Accueil Droit routier Sécurité routère : ce qui change ce 22 mai 2020

Sécurité routère : ce qui change ce 22 mai 2020

0
27
PARTAGER
ethylotest

Ce vendredi 22 mai 2020, trois mesures contre l’utilisation du téléphone et de l’alcoolémie au volant entrent en vigueur. Ah ! Vous pouvez jeter vos éthylotests.

Les mesures, qui entrent en vigueur aujourd’hui, avaient été annoncées en janvier 2018 à l’occasion du Comité Interministériel à la Sécurité Routière (CISR) par le Premier Ministre, Edouard Philippe.

  • Rétention du permis de conduire pour les conducteurs tenant un téléphone en main en commettant en même temps une autre infraction au code de la route en matière de règles de conduite des véhicules, de vitesse, de croisement, de dépassement, d’intersection et de priorités de passage.
  • Allongement de six mois à un an de la durée maximale d’obligation de ne conduire qu’un véhicule équipé d’un éthylotest antidémarrage (EAD) lorsque cette mesure est prononcée comme alternative à la suspension du permis de conduire.
  • Suppression de l’obligation de possession d’un éthylotest dans son véhicule et renforcement de l’obligation de la mise à disposition d’éthylotests dans les établissements de nuit.

Le but de ces mesures est de pousser le curseur un cran plus loin en matière de lutte contre l’alcool au volant, mais aussi l’utilisation du téléphone. Deux causes importantes d’accidents et de mortalité sur la route.

Faire un ballon avec l’éthylotest !

On notera également deux autres mesures. La première concerne un accès simplifié à la « conduite supervisée ». Attention à ne pas la confondre avec la conduite accompagnée. La conduite supervisée est une forme de conduite accompagnée, mais accessible seulement après 18 ans.

Ici, une personne qui échoue à l’examen de conduite, peut tout de même basculer en « conduite supervisée », à condition d’avoir l’accord de son assureur. Cela permet d’acquérir un maximum d’expérience et de confiance au volant, avant de repasser l’épreuve de pratique de conduite. Cela permet aussi de continuer sa formation sans devoir payer des heures de conduite dans une auto-école en attendant de retenter sa chance.

Une mesure de protection des inspecteurs et examinateurs du permis de conduire entre aussi en vigueur. Suite à un dépôt de plainte pour agression physique ou verbale envers un inspecteur du permis de conduire ou un examinateur, un candidat au permis de conduire, peut se voir interdire de se présenter à l’examen par le préfet du département où l’infraction a été commise.

Concernant la mesure N°13 du CISR de 2018 qui vise à sanctionner l’utilisation du téléphone conjointement à une autre infraction, il faut savoir que toutes les infractions ne sont pas concernées. Le décret liste les infractions routières qui, commises simultanément avec celle de l’usage d’un téléphone tenu en main au volant, entraînent une rétention suivie d’une suspension du permis de conduire pour une durée maximale de six mois.

L’utilisation du téléphone et…

Liste des infractions routières concernées :

  • non-respect des règles de conduite (non-respect de l’obligation de circuler sur le bord droit de la chaussée, non utilisation du clignotant) ;
  • – non-respect des distances de sécurité ;
  • – franchissement/chevauchement des lignes continues et des lignes délimitant les bandes d’arrêt d’urgence ;
  • – non-respect des feux de signalisation (rouge et jaune) ;
  • – non-respect des règles de dépassement (dépassement dangereux, dépassement par la droite, dépassement par la gauche gênant la circulation en sens inverse, dépassement sans visibilité suffisante vers l’avant, conducteur dépassé ne serrant pas sa droite) ;
  • – signalisation imposant l’arrêt ou le céder le passage non-respectée ;
  • – non-respect de la priorité de passage à l’égard des piétons ;
  • – non-respect des vitesses (dépassement de la vitesse maximale autorisée en agglomération ou hors agglomération, vitesse excessive ou inadaptée au regard des circonstances).

