Accueil Finance Transports publics : faute de financement, ils pourraient s’arrêter !

Transports publics : faute de financement, ils pourraient s’arrêter !

0
40
PARTAGER

Le Groupement des autorités organisatrices de transport (Gart), qui regroupe des élus locaux, a indiqué lundi avoir écrit à Emmanuel Macron pour que l’Etat comble le trou financier creusé par la crise du coronavirus dans les transports publics, estimé à environ 4 milliards d’euros.

Déficit de ressources pour les collectivités locales

Dans un courrier adressé au président le 20 mai, le Gart prévient que les collectivités locales vont devoir faire face « à un déficit de ressources qui va se chiffrer, à la fin de l’année en cours, à près de 2 milliards d’euros en termes de versement mobilité et à plus 2 milliards d’euros pour ce qui est de la baisse des recettes tarifaires« , soit plus de 20% de leurs revenus.

La fréquentation inférieure à la normale encore pendant de nombreux mois

« Alors même que les réseaux de transport public ont largement participé au maintien des services publics pendant la période de confinement, les conditions du déconfinement laissent penser que, si l’offre de mobilité va rapidement retrouver son niveau d’avant la crise, la fréquentation mettra, quant à elle, de très nombreux mois avant de retrouver son niveau antérieur. Les collectivités locales vont donc faire face, très rapidement, à un déficit de ressources »  déplore le Gart.

Le chômage partiel a fait baissé le rendement d’une taxe cruciale

Le versement mobilité, une taxe sur la masse salariale des entreprises de plus de 11 employés, finance plus de 40% des transports en commun en France. La mise en chômage partiel d’une bonne partie des actifs a fait chuter son rendement.

Hausse des coûts pour les autorités organisatrices de mobilité

En outre, les coûts ont augmenté pour les autorités organisatrices de mobilité (AOM) du fait des frais supplémentaires pour cause de nettoyage des véhicules et stations, installation d’une signalétique spéciale, achats de masques, etc.

« Conformément à ce qui leur avait été demandé par le gouvernement, les AOM continuent à assumer leurs obligations (…), mais, si une compensation de la baisse du versement mobilité et des recettes tarifaires n’était pas rapidement décidée, certaines AOM pourraient être dans l’obligation de diminuer, voire de cesser de verser, leur contribution forfaitaire aux opérateurs de mobilité dans les prochains mois », a écrit Louis Nègre (LR), le président du Gart.

Des baisses et des interruptions de service redoutées

« Cela pourrait entraîner des baisses voire même des interruptions de services dans les transports du quotidien si importants pour les Français », a-t-il mis en garde.

« Sans évolution de sa situation financière, Ile-de-France Mobilités ne sera plus en mesure, à compter de la fin août, de s’acquitter de sa contribution auprès de ses opérateurs » —essentiellement la RATP et la SNCF–, a  notamment prévenu Louis Nègre.

Les transports du quotidien délaissés par rapport à Renault et Air France ?

« Alors que le gouvernement a mobilisé 7 milliards d’euros pour sauver Air France et qu’un plan de relance est prévu pour l’industrie automobile, que Renault est mis sous perfusion de  l’Etat, les élus du Gart ne comprendraient pas que les transports du quotidien, sans lesquels aucune reprise économique ne sera possible, soient laissés de côté », a plaidé Louis Nègre dans sa missive au président Macron.

Notre avis, par le blogauto.com

Alors que les mesures de déconfinement sont motivées en partie  par une volonté de  voir l’économie reprendre …. on imagine  le cafouillage  et la situation dantesque qui pourraient survenir prochainement si les transports publics parisiens cessaient de fonctionner …

Le problème est même beaucoup plus large puisque  le courrier met en exergue quatre exemples représentatifs et chiffrés de collectivités – Île‐de‐France Mobilités, Syndicat Mixte des Mobilités de Touraine, Syndicat des Mobilités Pays Basque‐Adour, Syndicat intercommunal de transport urbain Tout’en bus – devant faire face à ces difficultés financières.

