Accueil Renault Renault : Prêt de 5 mds d’euros envisagé selon Bruno Le Maire

Renault : Prêt de 5 mds d’euros envisagé selon Bruno Le Maire

49
77
PARTAGER

Bouffée d’air pour Renault sous forme de soutien de l’Etat ? Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a déclaré vendredi que l’Etat français envisageait de garantir un prêt bancaire avoisinant 5 milliards d’euros en vue d’aider le groupe automobile à faire face à la crise – sanitaire et économique – du coronavirus.

Prêt de 5 millards d’euros garantis par l’Etat à l’étude

S’exprimant sur TF1, Bruno Le Maire a ainsi déclaré que le gouvernement travaillait « sur un prêt de 5 milliards d’euros pour Renault, qui serait cette fois un prêt garanti par l’Etat « . Ajoutant que le montant était « encore en négociation ».

« Qu’est-ce qui est en jeu? C’est notre industrie automobile, c’est un fleuron industriel qui appartient à notre culture, à notre histoire, Renault ! C’est un million d’emplois sur tout notre territoire qui sont liés à la filière de l’industrie automobile« , a déclaré Bruno Le Maire.

L’Etat sera aux cotés des entreprises quelle que soit leur taille selon Le Maire

Soulignant le caractère « historique » de la crise, Bruno Le Maire a par ailleurs déclaré : « je veux que chaque entrepreneur, qu’il soit à la tête d’une PME, d’une TPE, ou à la tête d’une grande entreprise, sache que l’Etat sera à ses côtés et que nous ferons tout ce qu’il faudra, coûte que coûte, pour défendre nos entreprises ».

Une aide de l’Etat : éventualité mise en avant dès le début du mois d’avril

Cette aide de l’Etat sous forme de garanties n’est pas une surprise. Dès le 8 avril dernier, Bruno Le Maire avait émis l’éventualité que l’Etat puisse soutenir le constructeur de la sorte. Pour rappel, l’Etat français contrôle 15% du capital de Renault.

Jean-Dominique Senard, patron du groupe Renault avait parallèlement indiqué qu’il envisageait d’avoir recours à des prêts bancaires garantis par l’Etat français pour aider le constructeur à passer la crise économique provoquée par la pandémie du Covid-19.

Prêts bancaires remboursables …. à long terme selon Senard

« Nous travaillons sur des idées de prêts bancaires qui seraient garantis par l’Etat et qui un jour ou l’autre seraient destinés à être remboursés ce qui fait que nous ne pèserons pas sur les finances de l’Etat », avait indiqué début avril Jean-Dominique Senard sur RTL.

Ajoutant être « absolument certain » que cette opération puisse permettre de passer « la mauvaise période » traversée actuellement.

Répondant à une question suggérant que ces prêts bancaires avoisinent un montant compris entre 4 à 5 milliards d’euros, le président de Renault a répondu que « ça pourrait être de cet ordre-là ». Ajoutant toutefois que les montants des crédits garantis n’étaient pas encore fixés à l’heure actuelle et qu’il était donc prématuré d’en parler.

Renault confiant sur sa solvabilité  : méthode qué ?

Jeudi, Renault s’est certes montré confiant sur sa solvabilité. Il n’en demeure pas moins que son chiffre d’affaires a plongé de 19,2% au premier trimestre 2020, s’établissant à 10,1 milliards d’euros. Le constructeur est impacté par la chute de la demande mondiale observée dans le secteur automobile, phénomène qui s’est accéléré à la suite de la pandémie du Covid-19.

Reste que les agences de notation demeurent méfiantes, dégradant tour à tour la note de crédit du constructeur. Leurs craintes ont été exacerbées par le fait que le groupe ait brûlé 5,5 milliards de cash sur trois mois pour la seule activité automobile.

Début avril , Standard and Poor’s a abaissé sa notation au rang d’investissement spéculatif.

De son coté, le constructeur tient à souligner qu’il disposait de 10,3 milliards de réserves de liquidités à la fin mars.

