Accueil F1 F1 2020 – GP Styrie – Course : Hamilton OK, Ferrari KO

F1 2020 – GP Styrie – Course : Hamilton OK, Ferrari KO

0
12
PARTAGER
Hamilton

Après le déluge biblique d’hier, il faisait beau aujourd’hui pour le 1er grand prix de Styrie de l’histoire ! Lewis Hamilton n’a laissé personne se mettre en travers de sa route.

A l’exception de quelques pilotes dont Ricciardo et Vettel, qui partent en médiums, la plupart du plateau a choisi de se lancer en tendres. Il faut rappeler que, en raison de la qualification sous la pluie d’hier, les pilotes étaient libres de choisir leur monte de pneus de départ.

Départ

Poleman, Hamilton ne tremble pas et s’envole en tête. Derrière, Sainz, excellent 3e, est en passe de chiper la 2e place à Verstappen mais il sort large dans le 1er virage et doit laisser passer le néerlandais.

Au virage 2, c’est toujours délicat avec le peloton regroupé…et c’est la cata pour Ferrari ! Leclerc, très, trop optimiste, pique à l’intérieur mais grimpe sur le vibreur et escalade l’arrière de la Ferrari de Vettel ! L’allemand a l’aileron arrière détruit et rentre pour abandonner. Le fond plat de celle de Leclerc est également endommagé. Les débris poussent la direction de course à sortir la Safety-Car. En l’espace de 4 courses, entre le Brésil 2019 et celui-ci, c’est le 2e accrochage entre les deux rouges. Crise en perspective…

Tour 4

La course reprend après quelques tours de neutralisation pour enlever les débris. Hamilton reste solide leader, alors que Russell rate un virage et repart en queue de peloton. Au tour suivant, Leclerc, après quelques boucles à un rythme très lent, se résigne également à rentrer au stand pour abandonner. Quel fiasco ! Sur le coup, le monégasque est clairement fautif.

Tours 6-9

Sainz se fait passer par Bottas puis par Albon.

Tour 14

Avec le sec, les Racing Point retrouvent de leur superbe et Perez double Norris.

Tour 18

Après une passe d’armes très chaude, Ricciardo double son équipier Ocon.

Tour 24

Versappen effectue un 1er arrêt très rapide et met les mediums, pour mettre la pression sur la stratégie de Mercedes. Ocon s’arrête également…mais c’est pour abandonner, sur un problème de refroidissement ! Terrible désillusion pour le français qui réalisait jusque là un beau weekend.

Tour 27

Hamilton s’arrête à son tour et repart devant Verstappen

Tour 34

Bottas s’arrête très tardivement, sur une stratégie décalée, mais il ressort 3e. De son côté, Sainz plonge au classement après un arrêt manque de McLaren. Derrière les Mercedes et les Red Bull, Ricciardo émerge en 5e place grâce à sa stratégie en mediums et devance Norris et Perez.

Tour 40

Maintenant que tout le monde s’est arrêté, sauf Raikkonen,  Hamilton mène devant Verstappen, Bottas, Albon et Ricciardo. Le pilote Renault devance les Racing Point de Stroll et Perez puis les McLaren.

Tours 45-55

Les Racing Point animent la course. Perez, très en forme, double Stroll après une passe d’armes serrée, puis il dépasse Ricciardo et signe le meilleur tour en course au 50e passage, fondant peu à peu sur Albon.

10 derniers tours

Bottas remonte sur Verstappen, tandis que derrière Perez maintient un rythme impressionnant. Norris est également sur un rythme élevé en fin de course et prend le dessus sur son équipier Sainz.

AU 66e tour, Bottas lance une première attaque sur Verstappen à la faveur des zones DRS mais le batave garde l’extérieur sur le virage 4 et repasse au virage 5.

Au tour suivant, Bottas dépasse Verstappen entre les virages 3 et 4. cette fois-ci, avec ses pneus en délicatesse, Max doit céder.  Hamilton signe le meilleur tour, mais Sainz puis Verstappen s’arrêtent aux stands pour aller chercher le point du record du tour.

Au tour 69, Sainz réalise le meilleur tour, tandis qu’une grosse bataille s’annonce pour la 6e place entre Ricciardo, Stroll et Norris. Devant, Perez attaque Albon…et abîme son aileron !

Tour 70 : grosse bagarre entre Stroll, Norris et Ricciardo. Le jeune canadien en sort vainqueur, mais au tour suivant Norris prend le dessus dans la ligne droite entre les virages 3 et 4.

Dernier tour : tandis que Hamilton gagne en toute tranquilité, Norris prend la 5e place dans le dernier virage à Perez qui agonise avec son aileron abîmé. Le mexicain conserve de justesse la 6e place devant Stroll et Ricciardo, les trois voitures finissant de front sur la ligne d’arrivée !

