Accueil Nouveaux modèles Lesage Motors : nouveau constructeur auto français

Lesage Motors : nouveau constructeur auto français

0
44
PARTAGER
Lesage Motors - V01

Une nouvelle marque automobile c’est rare. Et quand c’est Français, ça l’est encore plus. Bienvenue à Lesage Motors et à son roadster la Lesage 01 !

  • Un petit roadster plaisir « made in France », assemblé à la main et éco responsable
  • 650 kg en version thermique, version électrique disponible
  • interview du fondateur Bertrand Lesage

Bertrand Lesage, ingénieur CFAO diplômé du CESTI (*) a longtemps travaillé pour de grands noms du sport automobile pas forcément connus du grand public comme Tork Engineering ou Cabsicum. Après avoir œuvré pour d’autres, il s’est lancé dans l’aventure de l’ingénieur indépendant, d’abord avec KB Concept, puis désormais avec Lesage Motors.

La voiture que propose Lesage Motors est la descendante des cyclecars de l’entre-deux-guerre, ces véhicules simples, légers, mais procurateurs de gros plaisir à leur volant ou en passager. Pour le moment, Lesage Motors propose la 01, disponible en deux motorisations, la 01T et la 01E. La différence ? le carburant. La 01T est thermique et fonctionne à l’essence, la 01E est électrique et fonctionne aux électrons.

Physiquement, la voiture se présente comme un roadster bas et aux dimensions modestes. Le style, s’il est inspiré des « petites anglaises », est modernisé et ne singe pas une Lotus Seven par exemple ou une ancienne Morgan. Gros pneus hors carrosserie, grande grille de calandre verticale et simple, surmontée de deux feux rond. Les occupants prennent place dans des baquets avec harnais mais sans portière, à ras du sol. Pour fendre la bise, Lesage dote la voiture d’un pare-brise qui plus est chauffant. On évite le casque et les « goggles » (nota : il n’apparaît pas sur les visuels).

Lesage Motors 01T : mettez un lion sous votre capot

C’est joliment sobre, visuellement dépouillé et cela respire les virolos de campagne. Techniquement, la Lesage 01T emprunte beaucoup aux lionnes. C’est en effet un Peugeot 1,2 litre turbo PureTech  qui se loge sous le capot. Associé à une boîte à vitesses manuelle 6 rapport, il développe 155 chevaux pour 240 Nm.

De quoi rendre très dynamique la voiture de 3,60 m de long. Il faut dire qu’avec un poids à sec de 650 kg, et un moteur en position transversale arrière qui envoie la puissance aux roues arrières, doit y avoir du plaisir et du sport à conduire la bête.

Le châssis est en aluminium collé, les suspensions avant et arrière à double triangulation. Quant au freinage, il est confié à des disques de 304 mm à l’avant et 268 à l’arrière. Pour coller à la route, on trouve des 195/55 R20 à l’avant comme à l’arrière. Le 0 à 100 km/h est fait en 6,5 secondes et la vmax est limitée à 170 km/h. Avec ce genre d’engin, c’est l’enroulage et l’enchaînement des virages qui est intéressant plus que d’atteindre 300 km/h en ligne droite. Côté conso cela reste raisonnable, annoncé à 5,4 l/100 (135 g de CO2/km).

Une version électrique pour un plaisir sans bruit

La version Lesage 01E troque le 1,2 l turbo essence pour un moteur synchrone à aimant permanent lui aussi issu de la banque d’organes Peugeot. C’est le moteur que l’on retrouve dans la e-208 par exemple. 136 ch, 260 Nm de couple, et alimenté par une batterie de 50 kWh. L’intérêt pour les clients est d’être assurés de trouver des pièces de réparation en cas de besoin, ou de pouvoir aller chez n’importe quel garagiste comme avec une voiture « normale ».

Evidemment, la Lesage 01E est plus lourde : 950 kg sur la balance. Côté performances, cela se ressent un peu avec un 0 à 100 km/h en 7,5 secondes, et une vmax limitée cette fois à 150 km/h. L’autonomie annoncée est de 340 km. Là, on retrouve un peu la philosophie de DeVinci, une autre marque française avec un petit véhicule électrique, lancée par Jean-Philippe Dayraut que Bertrand Lesage a certainement déjà côtoyé. Attention toutefois, la DeVinci est un quadricycle lourd alors qu’ici c’est un vraie voiture type M1.

Parlons argent. La Lesage 01T est disponible à partir de 64 800 € TTC, la 01E à 75 000 € TTC. La commercialisation doit intervenir l’année prochaine. Les voitures sont personnalisables et seulement 50 véhicules seront fabriqués par motorisation, par design et par an. Car oui, la voiture évoluera et un nouveau design sera proposé tous les deux ans. Un buggy est évoqué, confère la galerie plus bas.

Au moment où on parle d’industrie automobile, de made in France, etc. cette initiative fait chaud au coeur. La conception et la réalisation est entièrement faite en France, du Berry à la Nièvre en passant par le Puy-de-Dôme. Si vous voulez en savoir plus, ou pré-commander, c’est sur le site officiel de Lesage Motors.

Interview de Bertrand Lesage

Très intéressés par cette nouvelle marque automobile française et ce nouveau véhicule tourné vers le plaisir de conduire, nous avons posé quelques questions au fondateur pour en savoir plus.