Sans évolution de sa situation financière, Île‐de‐France Mobilités ne sera plus en mesure, à compter de la fin août, de s’acquitter de sa contribution auprès de ses opérateurs.

À minima, le Syndicat Mixte des Mobilités de Touraine perdra plus de 20 % de son budget annuel de fonctionnement alors que sa contribution auprès de son opérateur se monte à 66 millions d’euros en situation normale.

La crise du Covid‐19 devrait entraîner une perte de ressources de 6,2 millions d’euros (près de 10% des ressources annuelles 2020)  pour le Syndicat des Mobilités Pays Basque‐Adour.

Le Syndicat intercommunal de transport urbain Tout’en bus  a d’ores et déjà annulé l’ensemble des investissements prévus pour 2020 (parkings de covoiturage, achat de vélos à assistance électrique, développement de l’autopartage) et est également très inquiet quant au niveau d’offre de transport qu’il sera en mesure de proposer pour la prochaine rentrée scolaire.

Elisabeth Studer avec AFP  et GART

 

Poster un Commentaire

40 Commentaires sur "Transports publics : faute de financement, ils pourraient s’arrêter !"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zeboss
Invité

Il y a qq temps une « célèbre » passionaria des GJ se demandait où passaient ses « sous ».
Et bien voilà un début de réponse, certaines taxes servent à financer ses transports…

SGL
Invité

Il y a une classe moyenne qui bosse pour les GJ et les riches…
La plus mauvaise place, celle qui doit racler pour tout le monde.
Le point commun entre les riches et les pauvres

seb
Invité

Si cette crise peu permettre aux gens de se rendre compte que leurs impôts ne servent pas qu’à changer les rideaux et la vaisselle de l’Élysée, ça serait un grand pas en avant.

C Ghosn
Invité

T’as oublié la piscine à Fort Brégançon…. ^^

Christophe
Invité
@zeboos En l’occurrence ce ne sont pas ses sous qui financent le transport public mais une contribution due par son employeur si plus de 10 salariés. Le taux est compris entre 0,55 % et 1,75 % au maxi. (sur dérogation pendant un certain temps en cas de mise en oeuvre d’un TCSP). Pour un salaire brut de 1500 € mensuel, cela fait maxi. 26 € / mois soit 312 € / an. Cela ne couvre aucunement le coût d’une voiture. Il est donc bien préférable de financer les transports publics plutôt que de verser cette somme directement aux salariés. Ce… Lire la suite >>
lym
Invité

Pas ses sous… Mais c’est toutes ces taxes et cotisations qui font que nos salaires sont de l’ordre de 50% de ce qu’ils seraient aux USA ou en Australie. L’employeur voit le coût global d’un employé avant ce qu’il reste en bas de la fiche de paie de ce dernier.
Donc c’est au final quand même les siens, de sous!

zeboss
Invité
@christophe : à priori l’obligation de faire figurer sur la fiche de paye l’ensemble des charges, salariales comme patronales, ne semble pas affecter la compréhension du quidam salarié. Dès lors que la personne bénéficie d’un contrat de travail dans une entreprise, elle génère (on l’espère de l’énergie productive) une cascade de charges diverses et variées, ainsi qu’une tartine de taxes, qui n’existe pas sans ledit salarié. (d’où l’automatisation assez musclée en France, comparativement à certains de nos voisins, Allemands compris même si on a inventé un taxe sur les investissements – immobilisations). bref comme l’égérie des ronds points ce qui… Lire la suite >>
Christophe
Invité

@zeboos
En l’occurrence ce ne sont pas ses sous qui financent le transport public mais une contribution due par son employeur si plus de 10 salariés.
Le taux est compris entre 0,55 % et 1,75 % au maxi. (sur dérogation pendant un certain temps en cas de mise en oeuvre d’un TCSP).
Pour un salaire brut de 1500 € mensuel, cela fait maxi. 26 € / mois soit 312 € / an. Cela ne couvre aucunement le coût d’une voiture.