La DG de Renault tente de rassurer

Alors que le soutien de l’Etat pourrait être vu comme un appel au secours de Renault, Clotilde Delbos, directrice générale par intérim a tenté de rassurer jeudi lors d’une réunion avec des analystes, en affirmant que le recours à des prêts garantis par l’Etat représentait « seulement un filet de sécurité » et « rien de plus ». Ajoutant que ce prêt se justifiait par les inconnues sur la durée de la crise et le rythme de la reprise.

Notre avis, par leblogauto.com

Clotilde Delbos a beau essayé de rassurer … le fait que Renault ait recours à un tel soutien financier laisse tout de même entendre que la crise actuelle pèse lourdement sur le constructeur. Et ce, d’autant plus qu’il était d’ores et déjà confronté à d’importantes difficultés avant que ne survienne la crise du coronavirus.

Reste que ces prêts  « destinés  à être remboursés » « un jour ou l’autre » selon les termes de Jean-Dominique Senard pourraient être dotés de deux précieux atouts : répondre à des problématiques de flux de trésorerie et de manque de cash … dans une optique court-terme …. tout en n’étant remboursable qu’à long terme. A moins qu’il ne s’agisse de crédits destinés à faire face à des difficultés structurelles  ET conjoncturelles ?

Sources : AFP, TF1, RTL

Poster un Commentaire

77 Commentaires sur "Renault : Prêt de 5 mds d’euros envisagé selon Bruno Le Maire"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Apparemment, il aura du changement dans la gamme d’ici quelles années, entre 2022 et 2025.
Dans les modèles qui seront abandonnés : il aura le Scénic, l’Espace, la Talisman, Koleo.
Le milieu de gamme sera remplacé en 2022 par Kadjar 3 court et long, le haut de gamme par un SUV électrique Alpine.

Jean
Invité

Dommage pour l’Espace, ils auraient pu en faire quelque chose. Je vais garder ma CC tant qu’elle ne me lâche pas.

SGL
Invité

Je sais que l’Espace et Talisman sont des bides, néanmoins, ils sont nombreux sur l’IdF… laisser ses créneaux à la concurrence serait dommage !?
Surtout que ces voitures n’ont jamais eux des versions électriques et PHEV … Versions en pleine croissance…

wizz
Membre

ce n’est pas parce que ce serait en pleine croissance que ce serait intéressant d’y aller, et encore moins tout de suite…

Passer de 10 à 20 unités, c’est une croissance de 100%. Inégalé. Mais faut il y aller tout de suite, y investir 10 milliards d’euros tout de suite???

SGL
Invité

Ben là…on va sûrement vers la faillite en économisant de l’argent ! 😀

wizz
Membre

on attend au bon moment, quand le contexte sera plus favorable…

SAM
Invité
@SGL. Alors ça ce sont les pistes évoquées par Clotilde Delbos. Ne pensez-vous pas que Luca de Meo va donner ses propres orientations? On lui doit l’élargissement de la gamme Seat et le lancement de Cupra. Il est le relanceur de la 500. Croyez-vous qu’il ne sera pas sensible à : – concurrencer Léon/Golf/Octavia dans les ventes faites aux administrations, police, entreprises … Mégane et nouvelle Mégane risquent de cravacher niveau ventes et de revenir sur des canaux qu’elle avait abandonné en Europe (pas en France). – avoir une fibre nostalgique avec Alpine et une R5 ou autre ? –… Lire la suite >>
SGL
Invité
Peut-être @SAM… Peut-être ! Je ne comprends toujours pas la signification des dislikes 8-O, surtout que je ne donne pas un avis… M’enfin, c’est comme d’hab. 🙂 D’autant que l’abandon plausible du trio Talisman, Espace, Koleos, m’attriste… Renault va être cantonné aux petites voitures ? J’apprends aussi qu’une sorte de Talisman 100 % électrique concurrente de la Model 3 aurait été abandonnée fin 2019… Renault aurait fait des dizaines de prototypes dans différentes catégories pour les abandonner par la suite !? D’un côté, ils montrent qu’ils ont une puissance de R&D importante… Je suis un peu dans l’expectative pour la… Lire la suite >>
SAM
Invité

@SGL. Renault ne va pas être cantonné aux petite voitures … ce que dit l’Argus n’engage que l’Argus. Le nouveau DG va donner une nouvelle impulsion.

