Accueil Constructeurs Genève : Palexpo SA veut tenir salon en 2021

Genève : Palexpo SA veut tenir salon en 2021

0
6
PARTAGER

La fondation qui organise le salon de Genève a renoncé à l’édition 2021. Mais, Palexpo, qui gère le centre d’exposition, veut son salon dès l’an prochain.

C’est une information d’Automotive News Europe qui relaie la parole du Directeur du centre Palexpo, Claude Membrez. Selon lui, il y a trop de risques à attendre 2022 pour le prochain salon de Genève. « De ce que je sais du secteur des salons professionnels, si nous ratons la date, c’est trop difficile de revenir ».

La Fondation qui organise le Salon de Genève (GIMS) est en difficulté financière depuis l’annulation à quatre jours de l’ouverture de l’édition 2020 face à la pandémie à la Covid-19. Dans l’impossibilité de trouver un accord avec le Canton de Genève pour l’obtention d’un prêt, la Fondation doit se résoudre à vendre le salon à Palexpo SA, détenue, rappelons-le, à 80% par le Canton de Genève.

La Fondation a indiqué espérer vendre le salon pour 15 millions de francs suisses (près de 14 millions d’euros. On entre dans une partie de poker menteur visiblement puisque M Membrez a indiqué que c’est la première fois qu’il entend parler d’un prix de vente. Et surtout, il le trouve très élevé. Il se demande – faussement sans doute – pourquoi Palexpo devrait payer 15 millions de francs pour ne pas avoir de salon en 2021 et « pour un salon qui sera 35% plus petit dans quelques années car les salons automobiles sont moins populaires ».

Le Palexpo a besoin du salon

 

Le Palexpo a été dimensionné, puis agrandi, depuis 1981 pour accueillir un salon GIMS de plus en plus étendu. Sans lui, le palais des expositions est surdimensionné. Mais, aussi, ce sont un tiers des revenus de Palexpo qui s’envolent ! De plus, pour le canton de Genève, ce sont des retombées directes et indirectes. Les autorités parlent de 200 millions de francs suisses selon ANE.

Désormais, il va donc y avoir un bras de fer entre Palexpo et GIMS. Palexpo et le Canton de Genève sont décidés à organiser un salon en 2021. « Un salon plus petit vaut mieux que pas de salon du tout ». Un point de vue qui n’est pas partagé par Sandro Mesquita, le patron du GIMS, pour qui le prochain salon devra être un vrai salon, pas un petit salon, réduit.

Palexpo peut-il « tordre le bras » à la fondation du GIMS pour les forcer à organiser un salon en 2021 ? Ou vont-ils décider d’organiser leur propre salon (le peuvent-ils légalement ?) pour ne pas faire une deuxième année sans salon ? Cela devrait se décanter rapidement.

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Genève : Palexpo SA veut tenir salon en 2021"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Sly74
Invité

Ils devraient faire comme Paris, mixer auto et moto.

Commandant Tour
Invité

Geneve, mes meilleurs souvenirs de salon quand j’etais ado, dans les années 90. Le périple en train Paris/Lyon le vendredi soir pour retrouver les cousins puis le train Lyon/Geneve tôt le samedi matin avec retour le soir puis a Paris le lendemain.

KifKif
Invité

Les hôtesses du stand Alfa…
😀

Commandant Tour
Invité

aussi, celles de chez lancia étaient pas mal du tout aussi… mais ca c’etait avant, quand il y avait des salons… et les Lancia 😀

Snoopy
Invité

Péché d’orgueil que de vouloir organiser un salon alors que les constructeurs ne voudront pas venir.
Organiser un salon moignon en 2021 pourrait mettre en danger le concept meme de Salon de Genève en créant un précédent. En 2022 le risque est que les constructeurs qui pourraient revenir refusent de venir pour un salon devenu trop petit, voire régional.
A moins d’en faire un véritable salon regional façon salon de Bruxelles, avec les participations gérées par les filiales locales des constructeurs. Mais ce serait un sérieux changement d’échelle.

wpDiscuz