Accueil Electriques Lordstown Endurance : pick-up électrique plus crédible que le Cybertruck ?

Lordstown Endurance : pick-up électrique plus crédible que le Cybertruck ?

0
4
PARTAGER

Le Lordstown Endurance est un pickup électrique « à l’américaine » qui s’attaque au Ford F-150 et autres Dodge RAM plutôt que de se la jouer totalement décalé.

L’histoire de Lordstown Motors est un peu particulière et très liée à l’histoire de l’automobile américaine. En effet, Lordstown est le nom de l’usine de l’Ohio qui appartenait à General Motors jusqu’à 2019. L’usine fut au milieu d’une polémique avec le Président Donald Trump qui fustigeait le fait que GM voulait fermer l’usine. Quelques jours plus tard, il annonçait que Mary Barra la patronne de GM lui avait assurer que l’usine serait vendue à Workhorse pour y faire un pickup électrique.

Lordstown Motors, c’est une nouvelle société, qui a les droits d’exploiter le pick-up développé par Workhorse, et qui est fondée par la même personne, Steve Burns. Petit tour de passe-passe mais l’essentiel est que Lordstown Motors est donc dans l’usine Lordstown.

Esthétiquement comparable aux best-sellers du segment

Quant à l’Endurance, c’est un « joli » pick-up à l’américaine. Ici, pas de design bizarroïde comme le Tesla Cybertruck mais un pick-up qui pourrait presque porter le badge de l’un des big three. Ailes épaulées et passages de roues « ronds-carrés », face avant bien droite, cabine classique dans son dessin (signé Hydra Design Lab). Il n’y a que la face avant qui pourrait trahir une spécificité.

Et quelle spécificité ! Ici, pas de V6 ou de V8 glougloutant mais quatre moteurs-roues. C’est une première dans le segment des utilitaires. Cela permet d’avoir une transmission quatre roues motrices, avec un contrôle du couple sur chaque roue très fin. En revanche, cela augmente la masse non suspendue, mais le Lordstown Endurance n’est pas une voiture de course !

Le châssis échelle intègre la batterie ce qui laisse toute la place « au-dessus » pour la cabine et la benne. Evidemment, Lordstown vante ses moteurs-roues à la place d’un moteur placé dans l’essieu. Il est vrai que cela permet de mettre théoriquement plus de batterie. La capacité n’est pas indiquée mais ce qui est le plus intéressant l’est. Le Lordstown Endurance peut parcourir plus de 250 miles sur une seule charge selon l’EPA. Cela donne 400 km.

Le véhicule développe 600 chevaux, et surtout dispose d’un couple entre 2000 (permanent) et 4400 (pic) lb.ft de couple soit de 2700 à 6000 Nm. Evidemment, cela n’en fait pas une supercar pour autant. Tout de même, le Endurance fait le 0 à 96 km/h en 5,5 secondes. Par contre, il plafonne à 80 mph soit 128 km/h ! Là encore ce n’est pas ce qu’on lui demande. Ce qu’on lui demande c’est d’être paré pour les pros.

Les pros vont-ils être convaincus ?

Et là, le Lordstown Endurance coche plusieurs cases. Déjà, il peut tracter 7500 lbs (3400 kg). Il dispose évidemment d’une benne pour embarquer de la charge. Il y a même une prise 120 volts 30 ampères si pratique pour les pros pour alimenter leurs appareils. Seul bémol, l’intérieur est pour le moment un « sketch » (dessin de designer). Une grande dalle (ou plusieurs côte-à-côte) trône sur le haut de la planche de bord, une immense « boîte-accoudoir » sépare chauffeur et passager. Pour le reste, c’est donc du virtuel.

Pour le moment, ce sont des pré-réservations qui sont ouvertes. « A la Tesla » oserait-on dire. Par contre, Lordstown Motors ne s’attaque pas frontalement au Cybertruck mais au Ford F-150 (nous vous proposons également une comparaison de profil dans la galerie) ! Il faut dire qu’il a un argument plutôt béton : son prix.

Un TCO alléchant

Le prix de base est fixé à 52 500 dollars. Lordstown le compare à la version Lariat 4WD du Ford F-150 qui coûte 51 775 dollars en prix d’achat. Déjà, l’achat semble similaire. Mais, le coût de propriété (cost of ownership) est largement en faveur du pick-up électrique. Lordstown avance par exemple que sur 5 ans, et 20 000 miles par an, leur Endurance revient à un coût de 52 000 dollars (le crédit fédéral pour le VE couvrant le coût de l’électricité et de l’entretien) contre plus de 71 000 dollars pour le Ford.

