Accueil Actualités Entreprise 7,4 milliards d’euros de pertes pour Renault sur S1 2020

7,4 milliards d’euros de pertes pour Renault sur S1 2020

0
37
PARTAGER

Une perte nette historique. En plus de ventes en berne, le groupe Renault accuse une contribution fortement négative de son partenaire dans l’Alliance, Nissan.

La crise sanitaire de la Covid-19 touche fortement les ventes du Groupe Renault. Mais, le résultat est très fortement influencé par la contribution de Nissan. Retournement de situation après des années de contributions positives.

  • Chiffre d’Affaire à 18,4 milliards d’euros en baisse de 34,3%
  • -7,4 milliards d’euros de résultat net
  • -6,4 milliards d’euros pour la trésorerie

Le recul des ventes lors de la crise sanitaire pèse lourd dans le bilan du premier semestre 2020 du Groupe Renault. Ces ventes baissent de 34,9% à 1,26 million d’unités vendues. Le marché mondial ne recule « que » de 28,3% et donc Renault recule plus fort que le marché.

Evidemment, le chiffre d’affaire suit la même tendance avec une baisse de 34,3% à 18,4 milliards d’euros. Contrairement au groupe PSA qui indique avoir pu contenir la baisse grâce à une hausse du mix produit, il semble que pour le groupe Renault ce ne soit pas le cas. Enfin en partie car le groupe explique que la hausse du prix moyen des véhicules permet de limiter de 2 points la baisse du CA. Quant au mix produit il a un effet de +0,4 point grâce à la Renault Zoe.

Selon Renault, la crise sanitaire à une influence négative de 1,8 milliard d’euros sur la marge opérationnelle. Cette dernière ressort à -1,2 milliards d’euros pour le premier semestre 2020. Le résultat d’exploitation est chiffré à -2 milliards d’euros, après comptabilisation de charges non récurrentes.

Près de 5 milliards en négatif pour la contribution Nissan

En fait, le groupe Renault est plombé par les contributions des constructeurs partenaires/filiales comme Avtovaz mais surtout Nissan. En effet, la contribution de Nissan au résultat est négative de 4,8 milliards d’euros. Renault l’explique par des dépréciations d’actifs, mais également des coûts de restructuration dont -1,9 milliard d’euros de retraitement IFRS.

Au final, la trésorerie flambe et le prêt garanti par l’Etat ne semble pas anecdotique dans le tableau. Le « free cash-flow opérationnel » pour la partie automobile est négatif à -6,4 milliards d’euros au 30 juin 2020. Les réserves de liquidité se sont tout de même améliorées de 6,5 milliards d’euros (Renault mobilisant en prévision des difficultés à venir ?). Le groupe Renault dispose de 16,8 milliards d’euros de réserve dont les fameux 5 milliards garantis par l’Etat.

Il y a des motifs d’espoir du côté de Renault. La technologie hybride E-Tech (MHEV et PHEV) réalise selon le groupe un bon démarrage. La Renault Zoe cartonne également, même si ses volumes ne rattrapent pas les baisses sur les autres segments. « Le Groupe est en ligne pour atteindre ses objectifs CAFE en 2020 ». Enfin, côté stocks, ils fondent comme chez les concurrents : 547 000 véhicules contre 630 000 à fin juin 2019.

Perspectives 2020 : du flou

« La situation est sans précédent, elle n’est pas sans appel. Avec l’ensemble des équipes dirigeantes et les collaborateurs du Groupe, nous nous mobilisons pour corriger notre trajectoire avec une stricte discipline qui ira au-delà de la réduction de nos coûts fixes ».

« Préparer l’avenir c’est aussi bâtir notre stratégie de développement, et nous y travaillons activement. J’ai toute confiance en la capacité du Groupe à rebondir » a déclaré Luca de Meo, Directeur général de Renault.

Compte tenu des incertitudes qui pèsent sur la situation sanitaire, aussi bien pour l’Europe que pour les pays émergents, le Groupe estime ne pas être en mesure de fournir une prévision de résultat fiable pour l’exercice. Par ailleurs, le Groupe confirme son objectif d’atteindre 600 millions d’euros de réduction de coûts cette année soit 30 % des économies attendues du projet de plan 2022.