Christophe
Invité

Il est donc bien préférable de financer les transports publics plutôt que de verser cette somme directement aux salariés.
Ce versement transport a pour ancêtre le ramassage des salariés mis en œuvre par Peugeot à Sochaux, Michelin à Montferrand et Les chantiers de l’Atlantique à Saint Nazaire.

Christophe
Invité

Il est donc bien préférable de financer les transports publics plutôt que de verser cette somme directement aux salariés.

lym
Invité

Sauf pour ceux qui ne les utilisent pas… Ajoutons que les bus ne paient aucune redevance pour les voies dédiées qui leur sont de plus en plus réservées, souvent même aux dépens de celles restant ouvertes à tous.
La situation réelle est donc encore pire. Les TC sont totalement sous perfusion d’ordinaire et à l’heure ou moins de monde va durablement les utiliser, comme à un moment il va falloir que le pays tourne, ils ne vont amha pas couper aux choix…

wizz
Membre
non lym les gens ne peuvent pas durablement ne pas prendre les TC en préférant la voiture pour le moment, ça marche très bien, parce que beaucoup de gens sont en arrêt de travail et n’encombrent pas les routes. On peut alors arrêter son Pass Navigo et prendre sa voiture. Il y a presque personne sur les routes (par rapport en temps normal). C’est OK dans ce cas là. Mais lorsque tout le monde reprendra leur boulot, alors ce ne sera plus possible. En temps normal, les RER sont bondés, les trains de très grande banlieue aussi. Les bus aussi.… Lire la suite >>
Thomas
Invité

Ca risquerait de mettre à mal Anne Hidalgo si les transports publics parisiens n’étaient pas concernés par les plans de relance 😮

AVENUE
Invité

Le système prend l’eau de toute part.
Il ne se passe pas un jour sans que les uns ou les autres ne quémandent une obole une subvention un crédit, un report, une augmentation une annulation de dette.
A partir du moment ou E.M et E.P ont ouvert la planche à billet c’est du grand n’importe quoi.
C’est clair qu’a ce rythme l’Euro va exploser en plein vol.
Le retour de manivelle sera violent. Les pays vertueux vont nous laisser gérer notre inconséquence avec notre prochaine monnaie de singe.

wizz
Membre

-augmentation de l’âge de la retraite
-les pensions de retraite ne seront pas systématiquement indexées. Le smic non plus
-réduire le minimum social, en montant et en durée.
-etc…

Miké
Invité

A ce rythme là t’aura plus vite fait de carrément réouvrir les camps de travail. À toi l’honneur.

wizz
Membre

sinon, on peut continuer comme actuellement, faire des dettes que paiera la future génération. On n’est plus à quelques milliards près. Le « bien-être » des gens n’est pas négociable, parait il…

Klogul
Invité

Pourquoi pas :

– reduction de 30% des salaires des hauts. fonctionnaires
– reduction du budget de l assemble de 50%
– reduction du budget du senat se 50%
– suppression de l ame
– suppression des droits specifique des intermittents
– suppression de 30% des fonctionnaire territoriaux ( tout les planque en conseil departemental ou regional)
– impots sur le revenu applicable sur les aides social (eh oui si on touche 50k euros on devrait en payer)

wizz
Membre
aussi bien sûr, d’où le « etc… » à la fin mais comme ça a été dit déjà plusieurs fois, taper dans une petite élite, c’est très symbolique, mais ne représente pas beaucoup. On avait pris l’exemple de Carlos Ghosn. Supprimer le salaire du PDG, Carlos travaillant gratuitement, c’est de l’ordre de 1 café par jour par employé de Renault. Je serai heureux de prendre un café à la pause et dire « merci patron », mais ça ne devrait pas changer intrinsèquement ma vie. s’il faudra serrer la ceinture, pour que ça soit efficace, alors ça sera avec TOUT LE MONDE, y compris… Lire la suite >>
Klogul
Invité

tu as raison

ame =1 milliards par an
assemble =1 milliards par an

il est impossible de mettre la main sur la masse salariale des hauts fonctionnaires par exemple…

donc bon au final ca ce chiffrera a minima 5 milliards une paille…

Quand au regime de retraite que l on supprime les caisses qui n arrive pas a s auto financer, les retraites aux centenaires du Maghreb etc mais bon c est sur il est preferable de faire payer les c…

wizz
Membre

klogul
« Quand au regime de retraite que l on supprime les caisses qui n arrive pas a s auto financer »….

