Accueil Mercedes Mercedes Classe E coupé et cabrio : restylage hybride

Mercedes Classe E coupé et cabrio : restylage hybride

0
6
PARTAGER
Mercedes

La famille E de Mercedes poursuit son rafraîchissement, déjà réalisé pour la berline et le break. Place désormais aux variantes plaisir, le coupé et le cabriolet.

Lifting dynamique

Lancée en 2016, l’actuelle génération de la Classe E dispose depuis 2017 d’un coupé et depuis 2018 du cabriolet, qui se mettent au diapason des codes visuels établis par la berline Classe E. Esthétiquement, les retouches se focalisent sur la face avant, caractérisée désormais par des optiques plus ramassés équipés de série en LED, d’une calandre diamant inversée en profil de « A » avec une seule grille et d’un bouclier plus large et plus agressif. La Classe E marie ainsi l’élégance de son profil avec une sportivité plus assumée par la face avant. A l’arrière, le seul changement notable réside dans le design intérieur en deux parties des feux. Bref, ce n’est pas la révolution mais cela apporte une touche supplémentaire de dynamisme à un coupé dont la ligne demeure très élégante.

Toujours plus de fonctionnalités et de sécurité

Dans l’intérieur toujours aussi design et raffiné, le changement le plus notable concerne le volant et l’ergonomie des commandes. Le volant dispose désormais de branches horizontales supérieures dédoublées qui intègrent des fonctions tactiles capacitives. La nouvelle Classe E est équipée de la dernière génération du système multimédia MBUX (Mercedes-Benz User Experience) qui est constitué, en standard, de deux grands écrans de 10,25 pouces disposés côte à côte pour former un écran large, mais pouvant passer à 12,3 pouces en option. La navigation évolue avec un nouveau pavé tactile qui remplace la molette de console centrale.

La classe E est un vaisseau bardé de fonctionnalités d’aides à la conduite, de sécurité et de confort. Les packs URBAN GUARD permettent une surveillance complète du véhicule stationné et la conduite est accompagnée par une flopée d’aides qui vont du régulateur de vitesses adaptatif au système de maintien dans la voie jumelé au centrage dans la voie en passant par les détecteurs d’angles morts ou encore la conduite semi-automatique dans les embouteillages jusqu’à 60 km/h. Mieux encore, le système propose un Energizer Coach (sic) basé sur un algorythme qui détecte le niveau de stress et de fatigue de conducteur, afin de proposer un mode de massage et d’ambiance lumineuse et sonore appropriés pour le soulager ! Elle ne converse pas encore avec vous, mais K.I.T.T est bientôt has been !

Électrification douce mais rampante

Passons aux motorisations tout de même ! Contrairement à la berline et au break, pas d’hybride rechargeable mais des blocs thermiques diesel et essence à hybridation légère, tous associés à la boîte à double embrayage 9G-Tronic et proposés en 4 et 6 cylindres (ces derniers n’étant plus en V mais en ligne). La plage de puissance étant, hors AMG et en essence, de 197 à 367 chevaux (dont le nouveau 4 cylindres en ligne 2.0 de la E300) et, en diesel, de 194 à 340 chevaux (E 400d 4Matic).

L’électrification du groupe motopropulseur franchit une nouvelle étape majeure avec le lifting de la Classe E. L’hybridation légère 48V est assurée par un nouvel alterno-démarreur qui fait maintenant partie de la transmission et non du moteur, afin d’être plus facilement combiné à différentes motorisations. L’amplification supplémentaire disponible dès le premier tour du moteur, baptisée EQ Boost, peut fournir jusqu’à 15 kW et 180 Nm.Sur les 6 cylindres en ligne, la poussée électrique grimpe jusqu’à 16 kW et 250 Nm pour renforcer le caractère sportif. Toutefois, en France, la gamme est réduite pour l’instant à quatre moteurs, ne proposant ni le E 450 4Matic avec son six-cylindres 3.0 de 367 ch ni l’entrée de gamme E 200 avec le quatre-cylindres de 197 ch.

La déclinaison AMG se cantonne pour l’instant à la version E53. Le moteur électrifié de 3,0 litres avec double suralimentation génère une puissance de 435 ch et produit un couple maximal de 520 Nm. Son alterno-démarreur EQ Boost fournit brièvement une puissance supplémentaire de 16 kW et un couple de 250 Nm. L’AMG se distingue évidemment par ses éléments aérodynamiques et stylistiques propres (comme la finition noir brillante) et des éléments mécaniques adaptés tels que la transmission AMG SPEEDSHIFT TCT 9G et la transmission intégrale entièrement variable AMG Performance 4MATIC +. En attendant peut-être une E63 AMG encore plus diabolique, mais rien n’est certain avec les nouvelles contraintes.

image et source : Mercedes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Mercedes Classe E coupé et cabrio : restylage hybride"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AXSPORT
Invité

Sympatoche

anto7076
Invité

De 3/4 arrière ça me fait penser à la Laguna Coupé…
Jolie voiture

Jdg
Invité

Ça sent la qualité et le haut de gamme juste en regardant les photos

SGL
Invité

Contrairement à BMW, il n’y a pas d’hésitation à trouvé la voiture belle dès les premières secondes… ça n’a pas été toujours le cas jadis.

MINI_Stig
Invité

Dommage que les constructeurs aient autant de mal à montrer leurs voitures sans leur kit « AMG » etc…
Surtout que généralement, ce n’est pas le dessin originel de la voiture.
Ici ça dénote complètement sur une Classe E cabriolet.

Sinon c’est un beau paquebot, même si je ne suis pas client ^^

wpDiscuz