SAM
Invité

Ben pour le coup avec la fusion FCA … l’avenir de PSA ne l’est plus … clair.

bzep
Invité

C’est sûr qu’à ne jamais avoir pris de risques majeurs depuis 30 ans la fusion avec FCA va remuer PSA ! Il y a bien plus de mouvement chez Renault : Nissan, Dacia, Lada, Samsung, Alpine, Zoé en 2012 mais il est vrai qu’on a une 208 électrique en 2020 ! Du coup, merci Tavares; il a au moins amené du Renault chez PSA !

SAM
Invité

Ah mais comme l’arrivée du nouveau DG en juillet va vous changer la vie … des articles pessimistes que vous nous pondez sur Renault tous les 3 jours … vous allez comme le Financial Times … nous vénérez les Monsieur.

Luc P.
Invité

On parle plus de l’alliance Renault-Nissan. Comment se porte le partenaire?
Cette crise va changer nos mode de vie. Il serait plutôt utile de sortir un nouveau twizy qui s’inspirerait du SEAT Minimo. Les SUV éléctriques de 2 tonnes, vous pensez en vendre des millions? Sérieux?

wizz
Membre

ce sont les consommateurs qui décideront ce qui sera vendu, ou pas…

Luc P.
Invité

Le consommateur choisira t’il de s’endetter pour acquérir un SUV électrique pour lequel la  »grosse » batterie 70 voir 90 kwh à 20 ou 30 k€ sera à changer dans 5 ans? Perso, je préfère changer une batterie 7 kwh tous les 5 ans et garder le thermique à côté pour les grands trajets ou en famille. 90% du temps, je suis seul en voiture… Attention, la crise à venir va obliger les gens à se poser la question de ce qui est essentiel pour eux, et économique.

AXSPORT
Invité

C’est plutôt l’état via le malus……

SAM
Invité
@Luc.P. Tout le monde voit en cette crise le renouveau qu’il souhaite : – les fachos voient à travers cette crise le moyen de fermer les frontières, réguler les migrations et de jouer sur la peur du virus pour gagner des partisans; – les écolos voient en cette crise un moyen d’aller vers des mobilités plus vertes et un modèle économique plus vertueux donc un moyen de gagner des partisans; – le Medef/le monde économique voit en cette crise un moyen de mettre une pause sur les rigueurs imposées par les nouvelles normes anti pollution et de déréguler toutes contraintes… Lire la suite >>
Luc P.
Invité

@SAM, oui chacun imagine  »sa » sortie de crise. Je fais bien la différence entre ce qu’il serait souhaitable de faire, et ce qui sera fait (personne ne peut le deviner vu la complexité des paramètres). Je pense que par effet domino, cette crise sera spectaculaire, et à l’issue finale il faudra une refonte du système monétaire. Il y aura une grosse redistribution des cartes au niveau des richesses mondiales. Que diront les livres d’histoire de cette crise? J’aimerais bien le savoir.

bzep
Invité

Les pays gagnants que vous citez ne sont peut-être plus l’avenir de cette planète. Leur modèle expansionniste est sans doute à bout de souffle… Qui sait, l’avenir nous le dira.

Bizaro
Invité
Pas vraiment besoin de s’inspirer d’un prototype non industrialisé et non commercialisé. Le Twizy ayant eut sa commercialisation, Renault sait ce qu’il ne va pas. Si c’est pour ajouter plus de la batterie et baisser le prix, pas besoin d’attendre qu’un prototype de salon soit présenté pour le savoir. Car c’est l’évolution de tous les VE. Rajouter des vitres, vu le nombre de préparations qui sont réalisées sur cet engin pourtant si peu vendu, le message est passé. Rajouter puissance et confort, c’est juste l’évolution de tous les véhicules motorisés. En fait SEAT a résolu un des problèmes du Twizy… Lire la suite >>
SAM
Invité

@Bizaro. Il y a aussi la Citroën Ami!