Notre avis, par leblogauto.com

Renault paie ici la course au volume initiée par Carlos Ghosn. La « malédiction du numéro 1 mondial » a encore frappé. En fait, pour maintenir des volumes importants, on brade, on rogne les marges, et au moindre retournement des marchés mondiaux comme la crise que l’on connaît depuis début 2020, tout s’effondre comme un château de cartes.

Mais, il y a des raisons d’espérer. Déjà, Renault se lance « enfin » dans l’hybride et de nombreux nouveaux modèles arrivent. Evidemment, il va falloir « serrer les dents » d’ici là, et surtout relancer l’Alliance avec Nissan et Mitsubishi. Et si la crise traversée par l’Alliance était salvatrice en forçant les deux alliés à s’entendre pour survivre ?

En revanche, le fait d’indiquer « ne pas être en mesure de fournir une prévision de résultat fiable pour l’exercice » n’est pas de nature à rassurer les investisseurs et les marchés.

Poster un Commentaire

37 Commentaires sur "7,4 milliards d’euros de pertes pour Renault sur S1 2020"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bizaro
Invité

avec 5milliards de perte via les actifs Nissan contre seulement 2milliard du au covid, est ce qu’on peut encore dire que Renault est un groupe automobile ? C’est plutôt un fond d’investissement ?

Avec 17 milliards de réserve, pourquoi Renault a besoin de 5 Milliards de l’état?

VW a fait moins fort, mais ils sont pas mal non plus.

Luc
Invité

Peut-être quand l’a tion était à 12€, au plus bas, il y avait moins de trésorerie. Ils sont courageux ces actionnaires. Chapeau!

SGL
Invité

@luc, vous avez raison sur le principe, bien que le 12.77 c’était il y a plus de 6 mois… 21.20, plus récemment au plus bas.
Il faut que l’action soit plus haut pour emprunter pour pouvoir financer les futurs projets…Sinon la mécanique de la R&D grippe.

Bizaro
Invité

@Luc, une chance que tout le monde peut devenir actionnaire. La majorités des salariés de Renault, comme les clients peuvent aussi devenir actionnaires de Renault.

Bizaro
Invité

Bon en France le 2° Semestre s’annonce mieux, après le rebond positif de juin, Renault(la marque) fait encore + 41% en juillet. Dacia +14.8 et Nissan +30.5%.

Il serait intéressant de connaitre sur toute l’Europe.

E.S. sur son billet d’humeur, avait annoncé en avant première cet article sur les mauvais résultats de Renault au premier semestre. On est pas déçu l’article est là au bon moment ! Vivement la fin d’année pour le S2.

L’article sur les excellents résultats du S1 de VW tarde à venir lui parcontre…

Bizaro
Invité

Je vois des nouvelles Clio et des nouveaux Captur partout. C’est encourageant!
Mais apparemment il vaudrait mieux voir des Micra et des Juke partout, pour la bonne santé de l’entreprise.

SAM
Invité

35 000 Clio vendues au mois de juin soit la Clio devant la Golf et 22 000 Captur vendus qui font qu’il est dans le top 4 des ventres européennes.

Amazon
Invité

c’est vrai que les 2 sont très bien nés, les versions hybrides ont l’air super efficientes et agréables à conduire d’après les essais et leur dessin est à mon avis beaucoup plus consensuel que chez Peugeot ou VW par exemple qui sont vraiment dans une époque « cubiste »

PSA
Invité

Renault a fait de bonnes remises sur sa clio devant le succes de la 208.

SAM
Invité
@PSA. Ils ont fait des remises sur certains modèles pour faire entrer de l’argent frais et ne pas laisser crever leur réseau qui a joué le jeu durant le Covid. Vous auriez préférés qu’ils laissent porter aux réseau le poids des locations et la non entrée d’argent frais? Votre argumentaire ne tient pas en temps de covid. La 208 c’est 19 000 exemplaires immatriculées en Europe au mois de juin. PSA parie encore et toujours sur la location des versions hautes comme il le fait pour le 3008 pour préserver ses marges (stratégie qui marche en période de croissance économique,… Lire la suite >>
Antho56
Invité
@SAM. La clio tout comme la 208 ont un très bon niveau de commande chacune. Le niveau de stock de la clio était plus important que celui de la 208, la 208 est moins stocké car plus récente et un succès plus immédiat que la clio. De plus la 208 a un délai assez long de livraison du à un problème d’approvisionnement (notamment le i.Cockpit). Bref pour cette année on ne peut pas trop comparer les ventes des 2 étant donné qu’elles vont monter en puissance, encore plus la 208 sortie après. Pour Renault le nouveau DG veut s’inspirer de… Lire la suite >>
SAM
Invité

