Accueil Electriques Renault rejoindrait « l’alliance des batteries électriques »

Renault rejoindrait « l’alliance des batteries électriques »

0
35
PARTAGER

Le fameux « Airbus des batteries » recevrait un renfort de poids avec la participation du Groupe Renault. C’est une information Europe 1.

Le plan de soutien au secteur automobile doit être présenté demain mardi 26 mai 2020 par le Président Emmanuel Macron. Selon la radio périphérique bleue, dans ce cadre, Renault aurait accepté de rejoindre l’alliance européenne dans les batteries électriques. Ce serait une condition sine qua non pour obtenir la garantie d’Etat pour un prêt de 5 milliards d’euros.

Selon des informations off, le Ministre Bruno Le Maire se serait montré clair et direct. En public, il avait déjà annoncé que la garantie n’était pas encore octroyée, laissant entendre que Renault devrait donner des contreparties en matière d’emplois sur le sol français.

L’Airbus des batteries c’est quoi ?

Pour faire face à la mainmise de la Chine sur le lithium et les batteries lithium-ion, l’Europe des constructeurs automobile a décidé de se fédérer pour créer un consortium et ainsi lutter de façon plus équilibrée que chacun dans son coin. Le groupe PSA et Total (via SAFT) ont déjà annoncé leur participation. Cependant, Renault se faisait désirer, préférant jouer plus « personnel ».

Cette alliance doit permettre de sécuriser l’approvisionnement en matière première (le lithium mais également les métaux qui entrent dans la composition des cellules électriques). Cela doit également permettre de financer la recherche et développement pour faire avancer les technologies li-ion et les prochaines générations d’accumulateurs.

Pour autant, Renault considérait jusqu’à présent qu’avoir les mêmes batteries que ses concurrents directs (dont le groupe PSA) n’était pas du tout un avantage. Avoir sa propre filière permettait ainsi de contracter avec la meilleure technologie du moment.

Le véhicule électrique pour sauver l’industrie automobile en France ?

Visiblement, Bercy a su trouver les arguments pour tordre le bras (on dit convaincre) du Groupe Renault pour rejoindre cette nouvelle alliance des batteries électriques. En revanche, il se pourrait que Renault ne rejoigne que financièrement l’aventure, préférant rester libre de ses choix techniques.

La France essaie, de même que l’Allemagne, de récupérer la plus grosse partie des emplois qui pourraient être créés par cette alliance. La réorganisation de Renault, qui doit être annoncé le 29 mai, pourrait donc faire la part belle à l’électrique, s’appuyant sur de nouvelles mesures étatiques de soutien à cette énergie.

Certains estiment que la filière du véhicule électrique pourrait permettre de sauvegarder au maximum l’emploi industriel automobile en France. Certaines usines se spécialiseraient alors dans le VE, et uniquement le VE. Pour donner un coup de pouce, l’Etat (et même l’Europe) envisagerait carrément une exonération de TVA pour les véhicules électriques. Chez nous, cela pourrait se faire en contrepartie d’un assemblage « made in France ».

Poster un Commentaire

35 Commentaires sur "Renault rejoindrait « l’alliance des batteries électriques »"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Bah a priori, c’est une très bonne chose.
Renault doit réduire la voilure et rationaliser, quitte à baisser nettement dans les volumes et forcer dans la VE qui est proportionnellement en hausse.
Renault et Nissan sont malades, la division sème la mort et seule l’union fait la force.

Tesla
Invité
Pourquoi y-a-t-il si peu d’infos sur le devenir de la Twizy ? On sait juste qu’elle est désormais produite en Corée. J’aimerais savoir pourquoi Renault a abandonné le développement de ce véhicule ? La Twizy avait un gros potentiel, à condition d’être soutenue par sa maison mère (par une évolution régulière). La preuve de ce potentiel, d’autres constructeur se sont emparés du concept et l’ont amélioré : Seat et maintenant Citroen avec l’AMI. En plus, la Twizy avait vraiment une bonne gueule. J’en ai déjà croisé sur la route et c’est agréable à voir, en plus c’était un véhicule image… Lire la suite >>
SGL
Invité

La Twizy pourrait revenir en force …. MAI, si elle est améliorée et qu’elle baisse son prix de 3000 € pour redevenir compétitive vis-à-vis de l’AMI, vilaine mais imbattable prix prestation et utilisable en hiver.

Luc
Invité

Voir la SEAT Minimo: design attrayant, vraies portes, et batteries amovibles. On n’en demande pas plus. Le top serait d’avoir une clé qui bride à 45 km/h pour prêter le véhicule aux jeunes. Et pourquoi pas un peu plus d’autonomie.

PEMS
Invité

Pas rentable, ce genre de véhicule est compliqué… C’est parfait pour aller bosser ou pour les petits déplacements du quotidien (quand il fait beau) mais ce n’est pas une voiture donc ça ne bénéficie d’aucune subvention. Vous avez 9000€ à dépenser pour un véhicule, vous choisissez quoi? Pas persuadé que l’AMI fasse beaucoup mieux.

