Accueil Renault Luca de Meo déjà à l’ouvrage chez Renault ?

Luca de Meo déjà à l’ouvrage chez Renault ?

0
24
PARTAGER

Dire qu’il est attendu est un euphémisme. Luca de Meo doit officiellement devenir le DG de Renault le 1er juillet. Pourtant il a déjà commencé le travail.

Ancien patron de Seat, Luca de Meo est ce que l’on appelle un très beau profil dans l’industrie automobile. Et c’est Renault qui a réussi à attirer le Milanais pour relancer la marque et le groupe Renault.

VW lui a imposé une « quarantaine » (ou mise au frais, mise en jachère, etc.) comme cela se fait habituellement dans ce milieu et dans bien d’autres. Cela permet de laisser du temps entre le départ et la nouvelle fonction pour éviter que trop de « secrets » récents ne fuient aussi. Donc, de Meo devait débuter le 1er juillet 2020 à son nouveau poste. Mais, le journal Les Echos a appris que l’Italien a en fait obtenu un assouplissement de sa quarantaine et a déjà pu travailler avec son nouvel employeur depuis début juin.

Officiellement, rien n’a filtré et les grands débuts devraient être ce vendredi, pour l’assemblée générale qui se tient dans quelques minutes, à 15h. Cela doit être sa première prise de parole et elle est très attendue. Il va devoir rassurer les actionnaires du groupe Renault.

La relance du groupe Renault

Luca de Meo devra mettre en oeuvre le plan d’économies de 2 milliards d’euros en trois ans, ainsi que la nouvelle organisation de l’Alliance avec Nissan et Mitsubishi (leader-follower). Surtout, il va devoir valider la refonte de la gamme et gérer la communication sur les suppressions de postes (15 000 dans le monde et 4 600 en France).

Concernant la gamme, Renault a visiblement sous-estimé le marché du SUV et bien que présent, n’en tire pas tous les fruits. Les modèles emblématiques comme l’Espace mais aussi le Scenic ont leur sort pratiquement scellé. Les monospaces qui ont été longtemps les meilleures ventes dans certains segments sont en pleine déconfiture. Vive le SUV et l’électrique !

Après sa prise de parole à l’AG ce vendredi, Luca de Meo est attendu en visite à l’usine de Sandouville le 23 juin. L’usine a obtenu l’assemblage du Mitsubishi Express aux côtés des Renault Trafic, Fiat Talento et Nissan NV300. L’Alliance à la relance également au programme.

Qui est Luca de Meo, peut-être nouveau DG de Renault ?

Né en 1967 à Milan (Italie), Luca de Meo n’est pas un inconnu chez Renault. En effet, diplômé de l’Università Commerciale Luigi Bocconi de Milan en « Administration des Affaires », de Meo a débuté chez Renault au marketing produit durant 5 ans, de 1992 à 1997. Ensuite, il a enchaîné les expériences au sein de différents constructeurs : Toyota de 1997 à 2002, Fiat/Alfa Romeo/Abarth de 2002 à 2007 en tant que CMO (Chief Marketing Officer ou directeur du marketing en français).

En 2007, il entre dans la galaxie Volkswagen en tant que CMO de VW, puis Vice-Président d’Audi. En 2015, il prend encore du galon et devient CEO (Directeur Général) de SEAT tout en étant membre du Conseil de Surveillance de Ducati et de Lamborghini. Alors que tout le monde le voit continuer son ascension chez VAG, il quitte le groupe en janvier 2020 et est pressenti pour prendre la direction du groupe Renault.

Polyglotte (il parle italien, français – il a été scolarisé en français jusqu’à 14 ans, anglais, allemand et espagnol), il est crédité du redressement spectaculaire de la marque SEAT ces dernières années. Sa réputation le précède chez Renault. On le dit visionnaire, attaché aux produits et aux gens qui sont « la base de tout ».

Ses collaborateurs le décrivent comme charmeur, cherchant volontiers le consensus plus que la direction par la force. Son principal défaut selon eux ? Son impatience.

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "Luca de Meo déjà à l’ouvrage chez Renault ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Tesla
Invité

« Ses collaborateurs le décrivent comme charmeur, cherchant volontiers le consensus plus que la direction par la force. Son principal défaut selon eux ? Son impatience ».

Nissan doit bien rigoler.

SAM
Invité

@Tesla. Senard doit juste faire la transition… à terme c’est le Monsieur qui prendra les commandes de l’ensemble. Alors ceux qui doivent moins rigoler en ce moment… ce sont les anciens affiliés à Carlos chez Renault pour le moment! 🙂

Thomas
Invité

Ca me rappelle Tavares à l’époque de Ghosn: son impatience l’a poussé vers PSA 😀

Invité

Vu les difficultés dans lesquelles se retrouve Nissan au point qu’ils risquent de disparaitre, et sachant que là il n’y aura plus Ghosn pour les sauver comme les précédentes fois vu qu’ils ont tout fait pour le mettre au rebus, difficile de croire qu’ils rigolent !

twruit
Invité

bienvenue à luca di méo, il est évident qu’il apprécie plus Renault que son prédécesseur,et à une bonne réputation, j’espère qu’il aura une politique qui redressera Renault, que beaucoup de gens (comme moi) aime et défend .

Invité

Difficile de savoir si Senard apprécie Renault vu qu’il n’a fait que de l’intérim !

SAM
Invité

Le premier avantage qu’on peut y voir … c’est que la figure de Carlos affiliée à Renault va progressivement s’effacer au profit de Carlos tout seul. Il faut séparer l’homme du PDG et l’entrée sur la scène médiatique de ce nouveau protagoniste va l’y aider! Donc on attend de voir se que Luca va dire vendredi?!

retrouvé le retour
Invité

Oui on peut souhaiter que celui là n’a pas volé quelques « biscuits » à Versailles ! Encore un superbe profil je me souviens parfaitement comment l’arrivée du « Samourail » avait été annoncé !! Pauvre bougre déjà si jeune sur l’autel !

ZLIKASCHLIKA
Invité

on va donc se retrouver avec une gamme comparable à celle de Seat puisque ça à l’air de marcher : Alpine coupé et SUV, et une berline sportive remplaçante de la Mégane pour faire le lien. Chez Renault : SUV, SUV et SUV et citadines.
Avec un peu de chance une nouvelle Safrane qui fera battre nos coeurs.

SGL
Invité

L’avenir, c’est VE, SUV, Hybrides.

SGL
Invité

Renault a tous les éléments à l’avenir pour pouvoir rebondir.

SGL
Invité

Par contre, l’image de marque et le pricing power… il y a du boulot.

Invité

Il y a 20 ans, on disait que l’avenir c’était le monospace, que rien ne pourrait le supplanter. Donc un peu de retenue serait la bien venue avant de dire que l’avenir est le SUV.

retrouvé le retour
Invité

Pourquoi 8 prunes à ce malheureux ? Je lui remonte les bretelles, il va perdre son pantalon ! Société Générale et le probablement le Liban 😁😁😁

C Ghosn
Invité

Un ancien de VAG qui va sauver la Régie…..

KZ va en manger son bonnet.

Thomas
Invité

Je dirait qu’il vient plutôt d’Alfa-Romeo à la base 😀

wpDiscuz