SGL
Invité

Le 11 mai, des millions de Français regretteront de ne pas avoir une Twizy ou une Citroën Ami !

wizz
Membre

le 11 mai, papa va au boulot en voiture

le 1 mai, le fiston va tirer la tronche : il va prendre le ramassage scolaire, ou le vélo, et papa va prendre son scooter…

wizz
Membre

le 11 mai, papa va au boulot en voiture

le 12 mai, le fiston va tirer la tronche : il va prendre le ramassage scolaire, ou le vélo, et papa va prendre son scooter…

SGL
Invité

Une Twizy améliorée…c’est-à-dire avec ses tares en moins avec un prix abordable…Ça pourrait être un succès !?

wizz
Membre

meilleur et moins cher?
je suppose que ce serait aussi fabriqué en France, ou en Europe tant qu’on y est, n’est ce pas? (et non à exploiter la main d’oeuvre pas chère en Chine)

wizz
Membre

meilleur et moins cher?
je suppose que ce serait aussi fabriqué en France, ou en Europe tant qu’on y est, n’est ce pas? (et non à exploiter la main d’oeuvre pas chère en Chine)….
….
….
….
faut juste m’expliquer comment y parvenir, et surtout expliquer aux milliers d’ingénieurs chez Renault pour ne pas avoir réussi à faire ainsi, et aux centaines de milliers ingénieurs d’autres entreprises de ne pas y avoir pensé (comme il faut)

SGL
Invité

Pour baisser le prix de la Twizy, il suffit d’intégrer des composants qui sont moins chers et plus performants… On est loin de redémarrer à zéro pour la conception.
10 % de R&D est à refaire par rapport au projet initial qui date de 2009 !!!
Depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts….
Et enfin, l’environnement économique n’est plus le même en 2020 qu’en 2011.

bzep
Invité
2011, c’est dingue quand même l’avance sur les autres, finalement c’est ce Renault là que j’aime ! La 4ch, La R16 (première à hayon), la R5, le Scenic, l’Espace ( Peugeot l’avait refusé à Matra!!!), la Zoé, le Twizy, la F1, le premier char en 17… Bien entendu, il y a les bides aussi !!! Quelle aventure cette marque ! Je pourrais aussi citer Citroën: la traction, la deuch, la DS mais depuis 30 ou 40 ans des produits passe partout: dommage. Il y a cependant la marque DS qui me semble prête à décoller mais c’est davantage le groupe… Lire la suite >>
SGL
Invité

Il suffit peut-être que de répercuter la baisse naturelle immense du prix des batteries.
https://www.finance-gestion.com/vox-fi/le-futur-prometteur-des-batteries/
Qui représente 1/3 de prix du véhicule actuellement.
Les marges du départ, ne sont-elles pas trop élevées !?
Plus l’effet de masse de l’industrie, les prix chuteront naturellement.…
Enfin bref il y a beaucoup plus des tendances vers une baisse que l’une hausse !?
Sans parler de la demande…

Thibaut Emme
Admin
Pourquoi le prix des batteries ne baisse pas autant qu’attendu ? Simple, car quand on sort une génération de cellules de batterie, le coût est d’abord élevé, puis baisse au fil du temps, de l’amortissement de la recherche, de l’amortissement des outils de production. Mais, une fois arrivé à un prix bas, ces cellules deviennent obsolètes et sont remplacées par de nouvelles générations, et rebelote sur les prix. Globalement les prix baissent d’un côté avec une techno amortie, mais de l’autre remontent avec de nouvelles technos employées (pour une meilleure densité, capacité de charge, etc.) ainsi que la tension sur… Lire la suite >>
SGL
Invité

S’il a une pause technologique…il aura une baisse sensible.
S’il a une hausse du prix… Il aura une forte hausse des performances des batteries.
Dans les deux cas, c’est positif !

