Accueil Hydrogène Commission européenne : plan pour doper l’hydrogène propre

Commission européenne : plan pour doper l’hydrogène propre

0
23
PARTAGER

La Commission européenne a dévoilé mercredi son plan  pour développer la production d’ hydrogène « propre » dans l’UE; Objectif affiché :  décarboner les secteurs les plus polluants pour atteindre la neutralité climatique en 2050.

L’exécutif européen a fait de l’hydrogène propre l’un de ses investissements prioritaires de son fonds de relance, au même titre que la 5G, les renouvelables, les batteries ou encore l’intelligence artificielle.

L’UE doit opérer un changement de paradigme

« Alors que 75 % des émissions de gaz à effet de serre de l’UE proviennent (de la production) d’énergie, nous devons opérer un changement de paradigme pour atteindre nos objectifs de 2030 et 2050 », a plaidé la commissaire européenne à l’Energie Kadri Simson, citée dans un communiqué.

« Le système énergétique de l’UE doit être mieux intégré, plus flexible et capable d’accueillir les solutions les plus propres et les plus rentables. L’hydrogène jouera un rôle clé à cet égard, car la baisse des prix des énergies renouvelables et l’innovation continue en font une solution viable pour une économie climatiquement neutre », a-t-elle ajouté.

L’hydrogène doit permettre d’aider des secteurs

Pour la Commission, l’hydrogène « propre » doit permettre d’aider des secteurs qui peinent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre : remplacement des énergies fossiles dans l’industrie, notamment pour la production d’acier, mais aussi comme carburant pour le transport aérien et maritime, les poids lourds, et pour les batteries et le stockage d’énergie.

Période de transition nécessaire

Elle estime cependant que dans les premières années, une « période de transition » sera nécessaire pour assurer une production stable et des prix compétitifs, au cours de laquelle d’autres processus de production, émetteurs de carbone, seront maintenus mais atténués par des techniques de capture de carbone.

Promouvoir en priorité l’hydrogène renouvelable

L’exécutif européen prévoit de promouvoir en priorité l’hydrogène « renouvelable », c’est-à-dire produit par électrolyse de l’eau avec de l’électricité issue de sources renouvelables. « Les émissions de gaz à effet de serre du cycle de production complet de l’hydrogène renouvelable sont proches de zéro », souligne la Commission et c’est l’option « la plus compatible avec l’objectif de neutralité climatique ».

La production et consommation actuelle d’hydrogène dans l’UE s’élève actuellement à 9,8 million de tonnes par an, principalement produit à partir d’énergie fossile. Soit une part infime de la consommation d’énergie européenne, mais que la Commission voit la part de ce vecteur monter jusqu’à 14% en 2050.

Des objectifs ambitieux

Dans un premier temps, la Commission souhaite soutenir l’installation de 6 gigawatts (GW) d’électrolyseurs et une production annuelle allant jusqu’à un million de tonnes d’hydrogène renouvelable. Entre 2025 et 2030, elle se fixe pour objectif 40 GW et 10 millions de tonnes de production annuelle d’hydrogène renouvelable. Et entre 2030 et 2050 elle espère voir la technologie arriver à maturité et être développée à grande échelle.

L’exécutif européen voit le développement de l’hydrogène propre comme partie intégrante d’un système énergétique mieux intégré en Europe, un objectif qui a aussi fait l’objet d’une nouvelle « stratégie » publiée mercredi.

Notre avis par leblogauto.com

Tous les voies semblent bonnes pour relancer l’économie, y compris l’hydrogène. Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire a ainsi déclaré la semaine dernière que le plan de relance de l’économie française allait inclure des éléments de développement dans l’hydrogène, et ceci dans le cadre d’un partenariat avec l’Allemagne.

Pour rappel, en 2018, la France s’est donné pour objectif d’octroyer un financement de 100 millions d’euros par an en faveur de l’hydrogène. En juin 2020, l’Allemagne a quant à elle annoncé qu’elle prévoyait d’investir 9 milliards dans le domaine désormais porteur.