Mwouais
Invité

@Thibaut : mais dans la majorité des cas ces voitures ne sont pas destinées à faire plus de 2000km/an. Alors même à 6l/100 et 1.666€/l d’essence, ça fait encore moins de 20€/mois d’essence.
Une bonne occasion à 6.000€ ça doit être possible. Une Dacia aussi.

Après, libre à chacun de choisir son mode de déplacement et de préférer une électrique réduite en taille. Une Zoé en seconde main me semble une plus agréable solution, un Twizy plus fun, soit….je ne me cache pas de ne pas comprendre les amis des AMi.

Mwouais
Invité
@Thibaut : je reste sceptique sur le nombre de gens qui souhaitent un moyen de déplacement de moins de 3 m et plutôt ascétique (pas dans sa définition parfaite mais à même de satisfaire un ermite équipé d’un smartphone) pour faire 52 semaine l’an 40km/jour où 80km!!!/jour avec un engin bridé à 45 (on parle alors de 2 heures de trajet quotidien dans ce véhicule). Prenez une Zoé d’occasion alors, non ? (Et moi qui n’aime pas la Zoé…). Vous pourrez pousser jusqu’à la mer ou la montagne les jours de beau temps avec le même véhicule, itou pour chercher… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

Attention qu’à 80km/h au même prix je veux bien revoir mon jugement également : mais pas pour faire plus d’une dizaine de km par trajet. …et avec un look moins déprécié.

Pour le reste et les kilométrage : qui dispose des distances annuelles des VSP ?

wizz
Membre
le kilométrage annuel, on peut se baser sur le calcul des voitures occasion, concernant cette catégorie. Mine de rien, ça roule beaucoup. Je connais des (vraies) voitures essence qui roulent moins que ça https://www.gsanspermis.com/cote-de-loccasion/ La « côte Génération Sans Permis » indique la valeur moyenne en euros des transactions de véhicules sans permis d’occasion. Le kilométrage annuel moyen pris en compte est de 7 000 km pour les quadricycles légers et de 8 500 km pour les quadricycles lourds. Il faut ajouter à ces moyennes 1,5 ct d’euro (0,015 €) par kilomètre en moins et 3 ct d’euro (0,030 €)… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

Ces gens font 8.500km par an, impressionnant !
Mais pourquoi être sans permis pour rouler autant ? C’est paradoxal, non pour partager autant la route ?

Mwouais
Invité

@Thibaut : j’entends bien mais :

Déchéance pour alcoolisme : pourquoi autoriser le même risque avec un véhicule parceque sans permis ?

Analphabètes : pourquoi ne pas adapter le permis de conduire,

Gens en panique à l’examen (vraiment raison d’un échec ?) : Comment réagissent ils alors en situation à risque sur route ?

Pour une utilisation marginale de la voiture sans permis : OK mais mettre ces usagers sur les routes pour 8000 km/an , c’est autre chose.

(Je veux bien rester humain)

Mwouais
Invité
@Thibaut,. J’entends évidemment, mais sans vouloir comprendre : si le cavalier veut se risquer à partager la route avec le camion lancé à 80 km/h ou 90 même, si le vélo ne dispose pas d’une piste cyclable dédiée et se risque à côtoyer Marcel (parfois même un peu joyeux après le litron ou le pastis) sur une route de 3 à 4 mètres de large, l’un circulant à 20km/h, l’autre toujours à 80 km/h, … Bref, la loi les y autorise, l’idéal du partage de la route également, la réalité du terrain fait juste que je ne me mettrais pas… Lire la suite >>
SGL
Invité

L’AMI est moche, etc.
Mais coûte 3k€ moins cher que la Twizy en étant utilisable en hiver.
L’AMI est un « appareil » ou moyen de déplacement simple et efficace coûtant pas cher à l’achat et encore moins à l’utilisation pour des trajets commuters… À défaut de TC… Elle ne manque pas d’arguments !
Après, on n’est pas obligé d’avoir le sourire en la conduisant.

SGL
Invité

Oui, mais moins confortable, donc avec petite laine supplémentaire 😉
…et l’été sous une pluie d’orage ?

SGL
Invité

D’accord @Thibaut Emme, à choisir en cadeau, je prends aussi la Twizy que j’ai toujours aimé… Mais entre le fait que j’en ais pas l’utilité plus le prix exorbitant pour un 3e moyen de locomotion.
Mais si j’habitais à la campagne et que l’on devrait avoir absolument une 3ème véhicules, l’AMI à des arguments pour le prix …

Mwouais
Invité

@SGL : le chocolat Lidl a des arguments pour le prix.
Je n’en ferais pas mon quotidien.