Thibaut Emme
Admin

@SGL : dans quel domaine avez vous déjà vu une « pause technologique » ?
En automobile, voyez-vous des véhicules identiques à ceux des années 90 (pas de clim, pas d’airbag, précablage radio mais pas de poste, fermeture centralisé ouhhhouuuu !, etc) pour 4000 € ?
😉

SGL
Invité
Sur des domaines bien précis. @Thibaut Jadis, les batteries au plomb n’ont que peu pas évolué en 50 ans… Les moteurs pistons sur l’aviation légère ont peu évolué en performances durant 50 ans, tandis que les réacteurs faisant des révolutions tous les 10 ans ! Je pense que quand l’on se paye une batterie de Zoe, on paye encore un % non négligeable de sa R&D …si la batterie est encore en production dans 10 ans sans modification elle baissera sûrement de 10 – 20 – 30 % !? Par contre !!! Si une batterie nouvelle arrive 2 x plus… Lire la suite >>
bzep
Invité

Les plastiques durs !!! Mon dieu, quelle horreur… !!! Invendable aujourd’hui. Finalement on se plaint des prix mais on fait notre propre malheur.

ema
Invité
les ordinateurs portables. Pendant des années, les prix ont baissé (au début des années 2000, on se demandait s’il serait possible de descendre sous les 1000€, qui paraissait un plancher indépassable). Puis les prix ont baissés, pour un atteindre un nouveau plancher autour de 400 € qui s’est stabilisé en améliorant la configuration pour ce prix. Et depuis quelques années, il y a une stabilisation, à la fois des prix et de la techno pour ce prix (pause technologique, quoiqu’en dise intel). On observe le même phénomène pour les clefs usb (au début baisse de prix à iso capacité, puis… Lire la suite >>
wizz
Membre

ema

quelles sont les choses qui auraient permis ces différentes baisses de prix?

Miké
Invité

La Logan a ses débuts

Thibaut Emme
Admin

Oui presque la Logan (et on a vu le carton qu’elle a fait d’ailleurs) même si elle avait déjà plus d’équipement qu’une R19 basique par exemple.

wizz
Membre
une pause technologique, un arrêt des dépenses dans la recherche, continuer à produire en utilisant la même technologie, la baisse des prix ne sera plus sensible au bout d’un certain moment. C’est une diminution exponentielle inverse Supposons que j’ai dépensé 1 milliard € en R&D pour ce nouveau produit : gogogadgetowizz Nombre exemplaires fabriqués -> amortissement unitaire de la R&D, la part du cout R&D dans le prix de revient du produit 1 -> 1 milliard € 2 -> 500 millions € 10 -> 100 millions € 1.000 -> 1 million € 1.000.000 -> 1000€ 10.000.000 -> 100€ 20.000.000 ->… Lire la suite >>
wizz
Membre
« Pour baisser le prix de la Twizy, il suffit d’intégrer des composants qui sont moins chers et plus performants…  » « S’il a une pause technologique…il aura une baisse sensible. S’il a une hausse du prix… Il aura une forte hausse des performances des batteries. » voici donc tes 2 commentaires . -à l’époque de la conception de la Twizzy, s’il y avait des composants plus performants et moins chers, alors tout logiquement, les ingés chez Renault auraient déjà choisi ces composants, n’est ce pas? Qui mettrait des composants moins performants et plus chers? Personne Donc à cette époque, ces composants moins… Lire la suite >>
SGL
Invité

Très juste @wizz pour l’amortissement de la R&D.
Bah, justement, les ventes de Twizy ont été jusqu’à maintenant symboliques !
Les améliorations technologiques peuvent suivre deux axes… la baisse des coûts pour la même performance ou la hausse des performances pour une hausse ponctuelle des coûts.
Mais en fin de compte, comme pour les smartphones, on finit par avoir mieux et moins cher.

wizz
Membre
un smartphone n’est pas comparable à une voiture électrique https://www.tipsandtrics.com/img/technology-explained/832/what-makes-mini-pcs-small.jpg sur un très vieux PC, il y avait: -une carte graphique pour l’affichage -une carte son pour avoir l’audio -une carte réseau -une puce northbridge pour gérer certains composants -une puce southbridge pour gérer d’autres -si on voulait mettre beaucoup de disques durs, alors une autre carte PCI -etc… Cela fait beaucoup de composants à installer sur la carte mère, beaucoup d’opérations lors de son fabrication… De nos jours, tout cela est intégré dans le CPU central. La carte mère est ultra simplifiée en comparaison, minimaliste, presque rien comme composants… Lire la suite >>
bzep
Invité

Tout est politique.