Sources : Commission Européenne

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "Commission européenne : plan pour doper l’hydrogène propre"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
xavier
Invité

Et revoilà l’hydrogène, c’est peut être mieux que le lithium 😉

SGL
Invité

C’est complémentaire @xavier.
Une voiture à PAC à hydrogène est à la base une VE.
Autrement dit.
Petite voiture et petit trajet, la VE est parfaite et déjà mieux que tout à tout point de vue.
Grosse voiture et long trajet la VE à PAC à hydrogène auraient un bel avenir… mais il faut tout développer et cela risque que cela ne soit pas prêt avant 2030 malheureusement, et cela représente un grand programme régalien Européen… pas gagner !

SGL
Invité

Bah voilà mon idée de faire de l’Hydrogène propre à base d’EnR n’était pas mauvaise !!!

Amazon
Invité

avant de s’enflammer ou d’exploser…
un peu de lecture sur l’hydrogène, dont les 2 problèmes sont le coût de production et le stockage.
c’est pas tout neuf comme information, mais les propriétés physiques de l’hydrogène n’ont pas changé 🙂

https://www.college-de-france.fr/media/jean-marie-tarascon/UPL58650_hydrogenecollege.pdf

et puis le rendement énergétique sur une PAC n’est que de 50%…
alors je crois que la batterie LI-ion a encore de beaux jours devant elle.

wizz
Membre

il faut rajouter aussi le rendement énergétique pour la fabrication de l’hydrogène…

seb
Invité

« La production et consommation actuelle d’hydrogène dans l’UE s’élève actuellement à 9,8 million de tonnes par an »
Il sert à quoi aujourd’hui cet hydrogène? Je sais qu’il y a quelques voitures qui roulent à l’hydrogène mais ça m’étonnerait que ça représente des millions de tonnes par an.

SGL
Invité

Arianespace, Train, industrie pétrochimie, le stockage des énergies renouvelables, sous-marin etc.

wizz
Membre

c’est surtout pétrochimie

le raffinage consomme presque la moitié de cet hydrogène
et la chimie presque l’autre moitié

https://www.techniques-ingenieur.fr/base-documentaire/procedes-chimie-bio-agro-th2/fabrication-des-grands-produits-industriels-en-chimie-et-petrochimie-42319210/hydrogene-j6368/marche-de-l-hydrogene-j6368v2niv10002.html

La figure 1 présente la répartition mondiale de l’utilisation d’hydrogène en 2014. Le marché du raffinage concentrait 44 % de la demande en hydrogène de 60 millions de tonnes cette année-là. L’industrie chimique représentait de son côté 46 % de la demande répartie entre la production de l’ammoniac NH3 et celle du méthanol MeOH.

SGL
Invité
Franck
Invité
Il n’y a que deux façons de produire de l’hydrogène en quantité industrielle, le reformage d’hydrocarbures ou l’électrolyse de l’eau. La plus économique est la première, la seconde est hors de prix. Mais quelle que ce soit la première ou la seconde, le rendement énergétique global, c’est à dire l’énergie mécanique restituée aux véhicules divisée par l’énergie dépensée pour produire cet hydrogène est ridicule, inférieur à 10 %. De cela, nos têtes pensantes n’en ont cure, ils poursuivent tête baissée leur utopie c’est à dire produire une énergie propre sans CO2 à la sortie du pot d’échappement. Le peuple inculte… Lire la suite >>
Amazon
Invité
c’est justement le boulot des scientifiques de trouver des moyens de rendre la production plus efficace et moins couteuse. pour ce qui est du rendement énergétique, la chimie dicte la loi, et ce n’est pas bon, c’est sur. si on peut consommer l’électricité directement c’est nettement mieux. sauf qu’il faut des batteries qui sont lourdes. Mais les réservoirs H2 sont aussi très lourds par rapport à la quantité de H2 embarquée + le poids de la PAC,avec en plus le risque d’explosion. bref à mon avis ce n’est pas la panacée. Si quelques milliards permettent de ne pas ce faire… Lire la suite >>
wpDiscuz