SGL
Invité

Justement, le « bas » prix n’est pas synonyme de mauvaise qualité.
https://www.midilibre.fr/2019/06/22/selon-lufc-que-choisir-la-meilleure-creme-solaire-pour-votre-enfant-se-trouve-chez-lidl,8271869.php
Les « hauts » prix font vendre paradoxalement, il y a des exemples très concrets qui tentent de le prouver.
Les magasins Lidl sont largement fréquentés maintenant par les classes aisées.
Beaucoup de possesseurs de BAM sur les parkings 😉

Mwouais
Invité

Si cette crème est meilleure parceque moins chère, sa fonction est assez facile à réaliser. C’est un chouïa plus complexe pour un véhicule.

Sent-elle bon ou est-ce accessoire ?
(Pas la voiture benne, la crème solaire) .

SGL
Invité
Cela marche pour tout @Mwouais. Le 1er iPhone coûtait 500 $, c’était très cher à l’époque, aujourd’hui 1000 $ … Est-ce justifier ??? La réponse pour vendre est OUI, même s’ils sont 100 x meilleurs, ils sont proportionnellement nettement moins sophistiqués quand 2007, si IPhone 1 coûtait 400 $ en sortie d’usine, il doit être sous les 300 $ maintenant. Mais s’ils baissent son prix à 500 $, donc avec une belle marge, ils risquent d’envoyer un mauvais signal et les ventes risqueraient de s’effondrer. Tu vends un produit en fonction de qui tu t’adresses. Un marchand de fromages qui… Lire la suite >>
LEGLANDU
Invité

Ce serait forcément une bonne nouvelle.
En revanche, concernant la fabrication des véhicules électriques en France, ça risque de coincer un peu.
La remplaçante de la Zoé devait partir de Flins. Chez PSA, seuls les véhicules électriques très chers (DS3 Crossback, Gros utilitaires électriques ou PHEV) sont en France. Les électriques « abordables » sont ailleurs en Europe.
Donc, le Made in France sur l’électrique sera très limité, je le crains.

PEMS
Invité

D’accord le véhicule électrique c’est la fuite des capitaux vers l’Asie mais on (Renault) va se retrouver dans un processus lourd administrativement dont on ne maîtrisera ni les délais ni les coûts, à l’instar de certains programmes d’armement européen… Et qui va payer pour avoir des véhicules plus chers??Dès que la politique s’en mêle, c’est la mer*** 🙁
#pessimiste

SGL
Invité

C’est justement tout le contraire de la fuite des capitaux vers l’Asie, si l’on fait l’Airbus de la batterie.
Il faut vendre et fabriquer Européen (si possible Français) avec de l’électricité française (et EnR si possible).
Même l’endettement n’est pas un problème s’il reste à l’intérieur des frontières.
Pétrole et batteries asiatiques creusent les déficits ! (s’il n’avait que ça !)

georges
Invité

Regarde:
-Programme franco français Rafale, une réussite, pas cher (si si) respect à quelques % du cout du programme.
-Programme européen de recherche Neuron, piloté par Dassault, une réussite, avec là encore le respect du cout (bien moins cher que l’équivalent US).
-Programme européen Eurofighter, partenaires qui ne sont pas d’accords, cout du programme largement dépassé, avion moyen (sauf sur pdf), et démodé dès le départ par le Rafale.
Donc on peut faire européen et/ou français, en respectant l’enveloppe et en proposant un truc performant à un très bon prix.

SGL
Invité
Tout à fait, contrairement à la légende bien française. La technologie française est très réputée, mais ne touche absolument pas le grand public, même pas les petites sociétés. Il faut voir la success story des avions Falcon qui représentent le summum du luxe mélangé avec de la très haute technologie. Alors quand j’entends que l’on ne se serait pas faire du haut de gamme en France dans l’automobile, j’en tombe de ma chaise… Les intérieurs des Mercedes classe S sont français. Que l’on ne se donne pas les moyens de le faire est une autre chose, que l’on n’a pas… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

@SGL : tout à fait d’accord : qu’on relance Facel Vega en s’en donnant les moyens.

Et si ce doit être sous la houlette de VAG, BMW ou de chinois, peu m’importe. Cela grandirait la France automobile.

Ah, mais voilà que le malus, l’anti-voiturisme et la critique des riches comme sport national vont à l’encontre de ce beau projet.
L’heure d’aller au lit qui s’approche devrait nous permettre cher SGL et moi-même d’en voir de belles images improbables.

SGL
Invité

Le rêve ultime @Mwouais !
Relancer Facel Vega.
Mais dans la France des GJ est-ce possible ?
Les voitures HdG étant les cibles, il y a un an des incendies !
Prenons même officiellement BMW comme motoriste pour les versions HdG
…ou développons des GMP by Maserati…Si c’est PSA et FCA qui tente l’aventure !?

SGL
Invité

Les grosses motorisations doivent pouvoir cohabiter avec une majorité de voitures peu polluantes au quotidien.
Arrêtez de me coller une image d’anti-voiture (sympa) sous prétexte que je trouve qu’il y a beaucoup trop peu de VE en circulation aujourd’hui !
30 % de VE dans la semaine… Serait un immense progrès déjà !
Je ne demande surtout pas 100 % de VE … Quel cauchemar…

wpDiscuz