Luc P.
Invité

Les matières premières coûtent cher. 200 kg de batterie/véh pour remplacer des milliards de VT sur Terre, il faudra aller puiser dans 16-Psyché pour que tout le monde aie sont SUV électrique…

SGL
Invité

Les richesses du sous-sol marin, une opportunité pour la France
https://www.20minutes.fr/planete/1234115-20131009-20131009-richesses-sous-sol-marin-opportunite-france
Les zones économiques exclusives ultramarines : le moment de vérité
https://www.senat.fr/rap/r13-430/r13-4303.html
c’est à se demander si la France à elle seule pourrait fournir le monde entier !?

wizz
Membre

SGL
c’est déjà dit
il n’y a pas de nodules polymétalliques sur le plateau continental (à faible profondeur) : c’est impossible

bzep
Invité

C’est tellement ça.

bzep
Invité

Le sujet du succès ou non du Twizy n’est pas le problème, par contre Renault l’a sorti: c’est le véritable succès du Twizy… Celui d’au moins exister.

SGL
Invité

Ce serait mieux qu’ils arrivent à la vendre… déjà qu’ils baissent leurs marges…

wizz
Membre

qui te dit que Renault ferait une marge de oufffff? ou une marge tout court?

une marge, un bénéfice, ça ne devient vrai qu’une fois qu’on aura amorti son investissement, une fois qu’on aura récupéré sa mise. En attendant, ce n’est pas encore le cas…

PSA
Invité
En cas de non paiement à ces créanciers, l’état remboursera. Donc les gens qui paient des impots. Ou comment au final, par une mauvaise gestion financières, une incapacité crhonique à garder de la trésorie, c’est le particulier qui n a rien demandé qui va raquer…. A lui qu on demander de gérer son budget…. Vous la sentez venir la quenelle ….. Je vais suggeré à mon banquier que l Etat rembourse mes crédits revolving. Après tout faut consommer pour relancer l economie…. PS: il se reconnaitra, car ca va le titiller, je ne suis ni GJ, ni du RN, ni… Lire la suite >>
Béret vert
Invité

« je ne suis ni GJ, ni RN, ni anticapital… »
Ha bon on a eu peur, en plus il paraît que c’est contagieux 😉

SAM
Invité

PSA a aussi droit à un crédit garanti par l’Etat. Air France aussi… Les chantiers de l’Atlantique ça va venir… Alstom en a besoin. Les landers allemands et l’état allemand recommande à ce que soit racheter une grande partie des entreprises allemandes pour que les chinois n’entrent pas dans le capitale de ces sociétés … L’Allemagne garanti énormément pour ses entreprises actuellement.

AQW
Invité

L’état garanti des prêts qu’il comptent bien voir remboursés par les entreprises en ayant besoin. Coût in fine = coût des défaillances, sinon 0.

Par contre, est-ce que l’état prendra des parts dans les entreprises pour les renflouer au besoin ? En 2008, en France, l’état a arrosé les banques mais n’est pas rentré au capital. Ce que les banques ont bien vite oublié…

Espérons que l’état saura réagir, si besoin, pour ne pas voir les chinois qui nous ont mis dans cette merde jusqu’au cou ramasser le morceau lorsque cela se présente !

bzep
Invité

Les chinois ont dû dire comme vous en 14/18 et 39/45 ! A cette époque la M… venait de l’Europe !

AQW
Invité
@bzep Oui enfin l’engagement de la chine dans la première guerre mondiale, en 17 et l’intervention militaire n’a jamais vu le jour, disons que c’était plus de l’effort de guerre… la première guerre mondiale a été disons fortement « européenne » in fine (avec un front de l’est et aussi une grande participation des US)… Et en 39/45, c’est en fait la guerre sino-japonaise dont on devrait historiquement parler pour ce qui concerne la chine … elle commence en 37 puis s’étend et fait partie alors de la seconde guerre mondiale… Donc disons qu’ils peuvent le dire, si ça vous… Lire la suite >>
AQW
Invité

@SAM
PSA a un prêt garanti par l’état ?
Je croyais avoir lu qu’ils avaient négocié avec un pool de banque de façon autonome et que justement, ils ne sollicitaient pas de support de l’état (en dehors des dispositifs pour les salariés de chomage partiel comme beaucoup).
Je peux me tromper.