Il faut dire que le moteur électrique a une efficience imbattable et que le coût du kWh aux States est lui aussi plutôt bas : 13 centimes de dollars du kWh. Selon le constructeur, l’Endurance a l’équivalent d’une consommation de « 75 MPGe gasoline » soit l’équivalent de 3,1 l/100 km. Imbattable…

Par contre les pros tiqueront sans doute devant les 250 miles sur une charge, surtout s’ils embarquent de la masse et/ou qu’ils en tractent. Heureusement, l’Endurance est compatible avec la charge rapide sous courant continu pour récupérer 95% de l’autonomie en 30 à 90 min (en fonction de la puissance). Sur une prise type 2 de 7 kW de puissance (wallbox), Lordstown annonce 10h. La batterie doit donc être d’une capacité de 75 à 80 kWh.

Notre avis, par leblogauto.com

A part la face avant, et sans doute un peu l’intérieur moins « bruts » qu’un F-150, pas grand chose ne dévoile que ce pick-up fonctionne aux électrons. Et c’est peut-être ce qui le rendra plus crédible face à un Tesla Cybertruck iconoclaste avec son dessin de Lockheed Martin F-117 Nighthawk.

Le juge de paix sera l’autonomie réelle. La vmax limitée à 80 mph et l’absence de boîte 2 rapports n’est pas pour jouer, sur le papier, pour ce Lordstown Endurance, mais attendons de voir. L’autre argument sera sans doute un « combat de tractage » entre ce pickup est des concurrents comme on le fait souvent sur ce segment. On prend deux pick-up, on les attache l’un à l’autre et que le plus fort traîne l’autre !

Reste qu’on a une nouvelle marque, qui a déjà un passé un peu « biscornu » avec Workhorse remplacé par Lordstown. Mais, Tesla a démontré qu’on pouvait lancer une nouvelle marque, qui plus est électrique. Tesla a pour elle le côté « branchouille », Lordstown va-t-elle convaincre les adorateurs de V8 dans les pick-ups de passer à la fée électricité ? Pour la réservation, seuls 100 dollars sont demandés. Pas un grand risque donc.

On adore les roues du véhicule de présentation qui reprennent le bobinage d’un moteur électrique. Cela ne devrait pas forcément être en production (hélas).

Le segment des pick-ups électriques fourmille avec des constructeurs établis, mais aussi de nouveaux venus : Le Tesla Cybertruck n’est pas seul.

Fiche technique du Lordstown Endurance

Base Price$52,500
Safety Rating (Front, Side, Rollover)05/05/2004
ADAS-LDW, AEB, Rear Cross Traffic AlertYes
Software – OTA (Over the Air Updates)Yes
Fault monitoring – OTA realtimeYes
EV Range (EPA cycle)250+ miles
Charging time (95% SOC, Level 2-7kW AC/Level 3 DC)10 hrs / 0.5 to 1.5 hrs
Off-board power for tools and accessory (stationary) 120V, 30 ampYes
Seating Capacity5
Towing Capacity7,500 lbs
Drivetrain layout4 Hub Electric Motors
Brakes Front/RearCustom in hub motor brakes
Wheels20 in
Horsepower Peak600 hp
Power Steering AssistElectrical
Top Speed (Software Governed)80 mph (128 kph)
Gradeability at GVW0,3
Warranty3-years bumper-to-bumper; 8-year battery warranty

Illustration : Lordstown Motors

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Lordstown Endurance : pick-up électrique plus crédible que le Cybertruck ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité
Pour le coup et même si je comprends le titre, je crois Tesla plus crédible avec sa proposition totalement décalée mais pas pour autant incompatible avec la fonction. Son look démarquant et sa technologie que je veux bien croire supérieure à ce qu’on constate jusqu’ici restent des raisons fortes de passage à l’achat. Celle ci au nom très ricain et à la construction très opportuniste n’est encore que début de prototype et avec quel support d’un infâme GM pour développer les softs et interfaces nécessaires ? (C’est une question). Son look est pour ma part très vision’70 du futur déjà… Lire la suite >>
panama
Invité

Le cybertruck na pas de châssis séparé et n’a que 2 roues motrices (arrêtez moi si je me trompe) : ce n’est pas un pur pick up pour n’importe quel américain.
Celui-là oui. Certes il ne s’appelle pas Tesla mais c’est bien comme cela que le pick up Tesla aurait dû sortir, mais il aurait fait moins rêver le geek local.
Attention on risque d’en voir débarquer chez nous : plus de malus !

wizz
Membre

https://www.tesla.com/fr_fr/cybertruck

single motor RWD

dual motor AWD

tri motor AWD

panama
Invité

Merci Wizz 🙂
Mais pas de châssis séparé

wpDiscuz