penserais tu à la SNCF par exemple?

et qu’en pense Miké dans ce cas là, si on tape sur les retraités de la SNCF (ainsi que les….futurs retraités, ceux dans peu d’années)

Klogul
Invité

par exemple ou les intermittents du spectacle ou les cadres EDF qui me pompe ma caisse de retraite.

wizz
Membre

aussi
soit les intermittents du spectacle continuent à travailler autant, mais dans la misère, puisqu’on leur supprime des aides

soit c’est la sélection naturelle. Il y aura moins de spectacles. Moins de théâtre, d’opéra, d’animation. Et pour nous tous, une vie métro-boulot-dodo, puisqu’il y aura presque rien à voir, rien à faire…

c’est possible, mais faut assumer les conséquences…

wizz
Membre

https://www.insee.fr/fr/statistiques/3899153
déficit budgetaire de l’Etat 2018 : 60 milliards d’euros

serrer la ceinture des députés, ministres, sénateurs et PDG, ça ne suffira pas…

il y a 2000 milliards d’euros de dette. Il faudra ratisser large pour récolter cette somme d’argent, ET sans serrer les entreprises sous peine de couler encore plus les emplois en France

Klogul
Invité

vous allez pas le faire croire. que sur 90 milliards de salaire dont 800 millions dedie au premier ministre on ne va pas trouver 5/6 milliards sur des inutiles

https://www.ifrap.org/budget-et-fiscalite/budget-2019-la-masse-salariale-de-letat-en-hausse

A force de chercher on va bien trouver 10/15 milliards par an facilement et a taxe constante; nous avons le rendement le plus nul avec un taux d imposition au niveau du danemark selon montre clairement une gestion de panier perce et aucun controle des depenses.

Si je dois augmenter rapidement mes economies j arrete les depenses inutiles

zeboss
Invité
@klogul : il faut encore arrêter les amalgames entre budget et salaires. >800 millions c’est le budget pas le salaire du PM… Il est vrai qu’on peut toujours rogner partout sur tout. Mais quand la populace de tout poil hurle aux loups quand le mobilier national veut vendre aux enchères une partie non classée de casseroles, je crains qu’il soit difficile de faire des éconocrocs. On a un état dispendieux partout, qui refuse la réorganisation, un exemple parmi d’autres qui a été mon cheval de bataille à une époque : on a obligé les communes à s’informatiser pour faire le… Lire la suite >>
wizz
Membre
5 milliards, c’est facile. Pas besoin de 577 députés (et autant de remplaçants dans leur circonscription). Puis le logement de fonction à Paris. Puis la secrétaire qui va avec. Etc… Réussir à réduire quelques milliards, c’est faisable. Ça va faire grincer les dents de quelques uns, mais c’est faisable techniquement. Mais pour réduire 10 fois plus d’argent, on change de division, on change d’ordre de grandeur. 2000 milliards de dette, à 3% d’intérêt, c’est 60 milliards € d’intérêt, juste les intérêts. Pour réduire la dette française, taper dans la minorité riche sera nécessaire, MAIS ce ne sera pas suffisant. On… Lire la suite >>
wizz
Membre
Le contexte du Danemark est différent de celui de la France. La densité est plus élevée au Danemark qu’en France. Cela permet de mieux rentabiliser les infrastructures. L’Ile de France par exemple totalise 20% de la population française pour 12000km². On rajoute encore les grandes agglomérations Lyon, Marseille Bordeaux… Cela veut dire que le reste du pays est relativement peu peuplé, dispersé. Il faut construire, entretenir un très grand réseau de routes, de pont, de chemin de fer pour peu d’habitants. D’ailleurs, on ne peut pas, et on ferme les lignes déficitaires, laisser les routes et ponts se dégrader…. Le… Lire la suite >>
Miké
Invité