Thibaut Emme
Admin
@SAM et AQW : non, PSA s’est débrouillé sans la garantie de l’Etat. Et cela change pas mal de choses puisque l’Etat actionnaire donne sa garantie contre autre chose…ici l’Etat pourrait forcer certaines décisions de Renault, industriellement ou socialement. PSA de son côté a visiblement suffisamment de garanties pour négocier une ligne de crédit de 3 milliards sans l’Etat. Attention, négocier une ligne de crédit ne signifie pas qu’on la déclenche. Les grosses entreprises ont très souvent des lignes de crédits déclenchables en réserve. Cela permet d’avoir une « poire pour la soif » ou de déclencher des invesitssements. Ces lignes de… Lire la suite >>
AQW
Invité

Merci pour la précision. 👍

Et PSA peut ainsi choisir de distribuer des dividendes, comme il l’avait visé avec ses résultats, à ses actionnaires (de la même façon qu’il a distribué primes et intéressement aux salariés).

bzep
Invité

Bin, oui, un coup ça va pour l’un; un coup ça va pour l’autre… Ce qui fait une moyenne de long terme !

Luc P.
Invité

Le petit restaurateur va faire faillite et la banque saisira ses biens propres, sa famille sera à la rue. Le salarié Air France ou Renault profitera pépère du chômage technique payé à 100%, grâce en partie à l’impôt prélevé au petit restaurateur. Et oui, la vie est parfois injuste…

bzep
Invité

C’est vrai; mais PSA et Renault font faillite et c’est plus de 2 millions de chômeurs ! Perso, pour les petits commerces je consomme hyper local en ce moment et dans le village on fait presque tous pareil. L’état fait beaucoup, à nous d’être aussi responsable. Plus que jamais j’achète fabriqué en France. Prenons garde aussi à être responsable après et continuer à faire tourner nos entreprises, nos commerçants nos agriculteurs, nos artisans. Nous aurons ce rôle là à jouer. En espérant que le moins de TPE ne soient en faillite d’ici là. Bon courage à nos TPE et PME.

Bzep
Invité

Taille, secteur, région… Quelles sont les entreprises bénéficiaires des prêts garantis par l’Etat? | via BFM Business https://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/taille-secteur-region-quelles-sont-les-entreprises-beneficiaires-des-prets-garantis-par-l-etat-1900066.html

bzep
Invité

Tout comme l’aide à votre pseudo, il y a quelques années… Mais l’état s’y retrouve souvent !!! Rassurez-vous ! Ah autre chose étudiez d’autres modèles économiques, il ne faut pas forcément consommer pour relancer une économie !

Bizaro
Invité

Il y a ceux à qui on prête volontiers, et les autres auxquels on n’a pas confiance.

bzep
Invité

Des noms, des noms allez lâchez-vous, dénoncez !!! pfff, lamentable votre post, ou argumentez au moins.

Rikiki
Invité

Nous travaillons sur des idées de prêts bancaires qui seraient garantis par l’Etat et qui un jour ou l’autre seraient destinés à être remboursés »

La phrase est étonnante.

Il existerait des prêts garantis par l’État qui ne sont pas destinés a être reemboursés ? Visiblement oui, d’où la nécessité de la précision

Thibaut Emme
Admin

Le Ministre préfère préciser car souvent il y a surinterprétation…
Comme après la crise de 2008 certains ont pensé (et pensent toujours) que l’état a donné de l’argent et non prêté (avec de confortable intérêts).
Ou comme certains pensent déjà qu’ici, l’état prête lui-même l’argent….or ce n’est pas le cas, c’est un prêt garanti par l’état…en gros l’état n’est que la caution qui permet d’obtenir le prêt.
Et souvent ces prêts sont garantis en échange de qqch…une politique industrielle, le non versement de dividendes, la baisse des salaires des dirigeants, etc.

wizz
Membre

et parfois même, le prêt n’est pas à taux d’ami. Le taux peut être assez salé, poussant l’emprunteur à rembourser au plus vite, genre PSA et Renault lors de la dernière crise

wpDiscuz