Accueil Ford Ford Explorer PHEV (hybride rechargeable) SUV 7 places

Ford Explorer PHEV (hybride rechargeable) SUV 7 places

0
51
PARTAGER
Ford Eplorer 7 places PHEV

Est-ce qu’en passant au mode PHEV (hybride rechargeable), les SUV mammouthesques en deviennent pour autant vertueux ? Ford présente l’Exporer PHEV 7 places.

Le Ford Explorer PHEV n’est pas une nouveauté dans le monde. Mais, en Europe si. Pour le vieux continent, seule la version hybride rechargeable sera disponible. Cela évite des modèles thermiques qui consomment entre 9 et 12 l/100 km (version ST par exemple) avec chez nous un malus à gâcher une carrière automobile.

Ici, on a donc la version « plug-in hybrid » ou PHEV mais dans le même style « solide ». 7 places, 5,049 m de long, pour 2,285 m de large (avec rétroviseurs) et 1,778 m de haut (avec barre de toit), le Ford Explorer est un « gros bébé » par chez nous. Et très lourd : 2 466 kg à vide ! Surtout, il donne au SUV toute sa dimension.

7 places disponibles, 123 litres de rangements, un coffre de 240 litres (tablette) ou 340 (pavillon) même dans cette configuration à 7. Mais, surtout plus de 600 litres en 5 places et 2,2 m3 en simple 2 places. De quoi mettre tout le matériel pour la pratique sportive et aller en dehors des sentiers battus. Car oui, le Ford Explorer est un 4×4 avec sa transmission intégrale Intelligent All-Wheel Drive (i-AWD). Combinée à la boîte automatique 10 vitesses, elle permet d’accéder à 7 modes de conduite sélectionnables (Normal, Sport, Trail, Terrain Glissant, Remorquage, Neige/Sable et Pente Raide).

PHEV V6 essence, 450 chevaux, et pas de malus !

Techniquement, le moteur thermique est le V6 Ecoboost de 3 litres essence accouplé à un moteur électrique alimenté par une batterie lithium-ion de 13,6 kWh. La puissance combinée est de 450 chevaux et le couple de 825 Nm. Largement de quoi tracter un van par exemple (possibilité de tracter 2500 kg).

Grâce à la possibilité de recharger la batterie, le Ford Explorer PHEV bénéficie du « trou » dans le cycle d’homologation WLTP. En 100% électrique, Ford annonce jusqu’à 42 km WLTP. Mais, surtout, l’Explorer PHEV est homologué à partir de 3,1 l/100 km WLTP et des émissions à partir 71 g/km WLTP. Le malus ? Quel malus ? En plus, le SUV possède 68,4 litres de réservoir donc de quoi voyager loin bien qu’en essence.

L’intérieur reste celui de la version américaine avec sa tablette de 10,1 pouces en mode portrait (contrairement à ce qui est visible sur les photos) et une planche de bord somme toute très classique. Régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop & Go, reconnaissance des panneaux de signalisation, maintien au centre de la voie, aide au freinage d’urgence en marche avant et arrière, etc. il y a des équipements.

L’électricité à la rescousse des gros moteurs

Comme avec tout PHEV, le conducteur peut gérer en conduisant l’état de la charge de la batterie. Soit il laisse le véhicule se débrouiller (EV Auto), soit il passe en 100% électrique (EV Now), soit il force la charge de la batterie (EV Charge) soit il décide de conserver un niveau de batterie pour « plus tard » (entrée en ville 100% électrique par exemple) avec l’EV Later.

Pour une charge sur une prise domestique 10A, il faut compter 6 heures environ, un peu moins avec une prise 16A (dite renforcée). Evidemment, le plus pratique est encore une wall box, mais les besoins en recharge rapide ne sont pas légions avec un PHEV. La prise domestique 16 ampères doit largement suffire pour repartir avec la batterie à bloc (le soir au domicile ou la journée au travail).

La gestion électronique et la boîte à 10 vitesses automatique permettent à l’Explorer de tout gérer. Toutes les informations s’affichent via l’écran de tableau de bord de 12,3 pouces. Il y a même un contrôle de la descente automatique. De quoi faire un peu de « crapahute » sans oublier que ce n’est pas non plus un « franchisseur » pur et dur.

Notre avis, par leblogauto.com

Côté prix, en France, le Ford Explorer PHEV débute à 77 000 € en version ST-Line et 79 000 € en version Platinium. Très peu d’options (surtout des accessoires) pour un gros véhicule de transport de troupe et/ou de matériel. Surtout on a un V6 essence sans malus et un véhicule qui flattera sans nul doute l’égo de quelques-uns.

