vision on truque la réalité : le prix de l’électricité en France est faux, calculé sur un rendement de centrale nuke surestimé depuis des lustres et surtout, n’incluant pas le cout (faramineux) sous-estimé au départ du démantèlement des actuelles centrales, Encore une fois Brennilis, la central Test n’est toujours pas remis en gazon comme prévue, et pour un cout 20 fois supérieures à ses estimations initiales, sachant qu’elle ne cache pas de radio éléments à vie très longue fortement radioactif, centrale à eau lourde, (autrement dit H²o² et Uranium faiblement enrichi-mais à vie longue)… Lire la suite >>
SGL
Invité

Bah oui @Fab, il ne faut pas être naïf !
Le nucléaire, s’il est compétitif, est que les dépense d’étude et de construction date majoritairement des années 70 et 80 (ils avaient commencé dès les années 50-60)
@zeboss, à parfaitement raison !
Le prix du MWh de l’EPR est de 115 et 150 € du MWh … Plus cher que les EnR des années 2020.
Je ne suis pas contre le nucléaire, mais pour baisser les coûts, il faudrait relancer le plan de Messmer de mars 74 en 2020… Autrement dit, il faudrait lancer 30 EPR d’un coup pour ainsi dire.

SGL
Invité

@Fab, si l’on ferme Fessenheim pour cause d’âge limite (et j’étais contre) … Comment fait-on pour au minimum 46 réacteurs auront dépassé cette limite dans moins de 10 ans !!!
Et à quel coût de démontage et avec un EPR à 150 € du MWh !!!
https://www.sortirdunucleaire.org/local/cache-vignettes/L600xH740/sdn-carte-age-re_acteurs-fin-2018-web-e0d70.jpg?1558712043
Je dis cela… et je ne suis pas contre le nucléaire.
Mais soyons un peu objectif !

Michel
Invité

L’electricité est produite par les moulins à prières, posés sur les glissières, qui tournent grace au vent produit par le traffic

SGL
Invité

Pourquoi pas !? Si ça marche. 😀
Mais en IDF, les vitesses moyennes sont malheureusement très faibles.

wizz
Membre

avec tes moulins à prière, tu vas freiner le flux d’air généré par les voitures, donc va augmenter la résistance de l’air que devront affronter les voitures, donc consommer davantage de carburant. Pas sûr que ce soit une bonne idée

C’est exactement le même principe que les routes piézo-électriques, qui fera augmenter la résistance au roulement des pneumatiques

Jdg
Invité

De la com ridicule rien d’autre. Qu’ils produisent de l’électricité éolienne injecté dans le réseau classique et que les borne soient sur le réseau classique aussi. Le reste c’est du vent (lol ) .
Bref ça fait marcher les agences de communication

SGL
Invité

Oui bien sûr que c’est aussi du « pipeau » commercial.
Mais cela permet de mettre un chiffre sur la motivation des gens à se faire alimenter uniquement par des EnR.

wpDiscuz