Bilan

85e victoire magistrale pour Lewis Hamilton, qui s’approche à 6 unités du record mythique de Schumacher. Le champion du monde n’a jamais été inquiété et annonce la couleur. Mercedes fait un doublé et prend déjà un ascendant pour le championnat. Bottas est leader du championnat, avec 43 points contre 37 à Hamilton. Mercedes, avec 80 points, a déjà le double de son suivant, McLaren avec 39 points !

Verstappen se relance bien après la déception de dimanche dernier, mais les Red Bull n’ont pas encore le rythme des Mercedes…ni leur puissance. Verstappen est à 33″ d’Hamilton, à la régulière, alors qu’il gagnait l’an passé. Albon termine à une belle 4e place, son meilleur résultat à ce jour, devant un Lando Norris décidément en réussite. Le jeune anglais pointe à la 3e place du championnat pilote !

Les Racing Point ont été les grandes animatrices du GP, avec une mention spéciale à Sergio Perez, élu pilote du jour et qui aurait pu aller chercher P4 sans son accrochage. L’écurie marque pas mal de points.

Ricciardo sauve les meubles pour Renault, avec les 4 points de la 8e place. La Renault est dans le rythme des Mclaren et des Racing Point, c’est positif. Mais la fiabilité a encore fait défaut et prive Ocon d’un possible beau résultat. Sainz n’est que 9e mais avec le meilleur tour. Le dernier point est arraché par Daniil Kyvat, alors que Pierre Gasly a réalisé une course anonyme à la 15e place. Romain Grosjean est 13e.

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "F1 2020 – GP Styrie – Course : Hamilton OK, Ferrari KO"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

2 doublés du jour
doublé Mercedes et doublé Ferrari

une petite pensée pour Sainz….

Rowhider
Invité
Dommage pour Ocon qui était bien placé pour se mêler à la bataille en début de course, décidément la fiabilité est compliquée cette saison. Autre dommage pour Gasly qui aura réussie une énorme performance sous la pluie bien mal récompensée aujourd’hui. Impressionnant week-end pour Lando Norris qui confirme la bonne forme de McLaren: le tir groupé des outsiders McLaren, Racing Point, Renault s’annonce passionnant cette saison. Surtout que les jeunes ont la dalle, ça va être sympa. Catastrophe pour Ferrari qui nulle part sous la pluie (ils devraient récupérer le châssis de l’année dernière, au moins il fonctionnait), ont tous… Lire la suite >>
C Ghosn
Invité

Leclerc surconduit depuis un moment, avec l’age il gagnera en experience et en retenue.

Ferrari aura anime ce GP ….

Renault a mis une reclamation contre la Mercos Rose

wizz
Membre

Il n’est pas dit que le chassis de l’année dernière fonctionnerait mieux. La seule certitude est que le chassis de l’année dernière ET le moteur de l’année dernière fonctionnaient bien ensemble

Cette année, Ferrari se fait larguer dans la ligne droite, et dans la partie sinueuse. Et si l’année dernière, la faiblesse du chassis aurait été compensée par un moteur « plus puissant », permettant de mettre davantage d’ailerons et gagner en appui???

Rowhider
Invité

Je n’y crois pas tout simplement parceque Ferrari étaient les plus vite en ligne droite l’année dernière. S’ils avaient dû traîner plus d’aileron, ça n’aurait pas été le cas.

wizz
Membre

ça dépend de la puissance du moteur 2019. Le surplus de puissance par rapport aux autres pourrait leur permettre de braquer un peu plus les ailerons pour plus de motricité sans ramer dans la ligne droite

Jamie
Invité

Oui, la FIA ne peut pas aider à la fois Red Bull et Mercedes

Invité

Les pilotes ont un QI de combien ?
Il faudrait peut-être dire à Leclerc ( et à d’autres, hélas il n’est pas seul, la liste serait trop longue) qu’un GP dure environ 1h30 et que se fracasser dans le premier, deuxième, ou troisième virage après le départ est débile ?
Ou alors il s’inscrit aux épreuves de stock-car français, vous savez ces courses avec de vieilles bagnoles qui vont finir à la casse, ça coûterait moins cher à son écurie.

wizz
Membre

vintage…

Thomas
Invité

La lutte de motoristes entre Honda et Renault bat son plein, mais côté fiabilité le Japonais est un peu mieux 😉

Rowhider
Invité

Renault sous-traitent beaucoup d’éléments pour réduire les coûts de développement: résultat des courses et ce n’est pas nouveau, ils ont des difficultés à maîtriser la qualité des éléments fabriqués.

wizz
Membre
wpDiscuz