Le prix est élevé, mais sur le marché du SUV 7 places 450 chevaux (PHEV ou non) il y a quoi ? Le plus proche serait peut-être le Volvo XC90 T8 Twin Engine ? 390 chevaux (puissance cumulée) et 80 900 €. Si la puissance n’est pas la priorité, il y a des SUV 7 places largement plus abordables. Mais ici…c’est l’Amérique !

Poster un Commentaire

51 Commentaires sur "Ford Explorer PHEV (hybride rechargeable) SUV 7 places"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
michozi
Invité

plus de 75k pour un vehicule populaire aux USA.

Orel77
Invité

Chez eux, il ne doit pas coûter bien chère… Chez nous…

Orel77
Invité

58K $ le V6 Full option Platinum…

gilles
Invité

En 61 000 avant geste commercial…mais la TVA n’est pas la même, soit pas très loin de notre prix HT.

Navigator84
Invité

Comme dit François, l’Explorer n’existe pour l’instant qu’en version hybride simple aux US. Associé à la finition Limited, il dépasse les $50.000 (AWD en option). Son frère Escape vient d’avoir sa verison plug-in, cela pourrait vite arriver à lui aussi.

gilles
Invité

Effectivement, mea culpa, la motorisation n’est pas la même sur la config que j’ai faite, donc il est presque certain que, la version PHEV sera très proche en prix de la version européenne à équipement et à TVA équivalents bien entendu.

Guill
Invité

L’Explorer PHEV n’est pas disponible aux usa. Pour cette motorisation, il faut se tourner vers le Lincoln Aviator, son jumeau de luxe.

wizz
Membre

oui michozi

et si tu veux acheter cette voiture à 75000$, il faudrait sortir de chez toi….et travailler

panama
Invité

Ah oui le Volvo n’est pas si loin en tarif quand même (même si les options vont plomber le résultat). Certes il y a des chevaux en moins mais côté finition et design c’est Bysance à côté de ce Ford !
Reste la tenue à la cote chose ô combien importante pour le calcul des loyers de l’inévitable LOA : le Ford sera très nettement désavantagé.

Francois
Invité

Le Volvo, c’est 60 chevaux mais aussi deux cylindres en moins, 4 cylindres Versus V6 sur une bagnole facturée 80 000 euros, pas sûr que le premier empoche la mise.

En ce qui concerne l’image de marque, Ford n’est certes pas Mercedes mais sans vouloir être cruel, Volvo non plus. De toute façon, vu le prix et la taille (davantage adaptée aux routes américaines) des deux bestiaux, nous ne les croiserons pas à chaque coin de rue en France. 😉

panama
Invité

@Francois : on a beaucoup dit justement que Volvo était le Mercedes suédois. Si ce n’est plus tout à fait vrai de nos jours l’image de Volvo est à des années lumières de celle de Ford.
Moi j’en croise pas mal de ces très gros SUV, il y a une clientèle pour. Une clientèle qui trouve qu’il n’y a pas assez de place dans les X3/Q5/GLE.
Le prix ne compte pas car c’est de la loc de toute façon et très souvent la société paye.

Francois
Invité

Oui, Volvo est le Mercedes suédois comme Alpine est le Porsche français…Bref, je me comprends. 😉

jesaistout
Invité

VOLVO n’appartenait pas à Ford avant la sa vente au chinois GEELY?

Fred21
Invité

« Combinée à la boîte automatique 10 vitesses, elle permet d’accéder à 7* modes de conduite »
« La gestion électronique et la boîte à 10 vitesses automatique permetTENT à l’Explorer de tout gérer et de proposeR 8* modes de conduite »

Fred21
Invité

Gros bébé qui aura forcément du mal à devenir légitime face aux gros bébés allemands ou Volvo. En verrons nous en France ?

SGL
Invité

Bah, j’allais suivant le rapport prix prestations…aïe aïe , je n’avais pas vu le prix.
Il s’en vendra 10 … Tous court, par an.

Francois
Invité

L’Explorer PHEV européen reprend en fait le groupe motopropulseur du Lincoln Aviator, dans une version peu dégonflée puisqu’elle fait 494 chevaux aux USA. Le Ford n’est « que » hybride chez lui, avec un 3,3 litres sous le capot.

wpDiscuz