Les commandes sur les versions hybrides des Clio et Captur sont importantes …

PSA
Invité

Faut bien livrer les voitures de demo/direction …

SAM
Invité

Eh ben justement non. J’avais lu cet article avant qu’il soit payant, je vous laisse en prendre connaissance … ce sont les particuliers qui ont tiré les ventes de la Clio au mois de juin en France :

https://www.autoactu.com/actualites/le-marche-automobile-francais-de-juin-tire-par-les-ventes-aux-particuliers

SAM
Invité

@Antho56. Depuis la présentation de la 208 à Genève, Peugeot se vante d’avoir un taux de commandes impressionnant. C’est ce qu’a redit sont PDG le 2 mars dans l’article qui suie :

https://www.auto-infos.fr/Carlos-Tavares-PSA-Nous-avons,13576

Lucas
Invité

Idem, j’en vois partout, et franchement c’est mérité !

wizz
Membre

Gonfler les pertes, ça permet de justifier des mesures drastiques….

Et puis, il y a un nouveau PDG. Et comme partout à chaque fois, on fait un bilan (ps: celui du précédent PDG), et on plombe un max les chiffres…

SAM
Invité

Oui Clotilde Delbos a dit que c’était un « calcul comptable » bien supérieur à la réalité.

DARKARGOS
Invité

et gonfler les profits, ça soutient le cours de bourse de ses stocks options et de conserver des dividendes, comme Tavares et la famille Peugeot (exilée en Suisse et dans le top 10 des fortunes françaises qui ont pris résidence au pays du gruyère) savent si bien le faire. Rendez vous dans six mois pour un vrai bil de fin d’année. La tendance risque de s’inverser.

SAM
Invité

Renault en ce début d’année en Europe n’a pas très bien vendu car une grande partie de ses modèles (Dacia) étaient impactés par le malus provisoire qui devait être révisé au mois de juin mais l’a été au mois de mars. Le groupe souhaitait corriger cela à partir de mars mais le covid a stoppé net cet élan.

Total et autres entreprises françaises annoncent des manques à gagner catastrophiques … donc c’est l’époque qui veut aussi cela aussi.

greg
Invité

Ghosn a bon dos.
Vous etes lourds a repeter servilement cette histoire de course au volume.
Au risque de vous choquer, il y avait des objectifs de volumes oui, mais ils etaient couples a des objectifs en termes de rentabilite et de marge operationelle.
Pour Nissan comme pour Renault.

SAM
Invité
@greg. Stratégie de Carlos père était de privilégier les croissances de Nissan et Dacia (croissance facile et en trompe l’œil). Renault endossait la responsabilité de développer les plates formes (Logan 1, Laguna 2, Mégane 3 et Clio 2 ont été les soubassements qui ont donné naissance à toutes les plates formes du groupe revues et corrigées par l’un pour par l’autre … sur ces empattements, les plateformes des Nissan Cédric et Gloria sont encore utilisées par Infinti pour la gamme au dessus) Aucune stratégie d’anticipation de Renault si ce n’est sortir des modèles tous les 6 ans en grande pompe… Lire la suite >>
bzep
Invité

La réactivité de PSA en ce qui concerne les VE et les hybrides, on peut même ajouter les SUV; fut très lente !

greg
Invité
Ecoute Sam, je suis un ancien de Nissan, deja une ce que tu dis est faux sur les plateformes: c’ est Nissan qui avait le lead sur leur developpement (a partir du QQ II), et ils n’ ont quasiment jamais utilise les plateformes Renault…Ce qui etait un enorme probleme niveau effiscience industrielle. Deux on avait TOUS des objectifs de volumes couples a des objectifs de rentabilite (Nissan par exemple, plan power 8 au niveau global, et objectif marge 5% en Europe). On ne pouvait pas lancer un vehicule et/ou une motorisation sans pouvoir « garantir » un taux de prise d’ au… Lire la suite >>
Klogul
Invité

pourtant c est bien ca et on mesure les impacts avec la disparition du pdg car plus de filtre pour ne plus encense le roi soleil.

il a ete prit de megalomanie et il est parti en vrille a la recherche du titre de 1er constructeur mondial pour sa gloirr et ces primes sans penser a la viabilite de l alliance

wpDiscuz