Bon, cette mesure est somme toute symbolique puisque la Sécurité Routière indique que cela pourrait concerner 1 300 cas chaque année sur les 400 000 contraventions dressées pour utilisation du téléphone en main au volant. Ces chiffres ne concernent que les contrôles et non la triste réalité des faits, bien plus nombreux mais non constatés.

Enfin, on ne peut que regretter que certaines mesures aient des délais d’application très très (trop) longs. On pense par exemple à l’interdiction de mettre des emplacements de stationnement à moins de 5 m en amont des passages piétons. Bonne mesure qui vise à rendre plus visibles les piétons. Mais, la mise en conformité des voiries n’est obligatoire qu’au plus tard le 31 décembre 2026 ! Combien d’accidents, mortels dans bien des cas, jusque-là ?

Notre avis, par leblogauto.com

Ces mesures sont finalement de bon sens pour lutter contre l’alcool au volant avec l’EAD qui peut être étendu à une période de 1 an. Cette peine alternative ne concerne que les primo-délinquants et pas les récidivistes ou ceux qui ont commis un délit pénal, qui peuvent être condamnés par un juge à ne conduire que des véhicules munis d’EAD. La mesure en tant que peine complémentaire peut aller jusqu’à 5 ans, en tant que peine de composition pénale, elle va de 6 mois à 3 ans.

Mais, surtout, on met fin à cette idiotie d’obligation de détention d’un éthylotest pour la conduite d’un véhicule. Cette obligation que l’on traînait depuis le 1er juillet 2012, avait failli être assortie d’une amende de 11 euros à partir de mars 2013, avant qu’un décret publié le 28 février 2013 ne vienne supprimer la sanction tout en maintenant l’obligation de détention. En clair…on devait en avoir un dans le véhicule, mais en l’absence de sanction, cette obligation devenait caduque.

Désormais on peut en faire des ballons ! Surtout que la plupart doivent être périmés maintenant. Evidemment, en auto-test, cela peut être intéressant. Mais vu leur taux d’erreur important, ceux qui veulent s’auto-tester ont tout aussi bien fait d’acheter un éthylo-test électronique. Attention, ce ne sont pas des éthylomètres qui eux mesurent précisément le taux d’alcool dans l’air expiré mais coûtent aussi bien plus cher que les « gadgets » électroniques.

Illustration : gouv.fr

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Sécurité routère : ce qui change ce 22 mai 2020"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jdg
Invité

non-respect des règles de conduite (non-respect de l’obligation de circuler sur le bord droit de la chaussée, non utilisation du clignotant).

Ça veut dire quoi exactement ?

Jdg
Invité

« sans visibilité suffisante vers l’avant, « : c’est très subjectif ça. Puis la visibilité nécessaire si on a une sportive ou un veau c’est très différent.
Fait mieux sanctionner si on gène la voiture en contre sens.

AXSPORT
Invité

Tout le monde est au téléphone en roulant !!!!
C’est du délire……

michozi
Invité

non soyez prudent.

lym
Invité

Et c’est un énorme problème. Sans doute le tour de vis sur les vitesses à l’orée 2000, après des mortalités reparties à la hausse, a-t’il été une erreur d’attribution pile au moment ou le GSM arrivait dans toutes les poches…

labradaauto
Invité

oui ! pour ça, les opérateurs se sont plantés : il fallait les sms payants et les communications phonie locale gratuite. Ils ont fait l’inverse.
Parler en roulant au téléphone: il y en a plein qui le font. Mais écrire avec un clavier miniature : Là :oui c’est ultra dangereux ! Les policiers sauront donner les nombres de verbalisés qui écrivent en roulant.

seb
Invité

je ne savais même pas que l’éthylotest était obligatoire, j’étais resté à la lois qui attendais son décret d’application.
Content d’apprendre que je ne suis plus hors la lois. 🙂

C Ghosn
Invité

C etait sous la presidence de Sarko, avec ces amis amis qui produisaient justement des ethylotests.

labradaauto
Invité

idem pour moi.

Beatriz
Invité

Que ça soit pour le bien être et la sécurité de tout le monde.

wpDiscuz