1 café par jour où 30e/mois c’est un plein d’essence pour aller travailler que l’on sentirai moins passer. Quand on te fait passer une augmentation du SMIC de 15e en 5ans pour une révolution, alors tu imagines, le double, 30EUROS !! C’EST UNE DOUBLE REVOLUTION

wizz
Membre
Miké, Miké, Miké!!! Vérifie tes propos, histoire de voir si ça a l’air crédible ou pas. Si le salaire de Ghosn correspondait à 1€ par employé par jour travaillé, alors il y aurait une révolte dans toutes les usines de l’Alliance depuis longtemps. http://www.leparisien.fr/economie/l-alliance-renault-nissan-mitsubishi-en-chiffres-20-11-2018-7947918.php L’Alliance, 450.000 employés dans le monde. Supposons que le salaire de Carlos est de 10 millions d’euros par an, alors cela représente 22€ par an par employé. On travaille environ 220 jour par an. Le salaire de Carlos, c’est 0.10€ par employé par jour travaillé On achète un paquet de café moulu 250g. Ça coute environ… Lire la suite >>
Gérald
Invité

Le budget du Sénat n’est pas à diminuer, mais à supprimer!
Diminution de moitié du budget des communes: ils arrêteront avec leurs perpétuels travaux, dont l’utilité est bien souvent douteuse, et leurs investissements inutiles, genre panneaux lumineux en tous genres et superposition des services: c’est un vécu dans mon village…

zeboss
Invité
@klogul : vouloir à tous prix taper sur les symboles, c’est très esprit gj : ça leur fait du bien mais ne sert pas à grand chose. le budget de l’état via AN et Senat ne va pas plonger en en réduisant les volumes, on peut imaginer en diminuer via le nombre de représentants mais en comparaison des pays similaires le budget n’y gagnerait pas grand chose. l’AME c’est le fantasme de l’extrême droite permanent : ne pas soigner certains étrangers en situation irrégulière génèrerait sans doute plus de frais par maladie transmise à la population régulière, notamment les épidémies… Lire la suite >>
KifKif
Invité

Dites les gars, ce ne serait pas un Blog Automobile ?

Rowhider
Invité

Faut dire que les seniors pour lesquels on est en train de sacrifier le pays, ont vécu bien-heureux aux frais de leurs enfants et petits-enfants toute leur vie. Faut pas s’étonner si devant ce bon exemple, les générations qui suivent croient au Père Noël et pensent que le fric tombe du ciel.
C’est tellement plus simple d’enfiler son beau gilet pour se plaindre, ça évite de réfléchir et de se poser des questions.

C Ghosn
Invité

Tx de létalité : 0.54%.

Et on a arrété la planète pour des vieux sans être méchant. 80/90% des décès c ‘est eux. Faut purger de temps en temps la planéte.

zeboss
Invité

Quand on ne sait pas manier les chiffres, on se plante lamentablement.
Le taux de mortalité est bas parce qu’on a confiner le monde, il n’y a qu’à regarder les petits malins qui ont cru passer au travers, comme la Suède, le Brésil, voir les USA et les chiffres montent en flèche, certes sur la population la plus agée en générale, mais en confinant pas, nul ne sait quelle aurait pu être la répartition du covid19.
Maintenant si vous rejoignez les Populistes façon Trump, Bolsonaro, Johnson qui disent tout haut ce que vous pensez tout bas, laissons la nature faire son tri…

C Ghosn
Invité

Le secteur hospitalier a pas eu le droit à la planche à billets. Juste des applaudissements.

Moi je dis Chiche on fait pareil pour Renault et consorts.

Ca va tirer la gueule.

Klogul
Invité

Oui surtout vous a la prochaine hausse de vos cotisations chomage etc pour financer les 10% d actifs au chomage / sans emploi…

SGL
Invité

« Idée reçue : « Il faut plus d’argent pour l’hôpital public » »
https://www.contrepoints.org/2020/05/25/372105-idee-recue-il-faut-plus-dargent-pour-hopital-public

lym
Invité

Ces bétaillères coûtent un « pognon de dingue », dirait Micron!

wpDiscuz