Leblogauto.com : Comment vous est venue l’idée de vous lancer dans la création d’une marque auto française ?

Bertrand Lesage : c’est un rêve que j’ai depuis de nombreuses années, à force de fabriquer des véhicules inaccessibles (véhicule de course et concept car), j’ai souhaité voir mon propre véhicule, que je puisse conduire sur route.

Quelle genre de difficultés rencontrez-vous (soutiens financiers, homologation, sourcing français, salons annulés, etc.) ?

Il reste quelques questions financières (comme toujours), cela sera plus ou moins résolu en fonction de l’accueil du public. Il ne devrait pas y avoir de problème d’homologation, la conception est faite en respecter les prescriptions de l’IDIADA pour éviter tous ces écueils. Quant aux salons, ils n’étaient pas forcément ma priorité, ayant une faible production et un large territoire de vente, je me base plus sur une communication digitale, quelques événements test et le bouche à oreille.
Aujourd’hui, le plus compliqué est de pouvoir gérer correctement les délais à cause du coronavirus (la plupart de mes interlocuteurs sont actuellement ‘au chômage’ sans date de retour pour l’instant).

Quels sont les objectifs ?

Les objectifs sont clairs : un premier prototype cette année (2e semestre), ensuite, sous réserve d’avoir suffisamment de pré-ventes / commandes fermes suite aux essais, lancement des outillages définitifs et homologation pour une production à partir du 2e semestre 2021.

Quel est le développement à moyen ou long terme envisagé pour la marque Lesage Motors ?

Concernant le développement de la marque, il s’agit pour le moment d’aller au bout du projet, à savoir présenter un prototype, vendre les 50 voitures par an sur plusieurs années et ensuite, nous verrons si la demande est là pour des véhicules plus élaborés, mais dans les 10 prochaines années, d’abord se concentrer sur cette première plateforme et pérenniser l’entreprise avec 50 véhicules par an.

Dimensions et poids

Type roadster 2 places
Longueur 3.60 m
Largeur 1.76 m
Hauteur 1.23 m
Empattement 2.45 m
Voie AV 1.55 m
Voie AR 1.55 m
Roues 195/55 R20
Réservoir 35 L / Batterie de 50 kWh
Poids à sec 650 kg pour la 01T / 950 kg pour la 01E

(*) Centre d’Etudes Supérieures des Techniques Industrielles

Poster un Commentaire

44 Commentaires sur "Lesage Motors : nouveau constructeur auto français"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

@Mwouais était en avance ! 😉

panama
Invité

Désolé mais je ne suis pas très fan.
Premièrement parce que l’absence de pare brise est rédhibitoire : elle impose le port du casque pour un minimum de securité.
Et une Caterham 275 c’est 30,595 €.

SGL
Invité

Sauf que Caterham c’est une licence de lotus d’un produit dont l’origine de la conception date des années 50.

Bertrand LESAGE
Invité

Il s’agit d’une coquille, elle sera équipée d’un pare brise ‘intégral’ chauffant, le port du casque étant rédhibitoire (peut-être une série spéciale très faible diffusion ?).

Mwouais
Invité

(@B. Lesage) bravo pour votre audace à vous lancer dans ce projet et malgré quelques remarques, beaucoup de succès.

Mwouais
Invité

@panama : c’est pas bien de ne pas lire l’article : pare-brise prévu mais pas dessiné

Mwouais
Invité

Pardon, j’ai lu plus bas que Thibaut avait corrigé

Amazon
Invité

Super et courageux!
Mais prix difficile à justifier par rapport à Caterham, Lotus, Alpine qui ont des rapports poids/puissance voisins mais aussi un nom

lym
Invité
C’est clair que le prix est bien trop haut, d’un facteur 2 et en concurrence frontale avec Caterham pas aussi limité en vitesse de pointe et plus protecteur, pour la version thermique. Il faudrait donc faire bien mieux niveau prix et proposer quelque chose d’un peu différent du concurrent ayant un nom: Un petit véhicule plaisir restant utilisable au quotidien, par exemple, ce qui suppose qu’il fasse mieux que le concurrent quand il pleut et non pire: Là, ce sera plein la tronche par devant et se faire repeindre par les pneus arrière en prime! Le siège baquet va bien… Lire la suite >>
boidin
Invité

oui il faut un nom et reprendre le nom d une marque française disparue (amilcar georges irat salmson …..

gigi4lm
Membre

Après les carnets noirs (les constructeurs disparus) on ouvre la série carnets roses 😀
Plutôt qu’une Catheram j’y vois une Morgan Three Wheeler … à quatre roues qui existe aussi en électrique.
Il y a pire comme référence !
Ce n’est pas (plus) mon truc étant plus orienté vers un « grand tourisme confortable » mais il y a un public pour ce type de véhicule plaisir. Et plaisir il doit y avoir !
Quelque part l’esprit MG n’est pas mort (je pense au vrai MG, pas à l’erzatz chinois) et c’est tant mieux
Courage et bonne chance !

Alphasyrius
Invité

J’adore le principe, une auto orientee plaisir. Mais comme dit plus haut, elle souffre d’un face a face avec Caterham : pour ce prix, on a une 620 qui est litteralement intouchable en terme de performances pure.
Et une petite 270 est deja plus perfromante et nettement moins chere.
Cette Lesage a pour elle le style, definitivement, mais elle devra avoir un peu plus que ca.

wpDiscuz